La Patience

Publication en ligne : vendredi 27 août 2004

I- Allah, Gloire à Lui, a recommandé la patience aux croyants. Il leur a promis en récompense Son pardon et une meilleure rétribution au Paradis.

Le mot ‘‘patience’’ est cité 104 fois dans le Coran. Le croyant est investi d’une mission difficile ; la voie droite qu’il emprunte est parsemée d’embûches ; la vie elle-même est un laboratoire d’expériences, un champs d’épreuves que seule la patience permettra de surmonter. Grâce à la patience, le croyant peut affronter ces épreuves tout en gardant le moral sans faire de concession au sujet de la foi et sans désespoir.

L’adoration de Dieu exige de la patience ; la résistance aux interdits et aux tentations exige de la patience ; préserver sa foi dans un monde houleux, troublé, désordonné exige de la patience ; le fait de vivre dans un milieu d’incroyants et de négateurs, d’affronter la corruption et les injustices exige de la patience ; les rudes épreuves de la vie, la lenteur de la victoire sont autant de choses qui exigent de la patience.

Allah, Exalté soit-Il, a dit : « Par le Temps ! L’homme est en perdition, à l’exception de ceux qui croient et accomplissent des bonnes œuvres, de ceux qui s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement la patience. » Coran 103

Il n’est pas besoin de démontrer la pertinence de ces versets tant il est vrai que le monde est en dérive. Dieu jure que l’humanité est en perdition à l’exception de ceux qui croient, qui accomplissent les bonnes œuvres et qui se recommandent la vérité et la patience.

La patience est une vertu que le croyant doit utiliser comme bouclier contre les chocs de la vie. Car la vie est un champ de bataille, en s’armant de patience, le croyant parvient facilement à surmonter les obstacles et les péripéties difficiles sachant que tout provient de Dieu et qu’après l’embarras, l’aisance, et après la détresse, la joie.

Allah, Gloire à Lui, a dit :

« ô vous qui croyez ! Soyez patients ! Encouragez-vous mutuellement à la patience ! Luttez constamment et craignez Allah, afin que vous réussissiez » 3.200

« Ô vous qui croyez ! Prenez aide dans la patience et dans la prière ! Dieu est avec les patients. » 2.253

D’après Ibn Abbâs, le Prophète adressa un jour à al-Ashajj b.Qaïs : « Tu as en toi deux qualités que Dieu aime (plus particulièrement) : La longanimité et la patience » Muslim La vie est truffée de difficultés, il n’y a que la patience comme moyen de résistance, de consolation et de maîtrise de soi :

«  Nous vous éprouverons un tant soit peu par la peur, la famine, la perte des biens, des personnes et des récoltes. Et annonce la bonne nouvelle aux patients. Ceux qui disent, lorsqu’un malheur les atteint : ‘‘Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui’’. 2.155,156

Dieu nous informe qu’Il éprouve Ses serviteurs, Il les teste afin que la récompense et le châtiment soient fondés sur des faits concrets. Autrement dit, Allah connaît parfaitement les intentions de chacun mais Il veut que les intentions soient traduites en actions.

«  Oui, Nous vous éprouverons afin de connaître ceux d’entre vous qui combattent pour la cause de Dieu et qui se montrent patients et afin d’éprouver ce que l’on rapporte sur vous. » 47.31

Dieu nous éprouve dans des situations où sévissent l’oppression et l’injustice pour connaître notre réaction et le degré de notre patience dans la lutte en pareilles circonstances. Celui qui persévère dans la lutte et refuse les compromissions sera récompensé dans ce monde et dans l’autre et celui qui cède, qui renonce à la lutte sans raison ou qui abdique, sera châtié.

« Comptez-vous entrer au Paradis avant que Dieu reconnaisse ceux d’entre vous qui ont combattu et qu’Il reconnaisse ceux qui sont patients. » 3.41

Allah insiste dans plusieurs versets du Coran que l’entrée au Paradis est subordonnée aux épreuves de sacrifice et de dévouement pour sa cause, aussi affirme-t-Il :

«  Pensez-vous entrer au Paradis, alors que vous n’avez pas encore été éprouvés comme l’ont été ceux qui ont vécu avant vous ; ils furent touchés par des calamités et des malheurs et ils furent tellement ébranlés que le Messager et ceux qui croient avec lui dirent : « Quand donc viendra le soutien de Dieu pour notre victoire » « Le soutien de Dieu est tout proche. » 2.214

« Alif, Lam, Mim : les hommes pensent-ils qu’on les laissera dire : ‘‘ Nous croyons’’ sans les éprouver ? » 29.1

Dans ce contexte, le Prophète Muhammad a fait savoir que tout ce que Dieu décrète à un croyant est en sa faveur. Il fait des louanges à Dieu pour le bien et en cas de malheur, il patiente, dans tous les cas de figure, il récolte le succès :

« Le croyant a une destinée étonnante ! Tout ce qui lui advient est bénéfique et cela n’est réservé qu’aux seuls croyants. En effet lorsqu’un bonheur lui échoit, il remercie Dieu et ceci est un bien pour lui, et si un malheur l’atteint, il fait montre de patience et cela est aussi un bien pour lui. » Muslim

La patience recommandée par le Coran est cette vertu de constance et d’endurance qui permet de surmonter les difficultés rencontrées dans le combat pour le bien et contre le mal, qui atténue les souffrances dues aux besoins matériels, aux maladies, à la perte d’un être cher, etc.

Le Coran a également recommandé la patience face aux provocations et aux attaques des autres.

Un hadith du Prophète dit :

« Le musulman qui fréquente les gens et qui supporte leur agressivité est mieux que celui qui ne fréquente pas les gens et qui ne supporte pas leur agressivité. »

L’adoration de Dieu exige une assiduité et une constance qui appellent la patience. La concentration dans la prière, la méditation exigent la patience :

« Ordonne à ta famille de pratiquer la prière et fais-la toi-même avec patience. » 20.131

« Seigneur et Maître des cieux , de la terre et de ce qu’il y a entre eux ; adore-Le et arme-toi de patience dans Son adoration. » 19.65

II-Les prophètes ont subi les épreuves les plus dures et ils furent les plus patients. Ils ont été persécutés, torturés, agressés, insultés mais grâce à leur résistance ils ont atteint leurs objectifs et remportés le succès dans ce bas monde et dans l’autre.

Allah glorifie ceux d’entre eux qui se sont distingués par la patience :

« Et Ismaël, Idris et Dhulkifl tous, ils étaient patients »

Le Prophète a dit :

« ceux qui subissent le plus d’épreuves sont les Prophètes, puis les vertueux et ainsi de suite. »

Les compagnons ont demandé au Prophète de prier Dieu afin qu’Il leur accorde victoire, il leur répondit : « Autrefois, on mettait l’homme dans une tranchée et, à l’aide d’une scie, on le coupait en deux de la tête aux pieds, on lui séparait la chair des os avec des peignes métalliques et cela ne le fit pas abdiquer sa religion. »

1) Job :

Job fut un Prophète qui avait beaucoup de biens et beaucoup d’enfants. Il avait perdu tous ses biens mobiliers et immobiliers, ses enfants étaient tous morts. Il était tombé gravement malade à tel point qu’il s’est décomposé et sa chair tombait en lambeaux. Il ne lui restait intact que le cœur et la langue pour invoquer Dieu. Ses parents et ses amis l’ont fui de peur d’être contaminés. Seule son épouse put résister à lui tenir compagnie.

En dépit de ces drames, il remerciait Dieu de lui avoir enlevé tout ce qui faisait barrière entre lui et Dieu, de sorte que rien ne le préoccupe désormais et rien ne le détourne de l’invocation de Son Seigneur. II refusait de prier Dieu de le guérir malgré l’insistance de sa femme. Il n’a décidé de le faire que lorsqu’il apprit que des gens ont dit que ‘‘pour subir tous ses malheurs, il dut les mériter.’’

A ce moment-là, il leva les mains au ciel, s’adressant au Seigneur en ces termes : « Le mal m’a touché et Tu es le plus Miséricordieux de tous les miséricordieux. » 21.83

« Nous l’avons exaucé ; Nous avons dissipé le mal dont il souffrait ; Nous avons rétabli sa famille et Nous l’avons rendue deux fois plus nombreuses par l’effet de Notre miséricorde et comme rappel aux adorateurs. » 21.84

2) Ismaël

Son père Abraham lui dit : «  Mon petit ! Je me vois en rêve en train de t’égorger. Qu’en penses-tu ? Il dit : « Père ! Fais ce qu’on t’ordonne. Tu me trouveras patient si Dieu le veut » 37.102 Et l’enfant s’est soumis à son père pour se faire égorger. Le père lui a bandé les yeux et le renversa sur le front afin de ne pas voir son visage et lui mit le couteau sous la gorge. Tandis qu’il s’apprêtait à immoler son fils, il entendit une voix étrange lui disant que l’épreuve est finie et qu’il y a un bélier à sacrifier à la place de son fils.

3) Jacob

Lorsqu’on a fait disparaître son fils Joseph sous prétexte qu’il fut dévoré par le loup, Jacob dit : « votre imagination vous a suggéré cela, il ne me reste donc plus qu’une belle patience. C’est à Dieu qu’il faut demander secours contre les allégations que vous faites. » 12.17

4) Joseph

Joseph avait des frères qui étaient jaloux de lui ; ils l’avaient jeté dans un puits ; il fut repêché par des bergers et vendu en Egypte comme esclave à un ministre du Pharaon. La femme de son maître tomba amoureuse de lui, mais du fait que Joseph refusa d’accéder à sa demande, elle le mit en prison. Il y passa quelques années avant d’être innocenté et nommé en qualité de grand intendant . Joseph a fait preuve de patience face aux épreuves qu’il subit, à savoir le complot de ses frères, la tentation de sa maîtresse, la fausse accusation, la prison. Et en fin de compte, il réussit.

5) Muhammad

Le prophète Muhammad et ses compagnons ont souffert le martyre pendant plus d’une décennie à la Mecque. Ils furent persécutés, torturés, frappés d’exclusion, mais rien de tout cela n’a pu entamer leur détermination ni les infléchir. Le Prophète fut traité de menteur, de sorcier, de charlatan, de fou. Lorsqu’il passait devant eux, ils se raillaient de lui et l’insultaient. Il fut agressé à maintes reprises pendant qu’il priait. Tantôt, on jeta de la terre sur sa tête, tantôt des objets ou des pierres, tantôt les tripes d’un chameau, une fois on tenta de l’étrangler avec sa tunique pendant qu’il se prosternait. Les païens de la Mecque ont arrêté un plan pour l’assassiner et lorsque le complot échoua, ils décidèrent de le bannir, de l’éloigner dans la vallée de la Mecque. Ce bannissement a duré trois ans. Le Prophète et ses compagnons en ont souffert à telle enseigne qu’ils se nourrissaient de végétations.

Lorsqu’il vit que les païens n’allaient pas le lâcher, il s’exila à Taïef afin d’y trouver refuge. Là aussi, il fut très mal reçu ; on a excité les voyous de Thaqif contre lui ; ils se mirent à l’insulter, à jeter des pierres sur lui ; ils le blessèrent aux pieds. Zaïd Ibnu Haritha qui tentait de protéger le Prophète reçut des coups à la tête et fut grièvement blessé. Essoufflé, blessé, épuisé, le Prophète prit place sous un arbre et leva la tête au ciel afin d’implorer Dieu en disant : « Seigneur, je me plains auprès de Toi de la faiblesse de mes forces, de la petitesse de mes moyens et de la légèreté de ma personne auprès des gens. O Plus Miséricordieux de tous les miséricordieux ! Tu es le Seigneur des opprimés et Tu es Mon Seigneur. A qui me confies-tu ? A un lointain qui m’accueillerait avec rudesse ? Ou à un ennemi que tu ferais dominer mon affaire ? Tant qu’il n’y a pas colère de Ta part sur moi, je n’en ferais point cas. Mais une préservation de Ta part est toujours plus agréable. Je demande protection auprès de la lumière de Ton Visage, par laquelle s’illuminent les ténèbres et s’arrange l’affaire d’ici-bas et de l’Au-delà, contre Ta colère qui descendrait ou contre Ton irritation qui s’installerait chez moi. Tu mérites la repentance jusqu’à ce que tu sois content. Il n’y a de force, ni de puissance si ce n’est de Toi. » Il était étranglé par l’angoisse, à la limite de la patience, croyant que Dieu l’a lâché. Allah entreprit de le consoler en lui recommandant la patience :

« Supporte avec patience l’arrêt de Ton Seigneur. Car tu es sous Nos yeux » 52.48

« Patiente ! Ta patience vient de Dieu. Ne t’attriste pas à leur sujet et ne sois pas angoissé à cause de leurs intrigues » 16.127

« Patiente face eu Décret de Ton Seigneur et ne sois pas comme l’homme au poisson (Jonas) qui appela dans sa grande angoisse. » 68.48

«  Supporte avec patience leurs propos. Célèbre les louanges de Ton Seigneur avant le lever du soleil et avant son coucher. » 20.130

« Certes, des messagers avant toi ont déjà été traités de menteurs. Ils endurèrent avec patience les accusations de mensonge et les mauvais traitements jusqu’au moment où Nous les avons secourus. » 6.34

« On s’est déjà moqué de messagers avant toi, mais les railleurs ont été frappés de toutes parts par cela même dont ils se moquaient. » 6.10

« Patiente comme ont patienté les Messagers qui étaient doués d’une grande force de caractère et ne te montre point trop pressé de les voir subir leurs châtiments. » 46.35

Le Prophète Muhammad a appris à ses compagnons la patience ainsi qu’à sa communauté telle qu’elle lui fut enseignée par la révélation. L’impatience est synonyme de désespoir et d’échec. Celui qui n’a pas de patience ne peut pas se contrôler devant les épreuves difficiles. Par conséquent, il est capable de faire n’importe quoi, de se suicider ou de commettre des crimes. Les nombreux cas de suicide enregistrés chaque année dans le monde ont pour cause le désespoir, c’est-à-dire le manque de patience qui se traduit en réalité par la faiblesse de la foi en Dieu et un manque de confiance en Lui. Nul n’est à l’abri des malheurs et des souffrances auxquels on peut remédier à l’aide de la patience. Celle-ci est nécessaire pour résister aussi bien aux tentations des plaisirs sensuels qu’aux situations dramatiques comme la maladie, la pauvreté, la faillite, la non réussite d’une affaire, la prison, la perte d’un enfant ou d’un proche. Dans de telles situations, le croyant doit s’armer de patience en implorant Dieu de l’aider à se tirer d’embarras. Allah dit que chaque situation difficile est accompagnée d’une situation aisée. En d’autres termes, lorsque les choses se compliquent, le dénouement interviendra.

III - Récompense des patients :

Allah qualifie les patients de pieux, de véridiques et de gens guidés. Il leur a promis un grand salaire, Son soutien, Sa miséricorde, Sa satisfaction, Son pardon et le Paradis. Le Coran dit :

« Annonce la bonne nouvelle à ceux qui sont patients, à ceux qui disent, lorsqu’un malheur les atteint : ‘‘Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui’’. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les bien guidés. » 2.157

« Salut à vous pour ce que vous avez patienté ! Comme est excellente votre demeure finale ! » 13.24

« Ceux qui sont patients dans l’adversité, le malheur et au moment du danger : ce sont ceux-là qui ont été sincères et ceux-là sont les gens pieux » 2.177

«  Et Dieu aime les gans patients » 3.146

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse celle-ci par ce qu’il y a de meilleur. Et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais cela n’est offert qu’à ceux qui sont patients ; cela n’est offert qu’à celui qui possède déjà un don incommensurable. » 41.34

« Nous récompenserons assurément ceux qui ont patienté en fonction de leurs meilleures actions. » 16.96

« Ceux-là auront pour récompense les hautes demeures du Paradis parce qu’ils ont été patients. Ils y trouveront le salut et la paix. Ils y resteront pour l’éternité. Quel excellent lieu de séjour. » 25.75

« En récompense de leur patience, Il leur donnera Paradis et soie. » 76.12

Ibn Kathir rapporte les propos de Hussein Ibn Ali Zin el-Abidine qui dit :

« Lorsque Dieu rassemble les premiers et les derniers, quelqu’un lance un appel : Où sont les patients pour entrer au Paradis avant le jugement. Une foule se lève, les Anges les interpellent : Où allez-vous ? Ils diront : au Paradis. Les Anges diront : Mais qui êtes-vous pour aller au Paradis avant le jugement ? Ils répondront : nous sommes les patients. Quelle fut votre patience ? Nous avons patienté en adorant Dieu et en respectant Ses interdits jusqu’au moment où nous avons été rappelés à Lui. Les Anges acquiesceront : entrez au Paradis ! Quel excellent salaire pour ceux qui ont œuvré. »

Allah a dit :

« Seuls les patients reçoivent leur pleine récompense sans jugement. » 39.10

Dans la lutte pour sa cause, Dieu a promis la victoire aux patients :

« Si vous totalisez vingt patients, ils vaincront deux cents et si vous en totalisez cent, ils vaincront mille de ceux qui ont mécru pour la bonne raison que ce sont des gens incapables de comprendre le sens profond des choses. » 8.65

Il ressort de ces versets que le patient finit toujours par l’emporter car la patience se fonde sur la conviction et la certitude que tout provient de Dieu et quoi qu’il arrive, Dieu a le pouvoir sur toute chose et que les clés du bonheur et du malheur sont entre Ses mains. Ce sentiment procure au patient tant la paix intérieure que la force et le courage de résister aux épreuves.