Accueil du site > Sectes des temps modernes > Les sectes islamiques
      

Les sectes islamiques

Publication en ligne : jeudi 3 juin 2004, par Maître Simozrag

Le monde musulman ne connaît pas en réalité une prolifération aussi excessive des sectes, comme c’est le cas des autres religions.

La clarté du texte coranique, son discours pertinent sur le sens de la vie, la voie du salut ici-bas et dans l’au-delà, son caractère exhaustif et authentique, tenant compte de l’équilibre nécessaire entre les besoins matériels et spirituels de l’homme, ont permis d’apporter une réponse suffisante aux attentes des musulmans. Le caractère sacré de la vie de la personne humaine souligné plusieurs fois dans le Coran et le hadith, faisant du meurtre et du suicide des crimes extrêmement graves assimilés au crime contre l’humanité, a beaucoup contribué à éviter aux musulmans les tragédies de suicides individuels et collectifs.

Cela n’exclut pas bien entendu l’existence de divergences doctrinales en Islam, lesquelles divergences ont donné lieu à des écoles de pensée, à des opinions doctrinales différentes ; il s’agit des doctrines ‘‘madahibs’’ qu’on ne peut pas assimiler à des sectes étant donné leur accord sur les fondements de la religion tels que l’unicité de Dieu, la véracité du Coran et de la mission du prophète Mohammed, les cinq piliers de l’Islam, la croyance aux anges, aux Livres, aux messagers, au jugement dernier, au paradis et à l’Enfer.

Les désaccords portent généralement, soit sur la nature du pouvoir politique, soit sur des questions accessoires relatives aux comportements et aux relations sociales ; les musulmans demeurent en revanche unanimes sur les principes essentiels de la foi et sur les pratiques cultuelles. Les Chiites (Jaâfarites et zaïdites), les khaouaredj, les mou’tazila étaient au départ des mouvements contestataires semblables aux partis d’opposition qui avaient leurs propres opinions sur les modalités et les conditions de l’exercice du pouvoir politique.

Leurs révoltes étaient motivées par le souci de se conformer aux enseignements du Coran et du hadith dans le cadre du devoir de lutte pour le bien et contre le mal. Bien qu’elles se fondent sur des doctrines propres qui les distinguent des doctrines majoritaires, ils n’étaient pas pour autant hostiles aux croyances dominantes de la communauté ; on ne peut donc les taxer d’hérétiques ni les intégrer dans la catégorie des déviations ou des sectes.

C’est pourquoi, à de rares exceptions près, il n’existe pas de sectes à proprement parler islamiques. Les sectes pseudo islamiques que l’on connaît actuellement sont pour la plupart le produit d’une invention ou d’une contagion étrangère.

Avant de passer à l’examen au cas par cas de ces sectes, jetons un coup d’œil sur ce qu’on appelle les confréries mystiques ou le ‘‘ taçaouf’’ (le soufisme).

Il faut rappeler que cette doctrine n’est pas d’origine islamique. N’ayant pas existé du temps du prophète Mohammed (s) ni des quatre califes successeurs ; elle tire son origine des philosophies grecques, hindouistes et persanes. Ces philosophies furent introduites dans le monde musulman par les nouveaux convertis.

Ibn al-Jaouzi affirme que le soufisme remonte à l’époque préislamique, tandis que le savant al-Bayrouni assure que le soufisme est une philosophie grecque, dérivée du mot grec ‘‘sophia’’ qui signifie sagesse.

Mis à part le dhikr (invocation) et la méditation qui sont des pratiques recommandées par le Coran, beaucoup de confréries ont versé dans les excès. Les unes prétendent communiquer avec les âmes qui leur donnent des informations sur le monde du mystère.

Alors qu’en réalité, les âmes en question ne sont rien d’autres que des djinns qui se font passer pour des personnes décédés et qui donnent des informations souvent fausses. Ce faisant, ils ont sombré dans la sorcellerie, le charlatanisme, le culte des saints.

Les autres ne font même pas cas des obligations cultuelles, croyant avoir atteint un niveau tel qu’ils en aient obtenu la dispense ainsi que le pardon de tous les péchés qu’ils ont commis ou à commettre. Selon eux, les actes extérieurs, que ce soit un péché ou une bonne action, n’ont aucune importance ; ce qui compte, disent-ils, c’est le cœur.

C’est exactement la théorie de Paul de Tarse. Leurs cœurs ‘‘ baignent dans l’amour d’Allah parce que parvenus à Sa connaissance’’. Pendant que leurs membres commettent des péchés, ‘‘ leurs cœurs sont en audience avec Dieu.’’

On attribue à certains cheikhs (maîtres) tel Abou Yazid al-Bastani des auto-glorifications du type :

‘‘ Gloire à moi, combien est grande ma grandeur’’ ‘‘ Je suis : il n’y a de dieu que moi, adorez-moi’’ ‘‘ J’ai traversé une mer, les prophètes s’étaient arrêtés à son rivage’’ ‘‘ Je suis monté au ciel et j’ai installé ma coupole à côté du Trône’’

a) La Tidjania a été créée à Fès vers 1790 par Ahmed Tidjani, né à Aïn Madhi (Algérie) en 1737.

Cette confrérie est bien enracinée en Afrique où elle jouit d’une popularité et d’une estime considérables. Le cheikh déclare avoir rencontré en réalité le Prophète Mohammed qui lui aurait remis un livre ‘‘jawhar al-maâni’’ (substance des sens) composé par le prophète lui-même et lui aurait indiqué une formule de prière (salat al-fateh) dont une seule invocation peut égaler plusieurs fois la lecture du Coran.

Tidjani croit avoir une place privilégiée auprès d’Allah que nul saint ne peut atteindre.

II déclare : « le maître de l’existence (Mohammed) m’a dit : ‘tu fais partie de ceux qui sont en sécurité ; tu es mon ami et celui qui t’aime est mon ami ; tes disciples sont mes disciples. Celui qui s’abreuve de ton wird (litanie ) sera exempt du feu’ »

Ses disciples soutiennent que le prophète aurait conservé une partie de la révélation jusqu’au moment ou apparut Tidjani auquel le prophète lui aurait confié ce secret dont ‘‘salat al-fateh’’.

La confrérie donne à ses adeptes des consignes étranges leur faisant interdiction de fréquenter les gens, de s’instruire, sous prétexte que cela formerait un voile qui les empêcherait d’atteindre l’enceinte divine. Préférant vivre dans l’isolement, les adeptes de la confrérie donnent l’impression de vivre dans une autre planète, ignorant totalement ce qui se passe autour d’eux.

En dépit des déviations attribuées à certaines confréries, on peut en effet constater que la tidjania est restée à l’abri de ces déviations.

Bien au contraire, la Tidjania a rendu d’énormes services à l’Islam en assurant sa défense et sa promotion durant la triste période coloniale. C’est grâce à Dieu, puis à cette confrérie que l’Islam s’est répandu en Afrique noire et c’est grâce à elle qu’il a pu survivre aux incessantes attaques coloniales.

Si certains cheikhs avaient, par contrainte ou par conviction, accepté de collaborer avec l’administration coloniale, ce n’était pas la cas de la plupart des chefs spirituels de la Tidjania. Il en est ainsi de Cheikh Hamahoullah, Cheikh Samouri Touré, Cheikh Foudi Abdallâh Doukouré et bien d’autres qui ont fait la prison et combattu le colonialisme pendant plusieurs décennies.

Hormis le cas de quelques dissidents victimes de manœuvres perfides, la confrérie Tidjania a mené un combat acharné contre le colonialisme, ne fut-ce qu’en sauvegardant l’identité islamique.

b) Parmi les sectes soutenues par le mouvement sioniste et les anglo-américains figurent à notre connaissance al-Qadianiya et al-Bahaï-ya ; la première fondée à Qadiane (Inde) par Mirza Ahmed Gholam en 1868 et la seconde à Shiraz (Iran) par Ali Mohamed Shirazi en 1844.

Ces deux sectes sont plantées comme un poignard dans le dos de l’Islam. Leur but consiste essentiellement à saper les fondements de l’Islam, à déformer ses enseignements, à changer et à pervertir les mœurs et les croyances des musulmans, et enfin à œuvrer pour la concrétisation des idéaux sionistes, notamment le retour des Juifs en Palestine afin d’accélérer l’avènement du gouvernement juif mondial.

Comme les Juifs, les deux sectes haïssent les musulmans et les chrétiens (catholiques et orthodoxes notamment), les deux croient à la crucifixion de Jésus, les deux ont des sièges à Haïfa ( Israël), croient à la transmigration des âmes, autorisent les boissons alcoolisées et la drogue, nient l’existence du châtiment de la tombe, considèrent le Jihad aboli, croient à la continuité de la prophétie et de la révélation après Mohammed (s), chacune des deux sectes prétend que son fondateur était le dernier messager qui recevait la révélation divine et chacune croit que son fondateur est le messie attendu.

- La secte Bahaï-ya nie l’existence du Paradis et de l’Enfer, les miracles des prophètes, les djinns et les anges ; elle prône le communisme des biens et des femmes. La doctrine de la secte a été clairement exposée dans le discours de Ftaima bint Qazuini, surnommée Qurratu’l Aïn, qui proclama en public la légitimité du libertinage et du collectivisme sexuel ainsi que l’abrogation de la Charia : ‘‘le jeûne, la prière, la zakat et tout ce que Mohammed avait apporté sont nuls et de nul effet dès aujourd’hui. Notre protecteur al-Bab (la porte) va conquérir le monde, soumettre les hommes et unifier les religions de la planète de sorte qu’il ne restera qu’une seule religion : la nouvelle religion de la vérité et la nouvelle charia sont les siennes...Profitez de la vie, il n’y aura plus rien après la mort ; partagez entre vous les richesses et les femmes. Plus d’interdits désormais, ni de charges ni de privations.’’

- al-Qadianiya (ou Ahmadiyya) est une secte hérétique qui propage des idées fausses sur l’Islam. Son but est d’éloigner les musulmans de leur religion et surtout de l’obligation du Jihad afin de les maintenir dans un état de passivité face au colonialisme et à l’injustice.

Cette secte considère Ahmed Gholam, son fondateur, comme le messie attendu et le meilleur des prophètes. A ce titre, ce dernier recevait, selon ses adeptes, les visites de l’ange Gabriel qui lui transmettait la révélation divine.

Ils prétendent que la ville de Qadiane (Inde) où ils effectuent le pèlerinage, est plus sainte que La Mecque et Médine. La doctrine de la secte est constituée par les œuvres écrites de cet imposteur qui s’attaque violemment à certains prophètes dont Jésus Christ (s) et renie d’autres.

Il reconnaît lui-même dans ses écrits les grands services qu’ils avaient rendus, lui et son père, au colonialisme britannique. Il se vante que son père avait offert au gouvernement britannique en 1858 un escadron de cinquante chevaux et cinquante cavaliers pour combattre la résistance islamique.

Il déclare que ce dernier avait un fauteuil spécial lors des cérémonies officielles. Les adeptes de la secte autorisent le vin et la drogue. Ils qualifient de mécréants les musulmans non qadianis, interdisant l’inhumation dans leurs cimetières, la prière dans leurs mosquées et le mariage avec leurs femmes.

Le Dr Ismaël A.B.Balogun, qui a consacré toute sa vie à la cause de la secte, a écrit un livre sous le titre ‘‘Islam contre Ahmadiyya au Nigeria’’ dans lequel, il révèle les impostures et les turpitudes de cette secte, en déclarant solennellement : « Je dois dire, devant Dieu et devant les hommes que plus j’examinais à fond les prétentions et tendais à montrer leurs références, plus je découvrais que la mission Ahmadiyya est en train de tromper le monde et de jouer sur l’ignorance de beaucoup de ses adeptes. »

Les sectes chiites :

Comme nous l’avons mentionné plus haut, certaines doctrines chiites, en particulier les doctrines Jaâfarite et Zaïdite, n’entrent pas dans la catégorie des sectes, en raison de la concordance de leurs doctrines avec l’essentiel des principes de l’Islam et des croyances des musulmans.

Ce sont plutôt des doctrines (madhahibs) au même titre que les doctrines et les écoles sunnites. Les différences qui existent entre les unes et les autres sont des différences d’opinion. D’autant plus que certaines divergences, en particulier celles relatives à la nature du pouvoir, commencent à s’estomper depuis la proclamation de la république islamique d’Iran. Les autres divergences ne sont que des questions d’opinions, n’affectant pas les fondements de la religion. De ce fait, nous ne les considérons pas comme des sectes au sens où leurs pratiques et leurs croyances seraient opposées aux pratiques et aux croyances dominantes en Islam. Nous ne parlons que de trois sectes extrémistes, les plus importantes, car il serait fastidieux de les énumérer toutes.

- an-naciriya ou alaouite : C’est une secte occulte, fondée au 10ème siècle de l’ère chrétienne (3° H) par le nommé Abou Chouaïb Mohammed ibn nacir al-Basri, qui prétendait être ‘‘la porte’’ du onzième Imam (Hassan al-Askari), la preuve après lui et l’héritier de son savoir.

Les adeptes de cette secte, déifient l’Imam Ali. Ils le considèrent d’une nature surhumaine ; sa forme humaine, disent-ils, n’est qu’une incarnation comme l’avait fait plusieurs fois l’ange Gabriel. Ils soutiennent que l’Imam, après s’être débarrassé de son corps, habite la lune, d’autres disent qu’il habite le soleil.

Ils s’adonnent au vin et au libertinage. Ils n’accomplissent pas le rite du pèlerinage à la Mecque, le qualifiant d’idolâtrie. Ils observent le jeûne du mois de Ramadan, mais seulement en s’abstenant des rapports sexuels. Ils maudissent les trois compagnons Abou Bakr, Omar et Othmane.

Ils font la prière cinq fois par jour dans leurs maisons sans ablutions et sans prosternation. Ils ne célèbrent pas la prière du vendredi. Ils n’acquittent pas la zakat obligatoire ; en revanche, ils versent à leurs cheikhs un impôt équivalent au cinquième de ce qu’ils possèdent. Leurs croyances s’inspirent de doctrines païennes ainsi que de philosophies hindouistes et zoroastriennes. Ils sont établis en majorité en Syrie, en Turquie, en Iran, au Liban et en Palestine.

Les savants musulmans s’accordent pour interdire leur nourriture, le mariage avec leurs femmes, la prière sur leurs morts, leur inhumation dans les cimetières musulmans.

Ibn Taïmiya affirme : « Ces gens dénommés nacirites, eux et toutes les catégories des qaramita occultes (ésotériques), sont plus mécréants que les juifs et les chrétiens, voire plus mécréants que beaucoup d’idolâtres ; leur mal est beaucoup plus grave que le mal des mécréants belligérants comme les Tatars, les Français et autres...Et ils sont toujours du côté de tout ennemi aux musulmans ; ils sont avec les chrétiens contre les musulmans ; la victoire des musulmans sur les Tatars fut l’une des grandes calamités pour eux. Puis, les Tatars n’ont pu envahir le pays de l’Islam et assassiner le Calife de Bagdad et d’autres rois musulmans qu’avec leur aide et leur soutien. »

- Les Druze : les druze forment une secte occulte et syncrétiste qui se caractérise par la déification du Calife al -Fatimi (fatimite) : Al-Hakim bi amrilleh (celui qui gouverne par ordre de Dieu) (985-1021).

Elle fut fondée en Egypte par Hamza ben Ali ben Mohamed Ezzawzani qui avait proclamé la divinité d’Al-Hakim vers 1018. Elle est constituée d’un mélange de plusieurs confessions et croyances. Après la mort de ce dernier, ils ont dit qu’il s’est absenté et qu’il reviendra. Ils renient le Coran, les prophètes, le Paradis, l’Enfer et tous les principes de la religion islamique.

Ils expliquent le châtiment et la récompense par la transmigration des âmes d’un corps à l’autre, pour vivre de façon plus ou moins heureuse, selon ses actions. Ils se glorifient de leurs origines pharaoniques et hindoues. Ils interdisent le mariage, l’aumône et l’entraide en dehors de la secte.

Il n’est pas permis de quitter la secte ni d’y convertir un étranger. Leur livre sacré s’intitule ‘‘al-munfarid bidhatihi’’ ( qui se distingue par lui-même). Ils vivent dans leur grande majorité au Liban, en Syrie et en Palestine.

Beaucoup d’entre eux ont la nationalité israélienne, collaborent avec l’Etat sioniste contre les Palestiniens et beaucoup d’autres sont engagés dans l’armée d’Israël .

Al-ismaèliya : Al-ismaèliya est une secte occulte regroupant des adeptes qui se réclament de l’Imam Ismaèl, fils de Jaâfar es-Sadek. Elle est née en Irak, puis elle s’est propagée en Iran, au Turkistan, au Pakistan, en Inde, en Afrique. La secte a éclaté en plusieurs sous sectes : Ismaèlites qaramita, Ismaèlites Fatimites, Ismaèlites assassins (ou Nazzarites), Ismaèlites du Cham, Ismaèlites al-Bahra (Bahra est un mot indien qui signifie commerçant), Ismaèlites Agha khanite, al-Ismaèliya al-waqifa. Les adeptes de la secte se font passer en apparence pour des partisans de la famille du prophète, mais en réalité, ils visent à détruire les fondements de l’Islam.

L’essentiel de leur doctrine s’articule autour de la personne de l’Imam qui doit être l’aîné de la lignée de Mohammed ibn Ismaèl et infaillible. Ils élèvent l’Imam au rang de la divinité. Ils font la prière, mais pas dans les mosquées des musulmans.

Leur prière s’adresse moins à Allah qu’à leur imam. L’Imam Abou Hamed Al-Ghazali écrit à leur surjet : « Ils sont réputés pour leur permissivité absolue, la levée du voile, la transgression des interdits, le rejet des préceptes, cependant qu’ils nient tout ce qui leur est reproché. »


29 Messages de forum

  • > Les sectes islamiques 7 novembre 2004 22:08, par Maître Simozrag

    Ce message est une réponse au mail d’un internaute demandant à savoir qui a introduit le mysticisme en Islam ? Est-ce Abdullah ibn Saba ?

    Ramadan moubarak wa taqabbal Allahou minna wa minkum assiyam wal qiyam.

    Ce n’est pas Abdullah ibn Saba qui a introduit le mysticisme. On ne connaît pas un personnage particulier qui serait à l’origine de la propagation de ce phénomène dans le monde musulman. Ces pratiques furent introduites par des fidèles des religions orientales, notamment hindoues et perses, après leur conversion à l’Islam. Ces croyances n’ont jamais existé ni à l’époque du prophète (sws) ni à l’époque des compagnons. Il s’agit de croyances étrangères à l’Islam qu’on a essayé d’adapter à certains versets du Coran et hadiths, en particulier ceux relatifs à l’invocation (le dikr), la glorification et à la méditation de l’univers et des créatures. Il y a également dans le mysticisme des emprunts aux croyances grecques et chrétiennes concernant l’incarnation ou l’union de l’homme avec Dieu. Là est l’une des déviations les plus graves du mysticisme, parce qu’ils se considèrent associés à la divinité et de ce fait au-dessus des actes d’adoration et non tenus ni par les obligations ni par les frontières de l’interdit.

    • > Les sectes islamiques 20 septembre 2006 14:48, par Abubakr

      Salam Je viens pour infirmer cette affirmation qui pour ma part est très fausse. <> Je m’explique. je suis tidjanis dépuis très longtemps et même tant je suis je suis fonctionnaire dans mon pays et aussi étudiant dans une Université de mon pays. Je voudrais aussi vous faire savoir que je dirige un organe syndical dans mon pays et je gère une association de promotion de la culture africaine dans mon pays. Nul besoin de vous dire que, vu tout cela, je m’instruis et je suis permanament encontact avec des gens. Et dépuis longtemps je suis tidjanis et aucun de mes Cheicks, ni de mes Mouka ne m’a demander de quitter cette Tariqa. Ma salam

      • > Les sectes islamiques 21 septembre 2006 23:03, par Maître Simozrag

        Salam,

        Sans doute, la confrérie Tidjani a fait des progrès notables dans certains pays. Cela ne contrdit pas la réalité des thèses exprimées dans l’article. Salam

        • > Les sectes islamiques 4 novembre 2006 14:37

          Onzu Billahi mina cheïtani radjim, Bismillahi Rahmani Rahimi

          Assalamoualeikoum,

          D’abord merçi de nous permettre de nous prononcer sur notre religion, ce qui est très important.

          Je viens juste cependant essayer d’éclaicir certains passages de votre article car je juge que votre source d’information n’est pas tout à fait ça.

          En effet, de ma vie ( j’ai 42 ans aujourd’hui ) j’ai jamais connu l’interdiction de me rapprocher de tel ou tel groupement, encore moins de développer mes connaissances et autres fréquentations. Je suis pourtant Tidjani et Moukkadem de surcroit.

          Je suis Expert financier résidant hors de mon pays et je dirige la Djamiatoul Nasroul Ilm.

          Je pense que, si la troisième station de notre religion reste la quête permanente de la sagesse et du savoir, s’esseuler rend la mission très périlleuse pour ne pas dire impossible.

          Nous Tidjani, notre objectif n’est autre que de copier parfaitement sur le Prophète Muhammud (PSL) et tendre ainsi vers la perfection dans la pratique de notre religion. Et vu le rang que Dieu donne à la créature humaine, s’en éloigner serait le contredire.

          Je ne peux pas trop développer sur ça, alors sâchez que notre souhait est de rassembler le plus d’Hommes afin de les aider à trouver le SIRATAL MOUSTAHIM ( le droit chemin ) et de l’apprendre à y demeurer.

          Nous vous quittons en ces mots en espérant ne pas avoir fait du tord à qui que ce soit et si c’est le cas, nous vous présentons nos excuses. SALAM

          • > Les sectes islamiques 15 août 2007 20:33, par Ben

            Assalam anlaikoum :Les commentaires qui sont exprimés montrent pour moi la nécessité d’universités islamiques dans le monde musulman .Le manque d’école ou l’ insuffisance est préjudiciable pour l’islam .Je vois surtout la difficulté d’appécier le point de vue majoritaire ,d’apporter des justifications et de s’en tenir...On risque de se trouver plus perdu après la lecture de tout ça, au lieu d’être plus éclairé. Wassalam anlaikoum

            Voir en ligne : les sectes

          • > Les sectes islamiques 9 mars 2011 13:03, par Ibrahim

            Mes amis tijanes, l’amour du prophète Mohamed SAW ne supposent elle pas de l’imiter dans sa manière d’adorer Allah SWT. Hors, Le prophète Mohamed SAW n’a jamais été Tijane, il n’a jamais parlé de Salatoul Fateh. En réalité, vous imitez plutôt Cheikh Ahmed Tijane, le monsieur de qui vous détenez vos contes et lègendes et de qui vous avez tiré le nom de votre organisation. Vous faites ce qu’il vous dit de faire, entre autre la salatoul fateh. Ce monsieur qui, comme vous et moi, est susceptible d’être victime des chuchotement de Satan le banni. Hors, Allah SWT dans le Saint Coran, nous a parlé de la haute moralité de la personne du prophète SAW. Le prophète nous a dit comment faire la salutation sur sa personne " Allahoumma Salli ala Mohamed wa ala ali Mohamed, kama salayta ala Ibrahim wa ala ali Ibrahim, Wa barik ala mohamed wa ala ali mohamed, Kama Barakta ala Ibrahim wa ala ali Ibrahim, fil alamina innaka hamidoun majid" . Sauf erreur de ma part. Et Allah SWT dit dans la sourate le butin, que quiconque s’oppose à Allah et au prophète Mohamed SAW, sera puni. Hors donc avec la salatoul fateh, ce monsieur, Cheikh Ahmed tijane, donne une autre manière (innovation) de comment faire les salutations sur le prophète SAW. Par ce fait donc, s’oppose au Prophète SAW. Et vous, vous vous revendiqué de ce monsieur ? Et vous dites aimer le prophète SAW alors que vous laissez ce que le prophète SAW a enseigné pour les innovations de ce monsieur... ! Qu’Allah nous protège et nous guide vers sa lumière. Amen.

            • > Les sectes islamiques 18 mars 2015 02:35, par Ibrahim

              Bonjour, ce que j’ai à vous dire : 1) La Tijaniya n’est pas une secte, plutôt une voie (tariqa) menant à Allah Azza wajallah. 2)Mon conseil à toi et tes pareils, est d’étudier pour avoir une vraie connaissance de la réalité des choses et non pas prendre ce que disent les ennemis des pour autres pour les juger avec çà. Sachez que Dieu et son prophète (SAWS) nous ont carement interdit de parler d’une chose qu’on ne détient pas son savoir. Bonne journée...

  • > Les sectes islamiques 21 septembre 2006 13:38

    Je réagis concernant l’article des sectes Islamiques à propos de la foi Baha’ie. Que la foi Baha’ie soit considéré par certains musulmans comme etant une secte Islamique, ce n’est qu’un point de vue, car en tant que Baha’i, je crois profondément que cette foi est une religion indépendante de l’Islam. Mais ce qui me blesse le plus, ce sont les erreurs (pour ne pas les appeler des mensonges) que reprend cet article sur la foi Baha’i. Il y a tellement d’erreur qu’il n’est meme pas possible de les citer une à une. Des fausses citations de nos écrits (ex Abdul’l-Baha), des affirmations qui n’ont aucun fondement. Que nous pouvions boire de l’alcohol. Ah bon, je ne le savais pas. Et pourtant ca fait 37 ans que je suis baha’i. "Ils pronent le communisme des bien et des femmes", c’est une formule que je n’ai jamais entendu et en ce qui concerne le fond, nous ne sommes ni pour le communisme et je comprends encore moins la signification du communisme des femmes. "Le délai de viduité imposé à la femme divorcée avant de pouvoir se remarier est de dix neuf (19) jours" est tout a fait fausse. La seule chose est que tout homme ou femme qui veut divorce, doit attendre un an de patience afin de voir si il n’est pas possible de trouver des solutions à leurs différents. "Le nombre de divorce est limité à 19 fois" je n’ai jamais ni lu ni entendu. Et une fois de plus je retrouve le fantasme des baha’i sioniste et américains. Je rappelle que si notre centre mondial se trouve en Israel c’est parsqu’à cause de 2 potentats du moyen orient et musulman de surcrois (le Shah d’Iran, et le le Sultan des Ottomans) que Baha’u’llah a été exilé et décédé en Israel et donc les lieu saints de notre foi se trouvent la bas. Etant donné qu’il nous est interdit de faire de la politique partisane et de nous battre (nous sommes de pacifiques de même type que le pacifisme de Gandi), comment est-ce possible que nous nous battons à côté des Israeliens pour renverser le régime Ottoman par Attaturk ? Bref, je sais que je ne dois chercher aucun type d’information valide sur quelque sujet que ce soit sur votre site( et encore moins sur l’Islam) car ce n’est même pas de la desinformation ce que vous faites !!! Que vous avez envie de faire des affirmations sur la foi Baha’i en est une chose, et vous avez le droit de dire ce que vous voulez, mais que sous l’habit de l’information vous disiez n’importe quoi, ca devient de la malhonnêté intellectuelle. Il faudra que sur pas mal d’informations que vous donnez, que vous apportiez un jour un minimum de preuve, mais pour ca...........

    • > Les sectes islamiques 14 mai 2007 15:48, par Maître Simozrag

      Salam, J’invite celui qui m’a envoyé le message ci-après à se manifester afin que je puisse lui répondre ouvertement et de manière détaillée ! " Les sectes islamiques vous dites n’importe quoi bonjour, je ne sais pas qui vous êtes ni ce qui vous anime mais vous êtescomplètement à côté de la réalité en ce qui concerne la Tidjania. vousvous contredisez en plus. vous dites que cette voie a rendu un grandservice à l’islam en convertissant des milliers d’individus à l’islam eten luttant contre le colonialisme et même temps vous dites qu’elleinterdit à ces adeptes de fréquenter les autres. c’est quoi ça ? arretez !ne dites pas n’importes quoi sur la taidjania puisque vous ne laconnaissez pas. au contraire sachez que grace à elle on aime plus leprophète et on s’approche plus de Dieu par le zikr effectivement etuniquement par le Zikr. si par ignorance vous êtes loin du prophète et deslumières divines enseignées par le coran (seul référence des tidjanien) leproblème vient de vous. avec tous les respects que je vous doit, vous êtesdans une très grande ignorance. partez à la rencontre des vrais soufis etvous verrez que le soufisme ne vient pas de la grèce antique ou de l’indemais plus loin encore. reférez vous aux verset concernant le prophèteMoise paix et salut sur lui quand il a rencontré le mystique qadir au bordde l’océan.. tout cela est bien dit dans le coran. l’islam est très vastemon cher ami, ne le limiter pas à votre étroite compréhension, salam " Il semble que l’auteur connaît mal cette secte qui a fait couler beaucoup d’encre. Il existe des dizaines de témoignages de savants tels que Abdelhamid ibn Badis, Idriss al-Basri sur les méfaits de cette secte. Seulement, je ne veux pas étaler en public les défauts de cette secte et surtout pas avant que l’auteur anonyme se fasse connaître. Le seul fait que cette secte considère que l’invocation appelée"Salat al-fateh" serait une parole de Dieu ( voir Rimah Hizb Ar-Rahim d’Al Fauti T2 p139) qui équivaudrait six mille fois le Coran( Jawahir al-Ma’ani T1 p94) démontre l’ampleur de son abominable hérésie. Ceux qui veulent en savoir plus sur cette confrérie, n’ont qu’à consulter les écrits des nombreux savants musulmans, notamment la Revue al-Fath du Caire n° 257 (Jeudi 16 Safar 1350 Hégire) où ils trouveront le discours du Cheikh Mohammed El-Kebir l’adjoint du fondateur de la secte Cheikh Ahmad Tidjani. Voici le lien où l’on peut trouver des extraits de son discours en arabe : http://www.alrased.net/show_topic.p... Quant à dire que la secte ne fait aucune interdiction à ses fidèles de fréquenter les autres, je m’inscris en faux contre cette assertion, je confirme ce que j’ai dit car vivant en Afrique, je connais parfaitement les Tidjanis. Je défis ce pseudo défenseur qui se cache derrière l’anonymat de me citer un seul Tidjani membre d’un parti politique ou d’une structure autre que la Tidjania. Le Zikr est une bonne chose certes, mais la situation actuelle de l’Islam, combattu de toutes parts, appelle une mobilisation effective des musulmans physiquement, intellectuellement, financièrement pour défendre l’Islam, pour apprendre et s’instruire, pour éradiquer, l’ignorance, la pauvreté, les maladies, et pas seulement le zikr comme prétendent les Tidjanis. La lutte pour le bien et contre le mal passe avant le Zikr. Si un incendie ou des inondations menacent notre foyer, ce n’est pas le Zikr qui va nous sauver. Etant partisan de l’unité des musulmans, je ne veux pas polémiquer avec eux ni ajouter à leur diivision.

      • > Les sectes islamiques 15 mai 2007 00:46, par Maître Simozrag

        Salam,

        A l’auteur anonyme du message susmentionné sur la Tidjania :

        Qui vous permet d’affirmer que la Tidjania tire son origine de Sayyid Al-Khidr, ce grand personnage auquel Moïse (Paix et Salut sur lui) avait demandé de lui enseigner une partie du savoir qu’il tenait de Dieu ? Quelles sont vos preuves ?

    • > Les sectes islamiques 6 juin 2007 01:26

      O ALLAH accorde nous la foi, la guidé et l’union. AMIN

  • > Les sectes islamiques 4 octobre 2007 11:23, par Traore Drissa

    Avant de répondre à cette afirmation , je souhaite que l’auteur me definisse ce que c’est un secte. sinon à ma connaissance la Tariqa tidjania n’est pas un secte mais une voie, un chemin qui éduque, instruis et mène l’homme droit vers son createur tout en le connaissant. As-salam

    • > Les sectes islamiques 4 octobre 2007 14:56, par Maître Simozrag

      La tidjania est une confrérie certes, mais elle peut être considérée comme une secte dans la mesure où elle constitue une entité fermée, influencée par un maître spirituel dont la doctrine s’oppose en partie aux enseignements de l’Islam. Par exemple, le fait que la Tidjania renonce au Jihad et au devoir d’ordonner le bien et de condamner le mal la met en porte-à-faux avec les enseignements de l’islam. Cette seule différence par rapport aux croyances de la communauté fait de la tidjania une secte et c’est pour cela que beaucoup de savants musulmans la qualifient de secte.

      • > Les sectes islamiques 13 octobre 2007 04:57, par HAYDAR TIDJANI

        Assalamou aleykoum. En reponse à votre affirmation que la Tidjania va à l’encontre des precepts de l’islam en n’executant pas les ordres divins et ne fuyant pas les interdits et surtout interdisant le Djihad je voudrai attirer votre attention sur le fait que des figures de la Tidjania tel que hadj Omar Tall ,cherif hamahoullah, ainsi que sidi Mohamed el Kabir le fils du fondateur ont engagé des batailles farouches contre l’occupant et les paiens. Que ce fut contre les colons Francais, l’occupant Turc en Algerie ou les paiens dans la region de l’est de la Guinnée jusqu’à Sokoto au Nigeria ainsi qu’au Senegal je pourrai ajouter à la liste des personnages cités ci dessus Bamba djakhou, Ahmed Sheikhou l’emir de Segou, Ahmed Amar Tidjani petit fils du prestigieux Cheikh Ahmed Tidjani emprisonné et envoyé en exil dans la ville de Bordeaux en France et le moujahid palestinien Azzedine el Kassam, sans oublier de preciser que les Tidjanis Turcs etaient au premiers rang de la revolte contre Ata Turc aupres de leurs freres issus d’autres tariqas, les tidjanis Algeriens ont participé activement aupres de leurs freres lors de la revoluton Algerienne et pamis les martyrs Ahmed Tidjani fils de Mahmoud Tidjani, sans oublier le travail logistique de cherif Ben Omar Tidjani aupres ds moujahdines Algeriens et le role qu’il avait joué durant cette periode. Pour ce qui est des ordres divins et des interdits, sachez que la Tariqa Tidjania a deux sources qui se trouvent etre ses fondements la tradition prophetique (souna) et le qoran. Le fondateur disait à ses disciples que si des propos vous parviennent soit disant de moi, mettez les sur la balance de la charia, si ces dernieres vont à l’encontre de la charia rejetez les, dans le cas contraire referez vous à elles et mettez les en pratique. Enfin la tidjania n’est ni une secte, ni une ideologie, ni un rite, mais une voie spirituelle qui vehicule l’amour de Dieu ,du prophete et de son prochain. Elle represente l’islam soufi sunnite par exellence. Sa pratique va dans le sens de la quete permanante d’Allah avec une rigueur cultuelle dans les cinq prieres en groupe, et les differentes lithanie composées de la formule de la repentance asstaghfiroul laha, la priere sur le prophete et l’attestation qu’Allah est un. Cheikh Ahmed Tidjani n’a jamais affirmé que la salat el fatihi etait la parole de Dieu et je defie quiconque me prouvera le contraire. S’adressant au musulman lisant le qoran et irrespectueux des precepts de ce livre saint, faisant le contraire de ce qui est prescrit dans le qoran, n’executant pas les ordres divins prescrits dans celui ci, la priere sur le prophete sera plus benefique que la lecture de ce livre saint que tu ne respectes pas. vous dites que les savants musulmans condamnent cette Tariqa et la traitent de secte, penchez vous aussi avec un interet particulier sur ce que disent les erudits de la Tidjania. Le nombre de ses adeptes depasse les trois cent millions alors cher ami vous ne pouvez ni ne pourrez balayer cela du revers de la main. Mes salutations fraternelles. Ali Haydar Tidjani

        • > Les sectes islamiques 13 octobre 2007 23:12, par Maître Simozrag

          wa alaikum assalam wa rahmatullah,

          D’accord mon frère, je sais que la Tidjania a produit des hommes intègres comme cheikh Hamahoullah, Hadj Omar Tall et bien d’autres qui ont combattu le colonialisme. Je n’ai pas critiqué tout le monde. Je l’ai déjà mentionné dans mes ouvrages. Donc, il serait injuste de vous contredire sur ce point. Concernant l’appelleation "secte" ou "conférie", je pense qu’on peut surmonter cette question polémique. Tout dépend de ce qu’on entend par secte. En arabe, "taïfa", "firqa", tandis que confrérie signifie "tariqa". Si certains savants musulmans considèrent la Tidjania comme une secte, ce n’est pas dans un sens péjoratif. Merci beaucoup pour les éclaircissement et surtout pour la pertinence de votre réponse.

        • > Les sectes islamiques 26 janvier 2009 09:50

          Je cite "Le nombre de ses adeptes depasse les trois cent millions" en parlant de la tidjaniya. Ce qui fait tout de meme dans les 30% des musulmans au monde.

          Pourriez - vous donner des preuves statistiques de ce chiffre, qui me semble largement exagere ...

        • > Les sectes islamiques 22 août 2013 18:04, par karsamba

          Assalamou aleikoum mon frere on ne peut pas fonder la veracité d’une chose sur seulement le nombre élévé de ses adeptes sinon les adeptes de satan sont combien. Sur environ sept ,milliards d’hommes, un milliard et demi sont musulmans peut-on dire que le reste a plus de verité puisqu’ils sont tous derriere satan. Merci fraternellement

      • > Les sectes islamiques 6 novembre 2013 05:27

        Almamyo. Je suis pas tidjanite mais maître quand vous dites que la tidjana est une entitée fermée je n’arrive pas à comprendre le sens de fermeture.

        • > Les sectes islamiques 2 août 2015 11:20, par Bamba

          C’est fermer en se sens qu’on ne devient pas tidjanite soi même tout seul , on le prends forcément avec un cheick qui lui le devient par un autre forcément. Le reste des musulmans reste musulman mais en dehors de la voie de cheick Ahmad tidjany.

  • > Les sectes islamiques 14 mai 2008 10:50, par Mas’oud

    "Avant de passer à l’examen au cas par cas de ces sectes, jetons un coup d’œil sur ce qu’on appelle les confréries mystiques ou le ‘‘ taçaouf’’ (le soufisme).

    Il faut rappeler que cette doctrine n’est pas d’origine islamique. N’ayant pas existé du temps du prophète Mohammed (s) ni des quatre califes successeurs ; elle tire son origine des philosophies grecques, hindouistes et persanes. Ces philosophies furent introduites dans le monde musulman par les nouveaux convertis.

    Ibn al-Jaouzi affirme que le soufisme remonte à l’époque préislamique, tandis que le savant al-Bayrouni assure que le soufisme est une philosophie grecque, dérivée du mot grec ‘‘sophia’’ qui signifie sagesse. "

    As-salaamu’aleïkum !

    Je voudrais juste réagir au passage que j’ai cité, en effet, je trouve ce passage pour le moins ambigue, et pouvant poser quelques soucis. Loin de moi l’idée de remettre en cause le bien fondé de cet article et du devoir d’informer et de se prémunir contre les déviations de certains groupes ou personnes au nom de l’Islam. Néanmoins, je pense (peut être que je me trompe aussi) pas que la définition du taçaouf et les deux avis cités soient les plus communément cités et utilisés par les savants de l’Islam. En effet, des savants comme Ibn Taymiyya, son élève Ibn Al-Qayyim (pour ne citer qu’eux parmi les savants servant de référence aux salafis(au sens de ceux qui se réclament d’aucune école juridique)), Al-Ghazali, Shah Walyullah de Delhi ou plus récemment feu Shaykh Abu Al-Hasan An-Nadwi (qu’Allah les fasse miséricorde) ont émis des avis beaucoup plus nuancés sur le taçaouf, son origine (dont l’origine du terme taçaouf lui-même) et surtout son but. Comme eux, je pense qu’on ne peut pas tout accepter au nom du taçaouf et surtout qu’on ne peut dépasser le strict cadre de la Shariah. Mais réduire les adeptes du taçaouf à des hérétiques ou des gens qui tombent tous dans la bid’a serait une erreur, certes, facile à commettre tant on entend et voit de choses invraisembles pour des gens proclamant aimer Dieu et être proche de lui et surtout se réclamant comme "Soufi".

    Wallahu a’lam

    Qu’Allah nous guide.

    As-salaamu ’aleïkum !

    • > Les sectes islamiques 14 mai 2008 23:24

      wa alaikum assalam wa rahmatullah,

      Les avis divergent sur le taçaouf. Je suis entièrement d’accord avec vous ; on ne peut traiter d’hérétiques tous les tenants du taçaouf. Ce courant a regroupé en sen sein des hommes de vertu et de sagesse auxquels nous devons témoigner notre reconnaissance et notre respect pour l’immense héritage de sagesse qu’ils nous ont légué. Vous convenez, cependant, qu’aucun courant, aucun mouvement n’est parfait et auncun ne peut échapper aux tentatives de déviation, certains résistent, d’autres y succombent. Nous sommes tous confrontés à ces risques, sauf ceux auxquels Allah fait miséricorde, nous le prions de nous couvrir de Sa protection et de Sa miséricorde.

    • > Les sectes islamiques 23 mai 2008 16:55

      QUE CELUI QUI CHERCHE LE MENTEUR DU SIECLE VIENNE VERS TOI. AVANT DE PAR LER DUNE CHOSE IL FAUT EN AVOIR DU MOINS LE MIMIMUM D’echos véridique aulieu de mentir aisémment. LA TARIQA MOUHAMMADIYAT, AL IBRAHIMIYYAT, AL AHHANIFIIYYAT ATTIJANIYYAT ( sa véritable appelation) est un "tariqat" qui veut dire voie ; et toute tariqat s’inscrit dans le taçawwouf qui vient du mot waçf qui veut dire caractère. Le prophète( PSL)a dit dans un hadith " taqallakhou bi aqlaqi LAHI" qui veut dire "essayer d’avoir les caractères d’ALLAH ; les ’oulamas, sachant que cela est quasi impossible sont décenus au niveau 2 en se disant qu’à défaut d’avoir les caractères d’ALLAH ils vont essayer de ressembler aux prophètes d’oùla taçawwuf dont la vraie signification est l’apprentissage de la conquête des valeurs cardinales du prophète qui lui même a dit " je nétait envoyé que pour parfaire lesummum des us et meurs ". Apprends ça, vain prétencieux, La Chari’a, parole de DIEU s’adressant au mukallaf(majeur) s’est parachevée dans l’ISLAM qui est une religion. Et au ca soù tu l’ignorais, ce qui ne me surprendrais guère, la Religion comprend trois parties : la foie(al Imâne) , la soumission(al Islâme)et le perfectionnement (al Ihsâne) ; et ce dernier(le perfectionnement) est le lieu de justification du taçawwuf qui relève de la HAQQIQAT qui veut dire "règles régissant les rélités ésothériques" et qui est le Battine de la Chari’a. C’est pour ça que la première règle de la Haqqiqat est sa conformité à la Chari’a ; et figure toi la première condition d’adhésion à la TIDJANIA est le RESPECT DE FOND EN COMBLE DES REGLES de la chari’A. En oûtre, ABBOUL ’ABBAAS WAL FAYD ( Cheikh Ahmad Tijaan) n’a jamais dit que le prophète lui a donné ce livre , ce livre a été écrit par son grand disciple seydi Ali Harazim car Cheikh, à l’instar de son Grand Père Muhammad PSL n’écrivait pas. Quant à la vision du prophète en état de veille, je vais te rendre service et t’enlever le bas qui te blaisse. Dabord le prophète a dit "mane yarânii fil manaami fasa yaraanii yaqjatane"= celui qui me voit en rêve me verra en état de veille . Et il a utilisé le futur proche ce qui montre qu’il le verra ici avant le paradis ( il a utilisé sa au lieu de sawfa).Autre chose et lâ c’est plus grave , si c le fait que Cheikh et le Prophète ne sont pas de la même époque qui te gêne, tu risque de dénier le Coran ,dans Sourat Sadjdat,, ALLAH a dit au Prophète" Certes on a donné à Moussa le thora n’aie aucun doute que tu le renconteras".E t quant aux marâtib du Cheikh ( degrès de station), on n’en connait que deux qui ont toutes deux des justifications. Ce sont le qatmiyyat et le Katmiyyat. Leqatmiyyat désigne le fait qu’il est le Sceau des Awliyyat ( Amis de Dieu) comme le Prophète PSL est le Sceau des prophètes PSE.Ceci a été prédit entre autres par le Tâbi’ (les ’oulamas ayans vécus l’époque suivant celle des Compagnons du Prophète PSL) Hâkim Attirmiji et qui avait donné des indices sur ce Sceau Le gnostiqe Ibn ’Arabi s’atai auto proclamé Sceau des Saints mais avant de mourir s’est réctifié et a dit dit que Dieu lui a dit le surnom du Vrai Sceau des Saintqui est ABBUL ’ABBAS ( le sunom De Cheikh Ahmad Tiaan). L’autre station est le Katmiyyat qui désigne selon les termes du Prophète PSL " Celui que seuls Allah et sont Prophète connaissent la station". Et quant aux sectes c’est ceux qu’on appelle " Ahlou bid’a" ou innovateurs = ceux dont la doctrine de foie diffère de celle du prophète etdes Compagnos. C’est comme les chiites qui insultent tous les companons autres que Ali RTA, le smou’tajilits , les khawaarij....... Toute cette dissertation que je viens de faire montre l’ignorance dans laquelle tu vogues bêtement et mesure le fardeau qui pèse sur tes épaules à l’écrit de ses conneries incohérentes et bourrées de fautes. Pour finir, Moi Seydou Diop , le plus insignifiant du Cheikh, le hyacinte Rouge ABBIl FAYD WAL ’ABBAS AHMAD IBN MAHAMMAD ATTIJAANII, te laisse mon num ainsi qu emon mail pour une confrontation d connaissance pour toi, tes paires et tes pères qui ton culotté impudiquement pour que tu oses fouler à ta grande perte l’arène des Tiijaanes.

      numéro 0033635390508 mail:seydoudiop @gmail.com

      • > Les sectes islamiques 31 janvier 2009 03:57, par batoe housseni

        assalamou aleikoum je suis heureux de faire ta connaissance et surtout amtousiasme lire ta reponse faite pour rectictifier les injustices faites au qatamal awliya je voudrais avoire pour ma culture personnel le jawhir ma an en version francaise .wa salam aleikoum.

        • > Les sectes islamiques 6 juillet 2010 06:13, par Mrbeko777

          A salaamoualaykoum ! Je pose la question à tous ceux qui se reclament de ces groupements réligieux islamiques (?) . Le Prophète appartenait à quel groupe ? La Tidiannya où était Il shiite , amadya, quadriya ? Le prophète (sws) a-t-il dit avant de quitter ce monde que l’islam changera de nom au profit de ces groupements ? Est ce que Le Prophète de son vivant a mentionné par exemple la tidiannya ? Selon un hadith Le Prophète (sws) a dit :<< Je pars et je vous laisse le coran et ma sounna . Est ce que Le Prophète a dit si je pars quelqu’un viendra après moi il s’appellera x ou y suivez le ? Et remplacez l’appelation de la réligion (l’islam) pour laquelle ALLAH m’a envoyé par son nom ?

      • > Les sectes islamiques 6 juin 2014 17:33, par souleymane moutari

        Assalamu alaikum mon frère.je s8 desolé d ta reaction.pourkoi tu t’es irrité ?celà montre clairement le peu d ton savoir en islam en dehors d ta tariqa.cet auteur n’a fait ke exposé des faits verifiable.essais d reflechir +loin d ton nez.wassalam

  • Les sectes islamiques 14 octobre 2011 08:04, par abelkrim

    ach-hadou-anna la-illaha-illa-allah-ouana-mohammad-rassoul-allah .mes freres et mes soeurs ou que vous soyez musulmans -chretiens-juifs-hindous ou autres assalam alaykoum ouarahmatou allah taala ouabarakatouh mon premier mot pour vous est que je vous aime dieu tout puissant dit -:inni-khalaktoukoum chouoube-wa-kabaaila-litaarafou inna-akramakoum-inda-allah-atkakoum.:il a dit aussi :la ikraha-fi-eddine:il a dit encore:rouhama-mabaynakoum:et encore:lasta alyhoum bimosaytar et enfin:law-kounta-ghalid el kalbi lanfadou min hawlik et je termine par ce magnifique verset :man-chaa fal-youman-oua-man-chaa-fal-youkfar.alors j-exhorte mes freres et soeurs a mediter vraiment sur ses versets et surtout de veriffier afin de ne pas atteindre une communaute et que vous le regretterez par la suite se sont la des ordres de dieu tout puissant que tout croyant est cense d-appliquer les deux premiers attributs d-allah sont el-rahman el-rahim c-est-ce que nous devons nourrir comme sentiments a l-egard de nos freres et soeurs quand j-ai lu les textes ecrits la tristesse m-a envahi et j-ai prie pour vous tous afin que la grace d-allah nous atteigne et que nous serons tous in-chaa-allah bien guides l-effort est recommande assalam-alikoum oua-rahmatou alla oua barakatou tel:06.58.11.53.53 pour ceux et celles qui veulent me contacter

  • Les sectes islamiques 20 juillet 2012 10:23

    Chers frères, Allah swt a ses hommes dont vous comme moi ne connaissons pas le degré de sainteté tant ils ont consacré toute leurs vies à son adoration. Dans Jawaheer al maani:Le soufisme n’est que la quintessence de l’application des règles de la charia par le serviteur, à condition que son oeuvre soit exempte de faille et d’intérêts personnels. Donc cette citation veut tout dire pour quelqu’un qui est doté de raison et qui ne sait pas koi en tenir avec la tijania. Je vous demandez à ce titre de cesser vos médisance car vous etes entrain d’insulter des hommes qui ont fait leur preuve dans la pratique la plus stricte de l’Islam. La première chose que l’on apprend aux etudiants dans les maddrassats est le coran et son application vient ensuite Al Akhdari Fi Al-ibadat d’apres le rite malékite(moukhtaçar sidi abderrahman). L’histoire nous montre que l’Islam s’est propagé en Afrique noire et plus au Sénégal grace à ses maitres dévoués. Le colonianisme n’etait pas seulement militaire ou economique plus encore c’etait aussi une affaire de religion avec les missionnaires catholiques qui disaient ils etaient soit disant venus apporter la religion de Dieu. S’agissant de la voie tijania, on distingue dans l’histoire El hadj omar Tall grand Maitre résistant et El hadj Malick Sy. Ce dernier a grandement contribué à l’épanouissement de l’Islam au sénégal. Plus tard on peut citer Cheikh al islam (titre qui lui a ete donné en Egypte dans l’une des plus prestigieuse Université de connaissances religieuses Al Azhar , Ibrahim Baye Niasse. Donc chers freres sachez de quoi vous parler avant de dénigrer, ayez au moins le bon sens d’essayer d’apprendre d’abord. Ces trois exemples ne constituent que quelqu’uns des maitres d’une longue liste de personnes dédiées à la cause de l’islam. Allah guide qui Il veut. Arreter avec vos sectes et vos commentaires désobligeants à l’encore des maitres. Un autre exemple Serigne Mouhamadou Falilou Mbacké, un des grands marabouts qu’à connu le sénégal, avait un degré de spiritualité telle que lors son pélerinage à la Mecque les savants de la mecque de l’époque ne voulurent pas le laisser rentrer chez lui estimant que sa place était à la mecque. Conclusion eviter la médisance car Dieu Seul Sait.

  • Les sectes islamiques 25 mars 2015 10:56, par Isma’il

    As’salam k’Allah nous en preserve et nous conduit vers le droit chemin Allah houmma amine.