Accueil du site > Jésus et Mohammed : La Vérité Imbattable > 7- Les aspects importants de la vie de Jésus
      

7- Les aspects importants de la vie de Jésus

Publication en ligne : mercredi 23 janvier 2013, par Maître Simozrag

7. Les aspects importants de la vie de Jésus

Le Coran met en lumière les aspects importants de la vie de Jésus. Il relate le récit de sa naissance d’une vierge, son ministère, les miracles qu’il a accomplis par la permission de Dieu, sa non crucifixion, son ascension au ciel.

7.1 La naissance de Jésus

« (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : "Ô Marie, Allah, en vérité, t’a élue, t’a purifiée et t’a préférée à toutes les femmes de l’Univers.

" Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent"..

Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : " Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part : son nom sera "al-Masih" "’issa", fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah" .

Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien".

Elle dit : "Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée ? " - "C’est ainsi ! " dit-Il. Allah crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : "Sois" ; et elle est aussitôt.

"Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’évangile,

Et Il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira] : "En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants !

Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Allah donc, et obéissez-moi.

Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit. » (Al’ Imrane) s3 v42-51

« Et celle [la vierge Marie] qui avait préservé sa chasteté ! Nous insufflâmes en elle un souffle (de vie) venant de Nous et fîmes d’elle ainsi que de son fils, un signe [miracle] pour l’univers. » (Sourate al-Anbiya) s21 v91

« Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent : "Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse ! Sœur de Haroun, ton père n’était pas un homme dépravé et ta mère n’était pas une prostituée." » (Sourate Maryam) s19 v27-28

« Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent : "Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?" Mais (le bébé) dit : "Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni ; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant." » (Sourate Maryam) s19 v29-33

La naissance de Jésus d’une vierge est un miracle lié à l’Omnipotence de Dieu, à sa puissance créatrice. Cette opération ressemble ni plus ni moins à la création d’Adam sans père ni mère ou à la création d’Eve sans mère. C’est un miracle comme tant d’autres. Un miracle est un fait extraordinaire défiant les lois de la nature.

Il existe deux catégories de miracles : pour certains miracles, la nature des choses reste telle quelle, et alors le miracle s’opère complètement en dehors du cadre naturel. Pour d’autres, la nature elle-même est miraculeusement transformée.

Dieu a fendu la mer pour sauver Moïse et son peuple, a transformé le feu de Nemrod en fraîcheur pour sauver Abraham.

Jésus a été créé par le verbe, le verbe est en l’occurrence le Commandement de Dieu, l’ordre : « Sois ! » Le Verbe eut pour finalité de créer Jésus. Il n’est pas devenu Jésus. Dieu a créé Adam du néant, sa création est encore plus miraculeuse que celle de Jésus. Adam n’est pas Dieu pour autant ni fils de Dieu !

Dieu est le Créateur par excellence ! Quand Il veut une chose, il suffit qu’Il lui dise : « Sois ! », et la chose est.

« Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut » Genèse 1.3

Ce verset enseigne que Dieu crée au moyen de la parole et cette parole consiste en le Commandement : « Sois ! »

Si les hommes utilisent la main d’œuvre, l’énergie et les instruments pour fabriquer, Dieu par contre n’utilise que le Verbe, la Parole pour créer, changer ou anéantir.

Dieu a créé l’Univers et tout ce qu’il contient avec le verbe : « Sois ! ». Mais l’Univers, pas plus que les autres créatures créées par le Verbe, ne devient pas l’incarnation de Dieu. Il est et elles sont la création de Dieu. Car la Parole ne va pas se loger dans l’être ou l’objet créé, elle demeure avec le Créateur, inhérente à Dieu, s’agissant d’un attribut, d’une propriété, d’une puissance, d’un moyen indissociable de Dieu.

Ce mode de création ne fait pas de Jésus un Dieu ou un fils de Dieu.

Jésus n’a, à aucun moment, dit : je suis Dieu, adorez moi. Bien au contraire, Jésus n’a pas cessé d’annoncer sa qualité de prophète messager, envoyé par Dieu aux enfants d’Israël afin de les remettre sur le droit chemin, de leur servir de modèle et d’annoncer au monde l’avènement du Prophète Mohammed. Il n’est guère inutile d’insister sur cet épisode crucial qu’est la naissance de l’enfant sans père, qui s’est mis à parler dès sa naissance.

Lorsque Marie se présenta à sa famille avec un bébé dans les bras, ce fut la grande surprise, la famille était sidérée : C’est quoi ça ! « Ô sœur de Harûn ! Ton père n’a jamais été un homme dépravé ni ta mère une prostituée ! » « Marie leur fit signe de s’adresser à l’enfant ». « Comment, s’étonnèrent-ils, parlerons-nous à un enfant encore au berceau ? »

L’enfant se mit à parler :

« Je suis, en vérité, le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Il m’a béni où que je sois ; Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat ; et la bonté envers ma mère. Il n’a point fait de moi un tyran malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. » (Sourate Maryam : s19 v27-33)

* Un messager aux enfants d’Israël ورسولا إلى بني إسرائيل

« Et (Allah) lui enseignera le Livre, la Sagesse, la Torah et l’Evangile et il sera Son messager aux enfants d’Israël » 3.48-49

* Confirmer la Torah et lever certains interdits ومصدقا لما بين يدي من التوراة ولأحل لكم بعض الذي حرم عليكم

« Je viens confirmer la Torah révélée avant moi et rendre licite une partie de ce qui vous était interdit » 3.50 * Annoncer la venue d’un messager nommé Ahmad وَمُبَشِّراً بِرَسُولٍ يَأْتِي مِن بَعْدِي اسْمُهُ أَحْمَدُ

« Et quand Jésus fils de Marie dit : « Ô Enfants d’Israël, je suis vraiment le messager d’Allah, envoyé à vous. Je viens confirmer la Torah qui m’a précédé et vous annoncer la venue après moi d’un Messager nommé Ahmad. » (Assaff) s61 v6

* Je viens avec un signe de la part de votre Seigneur.

« Je vais créer d’argile une figure d’oiseau et quand j’y souffle, cela devient un vrai oiseau avec la permission de Dieu. Je guéris l’aveugle et le lépreux, et je ressuscite les morts, avec la permission de Dieu. Et je vous dis ce que vous mangez et ce que vous cachez dans vos maisons. Il y a vraiment là un signe, pour vous, si vous êtes croyants ! » (al-Imran) s3 v49

*Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le ! « Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc. Voilà le chemin droit ! » s3 v51

*Le Paradis est interdit à quiconque donne des associés à Dieu.

« Sont de véritables mécréants ceux qui disent : « Dieu, c’est le messie, fils de Marie », alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur. » Quiconque donne des associés à Dieu. Dieu lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le feu. Et pas de secoureurs pour les injustes. » 5.72

*Ils ne l’ont ni tué ni crucifié. Nous verrons plus loin les preuves de la non crucifixion de Jésus. Pour l’instant, nous nous contentons de reproduire le verset du Coran affirmant que Jésus n’a été ni tué ni crucifié.

« Ce châtiment, ils l’ont bien mérité en raison de leur infidélité et à cause de l’ignoble calomnie qu’ils ont fait courir sur Marie, et également pour avoir dit : « Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah. » Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié mais ce n’était qu’un faux semblant…Allah l’a élevé vers Lui » (les femmes) s4 v157-158 .

7.2 Les miracles de Jésus

Jésus faisait les miracles avec la permission de Dieu. Cela est assez clair dans le Coran et l’Evangile. Rappelons ce que disent le Coran et l’Evangile, le rappel est toujours utile pour les croyants :

« Dieu lui enseignera l’Ecriture, la sagesse (la prophétie), la Torah et l’Evangile, et il sera le messager aux enfants d’Israël, (et leur dira) : Je viens avec un signe de la part de votre Seigneur : Je vais créer d’argile une figure d’oiseau et quand j’y souffle, elle devient un vrai oiseau avec la permission de Dieu. Je guéris l’aveugle et le lépreux, et je ressuscite les morts, avec la permission de Dieu. Et je vous dis ce que vous mangez et ce que vous cachez dans vos maisons. Il y a vraiment là un signe pour vous, si vous êtes croyants !... Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le, voilà le chemin droit ! » (Sourate al-Imran) s3 v48-51

Jésus a dit : « Je ne puis rien faire de moi-même » Jean 5.30

« Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé » (Jn. 7:16)

« Car je n’ai point parlé de moi-même ; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer. Et je sais que son commandement est la vie éternelle. » Jn 12.48-50

« Hommes israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme que Dieu a accrédité auprès de vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par son entremise au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes » Actes 2.22

Avant de ressusciter Lazare, « Jésus frémissait en lui-même, puis il leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! Et le mort sortit » Jean 11.38-44

C’est seulement après la prière que Jésus intima l’ordre à Lazare de sortir. Dieu exauça la prière de Jésus, à la suite de quoi Lazare fut ressuscité. Si Dieu ne l’avait pas exaucé, cela aurait été humiliant pour Jésus qui aurait perdu toute crédibilité aux yeux du peuple et sa mission n’aurait aucune valeur.

Il en est de même pour la multiplication du pain, Jésus leva les yeux au ciel et il s’adressa à Dieu pour que le pain soit multiplié et il fut exaucé (Matthieu 14.15-21).

D’ailleurs, Jésus n’est pas le seul à faire des miracles. Jésus a ressuscité des morts, d’autres ont aussi ressuscité des morts :

« L’Eternel écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revint au-dedans de lui, et il fut rendu à la vie. Elie prit l’enfant, le descendit de la chambre haute dans la maison, et le donna à sa mère » 1Rois 17.22

« Elisée entra et ferma la porte sur eux deux, et il pria l’Eternel. Il monta, et se coucha sur l’enfant ; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa. Et l’enfant éternua sept fois, et il ouvrit les yeux » 2Rois 4.33-35 ; 2Rois 8.5

« Et comme on enterrait un homme, voici, on aperçut une de ces troupes, et l’on jeta l’homme dans le sépulcre d’Elisée. L’homme alla toucher les os d’Elisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds. » 2 rois 13.21

Ezéchiel a ressuscité toute une armée (Ezéchiel 37.1-14)

Jésus a multiplié le pain pour nourrir la foule, Elisée aussi a multiplié le pain :

« Elisée dit : Donne à ces gens, et qu’ils mangent. Son serviteur répondit : Comment pourrais-je en donner à cent personnes. Mais Elisée dit : Donne à ces gens, et qu’ils mangent : car ainsi parle l’Eternel : on mangera et on en aura de reste. Il mit alors les pains devant eux ; et ils mangèrent et en eurent de reste, selon la parole de l’Eternel » 2Rois 4.42-44

Jésus a guéri les lépreux (Luc 17.12-14), Elisée a guéri le lépreux (2Rois 5.13-14).

Jésus a rendu la vue à l’aveugle (Matthieu 9.27-30) Elisée a rendu la vue à l’aveugle (2Rois 6.15-17)

Jésus est monté au Ciel ; d’autres prophètes y sont montés aussi :

« Hénoch marcha avec Dieu ; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit » Genèse 5.24

« Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre, et Elie monta au ciel dans un tourbillon. » 2Rois 2.11

« C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé ; » Hébreu 5.11

Moïse fendit la mer pour permettre aux enfants d’Israël de traverser :

« Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche. » Exode 14. 21-22

Moïse et Aaron transformèrent les eaux des Egyptiens en sang :

« L’Éternel dit à Moïse : Dis à Aaron : Prends ta verge, et étends ta main sur les eaux des Égyptiens, sur leurs rivières, sur leurs ruisseaux, sur leurs étangs, et sur tous leurs amas d’eaux. Elles deviendront du sang : et il y aura du sang dans tout le pays d’Égypte, dans les vases de bois et dans les vases de pierre. » Exode 7:19

Josué arrêta le soleil et la lune :

« Alors Josué pria à l’Eternel, le jour où l’Eternel livra les Amoréens aux enfants d’Israël, et il dit en présence d’Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon, Et toi, lune, sur la vallée d’Ajallon ! Et le soleil s’arrêta, et la lune suspendit sa course, jusqu’à ce que la nation eût tiré vengeance de ses ennemis » Josué 10.12-14

Les miracles sont donc l’œuvre de Dieu accomplis dans le but d’honorer ses prophètes, de les rendre crédibles et de les fortifier dans leur mission difficile.

7.3 Jésus n’a jamais prétendu être Dieu

La formule : « Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le » est le credo sur lequel repose fondamentalement la mission et les enseignements de Jésus.

Jésus n’a pas cessé de prêcher la nécessité de connaître et d’adorer Dieu pour avoir la vie éternelle : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jn 17.3

Cette déclaration est l’équivalent de « la Ilaha illa Allah, il n’y a de Dieu qu’Allah, Mohammed est le messager d’Allah » ; dans le cas présent : « Il n’y a de Dieu qu’Allah, Jésus est le messager d’Allah ». Chaque prophète a enseigné à son peuple cette profession de foi.

Ce verset montre bien que Jésus est un prophète envoyé par Dieu. L’envoyé n’est pas le même que celui qui envoie.

Lorsque l’un des scribes demanda à Jésus : Quel est le premier de tous les commandements ? Jésus répondit : Voici le premier :

Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur ; et : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. » Marc 12.28-31

Jésus s’est emporté contre celui qui l’a appelé « bon » : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n y a de bon que Dieu seul (Marc 10.17)

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre » Jn 4.34

« Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous » Jean 10.29

« Car le Père est plus grand que moi » Jean 14.28

« Je ne puis rien faire de moi-même » Jean 5.30 Jésus a dit : « Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » Mt 23.9 Lorsque les Juifs exprimèrent leur étonnement des connaissances qu’avait Jésus, lui « qui n’a point étudié », Jésus leur répondit : « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé » Jn 7. 14-16

Jésus a reconnu son ignorance du jour de la résurrection, affirmant que Seul le Père le sait : « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » Marc 13.32

Jésus avoue que c’est la volonté de Dieu qui l’emporte et non la sienne : « Mon Père, s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Mt 26.39

Jésus a déclaré que l’entrée dans le Royaume des cieux est réservée à ceux qui font, non pas sa volonté, mais la volonté de son Père qui est dans les cieux. (Mt 7.21) Jésus a affirmé que Seul le Père au ciel peut attribuer des places au paradis. (Mt 20.23)

Quel est le statut de celui qui prie Dieu et qui l’invoque ? Un serviteur, un adorateur ? En tous cas il ne peut être Dieu. Or, Jésus priait Dieu et L’invoquait. Il priait debout, à genoux, face contre terre :

« En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. » Luc 6.12

« S’étant mis à genoux, il pria disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » Luc 22.42

« Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi : Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Matthieu 26.39

Jésus enseignait la prière à ses disciples, une prière entièrement consacrée à l’adoration de Dieu, ne comportant aucune mention ni du fils, ni du Saint-Esprit, ni la moindre requête à leur endroit : « Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du mal. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! » Mt 6.9-13 ; Lc 11.1-4

Prière de Paul :

« Je ne cesse de rendre grâce pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur... » 1Ep 1.16-18

Il est bien évident que la prière de Paul n’est pas adressée à Jésus-Christ mais à Dieu, le Seigneur de Jésus-Christ. « Dieu, qui est le Père du Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point ! » 2Cor 11.31,32

« Jésus est un médiateur entre Dieu et les hommes. »1Tm 2.5

« Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » 1Co 11.3

Lorsque Jésus a dit : ‘‘ Moi et le Père, nous sommes un’’ (Jean 10.30), c’est par pure métaphore qu’il s’exprimait ainsi. Les juifs, l’ayant accusé de blasphème, prirent des pierres pour le lapider. Jésus leur a expliqué le sens de la métaphore en leur disant : « N’est-il pas écrit dans votre loi : « Vous êtes des dieux ? Si donc elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée […] Celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! » Jean 10.30-36

Dans sa réponse aux Juifs, Jésus s’est nettement proclamé Envoyé de Dieu, écartant toute idée de participation à la divinité. Jésus a voulu dire aux juifs qu’en sa qualité d’envoyé de Dieu, il a plus de droits qu’eux à cette appellation. Jésus fait allusion au passage suivant de l’Ancien Testament :

« J’avais dit : Vous êtes tous des dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut, cependant vous mourrez comme des hommes. » Ps 82.6,7

L’union de Jésus avec Dieu a un sens figuré. Il est absurde de prendre ses propos dans leur sens littéral, de sorte qu’il soit réellement uni avec Dieu. Il voulait simplement dire qu’il agissait au nom et pour la cause de Celui qui l’a sanctifié et envoyé dans le monde. Tout comme le représentant ou le mandataire qui s’identifie au mandant, Jésus s’identifia à Dieu qui l’envoya dans le monde afin d’accomplir une mission en son nom.

En plus, l’union entre Dieu et Jésus est la même que celle qui a existé entre Dieu et Ses messagers. C’est une union de cause, de but et de volonté et non de corps et de personnes.

Jésus voulait dire : qui croit au Père, croit en moi car je suis son Messager et je fais Sa volonté. De la même manière, le Coran enseigne : « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah » (s4 v80). Le Mandataire dit la même chose de son mandant parce qu’il le représente et agit en son nom. Je représente le Père qui m’a envoyé ; Moi et le Père nous sommes un, dit Jésus.

Jésus utilisa le même langage avec ses disciples :

« Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un,- moi en eux, et toi en moi - afin qu’ils soient parfaitement un » Jean 22-23

Autrement dit, Jésus rejette catégoriquement l’idée de déification, allant jusqu’à désavouer ceux qui l’appellent : Seigneur !

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Mt 7.21-24

7.4 Jésus n’est pas juge

« Ne pensez pas que moi, je vous accuserai devant le Père ; » Jean 5.45 « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés » Matthieu 7.1 « Je vous châtierai selon le fruit de vos oeuvres, dit l’Éternel » Jérémie 21:14

« Car l’Éternel est un Dieu qui rend à chacun selon ses oeuvres, Qui paie à chacun son salaire. » Jérémie 51:56

« Il rend à l’homme selon ses oeuvres, Il rétribue chacun selon ses voies. » Job 34.11

« Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ? » Jacques 4.12

« A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera ! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas. » Deutéronome 32.35

« Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l’oeuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage, » 1Pierre 1.17

« Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. » Romains 1.32

« Nous savons, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. » Romains 2.2

« Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu ? » Romains 2.3

« C’est une preuve du juste jugement de Dieu, pour que vous soyez jugés dignes du royaume de Dieu, pour lequel vous souffrez. » 2Thessaloniciens 1.5

« Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux. » Apocalypse 14.7

« Car, lorsque tes jugements s’exercent sur la terre » Es 26.9

« L’Éternel règne à jamais, Il a dressé son trône pour le jugement ; Il juge le monde avec justice ; Il juge les peuples avec droiture » Ps 9.8-9

« Juge-moi selon ta justice, Éternel » Ps 35.24

« Dieu jugera le juste et le méchant » Ecclésiaste 3. 17

« Mais la nation à laquelle ils auront été asservis, c’est moi qui la jugerai, dit Dieu » Actes 7.7

« Et les cieux publieront sa justice, car c’est Dieu qui est Juge » Ps 50.6

« C’est Allah qui juge et personne ne peut s’opposer à Son jugement, et Il est prompt à régler les comptes » Coran, s13 v40

« Et Il n’associe personne à Son jugement » Coran, s18 v26

« Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez » Coran, s3 v55

« Allah jugera entre eux et tranchera leur différend au Jour de la résurrection » s2 v113 ; s4 v141 ; Coran, s39 v3

« Le jugement n’appartient qu’à Allah : Il tranche en toute vérité et Il est le meilleur des juges » Coran, s6 v57

« C’est à Lui qu’appartient le jugement et Il est le plus prompt des juges » Coran, s6 v62

« Le jugement n’appartient qu’à Allah » Coran, s12 v40, 67

« A Lui appartient le jugement et vers Lui vous serez ramenés »Coran, s28 v70,88

« Le jugement appartient à Allah, le Très-Haut, le Très Grand » Coran, s40 v12

« Ton Seigneur décidera entre eux par Son jugement ; et Il est le Tout Puissant, le sage » Coran, s27 v78

« Ton Seigneur décidera entre eux, au Jour de la résurrection, sur ce qui les divisait » Coran, s10 v93 ; s45 v17

« Et Allah juge en toute équité, tandis que ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui ne jugent rien » Coran, s40 v20

7.5 Jésus est un homme

Jésus est un homme avec les faiblesses et les passions d’un homme, il était sujet à la faim (Mt 4.2), à la soif (Jean 4.7 ; 19.28), à l’émotion, il pleurait (Jean 11.35), à l’ignorance ( Marc 13.32), à la peur (Jean 12.27 ; 13.21), à l’angoisse (Marc 14.33) à l’étonnement (Mt 8.10).

Dieu a voulu que Jésus soit ainsi, un homme dès sa naissance : un homme, né d’une femme. Il n’a pas une double nature comme prétendent les chrétiens. Un tel état est incompatible aussi bien avec l’unicité de Dieu enseignée par Jésus et les prophètes au fil des siècles, qu’avec la nature unique de toute créature.

Jésus a lui-même reconnu sa qualité d’homme en se faisant appeler « fils de l’homme ». Il s’est attribué ce titre pour attester son humanité et sa subordination à Dieu. Il a dit aux juifs :

« Or maintenant vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité, que j’ai entendue de Dieu » Jean 8.40

« Adorez Dieu, Mon Seigneur et Votre Seigneur ! Dieu a interdit à jamais l’entrée du Paradis à quiconque Lui donne un associé ! Sa demeure sera le Feu. Il n’existe pas de défenseurs pour les injustes. » Coran, s5 v72

« Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face » Exode 20.3

« A qui voulez-vous comparer Dieu ? A quelle image ferez-vous son égale ? » Esaïe 40.18

« Avant moi il n’a point été formé de Dieu, et après moi il n’y en aura point » Esaïe 43.10

« Je suis le premier et je suis le dernier, et hors moi il n’y a point de Dieu » Esaïe 44.6

« Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre, hors moi il n’y a point de Dieu » Esaïe 45.5

Dieu garde pour Lui Sa gloire et Son commandement, Il ne les partage avec personne :

« Je suis l’Eternel, c’est là mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre » Esaïe 42.8

« Et Il n’associe personne à Son commandement » Coran s18 v26

7.6 Jésus est un Prophète

L’expression « celui qui m’a envoyé » ou « Dieu a envoyé Jésus » est mentionnée plus de cinquante fois dans le Nouveau Testament.

« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël » Matthieu 15.24

« Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison » Matthieu 13.57 ; Marc 6.4 ; Luc 4.24

« La foule répondit : « c’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. » Matthieu 21.11 Quand Jésus ressuscita le mort, le fils unique de sa mère, les gens « furent saisie de crainte, et ils glorifiaient Dieu, disant : Un grand prophète a paru parmi nous, et Dieu a visité son peuple » Luc 7.16

« Mais il faut que je marche aujourd’hui, demain et le jour suivant ; car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem » Luc 13.33

Jésus était connu de toute la population comme étant un prophète à l’exception des pharisiens qui ne lui reconnaissaient pas cette qualité.

Les compagnons d’Emmaüs, n’ayant pas reconnu Jésus lui racontèrent « ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en œuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple » Luc 24.19

La femme samaritaine dit à Jésus « je vois que tu es prophète » Jean 4.19

« Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde » Jean 6. 14

« Des gens de la foule, ayant entendu ces paroles, disaient : Celui-ci est vraiment le prophète. D’autres disaient : c’est le Christ. » Jean 7.40

Lorsque les pharisiens demandèrent à l’aveugle auquel Jésus rendit la vue ce qu’il pensait de ce dernier, il répondit : « c’est un prophète. » Jean 9.17

Paul témoigne que Jésus est un prophète :

« C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et grand prêtre de notre profession de foi, Jésus ; il est fidèle à celui qui l’a institué comme Moïse le fut aussi dans toute sa maison » Hébreux 3.1,2

7. 7 Interpellation de Jésus au jugement dernier

Allah interpellera Jésus au Jugement dernier. Il lui posera cette question : « Ô jésus, fils de marie, est-ce toi qui as dit aux hommes : Prenez-nous, ma mère et moi, pour divinités en dehors de Dieu ? » -« Gloire à Toi ! dit Jésus, il ne m’appartient pas de dire ce qui n’est pas une vérité pour moi. Si je l’avais dit, Tu l’aurais su certes ! Car tu connais le fond de ma pensée, et je ne connais rien de la tienne. En vérité, les mystères n’ont point de secret pour toi. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’as ordonné de leur dire, à savoir : « Adorez Dieu, mon Seigneur et le vôtre ! » Et je fus témoins contre eux, aussi longtemps que je vécus parmi eux. Mais depuis que Tu m’as rappelé à Toi, c’est Toi qui les observes car Tu es le témoin en toute chose. Si tu les châties, ils sont tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, Tu es en vérité le Puissant, le Sage ! » Coran, s5 v116-118

Jésus n’a jamais dit : Je suis Dieu, adorez- Moi ! Il ne s’est point attribué la divinité. Il s’est toujours déclaré prophète, au service de Dieu, exécutant ses Ordres et accomplissant Sa volonté.

Cet ultime témoignage de Jésus sur les fausses conceptions des chrétiens à son égard permettra à la fois de l’innocenter et de rétablir la vérité sur ce qui est véritablement Jésus : Un envoyé de Dieu qui a dit aux hommes ce que Dieu lui a ordonné de dire, à savoir : « Adorez Dieu mon Seigneur et le Vôtre ».

7.8 Fin de la vie terrestre de Jésus

Jésus a été élevé au ciel. Il n’a pas été crucifié. Dieu l’annonce en termes décisifs et sans équivoque dans le Coran.

En plus, ceux qui prétendent que Jésus a été crucifié n’ont pas assez de preuves pour étayer leurs allégations. Les preuves de sa non crucifixion sont plus nombreuses et plus concluantes.

Il n’y a pas de témoins de la crucifixion, à part « des femmes qui regardaient à distance », les disciples ont pris la fuite quand le sosie de Jésus était arrêté.

Ces femmes ne pouvaient pas distinguer de loin une personne martyrisée. Le corps n’a pas été présenté comme preuve ; on dit qu’il a été ressuscité trois jours après, alors que le corps a disparu bien avant les trois jours. Soit ! Avant qu’il fût ressuscité pourquoi n’a-t-on pas montré à la foule le corps du crucifié pour dissiper le doute ? Parce que les comploteurs ne voulaient pas qu’on découvre l’erreur grossière d’avoir livré et crucifié une autre personne que Jésus. C’est à la fois humiliant et scandaleux. On va voir tout cela en détail.


6 Messages de forum

  • Jésus a bien dit qu’il est Dieu dans le livre de l’Apocalypse : je suis l’alpha, l’omega, je suis le seigneur DIEU

  • Almamyo. Je sais que maître vous ne croyez pas aux ahmadias mais quand même leur thèse sur Jésus peut nous faire comprendre certaines choses. Et moi maître j’aimerai que vous les lisez pour me répondre.

    Jésus-Christ est-il monté au ciel ?

    La croyance est répandue parmi les musulmans sunnites que Jésus-Christ, prophète de Dieu envoyé aux israélites, a été élevé physiquement au ciel. Cette croyance est-elle fondée ? Réponse à cette question et verdict du Saint Coran sur la mort de Jésus-Christ. D’après les recherches des ahmadias les thèses juive, chrétienne et musulmane sont dénuées de tout fondement. Jésus-Christ (a.s) fils de Marie, fut sauvé de la mort maudite sur la croix. Il ne fut pas tué par les juifs, ni ne mourut-il sur la croix, mais il fut exalté spirituellement et, comme aux autres prophètes, Dieu lui donna une place de proximité auprès de Lui et l’expression « Rafa-ullah » employée ne signifie pas qu’il a été élevé au ciel avec son corps d’argile.

    La croyance des musulmans que la ressemblance de Jésus-Christ (a.s) fut donnée à un autre homme est contre le bon sens. D’abord on n’en trouve la preuve dans aucun livre. Ensuite la raison repousse une idée pareille. L’homme est reconnu par son visage. Les juifs affirment avec vigueur qu’ils ont tué Jésus-Christ (a.s) qui se disait prophète de Dieu. Qui peut dire qu’ils se sont trompés quant à l’identité de Jésus-Christ (a.s) ? Selon la loi de la Torah celui qui meurt sur le bois maudit est un imposteur. Le Jour du Jugement lorsque Dieu s’apprêtera à châtier les juifs, ils pourraient dire que d’après leur loi ils ont prouvé que Jésus-Christ (a.s) était un imposteur, donc ils n’ont pas cru en lui ; si Dieu leur dit que celui qu’ils avaient placé sur la croix n’était pas Jésus-Christ (a.s) Fils de Marie, mais un autre homme à qui Il avait donné sa ressemblance, ils pourraient répliquer qu’ils n’en savaient rien, que c’était Dieu Lui-même qui les avait induits en erreur en laissant crucifier un homme innocent, que s’ils l’avaient su, ils ne se seraient pas égarés, et que Dieu Lui-même avait agi en tyran en les trompant (à Dieu ne plaise !).

    A cause de ses blessures, Jésus-Christ (a.s) ressemblait à un homme mort ; mais il fut sauvé ayant retrouvé ses forces en trois jours. Cette thèse est absolument raisonnable, car les gens crucifiés de la sorte à cette époque-là n’expiraient pas généralement en quelques heures. D’ailleurs Dieu n’avait-Il pas exaucé les prières de Jésus-Christ (a.s) ? Si même après ce témoignage, les juifs persistent dans leur entêtement ils seront vraiment passibles du châtiment et le Saint Coran affirme : « Certainement, ils ne l’ont pas tué. » (Chapitre 4, verset 158)

    1e preuve : La loi naturelle ; on ne peut monter au ciel avec un corps d’argile

    Nous allons maintenant présenter les arguments puisés du Saint Coran et des Hadiths par lesquels la mort de Jésus-Christ (a.s) sera prouvée.

    Le premier argument est la loi de la Nature. Pour bien comprendre ce point il faut méditer sur les lois divines. Dieu a pro­mulgué certaines lois décrites dans le Saint Coran par rapport à la vie et la mort de l’Homme. Ainsi Dieu affirme :

    قَالَ فِيهَا تَحْيَوْنَ وَفِيهَا تَمُوتُونَ وَمِنْهَا تُخْرَجُونَ

    « Vous y vivrez et vous y mourrez et vous en sortirez » (chapitre 7, verset 26)

    C’est-à-dire, vous passerez votre vie sur cette terre, la mort viendra vous surprendre ici-bas et de la Terre vous sortirez un jour. Donc la vie humaine est entièrement attachée à la Terre. A l’heure de la mort, Dieu élève l’âme auprès de Lui et le corps retourne à la poussière et la résurrection se fera le Jour du Jugement Dernier.

    La vie humaine est marquée par deux étapes : la naissance et la mort. Ces deux étapes sont liées avec la terre. Dieu explique pourquoi Il a ainsi arran­gé les choses :

    أَلَمْ نَجْعَلِ الْأَرْضَ كِفَاتًا . أَحْيَاءً ‎وَأَمْوَاتًا

    « N’avons-nous pas constitué la terre pour renfer­mer les vivants et les morts ? » (Chapitre 77, versets 26 à 27) Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) n’est pas monté au ciel

    Les infidèles mecquois avaient demandé au Prophète Muhammad (s.a.w) de monter au ciel et d’en descendre avec un livre. Dieu lui donna l’ordre de leur parler de la loi divine que l’homme ne peut monter au ciel avec son enveloppe ter­restre. Par conséquent, le Prophète, étant humain, ne pouvait accéder à leur demande.

    أَوْ يَكُونَ لَكَ بَيْتٌ مِنْ زُخْرُفٍ أَوْ تَرْقَى فِي السَّمَاءِ وَلَنْ نُؤْمِنَ لِرُقِيِّكَ حَتَّى تُنَزِّلَ عَلَيْنَا كِتَابًا نَقْرَؤُهُ قُلْ سُبْحَانَ رَبِّي هَلْ كُنْتُ إِلَّا بَشَرًا رَسُولًا

    « Ou que tu n’aies une maison en or, ou que tu ne montes au ciel ; et nous ne croirons pas à ton ascension avant que tu ne nous aies fait descendre un livre que nous puissions lire. » Dis : « Saint est mon Seigneur ! Je ne suis qu’un homme envoyé en tant que Messager. » (Le Saint Coran, chapitre 17, verset 94)

    C’est-à-dire, je ne suis ni ange ni Dieu, mais un simple homme que Dieu a envoyé envers vous comme prophète, comment donc puis-je aller à l’encontre de la loi de Dieu ? Dieu est pur et sans souillure, Il ne peut violer la loi qu’Il a Lui-même établie.

    Il y a là matière à réflexion. Les infidèles de l’Arabie demandent un prodige au plus grand prophète qu’est Muhammad (s.a.w) promettant de croire en lui après l’avoir vu monter au ciel, mais le prophète refuse carrément d’obtempérer en disant qu’il n’en a pas le pouvoir, car ce serait contraire à la loi naturelle établie pour l’humanité ; ce serait violer la décision de Dieu. Pharaon avait demandé à Moïse s’il pouvait avec sa prière arrêter telle ou telle calamité, disant qu’il croirait en lui si ses prières étaient exaucées. Moïse savait pertinemment bien que jamais Pharaon ne croirait en lui, mais il avait prié pour l’éloignement de ces plaies parce que les demandes de Pharaon n’étaient pas contre les lois naturelles. Dieu exauça ses prières et retarda l’arrivée de la calamité quoiqu’il savait que Pharaon ne croirait point.

    Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) était-il moindre que Moïse quand il rejeta les demandes des infidèles de sa nation ? Bien au contraire. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est de beaucoup supérieur à tous les prophètes. Les idolâtres avaient demandé quelque chose contre la nature, tandis qu’avec la prière on peut détourner un malheur. La demande de Pharaon n’était pas contre la loi naturelle et fut donc agréée ; mais la demande des Arabes était contre la loi naturelle car l’homme, avec son enveloppe charnelle ne peut monter au ciel, donc, elle fut rejetée. Il n’y a que deux moyens pour aller vers Dieu :

    (i) dans un rêve ou un songe : par exemple, le soir du Mi’raj (ascension spirituelle), le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) eut un corps spirituel et une monture spirituelle pour monter jusqu’à Dieu. Dieu est lumière et n’a aucun corps charnel, donc pour arriver jusqu’à Lui il faut avoir un corps de lumière.

    (ii) Après la mort, en quittant l’enveloppe char­nelle, on peut monter au ciel. La mort est en vérité le seul moyen pour quitter cette terre et aller vers Dieu. Le rêve ou le songe n’est qu’une rencontre temporaire. La mort est une nécessité

    Dieu dit :

    قُلْ يَتَوَفَّاكُمْ مَلَكُ الْمَوْتِ الَّذِي وُكِّلَ بِكُمْ ثُمَّ إِلَى رَبِّكُمْ تُرْجَعُونَ

    Dis : « L’ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir ; ensuite c’est à votre Seigneur que vous serez ramenés. » (Chapitre 32, verset 12)

    Voilà la seule façon de retourner à Dieu. Dieu a décrétée cette loi pour la vie et la mort de l’homme. Il y a un autre verset qui prouve aussi que homme ne peut vivre éternellement.

    وَاللَّهُ خَلَقَكُمْ ثُمَّ يَتَوَفَّاكُمْ وَمِنْكُمْ مَنْ يُرَدُّ إِلَى أَرْذَلِ الْعُمُرِ لِكَيْ لَا يَعْلَمَ بَعْدَ عِلْمٍ شَيْئًا إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ قَدِيرٌ

    « Et Allāh vous crée, puis Il vous fait mourir ; et certains d’entre vous sont poussés jusqu’à l’âge sénile, si bien qu’ils ne savent plus rien après avoir possédé le savoir. Assurément, Allāh est Omniscient, Omnipotent. » (Chapitre 16, verset 71)

    C’est donc une loi divine : qui naît doit mourir. Certains atteignent la sénilité, le dernier terme de la vieil­lesse, perdant leur vigueur physique : leur esprit s’affaiblit au point qu’ils perdent la mémoire. Quand l’âge avance c’est la vieillesse, la caducité, la décrépitude ; le corps perd sa vigueur, la mémoire devient infidèle et la vie n’est plus une vie humaine. Le corps ne peut empêcher l’âme de se déloger. S’il le fait, l’esprit, qui distingue l’homme de l’animal, s’éteint complètement et c’est la mort. Bref, le passage du temps apporte la vie à l’homme, puis la vieillesse et enfin le trépas. Dieu a créé le corps humain de telle sorte qu’il s’use avec le temps ; il devient inutilisable et ne peut plus garder l’âme captive.

    Dieu dit encore :

    وَمَنْ نُعَمِّرْهُ نُنَكِّسْهُ فِي الْخَلْقِ أَفَلَا يَعْقِلُونَ

    « Et celui à qui Nous accordons une longue vie – Nous le faisons régresser à un état de sénilité. Ne veulent-ils donc pas comprendre ? » (Chapitre 36, verset 69)

    C’est-à-dire la longévité a pour résultat la diminution de la vigueur corporelle. N’est-ce pas assez pour comprendre que la mort doit s’ensuivre, car le corps n’a plus de pou­voir de résistance et ne peut plus retenir l’âme ? L’âge avancé n’est bon ni pour le corps ni pour l’esprit. L’écorce charnelle se désagrège et l’âme prend finalement son envol vers le ciel.

    Retenez bien ces versets :

    كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ

    « Tout âme doit goûter la mort ! » (Chapitre 21, verset 36)

    C’est une loi irrévocable faite pour le corps de l’homme et Dieu ne peut commettre une infraction à cette loi, sinon où se nichera la confiance ?

    فَلَنْ تَجِدَ لِسُنَّةِ اللَّهِ تَبْدِيلًا

    « Jamais tu ne trouveras de changement dans les lois de Dieu » (Chapitre 35, verset 44)

    • 7- Les aspects importants de la vie de Jésus 31 octobre 2013 07:01, par Maître Simozrag

      Almamyoة

      Je crois qu’il est inutile de débattre sur ce thème, objet de divergences entre musulmans.

      Ce qui est sûr est qu’ils (les juifs) n’ont pas tué Jésus et ils ne l’ont pas crucifié.

      " Mais Allah l’a élevé vers Lui" s4 v158

      "Quand Allah dit : ô Jésus, Je vais mettre fin à ta vie terrestre, t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru...s3 v55

      Les musulmans sont d’accord qu’Allah a élevé Jésus physiquement et spirituellement.

      En revanche, ils sont en désaccord sur l’état de Jésus au moment de cette élévation : était-il mort, vivant ou seulement endormi ?

      C’est le sens du mot ’’mutaffika’’ qui est l’objet de divergences.

      Certains ont dit : mutaffika signifie mettre fin à ta vie terrestre, t’appréhender et t’élever vers Moi sans te faire mourir.

      D’autres ont dit : mutaffika par le sommeil et t’élever vers Moi. Allah l’a endormi avant de l’élever vers Lui. Ces derniers se sont basés sur le verset : "Et c’est Lui qui prend vos âmes la nuit et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour." s6 v60

      "Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil." s39 v42

      Le Prophète (paix et salut sur lui) disait quand il se réveille : " Louange à Allah qui nous a rendu la vie après nous avoir fait mourir"

      Beaucoup ont rapporté les dires d’al-Hassan selon lesquels Allah a élevé Jésus pendant qu’il dormait.

      D’autres ont dit : Allah l’a fait mourir quelques heures puis Il lui rendit la vie.

      Dans tous les cas Jésus n’est pas mort. Il est vivant et il va revenir peu avant la fin du monde pour achever sa mission sur terre et y mourir.

      On ne peut pas mourir deux fois ; il y a une seule mort. Jésus n’est pas encore mort. Il est monté au ciel corps et âme par un procédé d’endormissement.

      C’est tout ce que je peux vous dire ; il n’y a aucun intérêt à polémiquer sur ce sujet.

      • 7- Les aspects importants de la vie de Jésus 31 octobre 2013 09:10, par Maître Simozrag

        Suite...

        Si Jésus n’a pas été élevé au ciel corps et âme, il n’y aurait ni miracle ni secours de Dieu en faveur de Jésus. A quoi servirait alors l’intervention divine pour sauver Jésus ? Pourquoi Dieu informe Jésus qu’Il allait l’élever à lui et le débarrasser de ceux qui ont mécru ?

        Ce serait alors une mort naturelle comme la mort de tout un chacun dont l’âme monte vers son Seigneur après la mort ;

        Vous dites : "l’expression « Rafa-ullah » employée ne signifie pas qu’il a été élevé au ciel avec son corps d’argile."

        Allah est capable de tout faire. D’autres, comme Idriss ou Enoch, étaient montés au ciel avec leurs corps d’argile.

        Les âmes de tous les humains montent au ciel après la mort. Dites-moi : quel est le sens du secours de Dieu en faveur de Jésus si seulement son âme est monté au ciel ? Quel est le sens de : "te débarrasser des mécréants " si le corps de Jésus est resté entre les mains des mécréants pour en faire ce qu’ils veulent ?

        Non ! Non ! Jésus est monté au Ciel corps et âme et c’est en cela qu’il est différent des autres. Sinon, chaque être humain voit son âme monter au ciel après sa mort. Le cas de Jésus est différent, il a été élevé au ciel corps et âme parce que Dieu a voulu le sauver de la crucifixion et le débarrasser des mécréants.

        • Almamyo Réponse au maître.

          L’explication du terme رفع (Rafa‘ - élévation)

          Les défenseurs de la thèse que Jésus-Christ (a.s) est monté au ciel avec son corps d’argile se basent sur l’utilisation du verbe (Rafa‘ – élever) dans deux versets, notamment le verset cité plus haut et dans le verset 159 du chapitre quatre. Il faut noter que le mot « ciel » n’a pas été mentionné dans aucun de ces versets, ni dans aucun Hadith du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) concernant Jésus-Christ (a.s). Après une étude de l’usage de ce verbe dans le Saint Coran et dans le langage religieux, l’on constatera qu’il signifie tout simplement l’élévation en rang et non pas une élévation physique, lorsqu’il est question de prophètes ou d’êtres humains.

          Rafiun (رَافِعٌ) est le participe actif de Rafa ; on dit « Rafa-ahu » il le souleva, le leva l’éleva, le haussa, l’exalta, l’honora, le mit en l’air, etc. L’usage du verbe رفع (Rafa‘ - éléver) dans le Saint Coran

          1e exemple

          فِي بُيُوتٍ أَذِنَ اللَّهُ أَنْ تُرْفَعَ

          Dans les maisons qu’Allah a permis d’être honorées. (Chapitre 24 verset 37)

          2e exemple

          وَتِلْكَ حُجَّتُنَا آَتَيْنَاهَا إِبْرَاهِيمَ عَلَى قَوْمِهِ نَرْفَعُ دَرَجَاتٍ مَنْ نَشَاءُ

          Et tel est Notre argument que Nous avons donné à Abraham contre son peuple. Nous élevons en rang par degrés qui Nous voulons. (Chapitre 6 verset 84)

          3e exemple

          وَرَفَعْنَا لَكَ ذِكْرَكَ

          Nous avons élevé pour toi ton nom. (Chapitre 94 verset 5)

          4e exemple

          وَاذْكُرْ فِي الْكِتَابِ إِدْرِيسَ إِنَّهُ كَانَ صِدِّيقًا نَبِيًّا وَرَفَعْنَاهُ مَكَانًا عَلِيًّا

          Et mentionne Idris, dans le Livre. C’était un véridique et un prophète. Et Nous l’élevâmes à un haut rang.

          (Traduction par le professeur Hamidullah, Chapitre 19 versets 56 à 57)

          Une autre traduction des mêmes versets :

          Rappelle aussi l’histoire d’Idrîs, telle qu’elle est citée dans le Coran. C’était un homme véridique et un prophète - et Nous l’avons promu à un rang élevé. (Le Noble Coran - Nouvelle traduction française du sens de ses versets)

          5e exemple

          يَرْفَعِ اللَّهُ الَّذِينَ آَمَنُوا مِنْكُمْ وَالَّذِينَ أُوتُوا الْعِلْمَ دَرَجَاتٍ

          Allāh élèvera à des rangs éminents ceux d’entre vous qui croient, et ceux à qui la connaissance a été donnée. (Chapitre 58 verset 12)

          6e exemple

          وَلَوْ شِئْنَا لَرَفَعْنَاهُ بِهَا وَلَكِنَّهُ أَخْلَدَ إِلَى الْأَرْضِ

          Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s’inclina vers la terre et suivit sa propre passion... (Traduction par le professeur Hamidullah, chapitre 7 verset 176)

          Une autre version du même verset :

          Et si Nous avions voulu, Nous l’aurions sauvé, grâce à Nos signes ; mais il avait opté pour la vie matérielle de ce monde et obéi à ses instincts… (Le Noble Coran - Nouvelle traduction française du sens de ses versets)

          A la lumière de ces versets, l’on comprend que le verbe « Rafa‘ » peut signifier : honorer, élever en rang, exalter.

          • 7- Les aspects importants de la vie de Jésus 4 novembre 2013 13:06, par Maître Simozrag

            Dans ce contexte, le mot "élever" rafaa signifie : élever au ciel, vers Allah et non pas promouvoir ou élever en degrés comme vous dites. A l’exemple de ce verset : " C’est vers lui que monte toute bonne parole et c’est Lui qui élève toute bonne action." s35 v10

            Jésus a été élevé vers Dieu. "En réalité, ils ne l’ont point tué, mais c’est Dieu qui l’a élevé vers Lui." s4 v158

            Ici, le mot "rafaa" veut dire élever vers Dieu, élever au ciel, c’est la même signification. Il ne sert à rien de polémiquer, car la vérité est claire comme l’eau de roche. Allah a élevé Jésus vers Lui, corps et âme.

            Si c’était l’âme (l’esprit) seulement, Allah n’aurait pas utilisé le mot "élever", car l’âme ou l’esprit monte d’elle-même (de lui-même) vers son Seigneur. C’est le verbe "monter" qui convient quand il s’agit de l’âme. Cependant, s’agissant du corps et de l’âme ensemble, donc de Jésus en personne, Allah l’a élevé vers Lui. Il a élevé Jésus, non pas l’esprit ou l’âme de Jésus. Il a élevé Jésus en personne, corps et âme, vers Lui, Lui c’est Dieu, c’est Allah. C’est le sens du verset : "Ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais ont été seulement victimes d’une illusion, car même ceux qui se sont livrés ensuite à des controverses à son sujet sont encore réduits, faute de preuves, à de simples conjectures. En réalité, ils ne l’ont point tué, mais c’est Allah qui l’a élevé vers Lui car Allah est Puissant et Sage." s4 v157,158

            Il est bien évident que dans ledit verset, il s’agit de la personne de Jésus, monté vers Dieu corps et âme.