Accueil du site > Le Destin en ISLAM > 4- Comment concilier destin et libre arbitre
      

4- Comment concilier destin et libre arbitre

Publication en ligne : jeudi 18 août 2005, par Maître Simozrag

4- Comment concilier destin et libre arbitre

L’homme doit œuvrer pour sa réussite ici-bas et dans l’au-delà sans se préoccuper du destin. Celui-ci étant un phénomène très complexe que seul Dieu connaît.

Le prophète (psl) a déconseillé les musulmans de polémiquer sur ce sujet qui a causé, leur dit-il, la perte de ceux avant vous. Hadith rapporté par Tirmidhi et Ibn Mâja

Les pieux prédécesseurs nous ont légué cette maxime :

« Oeuvre pour ta vie présente comme si tu vivais éternellement et oeuvre pour ta vie future comme si tu allais mourir demain »

Le destin est un ensemble de phénomènes dont la nature, le mécanisme, les conditions d’apparition ou de survenance ne sont connus que de Dieu seul. Le destin, c’est l’existence même, c’est le futur par rapport à l’homme et c’est l’actualité par rapport à Dieu !

La Science et la Volonté de Dieu précédant toute chose. La question de conciliation du destin avec la liberté humaine trouve sa réponse dans le fait que Dieu a une parfaite connaissance des événements qui affectent les individus et les sociétés de toute espèce dans leurs moindres détails. Cette connaissance antérieure des événements ou si l’on veut cette prescience ne constitue point un obstacle à l’exercice du libre arbitre ; elle n’empêche nullement les hommes d’agir selon leur volonté. Car toutes les activités humaines, les événements et les conséquences qui en résultent qu’on appelle destin ne sont que la manifestation d’une partie de ce système de causalité fonctionnant dans la sphère de la Volonté et de la Prescience divine.

C’est bien là le sens des versets ci-après :

«  Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Allah » s57 v22

« Vous ne saurez vouloir que si Allah veut, Lui, le Seigneur des mondes » s81 v29 ; s76 v30

Par ailleurs, les déterministes s’appuient sur ces versets et les versets suivants pour dire que l’homme n’est pas libre dans ses actes :

« Allah vous a créés vous et vos actions » s37 v96

« Celui que Dieu veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas » s6 v125

« Mais Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut » s35 v8 ; s14 v4 ; s16 v93

Il est bien connu que l’école ash’arite, réputée pour ses thèses déterministes, a exagéré l’emprise du destin sur l’homme ôtant à celui-ci tout pouvoir et toute liberté d’action, affirmant que l’homme n’a ni capacité ni choix, il est dirigé comme un robot, n’ayant nullement le choix de ses actes. Elle s’appuie sur le sens littéral de certains versets du Coran, considérant toute action comme l’effet direct et immédiat de la volonté divine.

A cette école, s’oppose l’école mou’tazilite qui semble avoir exagéré, quant à elle, le pouvoir et le choix de l’homme à telle enseigne qu’elle a dénié à Dieu toute intervention ou choix dans les actions humaines, prétendant que l’homme est totalement libre et qu’il est le créateur de ses actes lesquels ne sont connus de Dieu qu’après leur réalisation.

Les mou’tazilites invoquent à l’appui de leurs thèses la justice divine. Ils soutiennent que la responsabilité des hommes implique qu’ils soient les créateurs de leurs actes sinon Dieu serait injuste car il a créé en eux la désobéissance, le péché et Il les a châtiés pour cela. Ils tirent argument des versets coraniques suivants :

« Malheur à ceux qui écrivent le livre de leurs mains, et qui disent ensuite, pour en retirer un vil profit : « Ceci vient de Dieu ! » Malheur à eux ! à cause de ce que leurs mains ont écrit. Malheur à eux ! à cause de ce qu’ils ont fait » s2 v79

« Il en est ainsi, parce que Dieu ne change pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que ce peuple change ce qui est en lui » s8 v53

« Son âme l’incita à tuer son frère ; il le tua donc et se trouva alors au nombre des perdants » s5 v30

« Tout homme est tenu pour responsable de ce qu’il a accompli » s52 v21

« Tout homme, ce jour-là, sera rétribué pour ce qu’il aura accompli » s40 v17 ; s45 v22

« Allah ne change point la situation d’un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qui est en lui » s13 v11

« Celui qui se présentera avec une bonne action recevra en récompense dix fois autant ; et celui qui se présentera avec une mauvaise action ne sera rétribué que par son équivalent. Personne ne sera lésé » s6 v160

« Qu’est-ce qui vous a précipités dans Saqar ? » Ils diront « Nous n’étions pas au nombre de ceux qui prient ; nous ne nourrissions pas le pauvre ; nous discutions vainement avec les amateurs des disputes ; Nous traitions de mensonge le Jour du Jugement jusqu’au moment où la certitude s’est imposée à nous » s74 v42-47

Les mou’tazilites disent que Dieu guide celui qui veut être guidé et abandonne à l’égarement celui qui s’égare. Le verbe vouloir figurant dans les versets concernant la guidance et l’égarement (al-hidaya wa addalal), pour les mou’tazilites ce verbe se rapporte à l’homme et non pas à Dieu.

Comme c’est le cas du verset suivant, selon lequel Dieu guide celui qui se repent :

«  Dis : « En vérité, Allah égare qui Il veut ; et Il guide vers Lui celui qui se repent » s13 v27

Ils citent l’exemple des enfants d’Israël qui furent la cause de leur propre déviation et malédiction :

« Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs » 61.5

« Et puis, à cause de leur violation de l’engagement, Nous les avons maudits et endurci leurs cœurs : ils détournent les paroles de leur sens et oublient une partie de ce qui leur a été rappelé » s5 v13

Tout cela prouve, affirment les mou’tazilites, que l’homme seul forge et crée ses actions.

L’école de Ahl Assunna wal Jamaa a emprunté une voie médiane basée à la fois sur la révélation et sur la raison. Elle suggère que tout ce que les hommes font se situe dans le cadre de la Volonté et de la Prescience divine. Notre libre arbitre, disent-ils, s’exerce dans les limites de l’Ordre établi par Dieu et en parfaite harmonie avec la Volonté de Dieu qui prime celle de l’homme.

Cheikh al-Islam Ibn Taimiyya définit ainsi qu’il suit la doctrine de Ahl Assunna Wal Jamaa sur le destin, à savoir que « Dieu est le Créateur, le Seigneur et le Souverain de toute chose et cela englobe toutes les espèces existant par elles-mêmes ou par leurs attributs y compris les actions humaines et autres. Ce qu’Il veut, Gloire à Lui, est, et ce qu’Il ne veut pas n’est pas. Rien ne se trouve dans l’existence sans Sa volonté et Son pouvoir, rien ne Lui est impossible, Il est Omnipotent et Il est Capable de faire tout ce qu’Il veut. Il connaît, Gloire à Lui, ce qui était, ce qui sera, ce qui ne sera pas et comment ce serait si c’était et cela englobe toutes les actions humaines et autres. Allah a prédéterminé le destin de Ses créatures avant qu’Il les crée : Il a déterminé leurs termes, leurs richesses et leurs actions et a écrit tout cela et a écrit leur devenir heureux et malheureux, ils ( Ahl Assunna wal Jamaa) croient qu’Il a créé toute chose et qu’Il est Capable de tout faire et que tout existe selon Sa volonté, que Sa science précède toute chose, qu’Il a prédéterminé et écrit toute chose avant sa création... »  [1]

D’après ladite école, les actions créées par Dieu dans l’univers se divisent en deux parties :

La première partie concerne les faits relevant des lois de la nature où l’homme n’a pas le choix comme la pluie, le vent, la germination, ces choses relèvent de la seule volonté et des seuls attributs de Dieu.

La deuxième partie est composée des actions dépendant de la seule volonté humaine car Dieu a laissé aux hommes le choix en cela.

L’homme a la capacité de repousser des destins liés à son libre choix et qui entraînent châtiment et récompense : ainsi la prière, le jeune, on peut les accomplir comme on peut ne pas les accomplir, l’obéissance aux parents ; l’homme peut s’abstenir de forniquer et de voler, il peut faire le bien. Ainsi, il peut repousser un destin avec un autre, exemple la faim, il mange pour l’assouvir, la maladie il se soigne, l’incroyance, il peut la repousser par la foi ; l’ignorance par l’instruction et la recherche du savoir, sur ce point l’homme a le pouvoir d’agir ou de s’abstenir.

Dieu a montré que l’homme est la cause de son propre égarement. L’homme ne connaît pas son destin, il ne sait pas ce que Dieu avait écrit à son sujet en bien ou en mal jusqu’à ce que son destin se concrétise. Comment se fait-il qu’il emprunte le chemin de l’égarement puis il proteste que Dieu lui ait voulu cela ?

Dieu a déterminé à l’avance la richesse de chacun, mas il n’empêche que l’homme doit faire des efforts pour acquérir cette richesse, ce n’est pas en croisant les bras qu’il obtienne cette richesse. Pas plus qu’il ne l’obtienne en perpétrant des forfaits.

On ne peut se prévaloir du destin pour commettre des péchés, comme les associateurs qui disent : ‘‘Si Dieu avait voulu nous ne Lui aurions pas donné des associés’’.

Il en est ainsi parce que l’homme n’a pas connaissance de la Science de Dieu et il n’a jamais appris que tel ou tel acte lui a été destiné ? Le Destin relève du mystère que seul Dieu connaît. On ne peut dire que Dieu a écrit que je vole, alors je vais exécuter son destin. La personne qui parle ainsi, a-t-elle pris connaissance des Tables gardées et lu ce qu’elles contiennent ? La réponse est naturellement NON.

D’aucuns estiment que les versets du Coran relatifs au destin et au libre arbitre se contredisent. Ils citent comme exemple les versets suivants :

«  Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis » s42 v30 et « rien ne nous atteindra en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous » s9 v51

En effet, il n’y a pas de contradictions entre ces versets : Allah nous a montré que ce qui nous a atteints est de notre faute, à cause de nos actes et Il nous a montré que ce qui arrive est conforme à Son Décret et à Sa Prédestination. Sa prescience et sa prédétermination des faits a précédé toute chose, mais Allah Gloire à Lui, a lié et conditionné tout ce qui nous arrive comme malheur à des causes propres à nous, même si ces événements sont déjà écrits et prédéterminés. A partir du moment où nous avons la volonté, le choix de nos actes, la liberté d’agir, tout ce qui nous arrive c’est la conséquence de nos actions, bonnes ou mauvaises. Dieu a dit : « Quel que soit le malheur qui vous atteint, il est la conséquence de ce que vous avez fait. Mais Dieu efface un grand nombre de vos péchés » s42 v30

Il n’y a pas de contradiction entre le destin et l’action, le destin est une question de prescience, de connaissance préexistante, et les actions comme la fornication, le vol, le meurtre, les injustices à l’égard de la création et des créatures, sont les nôtres et nous en sommes comptables car nous en avons le libre choix et le plein pouvoir. Dieu en a la preuve décisive. Le fait que nos actions et les conséquences qui en découlent soient connues d’avance par Dieu ne saurait justifier nos fautes ni nous servir d’excuses ou de prétexte à notre désobéissance.

Nous sommes responsables de nos actions, de nos fautes et de nos défaillances, à moins que Dieu veuille nous les pardonner.

Nous devons certes croire à la prédestination, mais cette croyance ne doit pas nous conduire à la paresse, à la résignation et à l’incurie. Il nous appartient d’agir en conformité avec les prescriptions d’Allah et de Son messager et donc ignorer ce qui nous a été prédestiné. N’ayant aucune connaissance du futur, nous devons agir selon nos possibilités et nos moyens et oublier la notion de destin qui devient de plus en plus nuisible et qui a acquis une connotation totalement opposée à l’Islam.


Notes

[1] Recueil des Fatwas d’Ibn Taimiyya : http://ibntaimiah.al-islam.com

31 Messages de forum

  • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 18 février 2006 11:36, par salwa

    cher monsieur, je suis la même personne qui vous a écrit hier à propos des hadiths du prophète, je vous remercie de m’avoir répondu et je compte lire tous les articles qui se réfèrent à cela, ceux dont vous m’avez cité les références. Je viens de lire l’article concernant le destin, c’est très intéressant. Je voudrais vous exposer mon problème, je suis une femme musulmane, je me suis mariée il y a vinq trois ans de ça, je n’ai malheureusement pas eu d’enfants. J’en ai souffert au début, mais j’ai fini par accepter ma situation, me disant que si Dieu ne m’a pas permis d’en avoir, lui seul le sait, il se peut que cela aurait été néfaste pour moi, ou bien peut-être aurais-je eu des enfants handicapés, bref, je me suis remise à Dieu dans mes prières.Cela me tracasse quelquefois, je culpabilise aussi, me disant que j’ai du faire certains péchés que Dieu ne m’a pas pardonné, et c’est sa punition, donc je le mérite. Et quelquefois, je vois des personnes, dont le comportement laisse à désirer, et pourtant ces personnes ont des enfants. pourquoi pas moi. Et pourtant je me suis conduite jusqu’à ce jour avec cette peur de Dieu et j’estime avoir plus de foi que d’autres.Je ne suis pas une sainte c’est vrai, j’ai quand même essayé d’être non pas parfaite, mais d’agréer Dieu dans tous ses commandements. Veuillez je vous prie m’éclairer. merci beaucoup.

    • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 18 février 2006 23:50, par Maître Simozrag

      Chère Madame,

      Le fait que vous n’ayez pas d’enfant est une épreuve ; Il ne faut jamais penser que c’est une punition. Au contraire, vous avez la foi en Allah, vous avez une bonne conduite, il n’y a pas de raison pour que vous soyez l’objet d’un châtiment. Sachez que dans ce monde, il y a des choses qui vous semblent normales, des gens qui vous semblent heureux, des faits qui vous semblent injustes, mais la réalité est tout autre, parce que vous ne connaissez pas la dimension cachée de cette vie. Vous devez être heureuse à cause de cette épreuve car Allah n’éprouve pas n’importe qui, Il éprouve ceux et celles qu’Il aime, ceux et celles qu’Il veut purifier ici-bas. Le Prophète (SWS) a dit : "Ceux qui subissent le plus d’épreuves sont les prophètes, puis les vertueux, puis ceux qui viennent après et ainsi de suite". Le bon croyant doit se réjouir de l’épreuve. Ainsi Omar ibn al-Khattab s’inquiétait si rien ne lui arrivait pendant une certaine période qu’il jugeait assez longue. Il y a un autre hadith qui dit : "Tout ce que Dieu décrète pour le croyant est en sa faveur. S’il lui arrive un bien, il fait des louanges à Dieu et si un malheur l’atteint, il patiente, dans tous les cas de figure, il est gagnant".

      Tous les maux qui affligent le musulman, dit le prophète "qu’il s’agisse de fatigue, de maladie, de souci, de tristesse, de préjudice, d’affliction de tous ordres jusqu’à l’épine qui le blesse, sont autant de motifs que Dieu allègue pour absoudre ses péchés" (Bukhari et Muslim)

      Un autre hadith précise : "Lorsque Dieu veut du bien à Son serviteur, Il anticipe son châtiment et s’Il lui veut du mal, Il diffère le châtiment de ses fautes afin qu’il s’en acquitte au Jour du Jugement".

      Chère Madame, sachez que vous êtes l’objet d’une grande épreuve, qui va donner lieu à une grande récompense ; Je suis même tenté de vous dire "hani’an laki" mabrouk, félicitations. Vous devez dire "Alhamdu-lilleh" de m’avoir éprouvée et de m’avoir accordé la force et la patience pour résister à cette épreuve. Il aurait pu vous épreuver par l’abondance d’enfants et de richesse, mais il vous a choisi l’autre volet de l’épreuve. Allah dit :

      " Nous vous éprouverons par le mal et par le bien à titre de tentation. et c’est à Nous que vous serez ramenés"

      Donc, Dieu nous éprouve par le bien et par le mal. Et il se peut que l’épreuve soit momentanée et qu’il viendra le jour où vous aurez un ou des enfants. Il ne faut pas désespérer surtout. Affrontez l’épreuve avec autant de patience que possible et reconnaissez les bienfaits de Dieu en votre faveur. Parmi ces bienfaits, se trouve la foi, c’est un trésor inestimable, c’est quelque chose qui n’est pas donnée à tout le monde. Car, contrairement aux enfants et à la richesse qui peuvent être donnés à tout le monde, la foi est ce bien précieux qui n’est pas à la portée de tout le monde. Patience chère Madame, et sur ce, je vous dis Au revoir et bonne chance.

      • Je suis d’accord avec votre explication pour cette soeur qui n’a pu à ce jour avoir des enfants, mais que penser d’une non croyante qui soit dans le même cas ? Cette personne n’étant pas musulmane, n’ayant pas la foi, peut-on considérer que le fait de ne pouvoir avoir des enfants soit une mise à l’épreuve en vue d’une rédemption ?? Au plaisir de vous lire, salam

        • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 14 avril 2006 17:43, par Maître Simozrag

          Absolument, l’épreuve est une loi générale qui s’applique à tout le monde, croyants et non-croyants. Il est fort possible que ce soit un motif de rédemption pour cette dame, surtout si elle finit par reconnaître que son cas relève d’une volonté supérieure à la sienne. Tant qu’elle est en vie, toute personne peut se repentir et revenir à Dieu. Notre dame en question peut saisir cette occasion relativement malheureuse pour devenir croyante.

      • comment est que le monsieur sait que, ce qui afflige madame est une epreuve et non pas une punition.

    • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 7 avril 2008 14:12, par karim

      Comment pouvons prétendre être croyant et oublier que la vie n’est qu’un test, le chemin et encore loin pour atteindre un état de cœur qui accepte entièrement et sereinement la volonté de dieu. La souffrance parvienne de notre attachement excessif à la vie, s’en débarrasser est le grand jihad de l’âme. Wa llahou A3lam

    • De Natan Qoriq : est que la finalité de l’Homme est d’avoir des enfants ? Se reproduire dans le Monde Physique domaine d’Iblis ? L’Homme ne doit-il pas plutôt trouver la Vérité en lui et faire croitre son homme de lumière ? N’est-ce pas là l’ultime destinée de l’homme élu ?

      • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 9 août 2009 03:54, par Simozrag

        L’homme a essentiellement été créé pour adorer Dieu, le Créateur. Il y a cependant des choses comme la procréation, la recherche de la vérité comme vous dites, l’accomplissement du bien en général, qui rentrent dans l’oeuvre de l’adoration.

    • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 9 octobre 2015 01:04, par el buraq

      Ma chère soeur . Je pense que c’est une épreuve car quand tu lis l’histoire de JOB "AYOUB" tu vois que satan avant d’affliger Job a demandé la permission à dieu et dieu l’a autorisé d’agir sur ses biens mais pas sur son corps ni sur son âme. C’est après cela que job a tout perdu tout ses biens matériels ainsi que ses enfants et sa foi n’a fléchi en rien alors lblis a demandé à l’Éternel encore la permission de pousser plus loin l’épreuve et dieu tout puissant l’a autorisé sur le corps mais pas sur son âme ctd sa vie. Et quand job a réussi toutes ces épreuves ses amis croyants lui ont demandés d’avouer ses péchés car si job se confesse dieu pourra le pardonner c’est alors que dieu se fit entendre et il était très en colère contre ces prêtres car il leur a dit que c’est pas un châtiment mais une épreuve qui élèvera encore plus haut job dans l’au delà. Pour de dire que même le diable demande l’autorisation à dieu avant d’agir et si le ok n’est pas donner il ne peut rien faire. Donc ton cas c’est une épreuve. Et sache qu’avec une foi absolu même si tu as 100 ans et plus dieu peut te donner un enfant comme à sahara la femme d’abraham et même si u n’as pas de mari il peut te donner un enfant comme à Mariam la mère de jésus et même si tu n’exister pas ni toi ni ton mari il te donnerai s’il le veut un enfant comme adam il faut croire d’une foi totale

  • Je n’arrive toujours pas a faire le lien entre les deux...

    Je suis convertie, mes parents sont mécréants. Je prie pour qu’il se convertissent. Mais si ils meurent mécréants, sa veut dire que c’était leur destin ? Donc que Dieu n’a pas voulu les guider et leur ouvrir les yeux ?

    Une vie sans libre arbitre n’a pas raison d’être (nous ne serions que des marionettes) et une vie sans destinée n’a pas raison d’être non plus car ça prouve que Allah n’est pas omnipotent et ne sais pas ce qu’on va faire, quand on va mourir, etc... !

    J’ai pourtant bien lu tout l’article mais je n’arrive pas a marier le libre arbitre avec la destinée. Si Allah le veut ce n’est pas notre choix, et si nous le voulons ce n’est pas Allah qui l’a décidé...

    Aidez moi a comprendre svp Merci

    • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 22 janvier 2007 23:11, par Maître Simozrag

      Oui, s’ils meurent mécréants, cela veut dire que Dieu n’a pas voulu les guider et ce pour des raisons que Lui seul connaît. Mais votre rôle à vous est de continuer à prier pour eux. La destinée n’est pas une situation ou un sort imposé(e) par Dieu. Elle (il) résulte de certains comportements, mais Dieu savait à l’avance et ces comportements et leurs conséquences. C’est ce savoir divin qu’on appelle le destin ou la destinée. Il se peut qu’Il intervienne pour changer, là aussi Son intervention dépend d’un certain nombre de facteurs (nos prières par exemple en faveur des autres), leurs mérites (des intéressés), il faut qu’ils soient dignes de cette intervention divine, par un acte, un geste, une bonne pensée, etc. Comme il se peut que Dieu n’intervienne pas pour les guider, parce qu’ils n’ont pas mérité la guidée (hidaya), ou ils ont fait preuve de négation persistante, irréductible ou de mauvaises pensées à l’égard de Dieu (ou de Ses créatures) ou de l’au-delà ou de la Religion ou du Jugement dernier, de sorte que Dieu les abandonne à eux-mêmes, plutôt aux Diables qui les enfoncent dans l’égarement.

    • C’est un sujet très difficile à cerner et une situation très difficile à imaginer que seul Allah exalté Soit-il peut connait la réponse.Mais ce dont tu peux étre sure Allah est juste.Il est le plus grand des savants et sait à l’avance ce que l’on va faire ;nos actions,nos pensées.Il met face à nous des épreuves,des situations confortables ou inconfortables.ALLAH nous juge sur la maniére avec laquelle on va faire face à ces epreuves il nous mets dans des situations dans lesquelles on doit réagir de nos actes tout en connaissant le resultats de nos actes à l’avance Il est le très Haut.Prenons l’exemple du Coran tout le monde en a la connaissance de son existence on peut tous faire le choix de suivre le LIVRE SAINT QU’EST LE CORAN il nous laisse le choix on remarque là la justesse du tout Puissant qui est le seul JUSTE et faut avoir confiance en Lui car certe Il connait nos déstinés par savoir mais oeuvre dans le droit chemin de l’Islam avec les bonnes intentions qui seront Inch’Allah celles qui te suivrons au paradis si Dieu le veut.Ce sujet est très complexe et je pense que seul Allah peut nous éclairer pour sa compléte compréhension.

    • Pour chaque action humaine, il faut une volonté et des moyens, dieu a donné à l’homme le libre arbitre dans son cœur, mais il s’est réservé l’octroie des moyens .Ainsi l’aboutissement de chaque action humaine passe par son accord. Je veux et je décide de prendre le fruit de l’arbre, dieu a créé d’abord l’arbre, le fruit, la pluie, moi, mon cerveau, mes mains, Maintenant si ce fruit n’est pas dans mon bien, dieu peut nous laisser l’accès aux moyens pour le prendre et logiquement nous restons responsables de notre acte car c’est de notre volonté, Dieu et par sa grâce peut intervenir en d’autres cas pour l’éloigner de mon porté, on peut imaginer tous les moyens par lequel ceci peut être fait, ne serait ce qu’un maux de tête. Finalement, qui est responsable de l’acte ? C’est l’homme, et qui a voulu que l’acte se fasse ou non ? C’est Dieu. Wa allahou A3lam

    • salamou halaikoum mon frere voila mon e mail si je peux t aider a repondre a tes questions chelh65@hotmail.com

    • De Natan Qoriq : tout le monde n’est pas destiné à être sauvé et je dirais même que il ne suffit pas de se convertir, il faut réaliser en soi le chemin inverse de celui de la Chute, il faut faire naître son ange, son homme de lumière à "l’image spirituelle" d’Allah et cela n’est pas donné à tout le Monde madame, vos parents ne sont peut être pas destinés à être sauvés !

      • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 9 août 2009 05:54, par Hasan al Basri

        Il est vrai que certains ne seront pas sauvés. Mais nul ne sait à l’avance qui sont ces personnes. De la même façon nul ne sait s’il sera sauvé à 100%

        Personne ne sait, vous et moi y compris, s’il sera sauvé, car il y a toujours une possibilité de chute avant la mort.

        De ce fait notre devoir se résume à lutter pour obtenir le salut,

        C’est là le sens du texte de maitre Simozrag à mon avis : la pré-science n’appartient qu’à Allah, et à l’homme d’agir sans présumer du futur.

        Ne soyons pas fatalistes Mr Nathan ! Allons !

        • De Natan Qoriq : en effet vous résumez bien la chose ! Il s’agit ici-bas d’une lutte de tous les jours pour le Salut, mais également contre l’Adversaire ! Purifier son intérieur pour devenir à l’image spirituelle de Dieu ! tout commence par là ! être le témoin d’Allah dans le Monde terrestre !

  • Bonjour

    Le Coran Dieu dit qu’il envoie les anges pour savoir si les messages ont été bien transmis par les prophètes

    26. [C’est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne, 27. sauf à celui qu’Il agrée comme Messager et qu’Il fait précéder et suivre de gardiens vigilants, 28. afin qu’Il sache s’ils ont bien transmis les messages de leur Seigneur.

    est ce que ça ne contredit pas l’omnsicscience divine, le fait que Dieu ait besoin des Anges pour savoir ????

    • Dieu n’a nul besoin des anges pour savoir, Il est omnscient et est au courant de tout. Le fait d’avoir des anges protégeant le message divin est sans nul doute pour nous, comme preuve de l’authenticité du message.

      Telle un pere de famille voyant son fils trainer les rue, le voyant, sachant ce qu’il est entrin de faire, se cachant pour ne pas etre vu ( car en effet il peut etre vu ) et rentrant chez lui degouté, son fils rentrant a la maison, son pere lui dit : ou etait tu ? que fesait tu ? Ces question ont t’elle un sens ? pour bocoup non pour bocoup oui car nous nous comportons tous ainsi.

      Dieu est tout sachant et est bien au dessus de ce que vous pouvez imaginer, je pense qu’il faut avoir un certain vécu et une certaine intelligence pour comprendre les versets du coran.

      Voila en esperant avoir été clair ( au moin un peu )

      • Assalam Aleikhum,

        Question : Que veut dire qu’Allah est omniprésent ?

        • > 4- Comment concilier destin et libre arbitre 1er février 2009 01:33, par simozrag

          wa alaikum assalam wa rahmatullah,

          Allah est Omniprésent par Sa science, Sa connaissance, Son pouvoir, comme cela est précisé dans ce verset : " Ne vois-tu pas qu’Allah est au courant de tout ce qui se passe dans les cieux et sur la terre ? Il n’est point de conversation à trois sans qu’Il ne soit le quatrième, ni à cinq sans qu’Il ne soit le sixième, ni moins ni plus que cela sans qu’Il ne soit avec eux, en quelque lieu où ils se trouvent. Et Il les informera, au Jour de la Résurrection, de ce qu’ils faisaient, car la science d’Allah n’a point de limite." s58 v7 Cette omniprésence est une omniprésence par la Science, le savoir, ce n’est pas par une omniprésence physique par l’Etre ou la Personne de Dieu. Sur Son Etre, Allah a informé qu’Il est au-dessus des sept cieux : " Le Miséricordieux s’est établi "istawa" sur le Trône" s20 v5 "istawa" : S’est établi. Aucune exégèse n’est en mesure de donner le sens réel de cette expression car Allah ne ressemble point à Ses créatures.

    • Pour chaque action humaine, il faut une volonté et des moyens, dieu a donné à l’homme le libre arbitre dans son cœur, mais il s’est réservé l’octroie des moyens .Ainsi l’aboutissement de chaque action humaine passe par son accord. Je veux et je décide de prendre le fruit de l’arbre, dieu a créé d’abord l’arbre, le fruit, la pluie, moi, mon cerveau, mes mains, Maintenant si ce fruit n’est pas dans mon bien, dieu peut nous laisser l’accès aux moyens pour le prendre et logiquement nous restons responsables de notre acte car c’est de notre volonté, Dieu et par sa grâce peut intervenir en d’autres cas pour l’éloigner de mon porté, on peut imaginer tous les moyens par lequel ceci peut être fait, ne serait ce qu’un maux de tête. Finalement, qui est responsable de l’acte ? C’est l’homme, et qui a voulu que l’acte se fasse ou non ? C’est Dieu. Wa allahou A3lam

  • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 10 novembre 2009 13:55, par Lotus0Pourpre

    Assalemu ’aleykum,

    A mon avis, le problème du libre arbitre est une question de foi. La portée de ce concept est au delà de l’entendement : ce que doit faire le musulman, c’est précisément être musulman, c’est-à-dire qu’il doit s’abandonner totalement à la Volonté, la Paix divines.

    La limite entre la Volonté de Dieu et le libre-arbitre de l’Homme doit bien exister-et Dieu sait mieux, mais essayer de la palper avec notre intellect est comme essayer de retenir de l’eau à poing fermé...

    La Volonté de Dieu ne contredit pas le libre-arbitre, pas plus que Sa Transcendance ne contredit son Immanence- il est "bien au-delà des regards" mais en même temps, "plus près de vous que votre veine jugulaire".

    Il faut avoir une fois constante et ne pas s’attarder sur des concepts métaphysiques dont Seul l’Unique possède le secret.

    Si on veut surmonter ce doute, on doit obéir au Prophète(saws), qui nous donne implicitement la solution, en répondant au bédouin inquiet pour sa chamelle : "attaches-la, et reposes toi sur Dieu".

    Bonne soirée

    Lotus

    • DE NATAN QORIQ : Parfois je me demande si nous avons réellement le choix ! J’ai l’impression que souvent notre destin est tout tracé et que même si l’on s’en écarte, Allah est là et par des signes nous met en garde ! Mais l’Homme est un aveugle spirituel et ne VEUT pas voir les mises en garde d’Allah ! C’est tout-à-fait la conception de l’Occident moderne : après MOA le déluge !

  • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 23 septembre 2011 09:05, par patience

    Bonjour, je n arrive toujours pas à faire le lien entre la volonté de Dieu et l’irresponsabilité de l homme. comment peut-on voir la volonté de Dieu dans un accident de circulation, par exemple ?

    • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 23 septembre 2011 10:52, par Maître Simozrag

      Bonjour,

      Étant donné que Dieu connaissait à l’avance cet accident, Il dispose de plusieurs moyens de l’empêcher de se produire.

      Par exemple, la voiture ne démarre pas ou le conducteur décide d’annuler le voyage ou il tombe malade ou il trouve un empêchement quelconque, etc.

    • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 9 février 2012 04:34, par moi

      Quand on dit que Dieu s’occupe de tout, commande tout ou permet ce qui arrive, il ne faut pas le comprendre comme si on parlait d’un être humain tout puissant qui a le nez partout. Il est présent a tout, mais a la manière de Dieu. Il faut être très modeste Quand on attribue quelque chose a Dieu, surtout s’il s’agit du mal. On risque de le faire responsable à la manière humaine. Etre responsable à la manière de Dieu est pour nous un mystère devant lequel il vaut mieux se taire. On entend souvent : « C’est Dieu qui décide ! Ça devait arriver ! » C’est pour cela que ton mariage s’est pas fait, ou tu n’as pas eu ton bac ? « Ces jeunes ont terminé leur mission sur terre ; c’est pourquoi Dieu vient les chercher.. » Quelle missions, ont-ils accomplit quand c’est un nouveau-né qui meurt ? Dieu est responsable des maux de la terre maintenant ? « C’est la volonté de Dieu, on n’a pas le choix de l’accepter. » Ah bon, si t’avais le choix, t’aurais pas été d’accord, alors ? Mais je préfère dire : J’ai vu Dieu depuis une semaine : - Je l’ai vu dans les yeux de ces ambulanciers atterrés par l’horreur du drame... - J’ai vu Dieu déposer des fleurs sur les lieux de l’accident... - J’ai vu Dieu dans ces parents dont les enfants ont survécu... - J’ai vu Dieu dans ces journalistes dégoutés... - J’ai vu Dieu dans la collaboration étroite de services publics : réseaux hospitaliers, Sécurité civile, du milieu communautaire et pastoral... - J’ai vu Dieu dans ces centaines de témoignages d’affection... - J’ai vu Dieu souffrir avec les victimes... - J’ai vu Dieu se tenir silencieux dans le corps froid, inanimé de petits enfants... Faire la volonté de Dieu Notre destin n’est-il pas tout tracé ?

      Non, c’est moi qui conduis ma vie. Ce n’est pas Dieu qui me " conduit ". Je préfere dire que Dieu m’éclaire, m’inspire. Mais c’est moi qui décide. Si je ne décidais pas, je serais comme une marionnette dont Dieu tirerait les ficelles.

      Que ta Volonté soit faite…

      Ça ne veut pas dire que Dieu impose sa Volonté a la façon des hommes et que nous devons nous y soumettre. Ça veut dire : nous souhaitons, Pere, de toutes nos forces, que ton désir d’Amour se réalise sur la terre comme au ciel...

      C’est quoi alors " La Volonté de Dieu " ?

      Ce n’est pas exécuter un plan ou suivre un chemin tracé pour nous, de toute éternité. C’est a nous d’inventer notre vie. De la risquer, au milieu des routes empruntées par nos freres. Nous sommes libres de décider de l’orientation de notre vie et de ses détails concrets…

      Les événements sont-ils envoyés par Dieu ?

      Oh non ! Ceux qui le pensent s’embarquent dans d’inextricables problèmes. Les événements ne sont ni le fait du hasard, ni celui de la " Volonté de Dieu ", mais le fruit des libertés humaines qui s’entrecroisent dans le temps et dans l’espace. Sinon, si tout était vraiment la volonté de Dieu, on ne serait pas jugé à la fin du jugement dernier.

  • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 9 février 2012 04:30, par moi

    Quand on dit que Dieu s’occupe de tout, commande tout ou permet ce qui arrive, il ne faut pas le comprendre comme si on parlait d’un être humain tout puissant qui a le nez partout. Il est présent a tout, mais a la manière de Dieu. Il faut être très modeste Quand on attribue quelque chose a Dieu, surtout s’il s’agit du mal. On risque de le faire responsable à la manière humaine. Etre responsable à la manière de Dieu est pour nous un mystère devant lequel il vaut mieux se taire. On entend souvent : « C’est Dieu qui décide ! Ça devait arriver ! » C’est pour cela que ton mariage s’est pas fait, ou tu n’as pas eu ton bac ? « Ces jeunes ont terminé leur mission sur terre ; c’est pourquoi Dieu vient les chercher.. » Quelle missions, ont-ils accomplit quand c’est un nouveau-né qui meurt ? Dieu est responsable des maux de la terre maintenant ? « C’est la volonté de Dieu, on n’a pas le choix de l’accepter. » Ah bon, si t’avais le choix, t’aurais pas été d’accord, alors ? Mais je préfère dire : J’ai vu Dieu depuis une semaine : - Je l’ai vu dans les yeux de ces ambulanciers atterrés par l’horreur du drame... - J’ai vu Dieu déposer des fleurs sur les lieux de l’accident... - J’ai vu Dieu dans ces parents dont les enfants ont survécu... - J’ai vu Dieu dans ces journalistes dégoutés... - J’ai vu Dieu dans la collaboration étroite de services publics : réseaux hospitaliers, Sécurité civile, du milieu communautaire et pastoral... - J’ai vu Dieu dans ces centaines de témoignages d’affection... - J’ai vu Dieu souffrir avec les victimes... - J’ai vu Dieu se tenir silencieux dans le corps froid, inanimé de petits enfants... Faire la volonté de Dieu Notre destin n’est-il pas tout tracé ?

    Non, c’est moi qui conduis ma vie. Ce n’est pas Dieu qui me " conduit ". Je préfere dire que Dieu m’éclaire, m’inspire. Mais c’est moi qui décide. Si je ne décidais pas, je serais comme une marionnette dont Dieu tirerait les ficelles.

    Que ta Volonté soit faite…

    Ça ne veut pas dire que Dieu impose sa Volonté a la façon des hommes et que nous devons nous y soumettre. Ça veut dire : nous souhaitons, Pere, de toutes nos forces, que ton désir d’Amour se réalise sur la terre comme au ciel...

    C’est quoi alors " La Volonté de Dieu " ?

    Ce n’est pas exécuter un plan ou suivre un chemin tracé pour nous, de toute éternité. C’est a nous d’inventer notre vie. De la risquer, au milieu des routes empruntées par nos freres. Nous sommes libres de décider de l’orientation de notre vie et de ses détails concrets…

    Les événements sont-ils envoyés par Dieu ?

    Oh non ! Ceux qui le pensent s’embarquent dans d’inextricables problèmes. Les événements ne sont ni le fait du hasard, ni celui de la " Volonté de Dieu ", mais le fruit des libertés humaines qui s’entrecroisent dans le temps et dans l’espace. Sinon, si tout était vraiment la volonté de Dieu, on ne serait pas jugé à la fin du jugement dernier.

    • 4- Comment concilier destin et libre arbitre 21 juillet 2014 07:14, par kheddache

      La question a été bien approchée , elle est très complexe , mais on peut bien aller encore de l’avant .Essayons de poser quelques questions . Comment est donc décidé , a un niveau strictement personnel , l’acte de bien ou de mal ? quelles sont les raisons , et par rapport a quoi , ou accepte et on rejette une chose relative a la vie de ce bas monde ou par rapport a la religion ? qu’est ce qui nous motive pour amasser de l’argent , pour avoir un pouvoir , pour être célèbre , pour assouvir ses désirs , ses fantasmes , .... ???? Si on cherche a répondre profondément a ses questions , on peut encore approcher les mystères du destin , de la prédestination , du libre arbitre , et des influences et emprises de Satan et de l’ego ( ennaf’s) sur tous les actes qu’on fait . Pour pimenter encore ce débat très intéressant , rappelons que l’ange est doté d’une raison mais dépourvu de passions et de désirs , l’animal est doté de passions et de désirs , mais dépourvu de raison et d’intelligence , l’homme est doté d’intélligence , de raison , de désirs et de passions et des sens par lesquels il ressent .Dans le spiritualisme islamique , l’obéissance à Dieu et a son prophète dans tout ce qui est prescrit dans la religion et la sunna , la multiplication des œuvres de bienfaisance et des bonnes actions et beaucoup de dhik’r ( invocations et prières ,notamment une grande partie de la nuit ) peuvent bien élever l’homme spirituel au rang d’un être de lumière supérieur même a un ange . tandis que celui qui voudrait uniquement assouvir des désirs charnels , s’enrichir , vouloir le pouvoir , donc assouvir uniquement des passions et ses désirs , en se détachant de la religion et de Dieu , celui là deviendra comme un animal , et pire et plus bas encore , comme le dit Dieu tout puissant dans le coran .Essayons de voir maintenant cette combinatoire qui fait agir l’homme . les instincts animaux , la raison et L’intelligence , les sens et les émotions , la personnalité , et enfin le trésor de DIEU déposé par une prescience et omniscience divine dans les cœurs des musulmans , que Dieu a nommer et désigné comme ses témoins sur la terre et dans l’au delà, qui est la FOI !!! L’acte de bien ou de mal , croire en Dieu ou le nier , faire et ne pas faire , se lever ou rester assis , etc....ne se fait que par la volonté de Dieu ( la haoula wa la qouwatta ila bi allah ) , mais de maniére absolument très juste et absolument compatible a la synergie de la combinatoire des sens , des dispositions , des prédispositions , de l’intelligence , de la raison , des efforts consentis , des instincts , de la personnalité ,et de ce que renferme le cœur de cette personne de bien et de mal .Dieu est si proche de nous que notre veine jugulaire , et nous avons un code divin a suivre , celui qui s’en éloigne , n’a qu’a se prendre qu’a lui même.Vous êtes bien responsables de tous vos actes contraires aux commandement de Dieu , Dieu au fait n’a voulu pour vous que ce que vous avez ardemment désiré et tant demandé ; et lui le tout puissant et le parfait dispensateur , ne renvoi jamais les demandes profondes des prédispositions , et c’est les principes décrétés et les faces particulières qui sont les réalités principielles et déterminantes des réalités des êtres , il n’a jugé et rendu sa sentence sur vous que par vous et de vous-même , c’est vous-même les décideurs pour le destin de vos âmes , le juge lui est imposé de juger une affaire de ce qu’elle renferme comme éléments particuliers à juger .