Le spectacle de l’éclipse

éditorial d’Al-Maidane n°OO9 du 16 au 31 août 1999

Publication en ligne : dimanche 29 mai 2005, par Maître Simozrag

On entend par éclipse l’occultation passagère d’un astre par un autre. Le mercredi 11 août 1999 à 10 h (T.U), s’est produite une éclipse de soleil qui a suscité un engouement extraordinaire en Europe.

L’éclipse totale a traversé quatorze pays dont 9 en Europe. Cet événement spectaculaire a émerveillé les foules qui observaient la lente et sublime transformation du paysage au cours du passage de cette boule noire devant le soleil balayant sa lumière.

Tous les regards étaient tournés vers le ciel pour contempler la prodigieuse image d’un soleil noir orné d’une couronne argentée.

Il a fait nuit en plein jour. Le spectacle a provoqué un grand remue-ménage, soutenu par d’intenses campagnes médiatiques.

Sur fond de joie et de panique, il y a eu des manifestations grandioses, des mouvements de foules à la recherche de lieux d’observation propices, en mer et en campagne ; les astronomes ont multiplié les commentaires ; on se bousculait pour l’achat d’appareil-photos, de lunettes spéciales ; les photographes n’ont pas chômé, de même que les commerçants, les astrologues, les fermiers.

Ce phénomène a donné lieu à des spéculations insensées, à des fantasmes indignes des progrès de notre époque.

Dieu est en colère pour les uns, la fin du monde pour les autres, dangereuse querelle entre les dieux pour d’autres.

Ici, on tape sur les tam-tam, les casseroles pour séparer les deux mystérieux protagonistes, là on prie le fleuve sacré du Gange, on s’y baigne, ailleurs on se recueille, on s’agenouille devant le soleil, lui faisant des sacrifices d’animaux, l’implorant d’apaiser sa colère.

Le Pape a préféré se réfugier dans les airs pour échapper à quelques malédictions. Ainsi, deux minutes ont mis en branle tout le monde.

En réalité, l’éclipse est un phénomène naturel qui se produit fréquemment, mais avant le progrès scientifique, on ne pouvait pas en déterminer la date et le lieu.

Le 26.2.1998, une éclipse s’est produite au-dessus de la Guadeloupe et de la Martinique. Les éclipses de soleil sont trois fois plus fréquentes que les éclipses de lune.

Il y eut une éclipse au moment du décès du fils aîné du prophète Mohammed (psl). Répondant aux rumeurs selon lesquelles Dieu aurait exprimé personnellement ses condoléances, Mohammed affirma qu’une éclipse est un phénomène naturel et qu’il est insensé d’attribuer ce genre de phénomène à la naissance ou à la mort d’un être humain.

L’univers comporte des mécanismes complexes où se manifeste une multitude de signes pour lesquels nous devons rendre gloire à Dieu qui l’a parfaitement façonné et qui nous a comblé d’innombrables bienfaits.

« Dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour ceux qui sont doués d’intelligence. » Coran 3.190

« Dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue sur la mer portant ce qui est utile aux hommes, dans l’eau que Dieu fait descendre du ciel et qui rend la vie à la terre après sa mort et y répand des bêtes de toute espèce, dans les variations des vents, dans les nuages assujettis à une fonction entre le ciel et la terre, il y a vraiment des signes pour un peuple qui comprend. » Coran 2.164

« Ne voyez-vous pas que Dieu a mis à votre service ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre ? Il a répandu sur vous des bienfaits apparents et cachés. » 31.20 ;45.13

Notre système solaire se compose du soleil et de neuf planètes : Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. Malgré son énormité, son volume égal à un million trois cent mille fois celui de la terre, le soleil ne représente qu’une étoile moyenne, située à 149.500.000 km de la terre.

Il a pour fonction de fournir la lumière et la chaleur nécessaires à la vie sur la terre. La température à sa surface est d’environ 6000 degrés Celcius alors qu’elle atteint quelque vingt millions de degrés en son centre.

Le soleil émet d’immenses jets de flammes (protubérances) semblables à de grandioses éruptions volcaniques, qui s’élancent à des centaines de milliers de km, animés d’une vitesse de 500 km/sec. Les sources de son énergie résident essentiellement dans les phénomènes thermonucléaires de transformation des atomes d’hydrogène en atomes d’hélium.

Le soleil tourne sur lui-même en 25 jours environ. Il tourne aussi, avec les cent vingt milliards d’étoiles composant la galaxie, autour de l’axe central de celle-ci à une vitesse approximative de 250 km à la seconde. Il met environ 250 millions d’années pour accomplir une révolution.

Le soleil est distant du centre de la galaxie de 10 kiloparsecs soit, en kilomètres, le chiffre 3 suivi de 17 zéros.

La lune est une planète satellite de la terre animée d’un mouvement de rotation sur elle-même, exactement égale à la durée de sa révolution autour de la terre, soit en 29 jours environ. La lune est située à une distance de 384.000 km de la terre. Elle est cinquante fois plus petite que la terre, elle n’a pas de lumière propre mais elle reçoit la lumière du soleil qu’ elle réfléchit.

La lune est pleine de cratères creusés par les météorites. Les diamètres de ces cratères ou cirques vont de 1 à 200 km. « Il a mis à votre service le soleil et la lune qui gravitent avec régularité. » 14.33

La terre dont le diamètre est à peu près égal à 12.756 km et la circonférence 40.000 km, tourne à la fois sur elle-même et autour du soleil à une vitesse d’environ 30 km à la seconde.

La rotation autour d’elle-même s’effectue en 23 h 56 mn 4 s. La durée de sa révolution autour du soleil est égale à 365 j, 6 h, 9 mn, 9,7 s, soit une année. Pendant qu’elle tourne sur elle-même et autour du soleil, la terre exécute des mouvements d’inclinaison dont on ne connaît pas encore scientifiquement les raisons.

S’il est probable que ces mouvements peuvent s’expliquer par la nécessité de maintenir l’équilibre ou de capter plus ou moins de chaleur en exposant les zones polaires au soleil, il est certain en tout cas que ces mouvements ressemblent à des prosternations, comme cela est annoncé maintes fois dans le Coran, à savoir que l’univers et tout ce qu’il contient se prosternent devant le Seigneur et chantent ses louanges :

« Ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre se prosternent devant Dieu -ainsi que leurs ombres- de gré ou de force, le matin et le soir. » Coran 13.15 ; 16.49 ; 55.6

« N’as-tu pas vu ? C’est devant Dieu que se prosternent ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont sur la terre : le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux et un grand nombre d’hommes.

Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. » Coran 22.18 « Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent ses louanges. Et il n’existe rien qui ne célèbre ses louanges, mais vous ne comprenez pas leurs louanges. » 17.44 ; 24.41 ;59.24 ; 62.1 ; 64.1

L’univers visible contient des dizaines de millions de galaxies animées de deux types de mouvements régulier et diffus avec une vitesse moyenne de 1000 km/sec.

Chaque galaxie contient plus de cent vingt milliards d’étoiles, un nombre incalculable de planètes, de comètes, des gaz et du brouillard cosmique.. La distance moyenne entre deux galaxies est égale à 1.500.000 année-lumière. Notre galaxie La voie Lactée ressemble à une lentille convexe dont le diamètre est égal à cent mille année-lumière.

La galaxie la plus proche de notre Voie Lactée se trouve à une distance de 750.000 année-lumière. Et la galaxie la plus éloignée, celle que le télescope moderne a pu atteindre, se trouve à une distance égale à un milliard six cents millions année -lumière.

La vitesse de la lumière étant 300.000 km/sec. Or, l’année-lumière est égale à 9.461 millions de millions de km. Autour de chaque étoile gravite une myriade de planètes satellites, l’étoile elle-même gravite autour de l’axe central de la galaxie avec la multitude d’étoiles -plus de cent vingt milliards- appartenant à la même galaxie.

La galaxie tourne autour d’elle-même et effectue un mouvement orbital autour d’un axe non encore déterminé. Malgré le nombre incalculable de ces corps célestes : étoiles, planètes, comètes, météorites et malgré la masse colossale de matière que constituent ces corps et en particulier les étoiles, le vide reste la composante principale de l’univers.

La distance entre le soleil et l’étoile la plus proche est égale à quarante mille milliards de km.(le chiffre 4 suivi de treize zéros)

Pourtant, cette immense construction cosmique que constitue la seule partie visible de l’univers ne représente que le ciel le plus proche.

« Nous avons décoré le ciel le plus proche de luminaires et l’avons protégé. » Coran 41.12 ; 67.5 Quand on sait qu’il existe sept cieux, on peut imaginer ce que cela représente...

L’ordre qui régit l’univers, la régularité, l’harmonie et la précision avec lesquelles fonctionnent les galaxies, les étoiles et les planètes rendent parfaitement compte de la sagesse divine. L’équilibre et l’organisation de ces systèmes complexes supposent un ordre préétabli et un calcul de haute précision.

La position, le mouvement et la fonction de chaque corps céleste, ont été déterminés avec une extrême minutie telle qu’elle n’a rien laissé au hasard, aucun phénomène ne se produit fortuitement, ce qui explique l’absence de perturbations et d’accidents tout au long de l’existence.

Car le moindre désordre, le plus simple défaut pourrait provoquer un télescopage cosmique, donc l’anéantissement de l’univers.

« Le soleil et la lune se meuvent d’après un calcul (minutieux). L’étoile et l’arbre se prosternent » 55.5,6

« Et le soleil court vers un lieu qui lui est assigné, tel est le décret du Tout-Puissant, de celui qui sait. Et la lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu’à ce qu’elle devienne semblable à la palme desséchée. Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour. Et chacun vogue dans une orbite. » 36.38-40

La terre reçoit une quantité de chaleur et de lumière conforme aux besoins des êtres vivants qu’elle porte.

Cette quantité d’énergie est fonction de la distance entre le soleil et la terre et de leurs mouvements respectifs. Si la terre dévie de quelques centimètres de son emplacement actuel pour se rapprocher ou s’éloigner du soleil, la vie y serait impossible à cause d’un gel ou d’une chaleur intenses.

Elle subit le même sort si la vitesse de sa rotation augmente ou diminue, outre le fait que les nuits et les jours seraient beaucoup plus longs ou plus courts.

Si le rayonnement solaire diminuait de quelques faisceaux seulement, tous les êtres vivants seraient paralysés par le gel. Et si ce rayonnement augmentait, la chaleur atteindrait des degrés tels qu’elle brûlerait la faune et la flore.

Si la lune était plus près de la terre qu’elle ne l’est actuellement, les flux marins (marées hautes) submergeraient les continents.

Si quelques-unes des météorites qui pleuvent continuellement sur la lune, y creusant des cratères de plusieurs kilomètres de diamètre et de profondeur, tombaient sur New-York, Moscou, Paris ou Pékin, vous imaginez les conséquences.

Sans la couche d’ozone qui enveloppe la terre, les rayons ultraviolets détruiraient toute vie sur notre planète. Gloire à Dieu qui a créé les Univers et qui y a installé des gardes pour notre protection.

C’est Lui et Lui seul qui mérite d’être adoré.

« Ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune. Prosternez-vous devant Dieu qui les a crées, si c’est Lui que vous adorez. » Coran 41.37

« Il a mis à votre service la nuit, le jour, le soleil et la lune. Les étoiles sont soumises à son ordre. Il y a vraiment là des signes pour un peuple qui comprend. » 16.12

« Et qu’Il a assujetti le soleil et la lune chacun poursuivant sa course jusqu’à un terme fixé. » 31.29 ; 35.13 ; 39.5.