Accueil du site > Debat Islam-Christianisme > DEBATS > Lettre 12 du Pasteur : Critique du caractère saint de la Mecque
      

Lettre 12 du Pasteur : Critique du caractère saint de la Mecque

Publication en ligne : mardi 11 mai 2004, par Maître Simozrag

Dori, le 24 août 1998,

Cher Ahmed,

Je vous remercie pour votre courrier du 19 juin, ainsi que pour le texte de votre conférence du 14 mai. Tout cela est fort intéressant et mérite une réponse appropriée qui viendra plus tard, inscha Allah !

En attendant, voici quelques remarques : * le 25/04/97, pour justifier votre refus de considérer la prophétie d’Esaïe 53, vous m’avez écrit tout un paragraphe sur les erreurs de ce livre et vous concluez : « Voilà donc 27 chapitres qu’il faut retrancher du texte d’Esaïe ». Or, dans votre dernière lettre, vous citez les chapitres 42, 51 pour faire croire que la Bible porterait quelque intérêt pour la Mecque ! A ce sujet, veuillez vous référer aux commentaires de vos coreligionnaires sur leurs derniers séjours à la Mecque ! * Concernant Esaïe 42:1-5 qui parle du Messie, vous prétendez qu’elle désigne Muhammad sous prétexte qu’elle parle d’un serviteur de Dieu et non du fils ni de l’esprit de Dieu. Comme si vous n’aviez pas démontré vous-même que Jésus s’est maintes fois désigné comme ‘‘serviteur’’ aussi bien dans la Bible que le Coran ! * Vous avez cité la parabole de la vigne, mais vous avez malencontreusement omis de commenter les termes qualifiant le dernier envoyé : ‘‘un fils bien aimé... le dernier... mon fils... l’héritier... la pierre principale de l’angle,’’ vous êtes ainsi passé complètement à côté du message central de cette parabole ! Bref, votre plaidoirie manque de continuité et de rigueur. Je serais de passage à Ouaga fin septembre et espère vous rendre visite.

Votre dévoué,

Yves Goasguen

NOTE JOINTE :

« Il y aura là, un chemin frayé, une route, qu’on appellera la voie sainte ». Es 35

« La route ou la voie sainte est incontestablement la route de la Mecque. C’est la route qui mène à la mosquée sainte, située dans la Cité sainte. » Ahmed Simozrag. Cette route est probablement celle employée chaque année par les hadji. Voici quelques échos des pèlerinages 97 et 98 :
- ‘‘un véritable calvaire’’
- ‘‘véritable caverne d’Ali Baba’’
- ‘‘éprouvant’’
- ‘‘souffrances indescriptibles’’ ‘‘ Scandales’’
- ‘‘complots’’
- ‘‘souffrance digne de celle d’un camp de concentration’’, ‘‘mascarade’’

Conclusion : Il n’y a aucun rapport entre la voie sainte annoncée par Esaïe et la route de la Mecque ! Cette dernière ressemblerait plutôt à un repaire de brigands...


3 Messages de forum

  • En tout les cas vous n’êtes jamais allé à la Mecque, étant donné votre discours et je serais curieuse de savoir qui vous a donné ces informations

    pour votre infos et pour avoir été plusieurs fois sur les lieux Saints de la Mecque et pour avoir visiter et parcourus beaucoup de pays il n’existe aucun lieu aussi merveilleux que la Mecque et Médine, je ne peux décrire les sensations uniques et les merveilles qui n’existent nulle part ailleurs

    Dieu est Grand

    Ibtissam

    • J’ai vu un reportage sur la mecque et j’ai été consternée par le spectacle qui s’est déroulé sous mes yeux : des foules hystériques, des hordes de sauvages qui se piétinaient les uns les autres(et pour cause il y’a chaque année des dizaines voire des centaines de décès)... les foules bêtifient et je pense que ce n’est pas ce que le Seigneur demande. En occident chrétien, lors de pèlerinages comme à Lourdes ou à St Jacques de compostelle les foules sont civiliséés et se servent de leur raison. Il n’y a pas de morts, et les sensations éprouvées dans ces lieux saints sont toutes aussi merveilleuses qu’à la mecque. Etant chrétienne, je suis allée dans la ville sainte d’Assise en Italie et à Jérusalem au très Saint- Sépulcre, et je peux vous dire que là-bas on ressent très fortement la présence de Dieu. Je voulais réagir aux propos d’Ibtissam.

      que le Seigneur Jésus vous bénisse.

      • Bonjour Mme Claire !! La Mecque existait bien avant la venu de notre prophete Mohammed (Que le salut du Dieu soit sur lui) et que c’est Dieu lui même qui a ordonné à tout musulman d’aller visiter ces lieux saints s’il en a les moyens pour accomplir son cinquième pilier de l’Islam par contre, vos lieux saints (Lourdes ou St-Jacques) ont été crée plusieurs années après Jésus, alors la question qui se pose ; qui a ordonner ce pélerinage ? et pourquoi ?