Accueil du site > Conférence sur la finance islamique > Charlie Hebdo et la liberté d’expression
      

Charlie Hebdo et la liberté d’expression

Vérités à bien connaître - Brochure n°03-janv-fév 2015

Publication en ligne : mercredi 14 janvier 2015, par Maître Simozrag

La liberté d’expression est une liberté fondamentale universelle qui garantit le droit de chacun d’exprimer librement ses opinions.

Les Musulmans condamnent pour la plupart les attentats perpétrés au siège de l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo » qui a fait un peu plus d’une dizaine de morts le 7 janvier 2015.

Ces attentats violent les principes de l’Islam que sont la tolérance, le pardon, l’absolution. Le Coran commande dans des dizaines de versets d’ignorer et d’oublier les provocations et les agressions, et de repousser le mal par le bien et en tout état de cause d’éviter d’aggraver l’animosité envers les peuples.

Ces attentats empêchent la bonne marche de l’Islam vers la paix. Si ces actes ont été commis par des dégénérés, la communauté musulmane ne doit en aucun cas en être tenue responsable.

Pour autant, beaucoup de Musulmans à travers le monde se sont indignés suite aux caricatures faites sur notre Prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) ainsi que sur le Coran et plus généralement toutes les caricatures qui se moquent de l’Islam.

Les musulmans du monde entier ont été choqués par la publication de plusieurs caricatures dégradantes de leur Prophète tantôt dénudé à quatre pattes, tantôt avec une bombe à la main !

La communauté musulmane s’est sentie profondément blessée dans sa foi. Il faut reconnaître que la diffusion répétée de ces caricatures grotesques était devenue intolérable !

En effet, la liberté d’expression, comme toutes les libertés fondamentales, a des limites. Il va de soi qu’un journal ne doit pas librement blasphémer, piétiner, injurier un Prophète, un Livre sacré, et en tout état de cause, une religion de plus d’un milliard de fidèles à travers le monde, sans s’attendre à une réaction de leur part.

En fait, les musulmans sont tenus d’aimer le Prophète plus que leur propre personne et par conséquent le défendre est un des devoirs les plus sacrés.

Ce d’autant plus que ce type de caricatures, du fait de leur diffusion répétée constitue une provocation du monde musulman. Et parce que ces caricatures véhiculent des stéréotypes chargés de haine, elles tendent à aggraver la discorde et l’incompréhension entre le monde musulman et l’Occident.

Lorsque l’injustice dépasse une certaine limite, les conséquences peuvent être très graves, comme les attentats qui ont été perpétrés en l’espèce. Même si je condamne bien évidemment la violence faite à Charlie Hebdo, je condamne avec la même ferveur ces caricatures, qui en sont la cause.

Le Coran appelle cela " la violence injuste " ou l’attaque illégitime.

Certes, nous sommes tous pour la liberté mais une liberté juste, et non une liberté qui respecte les uns et offense les autres.

D’ailleurs Bill Donohue, Président de la Ligue catholique américaine a blâmé « Charlie Hebdo » en indiquant notamment que « C’est dommage que Stéphane Charbonnier (directeur de la publication de Charlie Hebdo) n’ait pas compris le rôle qu’il a joué dans sa propre mort », et en affirmant que « Les dessinateurs et ceux qui s’associent à Charlie Hebdo ne sont pas des héros de la liberté. Bien au contraire. Leur représentation de figures religieuses - qui sont tellement choquantes qu’aucun média de masse ne les a diffusés - est, en fait, une atteinte à la liberté. »

Malheureusement en France, il existe une liberté d’expression à deux poids et deux mesures, lorsqu’on sait par exemple qu’un dessinateur avait été renvoyé par Charlie Hebdo à cause d’une caricature sur le “judaïsme” ! Quand il s’agit, à l’inverse, d’insulter publiquement la religion musulmane, bien sûr, cela ne dérange personne. C’est donc une liberté d’expression à géométrie variable !


1-Source : site Internet de la Ligue catholique américaine