Accueil du site > Jesus n’est pas DIEU
      

Jesus n’est pas DIEU

Dernier ajout : 26 janvier 2009.

Cette étude tend à réfuter les allégations de Sam Shamoun au sujet de la prétendue divinité de Jésus. Dans un article intitulé « Jésus est Dieu », l’auteur tente de faire une démonstration sur un des sujets les plus démentis non seulement par les Ecritures elles-mêmes mais aussi par la réalité et la raison humaine. En effet, Sam Shamoun nous a habitués à ce genre de discours éloquents mais hélas infondés ! Son argumentation ne tient pas la route, et pour cause : Il s’égare en s’éloignant de la vérité.

Sam Shamoun prétend que Jésus est Dieu ; et il distribue cette théorie à tout bout de champ. Dans l’article en question, il se livre à un exercice périlleux par lequel il tente de comparer l’incomparable, faisant fi des enseignements de la Bible sur l’unicité de Dieu. Etant donné que l’homme ne peut jamais ressembler à son Créateur hormis le cas où Dieu l’investit d’une mission prophétique impliquant le pouvoir de le représenter et d’agir en son nom. Dans ce cas, on peut parler de ressemblance puisque l’homme reçoit et transmet la Parole de Dieu et fait des miracles en son nom. Cependant, cette ressemblance ne peut être que symbolique à l’exemple de Moïse lorsque Dieu lui dit : « Je te fais Dieu pour Pharaon » (Ex 7.1).

Jésus est le verbe de Dieu certes, mais il n’en demeure pas moins une créature. Il est, comme Adam, issu de l’ordre « Sois » et il fut (s3 v59). Il s’agit d’un ordre créateur. Le Verbe n’est pas devenu Jésus, il a créé Jésus. De même que le Verbe de Dieu qui a créé Adam n’est pas devenu Adam ni celui qui a créé Satan ne l’est devenu. Jésus est créé et non engendré car Dieu n’engendre pas. Mieux encore, Jésus est le premier de la création (Colossiens 1.15). Or, tenter d’établir une comparaison entre la créature et le Créateur n’est que peine perdue d’avance. L’échec de la comparaison en question saute aux yeux, qui plus est comparaison n’est pas raison, dit le proverbe.

En somme, Sam Shamoun n’a fait que mettre en évidence l’énorme différence entre Jésus et Dieu. Il apparaît clairement que les caractéristiques de Jésus ne correspondent pas aux attributs de Dieu, de Sa puissance et de Son omnipotence. Celles qui peuvent avoir l’apparence d’une ressemblance ont un sens purement métaphorique. En vertu de sa mission prophétique, il arrive souvent que Jésus Christ (Paix et Salut sur lui) fasse siens certains attributs de la divinité. Ainsi par exemple, sa fameuse parole « Moi et le Père, nous sommes un », c’est par pure métaphore qu’il s’est exprimé ainsi. Les juifs voulaient le lapider croyant qu’il se prenait pour Dieu (Jean 10.33). Et quand il leur expliqua le sens de la métaphore, écartant toute prétention à la divinité, ils renoncèrent à le lapider. A part cela, Jésus, on le verra plus loin, n’a jamais prétendu être Dieu. Le comparer à Dieu ou le considérer comme tel est un monstrueux blasphème. D’ailleurs, il suffit de se référer aux Ecritures pour se rendre compte de l’impossibilité d’une quelconque comparaison entre Dieu et Ses créatures :

« A qui me comparerez-vous, pour que je lui ressemble ? dit le Saint » Esaïe 40.25 « A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal ? A qui me ferez-vous ressembler, pour que nous soyons semblables ? » Esaïe 46:5 « Nul n’est semblable à toi, ô Eternel ! Tu es grand, et ton nom est grand en force. » Jérémie 10.6 « A qui donc comparerez-vous Dieu, et à quelle ressemblance l’égalerez-vous ? » Esaïe 40.18 « Car qui, dans les nues, peut être comparé à l’éternel ? Qui, parmi les fils des forts, est semblable à l’éternel ? » Psaumes 89.6 « Rien ne Lui est comparable. Il entend tout et voit tout » Coran, s42 v11 « Dis : c’est Lui, Dieu l’Unique, Dieu l’Absolu, Il n’a jamais engendré et n’a pas été engendré, et nul n’est égal à Lui » Coran, s112

Si la comparaison est critiquable par principe, du fait que Dieu est incomparable, elle ne l’est pas moins techniquement.

En introduction, l’auteur écrit : « Dans cet article, nous verrons que Jésus est Dieu selon la Bible, ceci sera vu par une comparaison des caractéristiques de Dieu enregistrées dans l’Ancien Testament, avec celle de Jésus dans le Nouveau Testament. Ceci manifestera l’évidence que les auteurs du Nouveau Testament ont vraiment cru que Jésus était Dieu, puisque vous constaterez que ceux-ci ont appliqué des titres et caractéristiques de Dieu trouvés dans l’Ancien Testament à Jésus-Christ »

En fait, l’auteur se borne à dresser une liste de correspondances terminologiques entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Si l’on peut parler de comparaison, elle ne porte que sur l’identité des mots et des expressions employés dans l’Ancien et le Nouveau Testament. On sait qu’une bonne partie du vocabulaire du Nouveau Testament fut empruntée à l’Ancien Testament par simple plagiat ou par souci de donner un sens à certains événements, de les accorder notamment avec les prédictions de l’Ancien Testament. Nous reprenons ci-après l’ensemble des versets utilisés dans la comparaison. La réponse critique interviendra au fur et à mesure du développement de la comparaison. Les réponses ont été numérotées de 1à 30 à titre d’identification.