Accueil du site > Conférence sur la finance islamique > Sont mécréants ceux qui disent : Jésus-Christ est Dieu
      

Sont mécréants ceux qui disent : Jésus-Christ est Dieu

Publication en ligne : lundi 29 février 2016, par Maître Simozrag

D’après le saint Coran :

"Sont mécréants ceux qui disent : Jésus-Christ est Dieu" (Sourate 5 verset 72 )

Le tawhid est la proclamation de l’unicité de Dieu.

La formule du tawhid en arabe est : La ilaha illa Allah qui signifie : il n’y a de dieu qu’Allah.

Toutes les religions révélées sont basées sur le dogme du tawhid.

Le tawhid est la croyance en un Dieu unique sans représentation mentale, sans associé, sans égal, sans enfant et sans parents :

Le tawhid signifie que l’on ne doit adorer que Dieu. Les actes de culte doivent être voués exclusivement à Dieu, sans rien lui associer, ni prophète, ni saint ni messager ni apôtre ni Ange.

Le contraire du tawhid est l’idolâtrie, le polythéisme, en arabe Chirk. Celui-ci (le Chirk) est pire que la mécréance, la négation de Dieu.

Celui qui donne des associés à Allah se trouve dans une situation terrible, « comme s’il était tombé du ciel et que les rapaces le saisissent alors et l’emportent ou bien le vent le précipite dans un abîme très profond. » (Sourate 22 verset 31)

Tous les prophètes ont été envoyés pour accomplir cette mission de prêcher et d’enseigner le tawhid : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager (pour leur dire) : Adorez Allah et fuyez les idoles ». (Sourate 16 verset 36)

Personne ne peut nier que Jésus ait prêché et enseigné l’unicité de Dieu, le tawhid ; tout au long de sa vie, il a invoqué et prié son Dieu et son Seigneur, le Dieu Unique.

Lorsque l’un des scribes demanda à Jésus : Quel est le premier de tous les commandements ? Jésus répondit :

« Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur » Marc 12.29

Tous les livres révélés affirment que celui qui applique le dogme du tawhid entre au Paradis et celui qui s’y oppose entre en Enfer.

La Trinité est une doctrine contraire au tawhid.

Allah dit : « Sont mécréants ceux qui disent : « Dieu est le troisième de trois. » Alors, il n’y a de Dieu qu’un Dieu unique. » Sourate 5 verset 73

La Trinité parle du Père et du Fils alors que Dieu n’est le père de personne. Jésus est né sans père, il n’est le fils de personne à part sa mère Marie qui l’avait enfanté miraculeusement.

La Trinité est un enseignement corrompu, provenant des religions païennes et greffée sur la foi chrétienne

L’empereur romain Constantin joua un rôle éminent dans cette affaire.

Considérant les divisions religieuses comme une menace à l’unité de son empire, il convoqua une assemblée d’évêques à Nicée en 325. Après deux mois de débats, l’empereur adopta la Trinité et l’imposa comme doctrine officielle de l’église chrétienne. Jésus n’a jamais prétendu être Dieu ni parlé d’une divinité composée de plusieurs personnes.

« Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, Hors moi il n’y a point de Dieu ; » Esaïe 45.5

« Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. » Esaïe 46:9

« Je suis Dieu, et il n’y a point d’autre, je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. » Esaïe 46.9

« Le scribe lui dit : Bien, maître ; tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu’il n’y en a point d’autre que lui, » Marc 12. 32

Le but de la création du monde est l’adoration de Dieu.

Et comme il ne peut y avoir d’adoration sans tawhid, on peut dire que le but de la création du monde est le tawhid :

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » (Sourate 51 v 56)

« Nous n’avons envoyé aucune prophète avant toi sans lui révéler : Il n’y a de Dieu que Moi ; adorez-Moi ! » Sourate 21 verset 25

Le Tawḥīd est enseigné directement par Dieu à travers la Bible et le Coran : Que dit la Bible ?

« Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. » Exode 20.3

« Tu n’auras point d’autres dieux devant ma face. » Deutéronome 5:7

« Sache donc en ce jour, et retiens dans ton cœur que l’Éternel est Dieu, en haut dans le ciel et en bas sur la terre, et qu’il n’y en a point d’autre. » Deutéronome 4.39

« Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. » Deutéronome 6.4-5

« C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n’y a point de Dieu : Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre. » Esaïe 45.6

« Moi, moi, je suis l’éternel, et hors moi il n’y en a point qui sauve. » Esaïe 43.11

« Vous ne ferez point des dieux d`argent et des dieux d`or, pour me les associer ; vous ne vous en ferez point. » Exode 20:23

« A qui me comparerez-vous pour le faire mon égal ? A qui me ferez- vous ressembler pour que nous soyons semblables ? » Esaïe 46.5,6

« Souvenez-vous de ce qui s’est passé dès les temps anciens ; Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. » Esaïe 46:9

« N’allez pas après d’autres dieux, pour les servir et pour vous prosterner devant eux, ne m’irritez pas par l’ouvrage de vos mains, et je ne vous ferai aucun mal. » Jérémie 25:6

Que dit le Coran ?

Le Coran insiste sur l’unicité de Dieu. Il appelle les êtres humains à raisonner et réfléchir en observant l’organisation de la création, l’immensité de l’univers, la diversité des créatures, l’harmonie et l’extrême minutie des processus naturels ou encore la condition humaine afin d’attester l’existence d’un Dieu unique, de croire et d’obéir à Lui.

« Votre Dieu est Unique. Il n’y a d’autre divinité que Lui. Celui qui fait miséricorde et Miséricordieux. »( Sourate 2 verset 163)

« Dieu ! Il n’y a de Dieu que Lui : le Vivant ; Celui qui subsiste par Lui-même ! Ni l’assoupissement, ni le sommeil n’ont de prise sur Lui ! Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre lui appartient ! Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît le passé et l’avenir des hommes, alors que ceux-ci n’embrassent de Sa science que ce qu’Il veut. Son Trône s’étend sur les cieux et sur la terre qu’Il tient sous sa puissance sans difficultés. Il est le Très Haut, Il est le Très Grand. » (Sourate 2 verset 255 )

« Allah ! Pas de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. » (Sourate 3 verset 2)

« Dis : Il est Allah, Unique ! Allah L’Impénétrable ! Il n’engendre pas ! Il n’est pas engendré ! Nul n’est égal à Lui ! » Sourate 112 al-Ikhlas (le monothéisme).

« Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant. Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitôt. » (Sourate 2 verset 117)

Mise en garde

Le Coran met en garde les chrétiens contre l’exagération de la qualité de Jésus-Christ : Allah leur dit : « Ô gens du Livre ! N’exagérez pas dans votre religion, et ne dites, sur Dieu, que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, est seulement le Messager de Dieu, Sa Parole qu’Il envoya à Marie et un souffle de vie émanant de Lui. Croyez en Dieu et en Ses Messagers et ne dites pas « Trois ». Cessez de le faire, ce sera mieux pour vous. Dieu est unique. Il est trop Glorieux pour avoir un fils. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Dieu suffit comme Protecteur. » (Sourate 4 verset 171)

Le Coran clarifie le sens des deux termes "verbe et esprit" qui sont l’objet d’interprétations erronées et abusives par certains évangélistes. Le terme « kalimatuhu » signifie « Verbe ou Parole » de Dieu. Le terme « Rouh » signifie « esprit », « souffle de vie ». Le mot esprit est synonyme de souffle de vie. Comme le mot verbe est synonyme de parole.

Il ressort de ces versets que Jésus est une créature comme toutes les autres créatures. Dieu l’a créé par Sa Parole qu’Il envoya à Marie. Cette Parole est l’ordre : Sois ! Et Jésus fut ! La Parole est restée telle quelle, une Parole, inchangée. Elle ne s’est pas transformée en Jésus. De même

la Parole de Dieu qui a créé Adam, ne devint pas Adam.

La Parole de Dieu lancée à Sarah pour la conception d’Isaac ne s’est pas transformée en Isaac.

De même la Parole de Dieu lancée à Elizabeth pour la conception de Jean Baptiste ne s’est pas transformée en Jean Baptiste.

Chaque fois que Dieu décide de créer un être ou une chose, il suffit qu’Il dise : « Sois » et il est ou elle est.

Les deux termes : Parole et Esprit sont à la base de la création d’une multitude notamment Adam et Jésus. Précisons encore une fois : La Parole est l’Ordre ; l’Esprit est le souffle de vie :

« Et celle (la vierge Marie) qui avait préservé sa virginité, Nous lui avons insufflé de notre Esprit » (Sourate 21 verset 91, Sourate 66 verset 12)

Au sujet d’Adam, le Coran dit :

« Puis il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit. » Coran s32 v9

Dans le même contexte, Dieu dit aux Anges :

« Et dès que je l’aurai harmonieusement formé et lui aurai insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors prosternés devant lui » (Sourate 38 verset 72 et Sourate 15 verset 29)

Jésus fut conçu dans le sein de sa mère par la Parole de Dieu accompagné de son souffle. S’il est vrai que Jésus était né d’une mère, Adam fut créé du néant sans père ni mère. Ce qui signifie que la création d’Adam est plus miraculeuse que la création de Jésus.

Les qualités de Jésus

Jésus-Christ est un homme, un Prophète et un serviteur de Dieu. Ces qualités sont reconnues par Jésus lui-même. La Bible et le Coran sont parfaitement d’accord sur ce point :

« Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a point fait. » Jean 8.40

« Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ; » Actes 2.22

« Quoi ? leur dit-il. Et ils lui répondirent : Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en œuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple » Luc 24.13

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jn 17.3

« Et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. » Jean 5.30

« Un chef interrogea Jésus, et dit : Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui répondit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. » Luc 18.18-20

« Et un Messager aux enfants d’Israël » Sourate 3 verset 49

« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël » Matthieu 15.24

« Mon enseignement n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé » Jn 7.16

« Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. » Matthieu 13.57

« La foule répondait : C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée. » Matthieu 21.11

Jésus est un serviteur, un esclave de Dieu. Le mot arabe "abd" au pluriel "ibad" signifie : serviteur, esclave, adorateur. Dans le berceau, il déclara être "Abdullah" c’est-à-dire l’esclave, le serviteur de Dieu. Tout au long de sa vie, Jésus n’a pas cessé de s’écrier : « Allah est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-le ! Voilà la voie droite. » (Sourate 19 verset 36)

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre » Jn 4.34

Être l’esclave de Dieu est un honneur ; ce titre n’est pas donné à tout le monde. Seuls les croyants sont les esclaves de Dieu et ils en sont fiers.

On peut être l’esclave de soi-même, de sa passion, d’une idole, de la matière ou de Satan. C’est dans la mesure où l’homme accepte d’être pleinement l’esclave de Dieu qu’il cesse d’être l’esclave des êtres ou des objets. Il n’y a pas d’autre alternative, s’il n’est pas l’esclave de Dieu, l’homme est inévitablement esclave de quelqu’un ou de quelque chose.

Le fait de ne pas croire en Dieu ou de lui désobéir fait perdre la qualité d’esclave, de serviteur de Dieu.

Dans ce bas monde, Dieu nous accorde la pleine liberté de croyance. Mais le jour de la résurrection, il n’y aura plus cette liberté ; tous les hommes se présenteront devant Dieu comme des esclaves et ils seront jugés en fonction de leurs croyances et de leurs actions.

Même si les actions étaient bonnes, elles ne seront d’aucune valeur si elles n’étaient pas accomplies à partir de la foi en Dieu.

Seules seront prises en considération, les actions fondées sur la foi en Dieu et destinées à Lui plaire, soit directement par le culte qu’on Lui consacre, soit indirectement par le bien que l’on fait aux autres, à Ses créatures. Car si le bien en question n’est pas accompli sur la base de la foi en Dieu et pour Le satisfaire, il est inéluctablement accompli pour d’autres objectifs et d’autres ambitions.

Il en est de même des actions humanitaires qui n’ont pas Dieu pour cause et finalité. L’humanité n’est pas une fin en soi ; les motivations humanitaires non fondées sur la foi en Dieu sont une forme d’anthropolâtrie.

C’est ainsi que tous les prophètes étaient des esclaves de Dieu et Jésus n’en fait pas exception, il se glorifie de l’être.

Que dit le Coran ?

« Lorsque Marie se présenta aux siens avec un bébé dans les bras, ils dirent : ‘Ô Marie, tu as fait quelque chose de monstrueux ! Ô sœur de Haroun ! Ton père n’était pas un homme mauvais et ta mère n’était pas une prostituée ». Elle fit signe au nouveau-né et ils dirent alors : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? » Mais le bébé dit : « Je suis, en vérité, le serviteur de Dieu. Il m’a donné le Livre ; Il a fait de moi un Prophète ; Il m’a béni où que je sois. Il m’a recommandé la prière et l’aumône, tant que je vivrai, et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent, ni malheureux. Que la paix soit sur moi, le jour où je naquis ; le jour où je mourrai et le jour où je serai ressuscité vivant. » « Celui-ci est Jésus fils de Marie, Parole de Vérité dont ils doutent encore. Il ne convient pas que Dieu se donne un fils ; mais Gloire à Lui ! Lorsqu’il a décrété une chose, Il lui dit : « Sois ! »…et elle est. » (Sourate 19 verset 27-35 )

Au berceau Jésus déclara être un serviteur de Dieu (Abdullah). Que dit la Bible ?

« Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d’avis qu’on le relâchât. » Actes 3:13

« C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités. » Actes 3:26

Jésus-Christ adorait Dieu :

« Vers le matin, pendant qu’il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu désert, où il pria. » Marc 1.35

« Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier. » Matthieu" 26.36

« Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait. » Luc 5.16 « En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. » Luc 6.12

De ces versets, on peut retenir deux points essentiels :

1-Dieu est Unique et sans associé. Il est plus Grand que toute la Création et toutes les créatures réunies. Il n’y a rien qui Lui ressemble et nul n’est égal à Lui.

2-Toute exagération de la qualité de Jésus-Christ ne peut être qu’un blasphème et une offense contre la personne même de Jésus, lui qui a refusé qu’on l’appelle « bon » !

Mohammed est le dernier Messager de Dieu envoyé à toute l’humanité. Il est qualifié de miséricorde pour l’Univers. Doté d’une mission de témoin, d’annonciateur et d’avertisseur, il est un modèle pour les croyants.

« Mohammed n’est le père d’aucun homme parmi vous, mais il est le messager d’Allah et le dernier des prophètes. Allait connaît parfaitement toute chose. » (Sourate 33 verset 40)

« Vous avez dans le messager d’Allah un excellent modèle (à suivre) pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (Sourate 33 verset 21)

Il est difficile de résumer en peu de mots ses innombrables qualités. Tous ceux qui l’ont côtoyé ou étudié sa vie, y compris ses adversaires, ont rendu témoignage de ses hautes qualités morales.

Mais le meilleur témoignage demeure en tout cas celui d’Allah qui dit au sujet du prophète :

« Et tu es, certes, d’un caractère éminent. » (Sourate 68 verset 4)

Son caractère s’identifiait au Saint Coran, disait son épouse Aïsha. Il est vrai que Mohammed a traduit dans les faits les enseignements du Coran. Il prêchait la foi, l’unité de Dieu, la prière, le jeûne, le pèlerinage aux lieux saints de l’islam, l’aumône, la charité, le sacrifice de soi, le combat dans la voie de Dieu, les bonnes œuvres, l’endurance, la persévérance, les vertus morales et il mettait personnellement en pratique ce qu’il enseignait.

Anas b.Malik raconte : « J’ai servi le Messager de Dieu pendant dix ans, il ne m’a jamais apostrophé, ni adressé le moindre reproche sur ce que j’ai fait ou ce que je n’ai pas fait. Il avait le meilleur caractère du monde. Je n’ai jamais touché ni velours ni soie plus doux que sa main, ni senti un musc ou un parfum à l’odeur plus agréable que la sueur du Prophète. »

Un jour, le Prophète confiait à Anas : ‘‘ Anas ! Si tu peux, le matin et le soir, avoir un cœur sans haine contre personne, fais-le, Anas ! Cela est de ma sunna et celui qui suit ma sunna sera avec moi au Paradis.’’

Il se distinguait par le calme, la modestie, le mépris des biens de ce monde, une générosité sans limites, la douceur, la courtoisie, l’esprit de pardon, l’amour de Dieu et le sens du sacrifice pour Sa cause, la fermeté et la détermination dans l’observance de Ses Commandements, la bonté envers les créatures, l’affection pour les pauvres, les malades, les faibles et les déshérités, la magnanimité, la clémence, l’indulgence envers ses adversaires.

Il n’a jamais proféré une injure ni répliqué à ceux qui l’insultaient. Il ne connaissait ni haine ni vengeance.

« Nous t’avons envoyé comme Miséricorde pour l’Univers » (Sourate 21 verset 107 )

« Ô Prophète ! Nous t’avons envoyé comme témoin, comme annonciateur de bonnes nouvelles et avertisseur, afin que par la permission de Dieu, et telle une lampe éclairante, tu appelles les hommes à Dieu. » (Sourate 33 verset 45-46)

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas » (Sourate 34 verset 28)

« Tu n’es qu’un avertisseur. Nous t’avons envoyé avec la vérité en tant qu’annonciateur et avertisseur. Il n’est pas une nation qui n’ait déjà eu un avertisseur » (Sourate 35 verset 23-24)

Mohammed est le Prophète illettré mentionné dans la Torah et l’Evangile. Que dit le Coran ?

« Et Ma miséricorde s’étend à toute chose ; Je la destine à ceux qui Me craignent, qui font la Zakât et qui croient en Nos signes, à ceux qui suivent le Messager, le prophète illettré qu’ils trouvent mentionné chez eux dans la Torah et l’Évangile, et qui leur recommande le bien, et leur interdit le mal, qui déclare licite pour eux ce qui est bon et illicite ce qui est impur, qui les soulage du fardeau et des jougs qui étaient sur eux » Sourate 7 verset 157

« Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture connaissent bien le prophète comme ils connaissent leurs propres enfants. Mais certains d’entre eux cachent sciemment la vérité » ( Sourate 2 verset 146)

Que dit la Torah ?

« Ce qu’ils ont dit est bien. Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi ; je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. » Deutéronome 18.18-20

A la lumière de cette prophétie, on peut résumer en quatre points les caractéristiques du prophète annoncé, à savoir un prophète comme Moïse, du milieu de leurs frères, Dieu mettra ses paroles dans sa bouche et il parlera au nom de Dieu.

* Un Prophète comme Moïse : Les chrétiens prétendent que la prophétie concerne Jésus. Jésus est-il un prophète comme Moïse ? Est-ce qu’il y a des ressemblances entre Jésus et Moïse ? La réponse est non. Il n’y a pas l’ombre d’une similitude entre Jésus et Moïse.

Jésus diffère de Moïse par la naissance, le mariage, le décès, le message, bref par la vie et la mort. Par contre, Mohammed est à tous points de vue un Prophète comme Moïse.

Il existe de nombreux points communs entre Moïse et Muhammad. On se contentera d’en citer quelques-uns :

a) Moïse est né d’un père et d’une mère, Muhammad aussi est né d’un père et d’une mère. Mais Jésus est né d’une mère seulement.

b) Moïse s’est marié et a eu des enfants, Muhammad aussi s’est marié et a eu des enfants ; mais Jésus était célibataire pendant toute sa vie.

c) Moïse était polygame, Muhammad aussi était polygame.

d) Moïse faisait paître le troupeau, Muhammad aussi faisait paître le troupeau, mais Jésus n’a pas exercé cette profession.

e) Moïse mena des batailles contre les infidèles, Muhammad aussi mena des batailles contre les infidèles, mais Jésus, ayant apporté un message de paix, n’a mené aucune bataille.

f) Moïse est mort d’une mort naturelle, Muhammad aussi est mort naturellement. Mais Jésus n’est pas mort, il a été élevé au ciel.

*Je mettrai mes paroles dans sa bouche

Mettre les paroles dans la bouche de quelqu’un, c’est lui dicter un message verbal qu’il doit transmettre. Cela suppose que la personne doit être illettrée, ne sachant ni lire ni écrire. C’est bel et bien le cas du prophète Muhammad qui ne savait ni lire ni écrire. Dieu a mis Ses paroles dans sa bouche. C’est pourquoi le Coran est plein d’injonctions de faire ou de ne pas faire telles que : lis, dis, lève-toi, prie, invoque, sacrifie, psalmodie, prends, consacre, ne sois pas, ne te fais pas l’avocat des…, ne t’afflige pas, ne sois pas angoissé, etc. Le seul impératif « Dis » est répété 333 fois dans le Coran

*Il parlera en Mon Nom

La preuve que Mohammed a parlé au nom de Dieu est établie par le Coran lui-même : Chaque Sourate du Coran commence par la formule : « Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux », c’est exactement comme l’avait annoncé la prophétie.

Jésus n’a cessé d’indiquer les caractéristiques du Prophète Mohammed en tant que messager à venir après lui. C’est bien ce que confirme le Coran en annonçant :

« Et quand Jésus fils de Marie dit : « Ô Enfants d’Israël, le suis vraiment le Messager d’Allah, envoyé à vous pour confirmer la Torah qui m’a précédé et vous annoncer la venue après moi d’un Messager nommé Ahmad » s61 v6

Que dit l’Évangile ?

Jésus a parlé sans équivoque de la venue d’un Messager après lui nommé Ahmad comme le dit le Coran à la Sourate 61 verset 6 susmentionnée. Cette prophétie de Jésus, claire et précise dans le Coran, a subi des altérations dans l’Évangile dues à des manipulations volontaires et à des fausses interprétations.

Comme l’annonce le Coran, Jésus a parlé d’un messager après lui nommé « Ahmad », le « vénéré », « le glorifié ». Ce nom « Ahmad » est l’un des noms du Prophète Mohammed. La traduction de ce terme a donné ‘‘le Paraclet’’, ‘‘le Consolateur’’, ‘‘le Défenseur’’, ‘‘l’Intercesseur’’, ‘‘l’Avocat’’, ‘‘l’Esprit de la vérité’’, ‘‘ l’Esprit-Saint’’, dont la venue est conditionnée par le départ de Jésus.

Le texte grec de la prophétie précise : « le paraclet, l’esprit, le saint, que le Père enverra… »

« Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Jean 16.7

« Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi ; » Jean 15.26

« Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 14.26

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. » Jean 16.12, 13

Dans la traduction, on a supprimé l’article défini (le) devant le mot « saint » pour en faire un nom propre (l’Esprit Saint), ce qui a amené les chrétiens à dire que la prophétie parle d’un Ange.

Heureusement que la question est tranchée par le Coran. Pas besoin de commentaire là-dessus. Je voudrais néanmoins apporter cette précision : le Consolateur, le Conseiller, le Défenseur ne peut pas être un Esprit au sens spirituel ou angélique du terme et ce, pour les raisons suivantes :

1° Le Saint-Esprit (généralement l’Archange Gabriel) a vécu avec Jésus de même qu’il a accompagné tous les prophètes dans leurs missions. Il n’est nul besoin que sa venue soit conditionnée au départ de Jésus, il était déjà présent avec lui. (Voir Luc 3.22 ; Matthieu 12.28)

D’autre part, l’Esprit Saint est un souffle divin destiné à sanctifier, illuminer la personne qui le reçoit. S’agissant d’une chose et non d’un être, il n’entend pas et ne parle pas. Par ailleurs, au moment même où Jésus leur parlait « Il souffla sur eux et leur dit : Recevez l’Esprit Saint. » Jean 20.21-22, ce qui signifie que l’Esprit Saint était déjà avec eux.

La prophétie fait donc allusion à un homme, étant donné que Jésus précise : « ...car si je ne pars pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Jean 16.7

2° Selon cette déclaration de Jean (1Epître 4.1) le mot Esprit visé par la prophétie est synonyme de prophète :

« Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. »

Cette parole de St Jean traduit clairement le mot Esprit par Prophète en précisant notamment que plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

3° L’Esprit de vérité est un homme qui entend et qui parle « Il vous fera accéder à la vérité toute entière. Car il ne parlera pas de son propre chef, mais il dira ce qu’il entendra et il vous communiquera tout ce qui doit venir. » (Jean 16.13-14)

La précision en question a donc pour effet de signifier qu’il s’agit d’un homme qui va entendre et communiquer honnêtement.

D’ailleurs, la prophétie est clairement confirmée dans un autre passage où Jésus précise qu’il s’agit d’un personnage, désigné sous le vocable « Prince du monde ».(Jean 14.30)

Toutes ces données démontrent à l’évidence qu’il s’agit d’un homme qui sera envoyé par Dieu, après le départ de Jésus. Un homme qui entend et qui parle, qui transmet la Parole de Dieu, qui enseignera toutes choses, qui annoncera les choses à venir, qui rendra témoignage de Jésus et qui le glorifiera.

Ces caractéristiques sont manifestement celles du Prophète Mohammed qui a parlé au nom de Dieu, qui a enseigné toute chose, qui a fait accéder le monde à la vérité, qui a rendu témoignage de Jésus et qui l’a glorifié.

Rappel de la Vérité coranique annoncée par Jésus :

« Dis : « ô gens ! Certes la vérité vous est venue de votre Seigneur. Donc, quiconque est dans le bon chemin ne l’est que pour lui-même ; et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment. Je ne suis nullement un protecteur pour vous. » (Sourate 10 Verset 108)

« O gens ! Le Messager vous a apporté la vérité de la part de votre Seigneur. Ayez la foi donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu’importe !), c’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omniscient et Sage. » (Sourate 4 Verset 170)

« O gens ! Certes une preuve évidente vous est venue de la part de votre Seigneur. Et Nous avons fait descendre vers vous une lumière éclatante. » (Sourate 4 Verset 174)

« O gens ! Une exhortation vous est venue, de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide et une miséricorde pour les croyants. » (Sourate 10 Verset 57)

« Nous t’avons envoyé avec la Vérité en tant qu’annonciateur et avertisseur. Il n’est pas une nation qui n’ait déjà eu un avertisseur. » (Sourate 35 Verset 24)

« Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient. » (Sourate 33 Verset 40)

Ces versets sont la démonstration par récurrence de la véracité du Coran et de la mission prophétique de Muhammad. C’est aussi l’administration de la preuve contre ceux qui n’y croient pas.

Mohammed est le sceau des Prophètes

Cette vérité est annoncée dans le Coran et dans la Bible.

Dès l’installation de l’homme sur terre, Dieu devait lui enseigner la vérité notamment sur ses origines, sa destinée et le but de sa création dans le cadre de la religion.

Ce processus a commencé avec Adam, puis s’est poursuivi avec les Prophètes en particulier Noé, Abraham, Moïse, Jésus jusqu’au Prophète Mohammed.

Chaque prophète était envoyé à son peuple avec une mission limitée dans le temps et dans l’espace. Au fur et à mesure de l’envoi des messagers, Dieu introduit des modifications dans le sens du durcissement ou de l’assouplissement des lois en fonction du comportement des hommes et selon les exigences de l’épreuve.

« Et pour vous rendre licite, dit Jésus, une partie de ce qui vous a été interdit » (Sourate 3 Verset 50)

Ce processus n’est parvenu à son achèvement qu’avec le dernier message universel : le Coran. C’est donc avec le prophète Mohammed que fut clôturé le cycle prophétique et parachevée la religion.

Le Coran le dit clairement :

« Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. » (Sourate 5 Verset 3)

Ceux qui prétendent que Jésus-Christ était le sceau des prophètes se trompent ; ils contredisent les enseignements de Jésus lui-même. Que dit Jésus ?

« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël » Matthieu 15.24

Comme il le dit lui-même, le message de Jésus était limité aux enfants d’Israël. Le Coran le dit aussi : « Et un messager aux enfants d’Israël » (Sourate 3 Verset 49)

D’ailleurs Jésus le précise clairement dans un autre passage de l’Evangile où il dit :

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. » Jean 16.12, 13

A l’instar des autres prophètes avant lui, Jésus était envoyé à son peuple seulement alors que Mohammed était envoyé à l’humanité toute entière : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas » (Sourate 34 verset 28)

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » (Sourate 21 Verset107)

« Et Nous t’avons envoyé aux hommes comme Messager. Et Allah suffit comme témoin. » (Sourate 4 Verset 79)

Qu’a dit Mohammed à ce propos :

« Mon cas et celui des prophètes qui m’ont précédé est semblable au cas d’un homme qui a bâti une maison, l’a embellie et ornée, laissant vide la place d’une brique. Les gens viennent en faire le tour, l’admirent et disent : Dommage ! Pourquoi n’a t’on pas mis cette brique ? – eh bien, je suis cette brique ! Je suis le sceau des prophètes ! » (Rapporté par Boukahri et Mouslim.)

Il a dit aussi d’après Anas : « Les deux Missions, législative et prophétique, sont arrivées à terme et il n’y aura plus ni Envoyé, ni Prophète après moi. »

Le Coran a une portée universelle qui transcende le temps et l’espace. Il reprend l’essentiel de ce qui a été dit et légiféré dans les messages précédents qui deviennent caducs depuis la révélation du Coran. C’est la raison pour laquelle Dieu s’est engagé à le protéger contre le faux (s41 v42).

Ce qui explique pourquoi le Coran est demeuré intact à travers les siècles malgré les multiples tentatives de falsification et d’imitation alors que les autres livres ont subi des altérations ayant dénaturé une bonne partie de la vérité qu’ils contiennent.

Si Moïse et Jésus se trouvaient parmi nous aujourd’hui, ils seraient obligés d’appliquer le Coran et les hadiths (tradition) du Prophète Mohammed. En matière de religion, chaque message sert de couverture à une époque déterminée. Notre époque est placée sous la couverture de l’ultime message universel, le Coran, dont le sublime appel et la sainte Parole s’adressent à toute l’humanité.

Croire au saint Coran et s’y pencher pour le mettre, un tant soit peu, en application est l’unique occasion pour l’homme d’être sauvé.

« Ô Hommes ! Votre transgression ne retombera que sur vous-mêmes. Vous jouissez momentanément de la vie de ce monde, vous reviendrez ensuite vers Nous et Nous vous ferons connaître ce que vous faisiez. » (Sourate 10 Verset 23)

« Ô Homme ! Craignez votre Seigneur, car le séisme de l’Heure est une chose terrible. » (Sourate 22 Verset 1)

« Ô Hommes ! Je ne suis pour vous qu’un avertisseur explicite. Ceux qui croient et font de bonnes œuvres auront pardon et faveurs généreuses. Tandis que ceux qui s’acharnent à rendre inopérants nos signes, ceux-là seront voués à la Géhenne. » (Sourate 22 Verset 49, 50)

« Ô Hommes ! La promesse d’Allah est vérité. Ne laissez pas la vie présente vous tromper ! Et que Satan ne vous induise pas en erreur au sujet d’Allah ! Le Diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi. Il ne fait qu’appeler ses partisans pour les conduire en Enfer. » (Sourate 35 Verset 5, 6)