Accueil du site > Debat Islam-Christianisme > DEBATS > Lettre 11 du pasteur : influence diabolique du prophète, témoignages de (...)
      

Lettre 11 du pasteur : influence diabolique du prophète, témoignages de chrétiens au sujet de miracles

Publication en ligne : dimanche 12 mars 2006, par Maître Simozrag

le mardi 20 avril 1998

Cher Maître et ami , Je viens de recevoir votre volumineux courrier du 23-02-98. Je vous en remercie.

Par la grâce de Dieu, des frères et soeurs de France nous ont donné quelques livres. Je me fais une joie d’en partager quelques uns avec vous, espérant que vous accepterez écouter un "son de cloche" inhabituel.

Etant donné les arguments théologiques et scientifiques évoqués ou développés dans les ouvrages "Les preuves", "L’Homme, une trinité", "Ce que je crois" et "Vivre saintement et mourir saintement", étant donné aussi nos échanges précédents, dans le présent courrier , j’essaierai de me limiter à deux choses : d’une part souligner le caractère illogique de votre argumentation en faveur de Muhammad, du Coran et de l’Islam, d’autre part vous présenter quelques témoignages de ce qu’est le Christianisme pratique.

Voici l’histoire véridique d’un Sharif marocain, un descendant de Muhammad, considéré comme un saint. Ce Sharif était esclave de l’alcool et souvent soûl. Quand un missionnaire chrétien exprima à quelques autochtones sa surprise de voir un si saint homme transgressant constamment la loi du prophète, il lui fut répondu qu’il ne buvait pas réellement du vin, parce que quand le vin touchait les lèvres saintes, il était transformé en miel.

"- Mais comment le miel peut-il le rendre ivre ?
- Tout est possible pour un saint !", Fut la réponse. Nous avons donc ici deux miracles successifs : le vin devenait du miel, et le miel rendait le saint ivre ! Toute proportion gardée, le raisonnement des disciples de ce Sharif est semblable au vôtre, Ahmed.

Je n’ignore pas que la logique du musulman moyen peut dérouter les occidentaux , mais venant d’un avocat ayant exercé en France, je suis quand même fort surpris. Voici quelques exemples extraits de votre dernière lettre. a) « Concernant la vision selon laquelle le sang aurait transformé les lettres noires de la Bible en lettres d’or pur, il est probable qu’il s’agit d’une supercherie satanique. Satan a induit en erreur des multitudes de gens avec des procédés analogues. Il peut se présenter, en réalité ou en songe, sous l’apparence d’un ange... Son rôle est d’égarer le maximum de gens... Nul n’est à l’abri des tentations diaboliques ».(P.3)

« ...Tout a commencé par des visions étranges... il craignait d’avoir affaire à des tentations diaboliques... un être de lumière... Il m’apprit qu’il était l’ange Gabriel » (p.4) Le rapprochement de ces deux extraits de votre lettre est d’autant plus aisé qu’ils se suivent immédiatement. Etes-vous aveugle au point de ne pas réaliser que votre description des procédés sataniques s’appliquent parfaitement à l’expérience vécue par Muhammad en particulier, et au monde islamique en général ??? D’ailleurs, le Coran lui-même (7:199-200 ;113:1-5 et 114 : 1-6) et les hadiths admettent que Muhammad était parfois sous l’influence du diable. Ce seul fait suffit amplement pour expliquer ce que vous appelez « différence fondamentale entre le style du Coran et la parole de Muhammad » , n’est-ce pas ?

Galates 1:8 « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! »

2 Corinthiens 11:14 « Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière »

b) « Le Coran, à certains endroits réprouve l’acte voire la pensée de Muhammad... Parfois, le Coran s’en prend sévèrement au prophète, exprimant le désaveu de tel propos ou de tel agissement » (P.8), classé dans "preuves de l’origine divine du Coran".

« La Bible accuse le prophète Loth d’inceste... Le Coran au contraire... La Bible incrimine Moïse et Aaron en leur imputant des fautes d’infidélité contre Dieu... Le Coran au contraire... La Bible accuse David d’avoir commis le péché d’adultère avec Bath-Schéba... Le Coran au contraire.... Le Coran réfute également les accusations portées contre Salomon, taxé de polythéiste... » (P.19-21)

Ainsi, dans votre raisonnement, ce qui pour vous est un argument pour l’origine divine du Coran (Muhammad pécheur dénoncé par Allah) devient dans la Bible un argument contre cette dernière (Noé, Loth, Moïse, David, Salomon... pécheurs dénoncés par Dieu). Je précise qu’il en est de même des disciples de Jésus dans le Nouveau Testament (ils furent incrédules, fanatiques, froussards, orgueilleux...).

c) « On dit que Muhammad lui-même affirma qu’une éclipse étant un phénomène naturel, il est insensé d’attribuer ce genre de phénomène à la naissance ou à la mort d’un être humain » (P.7)

« A la différence de la Bible, le Coran précise que les météores sont des projectiles lancés contre les démons rebelles : 67:7 ; 72:8-9 ; 37:10 ; 15:18 ; 41:12. Il viendra le jour ou la science parviendra à constater l’exactitude de cette révélation. »

La comparaison de vos deux affirmations ci-dessus me fait mesurer l’ampleur de votre confiance aveugle dans le Coran. Vous ne vous privez pas d’attaquer la Bible sous toutes ses coutures, mais vous vous privez hélas d’une saine réflexion sur les aberrations enseignées dans votre livre. Si vous acceptez d’examiner l’autre "son de cloche", permettez-moi de vous suggérer la lecture des ouvrages suivants :

- "La Bible arrachée aux sables", de Werner Keller ;
- "Le Coran et la Bible à la lumière de l’histoire et de la science", de William Campbell ;
- "La signature de Dieu", de Grant R. Jeffrey.

J’en viens pour conclure au Christianisme pratique, qui est avant tout la connaissance de l’Amour du Dieu unique, par l’acceptation du sacrifice propitiatoire de Sa Parole incarnée.

Oui, Celui qui nous a fait connaître Son Père est vivant aux siècles des siècles. Alléluia ! Alors que Satan "l’accusateur des frères", "le père du mensonge", "le séducteur", " le serpent ancien", fait tout ce qui est en son pouvoir -limité- pour causer notre perdition éternelle. Jésus est notre Avocat auprès du Père et intercède pour nous.

Il est allé porté son propre sang dans le sanctuaire céleste qui n’est pas fait de main d’homme et a répandu sur nous l’Autre Avocat, le paraclet, le consolateur pour qu’il nous conduise dans toute la vérité. Il nous a aussi laissé la merveilleuse promesse que nul ne nous ravirait de sa main.

Veuillez donc trouver ci-joint les témoignages suivants comme autant de preuves manifestes de la véracité des promesses bibliques :

- ma déposition au commissariat de police de Tougouri, suite à mon accident du 16/04/96 ;
- le témoignage de notre frère Sawadogo Nomwindé (20/01/98) ;
- le témoignage de mon épouse (03/04/98) ;
- le témoignage des six chirurgiens musulmans (traduit de l’anglais) ;
- le témoignage d’Ibrahim Sawadogo ;
- l’histoire de Tchang-Kai-Chek ;
- le témoignage du pasteur Cornelo Castelo (du Mexique) ;
- le témoignage de Hans Kristian Neerskov dans le livre "Je briserai les verrous de fer" ;
- l’histoire biblique de Nicodème, qui j’espère ressemblera bientôt à la vôtre.

Veuillez aussi trouver ci-joint une lettre d’intercession adressée à Monsieur Lionel Jospin. Je ne posterai l’original qu’avec votre assentiment . Bien cordialement , Yves Goasguen

Pièces jointes :

Ampliation : Maître Ahmed Simozrag.

Le manque de science n’est bon pour personne (La Bible)

2) Déposition suite à un accident de la route

Le mardi 16 avril 1996, je me rendais de Dori à Ouagadougou au volant de mon véhicule, une Peugeot 305 break. J’avais à ma droite pour seul passager le Pasteur Hamado Sawadogo que je devais laisser à Kaya. Dès la sortie de Dori, je lui avais demandé de mettre sa ceinture de sécurité ; j’avais aussi essayé de mettre la mienne, mais je n’y étais pas parvenu car elle restait bloquée dans son enrouleur. Vers 13 h 20, nous approchions de Tougouri.

Croyant la route complètement dégagée, je roulais à vive allure, excessivement vite, vers 120km/h. Soudain, j’ai aperçu un panneau en plein milieu de la route et j’ai craint de le percuter ; j’ai donc donné un coup de volant pour serrer à droite. Ce coup de volant brusque m’a effectivement déporté à droite et j’ai du redresser en braquant à gauche, le véhicule s’est alors mis à tanguer, j’ai perdu son contrôle et ai constaté que nous quittions la piste du côté gauche (est) de la voie.

J’ai crié "Seigneur !". Ensuite, je me suis cramponné au volant et je suppose que nous avons fait quelques tonneaux. Dès que la voiture s’est immobilisée sur son aile gauche, j’ai demandé à mon passager : "Hamado, tu es là ?". Il m’a répondu par l’affirmative et a dégraphé sa ceinture, nous sommes sortis rapidement par le pare-brise-avant qui était cassé. Nous avons tous les deux été surpris de constater que nous n’avions rien de cassé ; quant à moi, j’avais une petite plaie à la cheville gauche et une contusion au côté gauche, Hamado avait une plaie à la main gauche.

S’il faut blâmer quelqu’un, je commencerais par moi-même puisque je roulais à une vitesse excessive. Cependant je dois dire que ce panneau de déviation était peu visible du fait qu’il était en bois et non pas en métal comme les panneaux réglementaires que j’ai aperçus plus tard près des services de Police de Tougouri. De plus, ce panneau aurait été moins source de danger s’il s’était trouvé sur le bord de la piste et non en son plein milieu.

Yves Goasguen, le 19 avril 1996,

3) Sawadogo Nomwindé

Eglise des Assemblées de Dieu de Dori Burkina Faso

Le mardi 20 janvier 1998, je devais effectuer un voyage sur Ouagadougou. J’ai raté le car que j’empruntais habituellement et je suis resté devant la cour d’un frère en attendant d’éventuelles occasions.

Nous étions là en train de lire des traités bibliques qu’un pasteur nous avait apportés de Ouaga, quand un véhicule ‘‘404 bâchée’’ s’est arrêtée à notre hauteur. Je lui ai demandé s’il pouvait m’amener à Ouaga ; il a dit oui et en plus il m’a proposé un prix très bas par rapport au coût du billet de transport. Alors j’ai payé et suis monté à l’arrière avec deux autres passagers ; nous étions assis à même la carrosserie, au soleil, la bâche n’étant pas montée. Au début, le chauffeur allait à une vitesse raisonnable, mais après 40 km il s’est mis à accélérer comme s’il était poursuivi. La poussière et le vent nous envahissaient à l’arrière et nous avons dû nous cacher le visage pour protéger nos yeux.

A un moment j’ai enlevé mon bandeau pour voir où nous étions ; c’est à ce moment que j’ai eu une vision : j’ai vu les 4 boulons qui maintiennent la roue arrière gauche s’enlever et tomber sur la route. Aussitôt, j’ai crié et j’ai attrapé une barre de fer qui était à côté de moi, je me suis concentré et j’ai rentré la tête, le menton sur la poitrine pour recevoir le choc...mais en vain ! Alors, je me suis penché et j’ai vu que la roue était toujours là avec ses boulons. Je ne comprenais rien, et mes voisins n’ont rien remarqué de mes attitudes malgré mes cris. Je me suis rassis et aussitôt la vision a continué logiquement : notre véhicule a quitté la route, traversant une forêt avec de grands arbres.

Le véhicule terrassait les arbres qu’il croisait, mais à un moment, il a rencontré un arbre plus grand que les autres et plus fort, cet arbre l’a arrêté et une voix disait nettement : ‘‘Oh, il y en a qui est mort !’’ (la phrase a été prononcée une seule fois). C’est à ce moment que je me suis réveillé, je me suis rendu compte que le véhicule roulait toujours à pleine vitesse sur la route et je tenais à deux mains la barre de fer qui est à côté de moi(tout cela s’est passé sur une distance de 2km, selon les bornes kilométriques).

Je ne comprenais rien et j’étais étourdi.

Quand j’ai repris mes sens, c’est à ce moment précis que le véhicule quitta-cette fois-ci en réalité- la route à près de 110 ou 120 km/h et encore une fois j’ai attrapé la barre de fer. Sous le premier choc, le véhicule a sauté avant de se recevoir sur les phares et de commencer une série de tonneaux.

Quand il s’est renversé la première fois, il m’a laissé sur place avant de continuer avec les autres. Je me suis évanoui quelques secondes et à mon réveil je voyais les dégâts matériels et les passagers couchés, alors sans me rendre compte j’ai dit : ‘‘Ce n’est pas juste ; on a dit qu’il y a un mort : pourquoi il y en a trois ?’’. Un qui était resté dans la cabine et qui était toujours conscient me regardait sans comprendre. Je suis resté couché pour voir si mes organes sensibles n’étaient pas touchés, c’est à ce moment que je me suis rappelé que j’ai éprouvé une angoisse quand le véhicule démarrait de Dori et je me suis dit : ‘‘Alors donc, c’était cela. Jésus, que ton nom soit glorifié !’’ et je me suis assis sur une butte de terre et j’ai commencé à prier.

Ceux qui étaient couchés et ceux qui étaient dans la cabine ont commencé à se lever, sauf comme l’a dit la voix, un qui est mort sur place. Les autres ont été évacués dans un centre médical, mais moi je n’ai rien eu. Je suis rentré chez moi à Dori, après m’être fait examiner par les secouristes, pour la forme. Au moment où le véhicule dérapait, j’ai senti une présence qui me commandait et je n’avais pas peur du tout, j’étais plus fort que dans la vision. C’est cette présence qui m’a fait lâcher la barre de fer au premier renversement, et c’est ce qui m’a sauvé.

Ce verset me revenait à tout moment : ‘‘Nul ne peut ravir une brebis de ma main’’. Je témoigne par là de la protection et de la grâce que le Seigneur m’a accordées ce jour. J’exhorte tous ceux qui liront ce témoignage à louer le nom du Seigneur Jésus de tout coeur, et à ceux qui ne connaissent pas encore Jésus, je dis : ‘‘Donnez-vous à lui, car c’est lui seul qui sauve et c’est lui le remède à tous nos problèmes’’. Je suis un militaire, ancien commando, j’ai bravé maintes fois les dangers, soit par orgueil (risque, para, attaque), soit pour préserver ma vie (guerre) et si je témoigne de cet accident, c’est parce que c’est une exhortation du Seigneur lui-même. Mes frères, mes soeurs, persévérez dans la prière et dans la louange, car notre Dieu est capable.

Soyez tous bénis au nom de Jésus.


11 Messages de forum

  • Ensuite on dira quoi...ce sont de vieilles paroles avec lesquelles les mouchrikines ont accusés notre prophète

  • Tout cela est possible on ne dit pas le contraire. L’Homme ne meurt que lorseque son heure est venue et rien d’autre. C’est Dieu qui décide qui doit vivre ou mourir et de quelle façon. Lorseque notre cher pasteur a crié ’Seigneur’ Dieu a entendu son appel (qui était en réalité un appel de détresse). Et puisqu’il a sollicité son secours et qu’il n’y a point de divinité et de Seigneur que Lui, Il a évidemment sauvé de la mort. Dans un hadith du prophète Muhamed (pbl), celui-ci rapporte qu’un idolâtre était entrain de vénérer une statue en répétant ’Ô statue, Ô statue, ...’ (’ya sanam’) puis à un moment donné il commit un faute de prononciation et évoqua par erreur un nom de Dieu (’ya samad’ : Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons). En cet instant précis Dieu lui répondit : ’Oui ô mon serviteur’ (sans que l’autre le sache bien évidemment). Les anges démandèrent alors à leur Seigneur la raison pour laquelle Il a répondu à un mécrant qui ne lui vouait pas son culte. Dieu leur dit tout simplement : ’Y’a-t-il une divinité (samad) autre que Moi ?’ Si ec pasteur pérsiste dans son égarement, il sera confronté le jour du jugement à ses actions et à son passé sur Terre. Dieu lui fera rappleer sûrement qu’Il lui a offert une seconde chance pour venir à Lui, mais qu’il a préférer rester dans son inconsceince plutôt que d’ouvrir les yeux et aller à l’encontre de ce qui est jeste et véridique.

    "Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites de Dieu que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager de Dieu, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Dieu et en Ses messagers. Et ne dites pas ’Trois’. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Dieu n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Dieu suffit comme protecteur."(Coran 4:171)

    • A ce que je vois monsieur le pasteur vous ne connaissez pas l’islam et vous vous permettez de le juger à tort et à traves, pour l’exemple que vous avez avancé du charif marocain, dans l’islam il n y a pas de charif même les descendants du prophète mohammad salla allaho alaihi wa sallam ; et un vrai charif du sens péjoratif c’est un vrai musulman qui ne touche pas à ce que le grand dieu a interdit y compris l’alcool. mohammad salla allaho alaihi wa sallam n’a jamais bu dans sa vie alors, un tel acte n’est pas accepté même d’un descendant et ce n’est pas un vrai musulman ; n’essayez pas de s’accrocher à un tel exemple ; pour les autres prophètes je vois qu’il ya une contradiction dans vos cristianismes pas dans celui de jesus chris, j’arrive pas à comprendre comment vous culpabilisez ces prophètes des votre bible, alors que c est eux qui ont transmis le contenu de cette bible, le message bien sûr c’ est un message de dieu, vous aussi vous êtes d’accord ladedans, mais le grand dieu à votre avis peut confier un tel message à des gens infidèles comme vous avez dis ?!!! c’est vrai ils ont commis des erreurs mais ils ont demandé le pardon à dieu, notre glorieux dieu les a pardonnés ; l’erreur est humaine et eux ce sont avant tout des êtres humains, pour les djins ce sont comme nous la crétion du dieu et vous croyez aussi aussi aux satins et le satin a refusé d’obeillir le dieux et tout un être humain qui refuse d’obeillir le dieu est un satin tout simplement, oui ils ont un pouvoir même le prophète mohammad salla allaho alaihi wa sallam n’arrive pas à y échaper, mais un test de dieu c’est tout, le grand dieu teste la foie des vrais croyants. je veux ajouter une dernière si vous permettez, vous avez dis que la bible accuse le prophète loth d’inceste, alors comment aujourd’hui des pasteurs (des croyants) et les églises autorisent et bénient le mariage homosexsuels, moi je me sens tellement perdue devant toutes ces contradictions.

      Voir en ligne : LETTRE 11 DU PASTEUR

    • Muhamed (pbl), celui-ci rapporte qu’un idolâtre était entrain de vénérer une statue en répétant ’Ô statue, Ô statue, ...’ (’ya sanam’) puis à un moment donné il commit un faute de prononciation et évoqua par erreur un nom de Dieu (’ya samad’ : Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons). En cet instant précis Dieu lui répondit : ’Oui ô mon serviteur’ (sans que l’autre le sache bien évidemment). !!! ou ce trouve ce hadith dans qu’elle livre svp ? merci

  • DE NATAN QORIQ : encore une fois je le répète, Jésus n’est pas Dieu ni le fils de Dieu ! ce statut fut la conséquence d’un vote tout ce qu’il y a de plus humain lors du concile de Nicée 1 en 325 de notre ère plus de trois siècles après sa mort ! De plus nous le répétons un homme fait Dieu ou fils de Dieu n’est absolument pas un concept monothéiste mais un dogme polythéiste païen hérétique de nature souvent solaire ! Si il y a bien des hérétiques quelque part et des infidèles c’est assurément chez les chrétiens qu’il faut les chercher ! De plus la ,canonisation de Pie 12 décidée par Benoit 16 EST UN SCANDALE CE PAPE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE EUT ALORS UN COMPORTEMENT TRES AMBIGUE ET INFAME ! MANIFESTEMENT BENOIT 16 QUI EST UN INTEGRISTE ET UN TRADITIONNALISTE CAUTIONNE L’ATTITUDE DE PIE 12 ! LE CHRSITIANISME RELIGION DES ROMAINS ET PAS DE JESUS EST LE RELIGION DE SATAN !

    • une fois encore facile de vous attaquer à la religion chretienne. l eglise a fait des erreurs elle en fait encore et en fera d autres helas mais la seule reference est la Parole du Christ qui Elle est sans faute. ce n’ai pas le cas de toute religion.

      • La meilleure référence est le saint Coran, inaccessible à l’erreur d’où qu’elle vienne. " Le faux ne l’atteint ni par devant ni par derrière. C’est une révélation émanant d’Un Sage, Digne de louange" s42 v42

        "C’est Nous qui avons fait descendre le Coran , et c’est Nous qui le protégeons" s15 v9

        Il ne sert à rien d’avoir une référence douteuse lorsque nous avons une référence sûre, authentique et protégée.

        • Monsieur le Pasteur, je vais vous démontrer que jésus n’est qu’un prophète et non Dieu, retourner dans Jean7 v 15 à 21, Jésus ne sait jamais fait divinité, en plus pour plus de précision, les passage rapporté de l’Évangile ont été écrite 60 ans après la mort du dernier apôtre et celà il faut le souligner 1Corinthiens 15 v 42 à 47. dans actes2 versé 22 "Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le saviez vous-mêmes" ; vous pouvez constater que nullement on ne parle de Jésus comme Dieu, mais comme un messager de Dieu. pour plus approfondir, revenez à mathieu15 v 23 à 24 où Jésus précise sa mission sur terre à un de ses disciples. Jésus même vous le rappelle qu’il n’est pas Dieu dans Jean 12 v 28 à 50, Jean13 v 15 à 20, et Mathieu 20 v 23. Jésus s’il était Dieu n’allait même pas chercher à se protéger de ses ennemis dans Luc 19 v 26 à 29, celà prouve à quel point Jésus vous l’avait fait savoir dans vos propres écritures qu’il n’était qu’un envoyé et qu’il devrait accomplir la tâche que lui était confiée.

        • Cher Pasteur, les recherches théologiques sur les écritures saintes ont montré qu’en hébreux Christ pour les familles veut dire "Fils" et les pauvres "esclave" et nous pouvons comprendre que dans la Bible le mot Fils soit utilisé, encore plus, les seuls pronoms personnels en hébreux sont : nous, vous, ils et tu, il n’existe pas le pronom "je" donc la source des écrits de la Bible sont douteuses. Revenant au Saint Coran qui est la Parole de Dieu(Allahou), Le Vrai, L’Unique et Le Véridique, nous ne disposons que d’une seule version,je ne parle pas de la traduction du Coran à travers les sens des écrits, mais une seul version, mais comment comprendre que vous en tant que croyant disposé de plusieurs versions telles que celle des protestants composée de 73 Livres et ceux des Catholiques composée de 66 Livres. Les Sourates du Saint Coran sont biens compris donc avant de vous référer au Coran prenez la peine de bien chercher. lisez la Sourate5 versets 67 à 72 et la Sourate01 versets 78 et 79. Donc, si la Bible n’est pas exactement la ce que Dieu a Dit en Partie, ceux qui le lisent et l’interprète mal s’égarent et ceux qui l’ont écrit ainsi sont destinés pour l’enfer. L’Islam est la Vrai religion d’Allah, parce que Abraham était Musulman idem Isaac, Jacob, Zachari, Jesus et le Saut des Prophète Muhammed.