Accueil du site > Péché originel et Rachat > 2-Quelles sont les conséquences du péché originel
      

2-Quelles sont les conséquences du péché originel

Publication en ligne : jeudi 16 mars 2006, par Maître Simozrag

Il n’est pas sûr que la mort soit la conséquence du péché originel, d’autant plus que celle-ci n’atteint que le corps. La vraie mort est celle de l’âme. Dieu nous a épargné cette calamité qu’est la mort de l’âme. Il en résulte que le seule conséquence du péché originel fût l’expulsion du Paradis. On peut comparer cette expulsion à un licenciement. Aucune autre sanction ne peut être appliquée aux licenciés. On peut dire que Adam et Eve furent punis de manière extrêmement sévère, voire disproportionnée. C’est la raison pour laquelle, il serait injuste que Dieu leur inflige un autre châtiment en plus du très grave châtiment déjà appliqué. Ce serait, en outre, incompatible avec les versets du Coran susmentionnés.

Le péché originel connut son règlement définitif avec la chute d’Adam et Eve ; les enfants de ces derniers n’héritent pas de leur faute. Sinon ils hériteraient du bien qu’ils avaient fait, par exemple la foi. Pourquoi y a-t-il des athées parmi les enfants d’Adam, alors que leurs parents étaient croyants ? Pourquoi n’a-t-on pas hérité la foi de nos ancêtres ? Comment se fait-il que l’héritage concernerait uniquement le péché originel, alors que l’héritage ou la succession doit englober le passif et l’actif et pas seulement le passif comme le péché originel ? Parce que ces choses ne sont pas héréditaires. La foi et les œuvres ne sont pas transmissibles aux descendants.

Le Coran affirme :

« Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-même et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment. Et nul ne portera le fardeau d’autrui » s17 v15

« Dis : O Gens ! Certes la vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l’est que pour lui-même ; et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment » s10 v108

« Quiconque se guide, le fait pour son propre bien ; et quiconque s’égare, s’égare à son détriment. Tu n’es nullement responsable » s39 v41

« Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens » s41 v46

« Quiconque fait le bien, le fait pour lui-même ; et quiconque agit mal, agit contre lui-même » s45 v15

« Tout individu est l’otage de ce qu’il a acquis » s74 v38

« Quiconque acquiert un péché ne l’acquiert que contre lui-même » s4 v111

« Quiconque se guide, c’est pour lui-même qu’il se guide. Et quiconque s’égare…alors dis : « Je ne suis que l’un des avertisseurs » s27 v92

Et la Bible dit ;

« On ne fera point mourir les pères pour les enfants et l’on ne fera point mourir les enfants pour les pères, on fera mourir chacun pour son péché » Dt 24.16

« L’âme qui pèche, c’est elle qui mourra » Ez 18.4

« Vous dites : Pourquoi le fils ne porte-t-il pas l’iniquité de son père ? C’est que le fils a agi selon la droiture et la justice… » Ez 18.19

« Le fils ne portera pas l’iniquité de son père et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. Si le méchant revient de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe toutes mes lois et pratique la droiture et la justice, il vivra, il ne mourra pas » Ez 18.20-21

« Au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. Car par tes paroles, tu seras justifié, et par tes paroles, tu seras condamné » Mt 12.36-37

Nous avons là des versets clairs qui n’ont pas besoin de commentaire. Encore une fois, le péché originel est clos ; le Coran et la Bible n’en parle que pour confirmer sa clôture.


8 Messages de forum

  • > 2-Quelles sont les conséquences du péché originel 26 avril 2007 11:36, par J’ai signé

    Les légendes ont la vie dure. Voici notre péché originel : « Le Royaume est comparable à un berger qui possédait cent brebis. L’une d’elle disparut. C’était la plus belle. Il laissa les quatre-vingt-dix-neuf et ne se préoccupa plus que de l’unique jusqu’à ce qu’il l’eût retrouvée. Après sa peine, il dit à la brebis : je t’aime plus que les quatre-vingt-dix-neuf autres. » (Thomas 107).

    Le péché originel n’est pas la chute d’un homme et d’une femme d’aspect matériel et leur expulsion d’un paradis qui n’existait pas. N’existait que la Vie éternelle qui n’est pas le paradis de Muhammad. Le paradis de Muhammad est le dernier lieu de réflexion avant la Vie éternelle ou... la réincarnation des ignorants, il apparut avec l’être humain.

    Le péché originel est la chute d’un pur esprit androgyne (mâle et femelle à la fois) plongé dans l’oubli de la matière surgie de sa faute. Nous surgissons de cette matière en tant que corps, mâles et femelles dissociés, et nous en surgissons également en tant qu’esprits intelligents dont nous ignorons l’androgynie ; tout cela par l’évolution.

    Coupables ou non, c’est à nous de retrouver le chemin de l’union éternelle du principe féminin et du principe masculin. « Jésus disait : Si vous faites le deux ─ UN ─ vous serez Fils de l’Homme. Et si vous dites : Montagne, éloigne-toi, elle s’éloignera. » (Thomas 106).

    « Jésus disait : Celui qui connaît son père et sa mère l’appelle-t’on fils de prostituée ? » (Thomas 105). "Son père : l’Esprit ─ Sa mère : l’Energie".

    Dans le paradis d’aspect terrestre de Muhammad, l’esprit (l’âme) qui veut accéder à la Vie éternelle doit abandonner, avec ce "paradis", son aspect féminin ou masculin (« Montagne, éloigne-toi. »), et réaliser l’union de l’esprit (principe masculin) et de l’énergie (principe féminin) dans la Vie éternelle (« la chambre nuptiale »). « Ils lui demandaient : Viens, prions aujourd’hui et jeûnons. Jésus répondit : Quelle faute ai-je donc commise ? Ou en quoi ai-je été vaincu ? Quand l’époux sortira de la chambre nuptiale, alors, il faudra jeûner et prier. » (Thomas 104).

    Le savoir, la foi en ses propres possibilités et la volonté d’abandonner définitivement la vie matérielle.

    Permettez-moi de vous rappeler que l’ange Gabriel a omis de signaler l’existence de cet évangile à Muhammad, et que Jésus ne fut pas le seul bénéficiaire de cette connaissance par laquelle l’homme peut atteindre un stade de spiritualité parfaite.

    Guy ROGER

    • > 2-Quelles sont les conséquences du péché originel 5 mars 2008 16:48, par Maître Simozrag

      Réponse aux questions suivantes d’un internaute : Assalam aleikoum cher Maitre ! Je souhaiterais vous poser quelques questions si vous le permettez : 1)La mort qui est notre destinée commune, est elle due au péché originel commis par Adam ? Sinon comment expliquer l’arbre de vie dans le jardin d’Eden et ce passage en lévitique 10:9-10 ? 2) Que veut dire Jésus quand il dit qu’il bâtirait son église sur le témoignage de Pierre et que les portes de l’enfer ne prévaudront jamais sur elle,n’est-ce pas un soutien pour l’église ? 3) Y a t il plusieurs sortes de résurrection ? Celles de Lazare et d’autres de la bible sont-elles différentes de la résurrection du jour dernier ? Certains échapperont-ils au jugement dernier ? 4)Comment comprendre l’apocalypse de Jean est il authentique ? 5) Enfin que se passera-t-il exactement au retour de Jésus(Pbsl) sur la terre ? J’espère ne pas trop abuser de votre temps. Merci d’avance pour tout ce que vous faites pour nous.. ! Bien à vous

      wa alaikum assalam wa rahmatllah Non, la mort n’est pas due au péché originel. La mort était déjà programmée pour Adam et Eve et leur descendance. Allah dit : « Et Nous n’avons attribué l’immortalité à nul homme avant toi. » s21 v34 La Bible cite l’arbre de la vie et de connaissance du bien et du mal dans plusieurs passages, notamment : Genèse 2:9 L’Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Genèse 2:17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. Genèse 3:3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.. Ici n’est pas la mort en tant que telle, c’est la mort comme punition.

      Cependant, rien n’indique que la mort en question est la mort naturelle. Il s’agit probablement de la mort qui survient avant le terme à titre de sanction.

      Le Coran enseigne :

      « Puis le Diable le tenta en disant : « Ô Adam, t’indiquerai-je l’arbre de l’éternité et un royaume impérissable ? » s20 v120

      Adam n’aurait pas cherché l’arbre de l’éternité et la tentation de Satan n’aurait pas porté sur cet arbre si la mort n’existait pas avant le péché original.

      Encore une fois, la mort dont il est question dans la Bible, par exemple dans Lévitique 10.9 est une mort immédiate comme punition infligée à celui ou ceux qui transgressent les commandements de Dieu, comme c’est le cas des fils d’Aaron, Nadab et Abihu (Lévitique 10.1). Le témoignage de Pierre est extrêmement important et c’est pour cela que Jésus l’a mis en valeur. Pierre a dit la vérité en déclarant textuellement : « je ne connais pas cette homme » Mt 26.72 ; Luc 22.57 ; Jean 18.25-27

      Il est certain que s’il s’agissait vraiment de Jésus, Pierre ne l’aurait pas nié. Jésus a prédit cet acte de Pierre par allusion à la personne qui allait prendre sa ressemblance (Luc 22.34). C’est pour cette raison que Jésus n’a pas pris mal l’acte de Pierre et pour preuve : il lui confia la charge de tout le troupeau (Jean 21.15-19)

      Oui, la résurrection de Lazare et les autres de la Bible – et du Coran aussi s2 v259- est différente de la Résurrection du Jour Dernier. Il n’y aura plus de mort après la Résurrection du Jour Dernier tandis que les résurrections qui ont eu lieu ici-bas n’étaient que des miracles à effet momentané ; les ressuscités devaient un jour ou l’autre retourner à la mort.

      Pour ce qui est du jugement, Allah seul connaît ceux qui échapperont au jugement dernier. L’Apocalypse de Jean n’est pas authentique. En fait, l’auteur de ce Livre est inconnu de la plupart des historiens et des Pères de l’Eglise. Même si certains estiment qu’il s’agit de l’apôtre Jean. Il en est qui attribue cette œuvre à l’hérétique Cérinthe, d’autres (notamment D.H Lawrence) à Jean de Patmos.

      Au retour de Jésus, Il se passera beaucoup de choses notamment l’élimination de l’Antéchrist et ses troupes, la démarcation entre le vrai et le faux, l’unification d’une bonne partie de l’humanité sous la bannière de l’Islam.

    • N QORIQ : MAIS MON PAUVRE MR ROGER VOTRE EVANGILE C’EST UN TEXTE SYMBOLIQUE QUI N’A RIEN A VOIR AVEC LE JESUS HISTORIQUE ! CE SONT DES DELIRES PAIENS QUI FONT DE JESUS LE CHRIST, SOIT LE LOGOS-DIEU EMANE DU THEOS DANS LA THEOLOGIE FUMEUSE ALEXANDRINE ! CESSEZ VOTRE PSEUDO ERUDITION THEOLOGICO PAIENNE ! REVENEZ A L’ESSENTIEL LE VRAI MONOTHEISME ! SINON VOUS ETES DANS L’ERREUR ! JESUS N’EST PAS LE CHRIST, UN HOMME N’EST PAS DIEU ! ACCORDEZ VOS VIOLONS !

  • POURQUOI NOUS AVONS ETE CRÉÉS Ce document est l’appendice 7 de "Authorized English translation of the Quran" par le Dr. Rashad Khalifa.

    Nous sommes dans ce monde parce que nous avons commis un crime horrible, et cette vie est notre chance de nous racheter, de dénoncer notre crime et de rejoindre le royaume de Dieu.

    Tout a commencé il y a plusieurs milliards d’années lorsque "une querelle s’éleva dans le Monde des Cieux" [sourate38 V:69]. Une des créatures haut-gradées, Satan, se mit honteusement à prétendre que les pouvoirs que Dieu lui avait donnés le rendaient apte à être un dieu à côté du Très-Haut. Il a ainsi défié l’Autorité Absolue de Dieu. La prétention de Satan était non seulement un blasphème mais elle est aussi fausse - seul Dieu, et personne d’autre, possède les compétences et l’aptitude à être un dieu. A la suite du blasphème de Satan, une séparation se produisit dans le Monde des Cieux et tous les êtres qui composaient le royaume de Dieu furent classés en quatre catégories  :

    1. Les anges : des créatures qui ont reconnu l’autorité absolue de Dieu. 2. Les animaux : des créatures qui se sont rebellées mais qui ont, par la suite, accepté l’invitation de Dieu à se repentir. 3. Les djinns : des créatures qui ont pris le parti de Satan en ce qui concerne ses prétentions qu’il peut être un dieu. 4. Les humains : des créatures qui n’ont pris aucun parti ; elles ne se sont pas mises du côté qui adhère totalement à l’autorité absolue de Dieu. LE TRES-MISERICORDIEUX Les anges s’attendaient à ce que Dieu bannissent les créatures qui n’avaient pas soutenu son autorité absolue [sourate 2:V30]. Mais Dieu est le Très-Miséricordieux, il décida de nous donner une chance de dénoncer notre faute, et déclara aux anges que Lui savait ce que eux ne savaient pas [2:V30]. Dieu savait que certaines créatures méritaient une chance de se racheter.

    Si vous prétendez savoir piloter un avion, le meilleur moyen de mettre cela à l’épreuve est de vous donner un avion et de vous demandez de le pilotez. C’est exactement ce que Dieu a décidé de faire en réponse à la prétention de Satan. Dieu créa sept grands univers et informa les anges qu’Il allait nommer Satan en tant que dieu sur le petit monde insignifiant appelé "Terre" [2:V30]. Les récits Coraniques concernant la nomination de Satan en tant que "dieu" temporaire [sourate 36:V60] confirment la Bible.

    La stratégie divine faisait appel à la création de la mort [sourate 67:V1-2] et ensuite à l’envoi des humains et des djinns dans ce monde. Ainsi, ils recommencent sans préjugés et ont l’entière liberté de respecter l’autorité absolue de Dieu ou la théorie polythéiste de Satan. Pour prendre cette décision importante, chaque être humain reçoit un message de Dieu recommandant de respecter Son autorité absolue ainsi qu’un message de Satan poussant à suivre ses principes polythéistes.

    Pour nous donner un avantage, Le Très-Miséricordieux rassembla tous les êtres humains devant Lui, avant de nous envoyer dans ce monde, et nous attestâmes que Lui seul est notre Seigneur et Maître [sourate 7:V172]. C’est pourquoi, respecter l’autorité absolue de Dieu est un instinct naturel qui fait partie de chaque être humain.

    Après la mise à mort des rebelles, les âmes des humains et des djinns furent placées dans un reposoir spécial. Dieu créa alors les corps adéquats pour contenir les âmes des djinns et des hommes durant la période de test. Le premier djinn fut créé à partir de feu et ce corps fut attribué à Satan [sourate sourate 15:V27]. Le premier corps humain fut crée à partir d’argile [sourate 15:V26] et fut attribué à la première âme humaine. Selon le projet de Dieu, les anges allaient servir les êtres humains sur terre - les protéger, amener le vent et la pluie pour eux, répartir les provisions, etc... Ce fait est cité dans le Coran de manière allégorique : " Et ton Seigneur demanda aux anges : ’Prosternez vous devant Adam’." Satan, bien sûr, refusa de faire quoi que se soit pour servir les humains [sourate 2:V34, sourate 7:V11, sourate 17:V61, sourate 18:V50, sourate 20:V116].

    Tandis que le corps d’Adam était sur terre, sa véritable personne, son âme fût admise au Paradis, dans le plus grand et le plus éloigné des univers. Dieu ordonna certaines choses à Adam, symbolisés par l’arbre interdit et Satan fût désigné an tant que compagnon d’Adam pour lui livrer son message satanique. Vous connaissez la suite.

    A chaque fois qu’un être humain naît, une âme humaine, sortie du reposoir des âmes, est désignée pour habiter le corps du nouveau bébé. Dieu attribue les corps selon Son Savoir [sourate 28:68]. Chaque âme mérite un certain corps et vit sa vie d’une certaine manière. Seul Dieu sait quelles âmes sont bonnes et quelles âmes sont mauvaises. Nos enfants nous sont attribués en conformité avec la stratégie divine.

    L’âme d’un djinn est aussi attribuée au nouvel être humain pour représenter le point de vue de Satan. Alors que le vrai corps de tout djinn est reproduit à partir de ses parents (djinn), l’esprit du djinn est celui d’un individu à par entière. Les djinns sont les descendants de Satan [sourate 7:V27, sourate 18:V50]. Le djinn qui a été attribué à l’être humain reste avec lui de la naissance jusqu’à la mort et servira de principal témoin le Jour du Jugement Dernier [sourate 50:V23]. Un éternel débat se déroule dans nos têtes entre l’humain et le djinn jusqu’à ce que tous les deux s’accordent à suivre Dieu ou à Satan. LE PECHE ORIGINEL Contrairement à ce que croient la plupart des gens, le "Pêché Originel" ne correspond pas à la désobéissance d’Adam lorsqu’il mangea le fruit de l’arbre interdit. Le pêché originel fût notre incapacité à reconnaître l’autorité absolue de Dieu durant la Grande Querelle. Si l’être humain réussit à convaincre le djinn qui lui sert de compagnon de se racheter en dénonçant ce pêché originel et en reconnaissant l’autorité absolue de Dieu, les deux êtres peuvent regagner le royaume éternel de Dieu le Jour du Jugement Dernier. Mais si le djinn qui lui sert de compagnon réussit à le convaincre de suivre les idées polythéistes de Satan, alors les deux êtres sont bannis à jamais du royaume de Dieu.

    CONCLUSION Parce que notre vie dans ce monde est une série d’épreuves conçues pour révéler nos idées polythéistes, l’idolâtrie est le seul pêché qui ne peut être pardonné [sourate 4:V48, V 116]. Le monde a été conçu par Dieu pour que nous reconnaissions soit Son autorité absolue ou les idées polythéistes de Satan [sourate 67:V1-2]. Le jour et la nuit changent constamment pour mettre à l’épreuve notre volonté de suivre les lois de Dieu en observant la Prière de l’Aube et en jeûnant durant les jours les plus longs et les plus chauds. Seuls ceux qui sont absolument sûr de l’autorité absolue de Dieu sont rachetés [sourate 26:V89].

    • 2-Quelles sont les conséquences du péché originel 17 janvier 2010 13:17, par dentella

      assal aleikoum merci pour ce message en le lisant j ai decouver la veritee que je cherchais depuis tres lontemps merci mon frere puisse dieu vous reserver une place au plus merveilleux des paradis dentella . MAROC

    • ALMAMYO. Je suis un peu confus après ce message. L’auteur dit et je cite :"tous les djinns ont pris le parti de satan". Est ce que yous les djinns ont suivi satan ?

      Encore dans la sourate 36 au verset 60 il ne s’agit pas de l’histoire en relation avec la chutte mais plutôt il s’agit du jour de la resurrection. J’aimerais que l’auteur m’explique un peu ces choses la car j’ai besoin de comprendre.

    • Almamyo. Maître s’il vous plaît comment est ce que un djinn peut servir de recueillant au grand jour parce que quand je lis le verset cité dans la sourate ci dessous je ne comprends plus rien. Je souhaite avoir des éclaircissements. C’est un peu difficile à comprendre en tant que musulman.

      L’auteur du message en question dit et je cite : ""Le djinn qui a été attribué à l’être humain reste avec lui de la naissance jusqu’à la mort et servira de principal témoin le Jour du Jugement Dernier [sourate 50:V23]. ""

      • 2-Quelles sont les conséquences du péché originel 26 mars 2014 10:41, par Maître Simozrag

        Chaque homme a des compagnons parmi les Djins et les anges, les uns pour écrire ses propos et ses actes et les autres pour l’empêcher de faire le bien et l’égarer. Ces compagnons sont mentionnés dans plusieurs versets de la Sourate Qaf (50) et dans d’autres Sourates.

        Mais l’homme peut influer sur son compagnon et le rendre, soit inopérant, soit un bon conseiller, c’est-à-dire positif puisqu’il devient croyant ou musulman.

        Il est évident que ces compagnons accompagnent l’homme jusqu’à la mort. Ils ne meurent pas avec lui mais ils comparaîtront ensemble devant Dieu au Jour de la résurrection. Ils vont se disputer devant Dieu. L’homme dira que c’est celui-là (le Djinn) qui m’a induit en erreur. Le Djinn rétorquera : "Seigneur, ce n’est pas moi qui l’ai induit en erreur, il se trouvait déjà dans un égarement profond. Dieu dira alors : arrêtez de vous disputer devant Moi ! Je vous ai déjà avertis ! Mes décisions ne changent pas et Je n’opprime jamais Mes serviteurs" s50 v27-29

        Il s’agit de ne pas se laisser faire. L’idéal serait de prendre le dessus sur son compagnon afin de le rendre croyant ou, au moins, inopérant.