Accueil du site > Exposés & Conférences > Islam et Medias : 8-9-les médias et la femme musulmane
      

Islam et Medias : 8-9-les médias et la femme musulmane

Publication en ligne : mardi 3 février 2009, par Maître Simozrag

8-Préjugés

Les préjugés sont l’unique prisme à travers lequel les décisions sont prises et les opinions exprimées.
A telle enseigne qu’aucune religion au monde n’a été victime d’autant de préjugés que l’Islam.

On l’accuse de tous les maux et on lui colle toutes les tares. Tous les moyens sont bons pour le combattre.
Les images de l’Islam véhiculées par les média sont des images de sang et de violence, des images de pendaisons, de flagellations, de lapidations.


9-les médias et la femme musulmane

La femme musulmane semble être la meilleure cible des médias. Sa vie est passée au crible : habillement, soumission, oppression, polygamie, privation d’éducation, iniquité dans le témoignage, les successions, etc.

Comme si les caricatures, les invectives, les accusations ne suffisaient pas, les médias occidentaux vont trouver dans le statut de la femme matière à dénigrer l’Islam.

Mais on verra que la plupart des critiques sont basées sur des préjugés n’ayant rien à voir avec les enseignements de l’Islam.

Il est vrai qu’il existe des traditions et des pratiques innovatrices préjudiciables à la femme, il est aussi vrai que les femmes sont opprimées dans certains pays, mais cette situation n’a rien à voir avec l’Islam. Au contraire, l’Islam a libéré la femme et lui a accordé des droits correspondant à son rôle et à sa responsabilité.

Ces droits sont tantôt les mêmes, tantôt inférieurs, tantôt supérieurs à ceux de l’homme.
1-L’islam est accusé d’encourager les maris à battre leurs épouses.
C’est faux pour la simple raison que les musulmans sont tenus de prendre le Prophète comme exemple (33.21) et le Prophète n’a jamais levé la main sur l’une de ses épouses.

2-On accuse l’Islam d’être injuste envers la femme du fait qu’il ne lui accorde que la moitié de la part réservée à l’homme.

C’est aussi faux car en matière de successions, la femme a la moitié de la part de l’homme dans 4 cas seulement. Alors qu’il existe 30 cas où la femme a droit, soit à une part égale à celle de l’homme, soit à une part supérieure à celle de l’homme, soit elle hérite seule et l’homme n’hérite pas du tout.

3-On laisse entendre que le témoignage de la femme serait équivalent à la moitié du témoignage d’un homme. C’est également faux. Le témoignage d’une femme est parfaitement équivalent au témoignage d’un homme sauf dans un cas seulement, les transactions financières, s’agissant d’un domaine où elle aurait moins de compétences que l’homme.

Il existe des cas où seul le témoignage de la femme est accepté parce que c’est son domaine.

4-L’Islam est accusé d’encourager la polygamie.

C’est encore faux, l’Islam pose comme condition de la polygamie la justice et dans le même contexte il déclare impossible la réalisation de cette condition ; il en résulte que, loin d’encourager la polygamie, l’Islam la condamne, voire même l’interdit de manière subtile (4.3,119).

C’est pourquoi l’écrasante majorité des musulmans n’ont qu’une seule femme.

Dans tous les cas, une polygamie légale est de loin préférable à cette polygamie clandestine qui affuble la vie privée des grandes personnalités occidentales et que seuls les médias nous révèlent de temps en temps.

5-L’excision est rattachée à tort à l’Islam.

Cette pratique existait avant l’Islam. Celui-ci ne l’a ni autorisée ni interdite explicitement. Le Coran ne contient aucun texte concernant l’excision et le Prophète ne l’a jamais imposé. La preuve, si l’excision était obligatoire ou d’une quelconque utilité, le Prophète l’aurait pratiquée pour l’une de ses quatre filles.

Et Dieu dit : « Vous avez dans le Messager d’Allah un bel exemple à suivre. » s33 v21