Accueil du site > Exposés & Conférences > Islam & Modernité : 1. Aspects positifs de la modernité
      

Islam & Modernité : 1. Aspects positifs de la modernité

Publication en ligne : mardi 11 mai 2004, par Maître Simozrag

Conférence donnée le 14 mai 1998 à l’université de Ouagadougou

SOMMAIRE


- Islam & Modernité : 1. Aspects positifs de la modernité
- article 144
- Islam & Modernité : 2. Aspects négatifs de la modernité
- Islam & Modernité : 3. Prédictions du Coran et des hadiths quant à la modernité

Introduction :

Dans cet exposé, la notion de modernité sera définie par rapport au progrès de la science et de la technique qui caractérise notre époque. Si l’on prend le temps comme seul critère dans la définition, cela peut nous renvoyer à d’autres modernités dans l’histoire. On peut considérer que chaque époque avait sa modernité ; l’antiquité avait la sienne. Cependant ce qui distingue notre modernité des anciennes modernités, c’est l’évolution des découvertes techniques et scientifiques. . La modernité comporte des aspects positifs et des aspects négatifs. On assiste à une véritable révolution dans le domaine de l’informatique et de la communication. Le temps s’accélère, l’espace se rétrécit, l’information se propage avec la rapidité de l’éclair, les découvertes se multiplient , l’existence commence à dévoiler certains de ses secrets. Ces progrès sont autant de signes qui annoncent des lendemains pleins de surprises et d’événements inquiétants. Mais en fait, quels que soient les phénomènes et les résultats engendrés par la modernité, l’Islam en sortira vainqueur. L’Islam a prédit les aspects de cette modernité et les conséquences qui en découlent. Cela s’explique par le fait que l’Islam est la religion de la science d’où sa compatibilité avec les aspects de la modernité plus ou moins en rapport avec la science. Si la science doit servir l’Islam et prouver son caractère divin ainsi que ses vertus salvatrices, la modernité, à certains égards, peut aussi profiter à l’Islam et favoriser sa promotion. De ce point de vue, on peut dire que les aspects scientifiques de la modernité vont contribuer au développement de l’Islam en tant que Message de Vérité divine.

Par conséquent, les musulmans ne doivent pas considérer la modernité comme un phénomène antinomique ou opposé à leur religion ; ils doivent au contraire y adhérer volontiers et essayer de la mettre au service de l’Islam et de la Oumma. Il va sans dire que la modernité porte en elle les germes de la vérité qui va la subjuguer. C’est pourquoi le rôle des musulmans ne doit pas être réduit à un rôle de simples figurants ni à celui de simples suivistes. Ils doivent se préparer à un rôle pleinement actif, ce qui implique une présence réelle et constante sur le terrain de la modernité. Les seules réserves que l’on peut émettre tiennent au fait que la vague de la modernité, telle la crue d’une rivière, charrie des déchets et des immondices qui nécessitent une certaine vigilance de la part des musulmans. Ces derniers ne doivent pas regarder la modernité comme un motif de repli ou de fuite ; bien au contraire, c’est un domaine et une occasion ou leur intervention est plus que jamais nécessaire afin de procéder aux opérations de triage et de pouvoir exploiter ce qui est utile et nécessaire à leurs besoins.

La présence des musulmans s’avère indispensable dans le cadre du devoir d’ordonner le bien et de combattre le mal, car la modernité est un marché où l’on trouve la bonne et la mauvaise marchandise, le bien et le mal.

Il est insensé de se priver de la bonne marchandise du simple fait qu’il existe de la mauvaise marchandise dans le marché. En tant que porteurs d’un message, les musulmans sont moralement et légalement obligés de procéder au traitement de la modernité en séparant le bon grain de l’ivraie à la lumière du message et afin de participer également aux opérations de sauvetage de l’humanité :

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le bien, vous interdisez le mal et croyez en Allah » 3.110.

Le prophète (psl) a dit : « Celui d’entre vous qui voit un mal doit le combattre avec la main ; s’il ne peut pas, avec la langue ; s’il ne peut pas, avec le coeur et c’est le minimum qu’exige la foi ».

Il est dangereux de condamner la modernité au nom des principes de l’Islam ou de la tradition sous prétexte que le prophète(psl) ne faisait pas cela, qu’il ne s’habillait pas comme cela ou qu’il n’a pas fait usage de ceci ou de cela. Il faut prendre conscience du fait que de nombreux aspects de la modernité relèvent de la miséricorde divine car en réalité, c’est Dieu qui agit et c’est Dieu qui inspire les idées créatrices.

Dans tous les cas de figure, les musulmans doivent agir, soit pour tirer profit de la modernité et faire connaître la vérité de leur religion, soit pour délivrer leurs semblables et leur éviter le naufrage et le chaos.

An-Numan Ibn Bachir a rapporté ces propos du prophète (psl) : « Les gens qui respectent les interdits divins et ceux qui les transgressent sont comparables aux passagers d’un bateau. Certains d’entre eux logent sur le pont et d’autres dans la soute. Ces derniers lorsqu’ils veulent puiser de l’eau sont obligés de monter sur le pont et de croiser ceux qui y logent. Ils se disent (au bout d’un certain temps) : “Si nous faisions un trou dans la soute, nous éviterons de déranger les passagers à l’étage”. Si les passagers qui sont à l’étage les laissent exécuter leur projet, ils périront tous ensemble. Mais s’ils les en empêchent, ils auront tous la vie sauve ». Cité par Boukari

I - ANALYSE DE LA MODERNITE

Rappelons que la modernité a des aspects positifs et des aspects négatifs.

1 - LES ASPECTS POSITIFS

Il est indéniable que les progrès réalisés dans les domaines de la communication, du transport, de l’imprimerie, de la médecine sont des bienfaits qui ont permis à l’homme, outre l’évolution intellectuelle qui en résulte, de résoudre de nombreuses difficultés et d’améliorer les conditions de son existence. Les moyens de transport terrestres, aériens et maritimes ont permis de faciliter les échanges et les déplacements entre les contrées éloignées. Jadis, pour se rendre à la Mecque en vue d’y accomplir le pèlerinage, il fallait des mois sinon une année de marche ou davantage selon le lieu de départ. Aujourd’hui, il suffit de quelques heures. En une journée, on peut atteindre physiquement n’importe quel point du globe.

A propos des moyens de transport, Allah a dit : « Et les chevaux, les mulets et les ânes pour que vous les montiez et pour l’apparat. Et il crée ce que vous ne savez pas ». 16.8 L’expression : « et il crée ce que vous ne savez pas » vient tout de suite après les bêtes de somme. Ce verset fait allusion aux moyens de transport modernes. En effet, c’est Dieu qui crée soit directement, soit par l’intermédiaire de l’homme en lui insufflant l’imagination et l’esprit créatif.

Dans le domaine de la communication, les progrès réalisés ont atteint des niveaux hautement performants. Le téléphone, le télécopieur (fax) l’Internet sont des inventions prodigieuses dont l’utilité n’est plus à démontrer. Dans le domaine de l’imprimerie, la rotative et l’offset remplacent les procédés d’impression typographiques aussi pénibles que compliqués.

L’informatique est en train d’opérer un changement spectaculaire dans plusieurs domaines. Les procédés électroniques permettent à l’information de circuler à la vitesse de la lumière. Le téléphone satellite devient le compagnon fidèle de l’homme dans tous ses déplacements. Quels que soient vos mouvements et les lieux où vous vous trouvez, on peut vous joindre grâce au téléphone portable. De même que vous pouvez joindre qui vous voulez et de n’importe quel lieu où vous êtes. Tous les points du globe sont à égale distance. Aucun n’est trop éloigné ; la communication se fait en quelques secondes.

- L’Internet est un procédé de communication électronique qui tend à révolutionner le monde des médias, de l’édition et du commerce. Grâce à l’Internet, on peut acheter ou vendre n’importe quel produit ou service ; on peut lire un journal, un livre, un magazine ou une revue avant leur mise en vente, voire même avant leur impression ; on peut communiquer des informations ou des données confidentielles sans que les Etats puissent en empêcher la circulation. Il suffit d’être connecté à un réseau internet pour avoir l’information, le produit ou le service que vous désirez.

La radio, la télévision, au moyen des ondes, des satellites, des câbles à fibre optique permettent au son et à l’image de circuler partout, de pénétrer n’importe quel foyer. Ces supports médiatiques sont à la fois utiles et nuisibles. Ils peuvent transmettre des images obscènes, des films de violence ou pornographiques, des spots publicitaires indécents, de même qu’ils peuvent transmettre des informations utiles sur des découvertes ou des événements importants. On peut y voir des émissions ou des débats scientifiques intéressants, comme on peut écouter des sermons, des cours d’enseignement, des conférences islamiques ou assister à des réunions ou des congrès intéressant la Oumma et connaître ses positions sur telle affaire politique ou religieuse importante.

Ces instruments peuvent être utilisés à bon escient, on peut les comparer à des récipients dans lesquels on peut servir n’importe quel liquide : du lait, du jus de fruit, du vin ou du poison. Or tout dépend de l’utilisation de ces outils qui ne sont que des simples moyens au service de l’homme. Ce n’est pas le récipient qui est nuisible en soi, c’est le contenu qui peut l’être. Dans ce cas, personne ne vous impose de regarder ou d’écouter ce qui est nuisible ou indécent. On peut éteindre, changer de station ou quitter les lieux en cas de désagrément ou d’impudicité. Sur ce point, la modernité n’est pas incompatible avec l’Islam, elle peut être considérée comme une nouvelle forme d’épreuve, un espace de confrontation entre le bien et le mal, entre le vrai et le faux. Dieu est en train d’accomplir le programme et la destinée de l’existence ; rien ne se fait sans Sa volonté.

Il a dit : « Nous leur montrerons nos signes à travers l’univers et en eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils comprennent et qu’il leur soit évident que le Coran est la vérité même » 41.53.

C’est à travers ces progrès que va se concrétiser ce verset ; que Dieu va leur prouver et démontrer la vérité du Coran, la vérité de la création, de la vie et de la mort, de la résurrection, du jugement dernier etc. Si le prophète (psl) était parmi nous, il ne se priverait certainement pas de ces moyens de connaissance, mais il les mettrait au service de la vérité. L’Islam a interdit ce qui est nuisible et permis tout ce qui est utile. Si la chose comporte plus de nuisance que d’utilité, elle est interdite ; si au contraire l’utilité dépasse la nuisance, elle est licite. A travers ces instruments qui peuvent véhiculer l’utile et le nuisible, les musulmans doivent faire le tri pour prendre ce qui est bon, utile et rejeter ce qui est mauvais, nuisible. En Islam, il est interdit d’interdire : Allah a dit : « Dis : ‘‘qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour ses serviteurs ainsi que les bonnes nourritures ?’’ ‘‘Dis : ‘elles sont destinées à ceux qui ont la foi dans cette vie et exclusivement à eux au jour de la résurrection.’ Ainsi exposons-nous clairement les versets pour les gens qui savent ». 7.32 Il est insensé, voire dangereux d’interdire ce que Dieu et son messager n’ont pas interdit. On ne peut pas se priver de voyager par avion ou par voiture sous prétexte que le prophète (psl) n’a pas utilisé ces moyens de transport.

« Et ne dites pas conformément au mensonge proféré par vos langues “ceci est licite et cela est illicite”, pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussissent point ». 16.116

Il est bien évident que les moyens modernes de communication et du transport font partie des êtres et des choses que Dieu a mis au service de l’homme.

« Il a mis à votre service ce qui se trouve dans les cieux et sur la terre. Tout vient de Lui ». 45.13

« Il a mis à votre service la nuit, le jour le soleil et la lune » 16.12

« Il a mis à votre service le vaisseau pour que celui-ci, par son ordre vogue sur la mer. Il a mis à votre service les fleuves. Il a mis à votre service le soleil et la lune qui gravitent avec régularité. Il a mis à votre service la nuit et le jour » 14.32-33

« Et c’est Lui qui a mis la mer à votre service afin que vous en mangiez une chair fraîche et que vous en retiriez des parures que vous portez. » 16.14

Dieu affirme qu’Il a créé pour nous tout ce qui est sur la terre... et qu’Il crée ce que nous ne savons pas.

« Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer » 16.34

Dieu a seulement interdit les mauvaises choses, à savoir le mal, la malhonnêteté et tout ce qui peut nuire à la santé physique ou mentale de l’homme.

« Dis : ‘‘Mon seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés) tant apparentes que secrètes de même que les péchés, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont il n’a fait descendre aucune preuve et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas’’ ». 7.33

Dieu a donc interdit la malhonnêteté, les péchés, l’associationnisme et de dire sur Allah ce que nous ne savons pas, c’est-à-dire de lui attribuer des qualificatifs, des propos ou des faits incompatibles avec Sa Gloire, Sa Sainteté, Sa Puissance, Son Unicité, bref, tout ce qui ne conviendrait pas aux attributs de la Divinité . Le fait d’interdire des choses que Dieu n’a pas interdites est une façon de dire sur Allah ce que nous ne savons pas.

SUITE


- article 144
- Islam & Modernité : 2. Aspects négatifs de la modernité
- Islam & Modernité : 3. Prédictions du Coran et des hadiths quant à la modernité