Accueil du site > Exposés & Conférences > Islam & Modernité : 2. Aspects négatifs de la modernité
      

Islam & Modernité : 2. Aspects négatifs de la modernité

Publication en ligne : mercredi 22 décembre 2004, par Maître Simozrag

SOMMAIRE

- Islam & Modernité : 1. Aspects positifs de la modernité
- Islam & Modernité : 2. Aspects négatifs de la modernité
- Islam & Modernité : 3. Prédictions du Coran et des hadiths quant à la modernité
- Islam & Modernité : 4. Solutions de l’Islam aux maux de la modernité

2 - LES ASPECTS NEGATIFS DE LA MODERNITE

Les aspects négatifs de la modernité consistent dans la corruption, la perversion des moeurs, la pollution et la destruction de l’environnement, la fabrication des armes chimiques, atomiques et bactériologiques, les manipulations génétiques, les stupéfiants et les produits toxiques, la criminalité, les guerres, la famine, les maladies etc. Bien que certains fléaux tels l’homosexualité, la pauvreté ou les guerres ne soient pas spécifiques à notre époque, étant donné qu’ils existent depuis des temps immémoriaux, il n’en reste pas moins qu’ils se sont intensifiés et aggravés du fait de la modernité.

a) l’homosexualité :

L’homosexualité était déjà pratiquée au temps du prophète Loth. Les villes de Sodome et de Gomorrhe furent détruites à cause de cela. « Le peuple de Loth traita de menteurs les messagers. Quand leur frère Loth leur dit : ‘‘Ne craignez-vous pas Allah ? Je suis pour vous un messager digne de confiance....’’ Pratiquez-vous l’acte charnel avec les mâles de ce monde ? Et délaissez-vous les épouses que votre Seigneur a créées pour vous ? Mais vous n’êtes que des gens transgresseurs » 26.160-166 Les anges donnèrent l’ordre à Loth de déguerpir à l’aube : « Pars avec ta famille à la fin de la nuit. Que nulle d’entre vous ne regarde en arrière  » 11.81 « Le cri (catastrophe) terrifiant les saisit alors au lever du soleil. » « Et nous renversâmes (la ville) de fond en comble et fîmes pleuvoir sur eux des pierres d’argile dure  » 15.73-74 De nos jours l’homosexualité connaît un développement accéléré en Occident. Plus grave est le fait qu’elle devient une pratique légale officiellement reconnue par des institutions religieuses et administratives. De nombreux couples homosexuels ont célébré leur mariage devant les églises et les Mairies, lesquelles reconnaissent les droits sociaux et successoraux qui en découlent. Il ne fait pas de doute que ce fléau risque d’engendrer des conséquences désastreuses aussi bien sur le plan social que religieux. Du point de vue social, il peut accentuer le grave déséquilibre qui affecte l’union hétérosexuelle normale et freiner par là-même le processus de reproduction nécessaire à la continuité de la race humaine. Sur le plan religieux, il est à craindre qu’une telle perversité, contraire à la nature humaine, suscite la colère de Dieu et déclenche en conséquence des châtiments semblables à ceux qui ont frappé le peuple de Loth. « Vous approchez les hommes au lieu des femmes pour assouvir vos désirs ? Vous êtes plutôt un peuple pervers  » 7.81 ; 27.55

b) la prostitution :

Il est vrai que la prostitution est le plus vieux métier du monde, mais la pauvreté, l’injustice et le déséquilibre social générés par la modernité, ont favorisé le développement de ce phénomène. La prostitution est une pratique assez répandue dans les pays en développement. Elle porte gravement atteinte à la dignité de la femme. La plupart des femmes qui s’adonnent à la prostitution y sont contraintes par leurs parents, leurs maris ou par des proxénètes qui leur font des promesses d’embauche à l’étranger pour les expatrier. Elles tombent sous le joug de leurs souteneurs dès qu’elles quittent leurs pays ; réduites à l’esclavage, elles sont maltraitées, brutalisées, et leurs gains extorqués. Sous la menace, elles sont obligées de se soumettre, outre le fait qu’ils retiennent leurs papiers. D’autres sont acculées à la prostitution par la misère et la pauvreté. La pédophilie est un phénomène qui tend à prendre une ampleur considérable. Le nombre de pédophiles augmente à mesure que se développe la prostitution des mineurs. On assiste à l’émergence de grands réseaux de pédophilie et de trafic sexuel. Opérant à l’échelle mondiale, ces réseaux utilisent les moyens modernes de télécommunication pour l’organisation et la gestion de cet abominable trafic. Ainsi des dizaines de millions d’enfants, filles et garçons, sont acculés à la prostitution, soit volontairement à cause de la pauvreté, soit poussés par leurs parents ou par la mafia. Il faut souligner que le trafic touchant les enfants ne se limite pas à la prostitution, il comporte malheureusement d’autres types d’exploitations plus cruelles. En effet, il existe des sociétés spécialisées dans le commerce des enfants. Certains enfants sont enlevés par la mafia et employés dans le trafic de drogue ; d’autres sont astreints à la mendicité pour le compte de leurs maîtres, d’autres encore sont vendus comme esclaves à des fins de travaux divers. Le drame est que certaines familles en Afrique, en Asie et en Amérique latine livrent de plein gré leurs enfants à la traite.

c) le trafic d’organes humains :

Le commerce des organes humains devient une pratique courante. Il s’agit d’un commerce prospère qui a donné naissance à de grands réseaux internationaux. Face au besoin croissant des organes humains, on n’hésite pas à tuer pour satisfaire la demande. De nombreux prisonniers en Chine ont été exécutés dans le seul but de vendre leurs organes. Là aussi, les enfants sont victimes de ce sinistre trafic. Les gangs achètent des enfants du Bangladesh et de certains pays d’Amérique latine pour les vendre ensuite en Inde. Là, les enfants sont tués et leurs organes prélevés. En Europe, les produits cosmétiques et les crèmes de beauté sont fabriqués à partir du foetus avorté. De ce fait, le commerce de l’embryon humain connaît un progrès considérable, d’où le nombre croissant d’avortements destinés à fournir la matière première nécessaire à la fabrication de ces produits. Le nombre d’avortements s’élève environ à trois cent cinquante millions de cas tous les ans.

d) les manipulations génétiques :

Certaines manipulations génétiques sont moralement inadmissibles et religieusement prohibées. Le fait de pratiquer l’insémination artificielle avec le sperme d’un inconnu ou d’un homme décédé est une pratique de nature à porter gravement atteinte à la conscience humaine. De même que la fécondation ou l’insémination d’une femme avec un autre sperme que celui de son mari n’est pas moins immorale et intolérable. Ni la raison, ni le bon sens ne peuvent admettre de telles pratiques susceptibles d’altérer la pureté de la race humaine. Comment peut-on accepter le fait d’utiliser la semence d’un homme mort et de lui donner des descendants à titre posthume ? Cela peut poser un tas de problèmes outre les problèmes de filiation et d’héritage. Imaginez quelqu’un qui naît vingt ou trente ans après la mort de son père . Actuellement, et c’est encore plus grave, les expériences génétiques portent sur des opérations de clonage. Il s’agit d’un procédé par lequel on peut reproduire à partir du noyau d’une cellule des individus génétiquement semblables. L’expérience a parfaitement réussi sur des espèces végétales et animales, ce qui a conduit les chercheurs à vouloir l’appliquer à l’être humain. Des opérations aussi hasardeuses concernant l’avenir et le devenir de l’humanité risquent de déboucher sur des résultats catastrophiques. Il y a lieu de s’interroger si l’homme n’est pas en train d’empiéter sur un domaine réservé, allant tout droit vers sa propre ruine. « Et voilà les bornes de Dieu n’en approchez donc pas » 2.187-189 « Et voilà les bornes de Dieu. Quiconque cependant transgresse les bornes de Dieu, se fait du tort à lui-même.  » 65.1 « En vérité, tout roi a un domaine réservé et le domaine réservé de Dieu ce sont ses interdits. » Hadith

e) les guerres :

Les progrès techniques ont permis la fabrication d’armes et de matériel modernes dont la possession a cultivé en l’homme l’arrogance et l’esprit belliqueux qui l’ont incité à la guerre et à la violence. Il n’est pas besoin de démontrer que notre siècle est le siècle des guerres et des génocides. Il a battu tous les records en pertes de vies humaines. Le nombre de morts se chiffre par milliers tous les jours. La première guerre mondiale qui a duré plus de quatre ans a fait neuf millions de victimes, vingt deux millions d’invalides et des dégâts matériels considérables. Le coût de cette guerre s’élève à quatre cent milliards de dollars. Tandis que les pertes en vies humaines de la deuxième guerre mondiale s’élèvent à trente cinq millions. Quant aux dégâts matériels, ils se chiffrent par plusieurs milliers de milliards de dollars. On a enregistré au cours de cette guerre la destruction de treize mille écoles et lycées, six mille universités et huit mille laboratoires. Trois cent quatre vingt dix mille milliards d’obus ont explosé dans l’atmosphère. La bombe d’Hiroshima a fait soixante dix mille morts au Japon. Celle de Nagasaki, Quarante mille morts. Les conflits armés qu’a connus notre siècle ne se limitent pas à ces deux grandes guerres, ils s’étendent à toutes les contrées du globe. La guerre du golfe était une catastrophe économique, écologique et humanitaire. Elle fut aussi un désastre pour le peuple Irakien qui, au delà des pertes en vies humaines, souffre des conséquences d’un embargo qui perdure jusqu’à nos jours. Tous ceux qui ont militairement participé à cette guerre souffrent actuellement de troubles psychiques. Le coût de cette guerre dépasse seulement en argent la coquette somme de six cent vingt milliards de dollars, mise à la charge du Koweït et de l’Arabie Saoudite sans compter les infrastructures détruites et les puits de pétrole incendiés. Quant aux dégâts causés par les guerres d’hier et d’aujourd’hui au Viet-Nam, au Soudan, au Liberia, en Sierra Leone, en Ouganda, au Rwanda, au Burundi, au Zaïre, au Congo, en Somalie, en Azerbaïdjan, en Eryhtrée, en Ethiopie, en Algérie, en Bosnie, en Albanie, au Kosovo, en Tchéchénie, en Afghanistan, au Cachemire, en Palestine, au Liban aux Philippines, au Mexique, au Nicaragua, au Sri Lanka... ils sont inestimables. Les champs de mines recouvrent des superficies énormes. Le sol de la planète est truffé de mines antipersonnel. Ces mines ont déjà fait plusieurs millions d’handicapés et ce nombre ne cesse de croître tous les ans. Deux cents millions de mines sont enfouies sous le sol. Les opérations de déminage entraînent des dépenses faramineuses. Les dépenses engagées dans les essais nucléaires et la fabrication d’armement peuvent à elles seules résorber la pauvreté dans le monde. Notre planète regorge de stocks d’armes de destruction massive. Les USA possèdent deux cent quarante milles engins nucléaires. La Russie quarante mille, l’Angleterre quinze mille... De nombreux pays possèdent cet engin, et beaucoup d’autres tentent de le fabriquer. Présentement l’Inde procède à des essais nucléaires.

f) la pollution généralisée :

La pollution affecte la terre, l’air et la mer. Les mers sont devenues des dépotoirs de déchets nucléaires. Sans compter la pollution due au naufrage périodique de pétroliers géants provoquant partout des marées noires, les mers deviennent des poubelles géantes où les pays industrialisés déversent toutes sortes de déchets toxiques et nucléaires à telle enseigne que les poissons ainsi que toutes les espèces d’animaux marins sont en voie de disparition. Des millions de tonnes y sont déversées quotidiennement ; cette situation est d’autant plus alarmante que plusieurs mers sont menacées de mort. L’atmosphère n’est pas épargnée non plus. Comme vous le savez, l’oxygène est l’air que respire tout être vivant. C’est un élément essentiel de la vie sur terre. Si la vie est impossible sur d’autres planètes comme la lune, c’est tout simplement faute d’oxygène. La quantité d’oxygène rendant possible la vie sur terre est, non seulement en train de diminuer considérablement, mais elle subit de plus en plus les effets néfastes de la pollution. Cette pollution provient des énormes masses de gaz carboniques et toxiques émanant des industries d’armement, des guerres, de la radioactivité, des émanations de fumée des usines, des véhicules, d’engins terrestres et spatiaux. La pollution de l’atmosphère a atteint des proportions telles que l’eau de pluie dans certaines régions devient acide. Les pluies acides sont la conséquence de cette pollution qui menace notre existence. En plus des dégâts occasionnés sur la vie des plantes, la faune et la flore, c’est la vie des êtres humains qui est maintenant menacée. La prolifération des maladies est due à cette pollution généralisée. Les accidents survenus dans certaines centrales nucléaires ont davantage aggravé le danger existant. L’ozone se trouve gravement affectée. L’ozone est une couche atmosphérique destinée à filtrer les rayons solaires. Ce filtre naturel empêche les rayons ultraviolets d’atteindre la terre. Ces rayons sont très nuisibles, voire mortels pour toute espèce végétale, animale et humaine. Sans la couche d’ozone, la vie ne serait pas possible sur terre. Cette matière vitale est en passe de subir des perforations et des déchirures graves de sorte qu’elle ne joue plus convenablement son rôle de filtre, d’où le réchauffement anormal de certaines zones de la planète, la fonte des glaciers polaires, l’élévation du niveau des océans qui menacent de submerger plusieurs pays côtiers. Tout récemment, les trois savants Paul Crutzen, Mario Molina, et Sherwood Rowland, prix Nobel de chimie 1995, ont tiré la sonnette d’alarme en montrant comment la couche d’ozone a subi de graves détériorations du fait de l’émission des polluants. Les accidents de réacteurs nucléaires ont provoqué des contaminations radioactives dans toute l’Europe. L’irradiation nocive continue de sévir en dépit des nombreuses précautions prises. Dans certaines régions en France, la radioactivité s’est avérée cinq cents fois supérieure à la norme admise.

g) les maladies :

La modernité est à l’origine des épidémies, de maladies extrêmement graves et de différents syndromes. Le tabagisme, la drogue, la sexualité effrénée et effrontée, les conserves, les aliments artificiels à base d’hormones et de produits chimiques divers sont des symboles de la modernité. Ce qui explique le développement d’un marché frauduleux, assoiffé d’argent et de gain rapide. Ce n’est pas étonnant dans un monde sans scrupule, corrompu, vorace où l’argent est l’unique dieu. Les farines de viande animale sont fabriquées à partir de déchets composés d’ossements, de carcasses d’animaux morts, et d’autres éléments malsains d’où la maladie de la vache folle qui a été transmise à l’homme. Ces aliments sont donnés au cheptel et aux volailles afin d’obtenir une croissance rapide. On a obtenu comme résultats des bêtes malades et des viandes impropres à la consommation. Il est surprenant de constater l’apparition de temps à autre de nouvelles maladies chroniques en passe de faire des ravages. Le nombre de malades ne se compte plus ; partout dans le monde, les hôpitaux sont remplis ; ils débordent. Le SIDA fait des ravages dans le monde et surtout en Afrique. Vingt quatre mille personnes meurent de cette épidémie tous les jours. Le nombre de séropositifs ne cesse de croître. Selon un récent rapport de la banque mondiale, 90% des malades du SIDA vivent dans les pays en voie de développement ; chaque jour, environ huit mille cinq cents personnes sont contaminées par le virus. Les statistiques indiquent que plus de trente trois millions de personnes ont le SIDA dont quatorze millions vivent en Afrique Noire. Il y a plus de dix millions de personnes mortes du SIDA. Ces chiffres sont bien en deçà de la vérité. Les cas non déclarés sont beaucoup plus nombreux que les cas déclarés. Il est des pays où le nombre de séropositifs avoisine les 20% de la population.

h) la pauvreté :

La pauvreté est un fléau qui affecte les trois quarts de la population de la planète. Plus de cent millions d’âmes meurent de faim tous les ans. Les aspects de la pauvreté se manifestent dans la prolifération des maladies ainsi que dans l’augmentation du taux de mortalité et du nombre de sans-abri. Ce phénomène touche toutes les classes d’âge, des nouveau-nés jusqu’aux personnes âgées en passant par les adolescents et les jeunes. La malnutrition fait des ravages parmi les enfants. En Afrique 90% des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les parents n’arrivent pas à nourrir leurs enfants. Ils les abandonnent à leur sort, il ne reste donc que la rue pour les recueillir. Dans ces conditions, ces enfants ne peuvent guère échapper aux ravages de la toxicomanie, de la délinquance et de la prostitution. Le phénomène de la clochardisation ne cesse de s’amplifier dans les capitales occidentales. Le nombre des sans domiciles fixes (SDF) varie de cinq cent mille à un million dans chacune des grandes villes en occident. Les USA comptent vingt millions d’indigents qui souffrent de famine. Ce fléau a engendré d’autres fléaux tels la prostitution, la criminalité, les maladies. Les hordes terrifiantes des enfants de la rue sont l’expression vivante de cette épouvantable calamité. La fréquence des grossesses des filles abandonnées par leurs parents contribue à gonfler l’effectif de cette catégorie d’enfants de la rue. Il a été dénombré rien qu’en Amérique latine et aux USA plus de cent millions d’enfants de la rue. Environ quarante millions en Inde. Pourtant, ce pays trouve le moyen de fabriquer la bombe atomique. En Afrique, le phénomène commence à devenir inquiétant dans certains pays même si leur nombre n’est pas connu faute de statistiques. Il faut dire que les raisons de la pauvreté sont multiples et complexes. On peut les résumer dans la mauvaise répartition des ressources, le vol et le pillage, le gaspillage, l’absence de l’esprit de solidarité et de partage chez les riches. Sur la plan international, les ressources de la planète sont très mal réparties. Les quatre cinquièmes des richesses mondiales se trouvent entre les mains d’une infime minorité. Les pays développés se livrent au pillage des ressources des pays en voie de développement. Au niveau national, les ressources sont mal gérées. Ces ressources sont, soit détournées à des fins personnelles, soit utilisées pour le renforcement des appareils de l’Etat, souvent au détriment des besoins vitaux des populations. Les crédits du FMI et l’aide au développement ont contribué à intensifier la pauvreté à cause notamment des conditions exigées par cet organisme, telles que la privatisation, la libéralisation des prix et la suppression des subventions de certaines denrées de première nécessité. Par ailleurs, une bonne partie de ces crédits est destinée à remplir les poches des dirigeants ; le pauvre pays et son peuple ne récoltent que l’endettement. Un responsable syndical n’a pas manqué de souligner, lors de la visite de M. Candessus au Burkina le 20 Octobre 1995, les conséquences désastreuses des PAS (programmes d’ajustement structurel), « générateurs de pauvreté, de misère, d’exclusions et d’inégalités sociales : ‘‘Monsieur le Directeur général, pour les masses populaires burkinabé, comme pour celles d’autres pays, victimes de vos plans d’ajustement structurel, un slogan bien triste mais adapté a fait du chemin : F.M.I =Famine + Misère + Impérialisme’’ » [Sagnon TOLE, Secrétaire général de la Confédération générale du Travail du Burkina, Rapport 1995/96 de l’Union Interafricaine des droits de l’Homme, p.145] Les dirigeants ne se préoccupent que de leurs propres intérêts et en particulier de leur maintien au pouvoir. Ils se désintéressent totalement du sort de leurs peuples. Au niveau des sociétés, le fossé se creuse davantage entre les riches et les pauvres. On assiste à une véritable démoralisation, perte de toutes valeurs humaines, d’où l’égoïsme, l’indifférence et tant de pratiques odieuses. Les musulmans semblent avoir rompu avec la Zakât (impôt religieux obligatoire) et perdu toute notion de bonté, de charité et de bienfaisance. Quant au gaspillage, il revêt plusieurs formes : Il y a d’abord les dépenses militaires qui s’élèvent à des sommes fabuleuses dans certains pays. Le budget de la CIA dépasse les trois cents milliards de dollars. Les essais nucléaires engloutissent eux aussi des montants astronomiques. Dans les pays en voie de développement, une bonne partie du budget est consacrée à la défense et à l’achat d’armement. On peut citer, ensuite, les énormes quantités de céréales et de légumes brûlées, écrasées par les tracteurs ou jetées dans la mer pour éviter la chute des prix. Une autre forme de gaspillage, qui est une illustration parfaite de notre modernité, se manifeste dans l’élevage et l’entretien des chiens. Plusieurs dizaines de milliards de dollars sont dépensées chaque année pour l’entretien de ces animaux. Dans le monde industrialisé, on édifie des cimetières pour chiens ainsi que des salons de coiffure et de toilettes... Il existe des grandes surfaces spécialisées dans les produits pour chiens. Il y a aussi des restaurants pour chiens où le repas varie de trois mille à cinq mille francs cfa. Les obsèques d’un chien coûtent environ deux millions de francs cfa. La toilette d’un chien coûte quarante dollars (environ vingt quatre mille francs cfa) ; elle est nécessaire une fois par mois. Une femme en Italie a légué par testament tout son héritage à un chien. Sa fortune comprenait la somme de cinquante millions de dollars (trente milliards de francs cfa) sans compter les autres valeurs et les biens immobiliers.

i) la criminalité :

La criminalité progresse à mesure que la vie se modernise. Ce fléau met à profit les progrès de la science et de la technologie. A côté de la criminalité traditionnelle, des nouvelles formes de criminalité ont fait leur apparition. Il s’agit de ce qu’on appelle « Le terrorisme électronique » et la criminalité financière. Cela ne veut pas dire que ces nouvelles méthodes se sont substituées aux anciennes ; loin s’en faut. La criminalité classique subsiste et elle ne cesse de s’amplifier. Aux USA les agressions et les fusillades entre gangs sont des pratiques quotidiennes. Dans ce pays dit civilisé, la fréquence du crime suscite des inquiétudes. Il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait des dizaines de meurtres. Les cas de vol et de viol se comptent par secondes. Les statistiques font état d’un viol toute les seize secondes ; en Afrique du Sud, on parle d’un viol toutes les vingt quatre secondes. En France, la criminalité a pris une ampleur considérable. Le premier ministre a déclaré que « l’insécurité faisait croître l’injustice ». En réalité c’est l’injustice qui fait croître l’insécurité. La criminalité en France semble avoir un caractère politique ; elle est une réponse à l’injustice sociale qui y sévit. La violence dans les lycées et collèges est des plus alarmantes. Elle s’étend de plus en plus aux banlieues et aux villes. En Italie, en Russie particulièrement, la mafia règne en maître quasi absolu. L’insécurité est telle qu’on ne peut pas circuler la nuit dans certains quartiers. L’Europe devient un vaste marché de la drogue dont la consommation fait des ravages parmi les jeunes. La criminalité est due en partie à ce fléau. Aux USA, le narco trafic inonde le pays. La CIA, la Drug Enforcement Administration (DEA), le Pentagone, le service des garde-côtes et le Southem Command sont tous mobilisés dans la lutte contre « le trafic international de la drogue et du crime international organisé » . [Le monde diplomatique Avril 1997] La criminalité financière est à l’origine des tempêtes boursières qui ont ruiné les économies de certains pays notamment en Asie. Il s’agit d’une mafia spécialisée dans les opérations de spéculation financière ; grâce à sa connaissance du marché boursier, elle procède à des opérations financières suivant les conjonctures politique et économique qui lui procurent des gains colossaux en quelques minutes. Il n’est pas nécessaire de posséder des capitaux importants pour faire des opérations de bourse. Il suffit de verser cinq pour cent du montant que l’on veut investir dans l’acquisition d’une monnaie ou d’une valeur quelconque. Ces monstres sacrés de la finance qu’on appelle par euphémisme ‘‘les opérateurs financiers’’, peuvent, par simple ordre d’achat ou de vente sur écran d’ordinateur, déplacer des montagnes de capitaux d’un marché à l’autre ; de telles opérations leur permettent de provoquer la chute ou la hausse d’une monnaie, de renflouer ou de faire couler une entreprise en quelques secondes. Quand ils s’abattent comme des vautours sur une monnaie, ils la mettent en pièces. C’est ainsi qu’une pléthore d’entreprises, y compris des banques, ont fait faillite. C’est ainsi également que s’est produit le krach boursier asiatique et l’effondrement de certaines monnaies, d’où les émeutes provoquées par les licenciements massifs et la dévaluation des monnaies. Nous avons déjà assisté à l’effondrement de l’économie mexicaine. Ce pays s’est vu acculé à un emprunt de cinquante milliards de dollars pour maintenir la stabilité de sa monnaie. Tout récemment ce fut le tour de l’Indonésie, la Thaïlande, la Corée du Sud, la Malaisie, lesquels étaient considérés comme les pays les plus prospères de la planète. « A l’heure où les docteurs en certitude présentent les pays de l’ASEAN comme un modèle pour l’Afrique, les énormes sommes dilapidées en quelques semaines de crises et la fuite des investisseurs laissant une lourde facture témoignent de la volatilité des capitaux privés, plus intéressés par la spéculation que par le développement » [Fréderic F. Clairmont économiste in Le Monde diplomatique - octobre 1997 ] Le terrorisme électronique consiste en des opérations d’intrusion électronique dans le secret défense de certains pays en vue de perturber des programmes ou détourner certaines données ultra secrètes. Ce faisant, les intrus sont capables de perpétrer des actes de sabotage, voire provoquer des accidents nucléaires. Si je vous fais une confidence en ce sens que ces manipulations sont l’oeuvre de l’Antéchrist et de son équipe, je suis sûr que vous n’allez pas me croire. C’est pourquoi je préfère m’abstenir de tout commentaire et laisser le temps faire son travail. Vous allez le savoir bientôt.

j) l’alcoolisme :

L’alcool a causé des dégâts considérables sur le plan social, économique et sanitaire. Plus de la moitié des accidents de la circulation dans le monde est due à l’alcoolisme. Plusieurs cas de crash d’avion ont été provoqués par l’ébriété des pilotes. Ce mal est directement ou indirectement responsable d’une mortalité qui se chiffre par plusieurs centaines de milliers d’âmes tous les ans. Point n’est besoin de démontrer que l’alcool détruit la santé physique et mentale de l’homme. Ses ravages s’étendent aux armées, aux entreprises et aux foyers. Les disputes conjugales qui débouchent sur les divorces ou les séparations entre époux sont dues en partie à l’alcoolisme. Des centaines d’entreprises font faillite chaque année à cause de l’alcool. Un chef d’entreprise qui s’adonne abusivement à la boisson alcoolisée gère mal son entreprise et cette mauvaise gestion a souvent pour conséquence le dépôt du bilan d’où il résulte des pertes considérables d’emplois. Certains observateurs n’ont pas fait mystère des ravages causés par l’alcoolisme dans l’armée Russe et l’armée Américaine. Les malades mentaux, les clochards sont victimes de l’alcool. En France, les deux tiers des lits d’hôpitaux sont occupés par des malades alcooliques. Les dépenses occasionnées par ce fléau est à l’origine de l’énorme déficit de la caisse de sécurité sociale dans ce pays. Les statistiques font état des mêmes résultats catastrophiques dans la plupart des pays d’Europe. En outre, la criminalité n’est pas sans rapport avec l’alcool. Malgré les signaux d’alarme des associations, de médecins, de l’organisation mondiale de la santé, l’humanité s’enlise de plus en plus dans cette terrible calamité qui semble n’avoir aucun remède. L’ancien président de la république française Raymond Poincaré a tiré la sonnette d’alarme en déclarant : « Français ! Votre ennemi le plus dangereux est l’alcool ! Les pertes en vies humaines et en biens que l’alcoolisme a infligé à la France en 1870, sont beaucoup plus considérables que celles que nous a fait subir la guerre actuelle. Cette boisson qui vous semble si délicieuse est en effet un poison mortel, elle vous vieillit avant l’âge. Vous perdrez la moitié de votre vie à cause d’elle. Votre santé en sera gravement atteinte.  » [Cité par Seyyed Mujtaba Musavi Lâri op. cité, p 61.]En réalité il est très facile de vérifier les innombrables méfaits de l’alcoolisme qu’on peut qualifier de danger public d’une extrême gravité.

k) les jeux de hasard :

La modernité a favoriséla multiplication et la performance des jeux de hasard. Le parrainage ou la gestion directe de nombreux jeux par les pouvoirs publics a encouragé la fraude et l’escroquerie dans ce domaine. De nombreux procédés ont été imaginés pour abuser de la crédulité des gens et les inciter à jouer sans cesse. Il y a une myriade de jeux faisant l’objet de divers procédés de démarchage ou de publicité soutenue. Les machines à sous envahissent les cafés et les hôtels en Europe, harcelant les clients même dans les toilettes. Les casinos, les clubs et les cercles de jeux se multiplient, faisant d’innombrables victimes. Les mailles de leurs filets ne laissent passer ni les gros, ni les menus poissons. Mêmes les retraités et les pauvres salariés se font plumer comme des pigeons y laissant leurs payes en quelques heures seulement. C’est un vrai désastre pour les économies des ménages. Avec les progrès de l’informatique, ce fléau s’amplifie et s’accélère.

l) la corruption politique :

Au cours de ces deux dernières décennies, la corruption politique a pris une ampleur considérable. Des sommes énormes sont détournées par des responsables politiques sous forme de pots-de-vin ou de commissions pour ou après l’obtention de marché à bas prix. Si ces pratiques sont passées sous silence dans les pays en développement, en Occident au contraire, elles commencent à être dénoncées par les médias. De nombreux scandales financiers ont éclaté ces derniers temps mettant en cause des responsables politiques voire même des régimes politiques. Et ces nombreux scandales ne constituent que la partie visible de l’iceberg. L’ampleur de la corruption est en réalité beaucoup plus importante que celle connue et dévoilée par les médias. Dans une étude récente publiée par l’UNESCO, le professeur Yves Mény, Professeur de sciences politiques à l’institut d’études politiques de Paris, montre comment la corruption politique s’est développée et comment elle revêt de nouvelles formes tendant à la rendre sophistiquée et invisible : « La corruption connue et divulguée ne serait donc qu’une fraction infime de la réalité. Le phénomène de la corruption n’est plus comme par le passé un problème principalement national, interne à un système politique. Sa dimension internationale est de plus en plus marquée... les formes et les modes de la corruption se sont considérablement sophistiquées au point de la rendre quasi invisible ou en tout cas difficilement détectable... Les choses ont commencé à changer en raison des besoins croissants des partis politiques et leur incapacité à couvrir par des voies régulières les besoins croissants de leurs organisations et le coût vertigineux des campagnes électorales.  » Yves Mény :la corruption dans les démocraties occidentales : [Revue internationale des sciences sociales, N° 149 , septembre 1996, UNESCO] La plupart des observateurs s’accordent pour dire que jamais comme aujourd’hui la corruption n’a fait de tels ravages aussi bien « dans la sphère publique que dans celle des relations privées.  » Compte tenu de l’implication d’un grand nombre de responsables politiques dans les affaires de corruption, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’il est difficile d’expliquer l’insatiable appétit du pouvoir autrement que par la recherche du confort et du profit personnel. Il s’ensuit que les discours lénifiants ne sont que démagogie et mensonge.

m) Autres aspects :

La modernité a également donné lieu à l’apparition ou dans une certaine mesure au développement de certains phénomènes qui étaient peu connus ou très rares dans le passé. Ainsi par exemple le nombre de suicides et des tentatives de suicides a considérablement augmenté dans ces derniers temps. Il ressort des statistiques parues dans le Monde du quatre février 1998, que onze mille deux cent quatre vingt personnes se sont suicidées en France et cent cinquante mille ont tenté de le faire en 1996. Un jeune sur dix pense au suicide. L’enquête en question indique que 7,6% des garçons et 13,9% des filles ont pensé au suicide au cours des douze derniers mois. « La France avec un taux de suicide avoisinant les vingt pour cent mille arrive en quatrième position et n’est précédée que par la Finlande, le Danemark et l’Autriche. » La prolifération des sectes est aussi un phénomène des temps modernes. D’innombrables sectes d’inspiration satanique ont fait leur apparition au cours de la deuxième moitié de ce siècle. Les autorités de certains pays commencent à s’inquiéter du fait que de nombreuses sectes se livrent à des pratiques abominables telles l’escroquerie, le trafic de stupéfiants, les abus sexuels sur des enfants mineurs, les meurtres et les suicides collectifs etc. Notre époque est marquée aussi par la manifestation des Djinns (esprits) et des phénomènes paranormaux. A côté de ce qu’on appelle les soucoupes volantes, ou les objets volants non identifiés (OVNI), de nombreuses apparitions d’êtres étranges ont été signalées. Selon les constatations des particuliers et les témoignages des victimes les cas d’agressions physiques et mentales par les démons sont nombreux et fréquents. La plupart de ces cas sont, soit banalisés, soit inconnus des médias du fait de l’absence d’enquêtes journalistiques dans ce domaine et du silence des victimes. D’où la recrudescence des pratiques occultes comme la sorcellerie, la voyance , le maraboutisme etc. En vérité on assiste à une véritable invasion par les démons même si les modernes refusent de reconnaître ce phénomène ou s’ils tentent de le dissimuler.

SUITE

- Islam & Modernité : 3. Prédictions du Coran et des hadiths quant à la modernité
- Islam & Modernité : 4. Solutions de l’Islam aux maux de la modernité


3 Messages de forum

  • Madame, Monsieur,

    J’ai juste une question à vos poser !!!

    Comment se fait-il que l’homosexualité soit un point négatif alors qu’il a été prouvé que l’homme naît hétéro ou homo ???

    Donc ce n’est pas un choix qu’on laisse à l’homme....alors dites-moi pourquoi Dieu crée des hommes comme cela ???

    Je suis sûr que vous n’avez pas de réponse alors il faut arrêter de dire n’importe quoi !!!

    Parceque si vous continuer dans ce sens...les suicides ne cesseront jamais...

    Alors ????

    Voir en ligne : http://membres.lycos.fr/forumbismil...

    • une tentative de réponse à cette question :

      http://www.muslimfr.com/modules.php...

      Et s’il existait un gène de l’homosexualité ?

    • assalamou alaikoum wa rahmatou alahi wa barakatouhou jaimerai rependre a la question qui me dit que l’homme nait homo , dit moi si dieu avait crée un homo pour qoi natil pas crre d’homme qui se reprouduit par relation sexuel homme avec homme et femme avec femme dit moi pourqoi faut il etre homme et femme pour doner vie a un enfents alors dieu a vraiment fait ereurre dapres vous , dieu na jamais crée dhomo sexuelle il a cree lhomme et la femme et lhomo sexualite nest que un problemme psycologique et que lhomme se tourne a lhomme car il a trouver l’affection chez lui et qil ne la pas trouver chez laa femme mais sa nexplique pas le faite davoire des relations sexuelles je pensse que si tous le monde se tourner a son propre sex que devienderas la vie et la reproductione et lavenire de letre humaine