Accueil du site > Connaître l’ISLAM > Pas de Salut en dehors de l’Islam
      

Pas de Salut en dehors de l’Islam

Publication en ligne : lundi 29 février 2016, par Maître Simozrag

"La religion acceptée de Dieu est vraiment l’Islam" (Sourate 3 Verset 19)

"Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera dans l’au-delà, parmi les perdants" (Sourate 3 Verset 85)

Ceux qui comptent sur Jésus pour les sauver seront très certainement déçus. Jésus est le contraire d’un sauveur pour la plupart des Juifs et des Chrétiens. Ces derniers l’ont divinisé et les Juifs n’ont pas cru en lui. Les Chrétiens l’ont qualifié et adoré comme Dieu et fils de Dieu, par exemple :

"Notre GRAND DIEU et SAUVEUR JÉSUS-CHRIST."Tite 2 :13

"C’est dans leur peuple que Christ est né comme être humain, Lui qui EST DIEU au dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement." Romains 9.5

"Commencement de l’Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu." Marc 1:1

"Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?"1Jean 5:5

Jésus ne va pas reconnaître ces gens au Jour du Jugement dernier et il l’a dit lui-même :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Matthieu 7.21-24

Écoutons le saint Coran :

"Alors que le Messie a dit : "Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur". Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !" (Sourate 5 Verset 72)

"Et ils ont dit : "Allah s’est donné un fils" ! Gloire à Lui ! Non ! Mais c’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c’est à Lui que tous obéissent" (Sourate 2 Verset 116)

"Et ils ont dit : "Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant !" Vous avancez là une chose abominable ! Peu s’en faut que les cieux ne se fendent à cause de cette parole, que la terre ne s’entrouvre et que les montagnes ne s’écroulent..." (Sourate 19 Verset 88-90)

Pourquoi inventer des mensonges aussi grossiers que périlleux au lieu de reconnaître la Vérité ? N’est-il pas plus simple de répondre à l’appel d’Allah en embrassant l’Islam ?

"Et qui est plus injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, alors qu’il est appelé à l’Islam ? Et Allah ne guide pas les gens injustes." (Sourate 61 Verset 7)

En outre, la croyance selon laquelle Jésus se serait sacrifié pour l’expiation des péchés de ceux qui croient en lui, est dénuée de tout fondement.

Jésus n’a pas parlé de cela, au contraire, il a dit que chacun sera jugé selon sa parole et selon ses actes :

« Car par tes paroles tu seras justifié et par tes paroles tu seras condamné. » Matthieu 12.37

« C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus Christ les actions secrètes des hommes. » Romains 2.16

« Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jn 17.3

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » Jean 5.24

Ces versets sont clairs. Jésus n’a nullement dit que sa mort est la rançon de la vie éternelle ; celle-ci sera donnée, d’après Jésus, à celui qui écoutera ses paroles qui sont celles de Dieu qui l’a envoyé.

Par conséquent, la théorie du rachat du genre humain par le sacrifice du Christ est fausse pour les raisons suivantes :

1-Le sang de Jésus n’a pas été versé.

Jésus fut élevé au ciel avant qu’on l’arrête. Jésus a dit aux Juifs : "Je suis encore avec vous pour un peu de temps, puis je m’en vais vers celui qui m’a envoyé. Vous me chercherez et vous ne me trouverez pas, et vous ne pouvez venir où je serai". Jean 7.34

Ces paroles de Jésus sont adressées à ses ennemis qui se préparaient pour l’arrêter, le juger et le crucifier.

Le Coran dit : « Ils ne l’ont ni tué ni crucifié ; il leur est seulement apparu ainsi. » (Sourate 4 Verset 157)

Ils avaient appréhendé, jugé et crucifié une autre personne qu’ils avaient confondue avec Jésus.

2-Le péché originel n’existe pas dans les Écritures et le péché d’Adam lui a été pardonné.

3-La doctrine du péché originel est contraire à la justice divine.

"Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui." ÉZÉCHIEL 18.20

"Nul homme ne portera le fardeau d’un autre" Sourate 35 Verset 18

« Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui-même et quiconque s’égare, ne s’égare qu’à son propre détriment. Et nul ne portera le fardeau d’autrui. » (Sourate 17 Verset 15 ; s10, v108 ; s39, v41 ; s41, v46 ; s45, v15)

« Tout individu est l’otage de ce qu’il a acquis. » (Sourate 74, Verset38)

« Quiconque acquiert un péché ne l’acquiert que contre lui-même. » (Sourate 4 Verset 111)

« Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et Allah agréa son repentir. » (Sourate 2 Verset 37)

Il ressort de ces versets que chacun est personnellement responsable de ses actes ; nul ne doit répondre des fautes de l’autre. Le pardon est l’un des attributs de Dieu. Lui seul a le pouvoir de châtier qui Il veut et de pardonner à qui Il veut.

Celui qui commet un péché se voit exposé au châtiment.

"Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu." Jean 3:18 L’Évangile parle de ceux qui commettent l’iniquité. Il s’agit de ceux qui donnent des associés à Dieu :

"et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents." Matthieu 13:42

"et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents."Matthieu 13:50

Le prétendu salut où est-il, compte tenu de ces fournaises ardentes ? Dieu multiplie les appels aux gens du Livre afin de les sauver : "Ô gens du Livre, pourquoi ne croyez-vous pas aux versets d’Allah (le Coran) alors que vous en êtes témoins ?(" Sourate 3 Verset 70)

"Ô gens du Livre ! Notre Messager est venu mettre en évidence pour vous une grande partie des Écritures que vous teniez cachée, tout en passant sur bien d’autres choses. C’est une lumière émanant de Dieu, qui est venue vous éclairer ainsi qu’un Livre explicite par lequel Dieu met sur les sentiers du salut ceux qui aspirent à Sa grâce et, par Sa volonté, les arrache des ténèbres vers la lumière et les dirige dans le droit chemin." (Sourate 5 Verset 15,16)

"Ô gens du Livre ! Notre Messager est venu vous instruire après une interruption des Messagers afin que vous ne disiez pas : "il ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur". Voilà que vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Allah est Omnipotent" (Sourate 5 Verset 19)

« Dis : "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d’Allah’. Puis, s’ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes Musulmans. » (Sourate 3 Verset 64)

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui invoque Allah, fait bonne œuvre et dit : "Je suis du nombre des Musulmans" ». (Sourate 41 Verset 33)

Le Salut est garanti en Islam

Le salut en Islam est un salut effectif, basé sur la foi et les bonnes œuvres. Ce n’est pas un salut gratuit et partant fictif.

Celui qui atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu et que Mohammed est Son Envoyé entrera au paradis.

« Celui dont les derniers mots seront : lâ ilâha illa Allah (il n’y a de Dieu qu’Allah), entrera au Paradis. » hadith rapporté par Abû Dawd.

Celui qui commence son repas par la formule ‘‘ Au nom de Dieu’’ et le conclut par ‘‘louange à Dieu’’ se verra pardonné tous ses péchés antérieurs.

La contemplation de l’univers et des mystères de la Création est une forme d’adoration entraînant le pardon des péchés.

Chacune des cinq prières efface les péchés commis entre celle-ci et la prière précédente. La prière du vendredi efface les péchés commis entre celle-ci et celle du vendredi précédent. Le mois de Ramadan efface, quant à lui, les péchés commis entre celui-ci et le Ramadan précédent. Le pèlerinage efface tous les péchés commis antérieurement à son accomplissement.

La recherche du savoir est pour le Musulman un moyen d’accès au Paradis. Toute épreuve subie par un Musulman dans ses biens, sa personne ou sa famille est une occasion à la fois expiatoire et génératrice de bonnes actions.

Ainsi, peut-on comparer l’Islam à une usine de destruction des péchés et de fabrication de Hassanat ?

« Lorsque le serviteur musulman - ou croyant- fait ses ablutions en commençant par se laver le visage, l’eau ou l’ultime goutte d’eau (dont il se sert pour l’ablution), emporte avec elle tous les péchés commis par les yeux. Lorsqu’il se purifie les bras, l’eau ou l’ultime goutte d’eau (dont il se sert pour les laver) emporte avec elle tous les péchés commis par les mains et lorsqu’il lave enfin les pieds, l’eau ou l’ultime goutte d’eau( dont il se sert pour les laver), emporte avec elle tous les péchés commis par les jambes, si bien qu’à la fin (de son ablution) il est lavé de toutes ses fautes. » Rapporté par Abû Hurayra, recensé par Muslim

Dieu élève le croyant d’un degré et lui enlève une faute chaque fois qu’il se prosterne devant Lui.

Au sujet de la prière, le prophète –sur lui la paix et le salut – a dit à ses compagnons : « Si l’un d’entre vous se lavait cinq fois par jour dans un fleuve coulant devant sa porte, pensez-vous qu’il puisse rester (sur son corps) la moindre saleté ? » Ils répondirent : « Il n’en restera pas la moindre trace. »

Le prophète poursuivit : « Ce fleuve est comparable aux cinq prières par lesquelles Dieu efface les fautes. » Rapporté par Abû Hurayra, selon Bukhari et Muslim

Une prière dans la mosquée sainte de la Mecque vaut cent mille prières, et dans la mosquée du prophète dix mille prières. Quant au jeûne, il constitue une occasion d’énorme récompense et de pardon des péchés.

Personne, hormis Dieu, ne sait l’ampleur de la récompense du jeûneur.

« Quiconque jeûne Ramadan avec foi et sincérité se verra pardonner ses péchés antérieurs. » rapporté par Abû Hurayra, selon Bukhari et Muslim

« Le jeûne du jour de Arafat (un jour avant la fête du sacrifice) est expiatoire pour l’année écoulée et l’année à venir. » Hadith rapporté par Qatâda, selon Muslim

Un acte d’adoration durant la nuit du destin ( qui a lieu au cours de la dernière décade du mois de Ramadan) équivaut à mille mois (plus de 83 ans) d’adoration et récompensé comme tel.

Le pèlerinage à la Mecque est également un moyen offert au Musulman de se laver de tous les péchés. Il en sort comme il était le jour où sa mère l’avait mis au monde.

Chacune des formules : Gloire à Dieu, Louange à Dieu, il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu, Dieu est le plus Grand, engendre une récompense considérable et efface une grande quantité de péchés.

« Quiconque dit : « Gloire à Dieu (qu’il convient d’exalter) en Le louant », cent fois par jour, se verra pardonner ses péchés quand bien même ils seraient aussi abondants que l’écume de la mer. » rapporté par Abû Hurayra, selon Bukhari et Muslim.

Anas a entendu ces paroles que le prophète- sur lui la grâce et la paix- a rapportées de Dieu Lui-même Exalté soit-Il : « O fils d’Adam, tant que tu M’invoques et que tu M’implores, Je te pardonnerai, quelles que soient tes fautes, sans y attacher plus d’importance. O fils d’Adam si tes péchés avaient atteint le faîte du ciel et que tu Me demandes pardon, Je te pardonnerai sans y prêter davantage attention. O fils d’Adam si la terre entière était emplie de tes péchés et que tu Me rencontres sans M’avoir associé qui que ce soit, Je t’accorderai un pardon à la mesure de tes péchés. » selon Tirmidhi

Formule d’invocation entre autres : « Mon Dieu, c’est à Toi que je me suis soumis, c’est à Toi que j’ai cru et c’est à Toi que j’ai mis ma confiance. C’est vers Toi Seul que je retourne. Mon Dieu, pardonne-moi ma faute et mon ignorance ainsi que mes transgressions, et tout ce que Tu connais mieux que moi-même. Pardonne-moi mes péchés, ce que j’ai commis délibérément ou par insouciance, ce que j’ai commis délibérément ou par négligence car tout cela m’est imputable. Mon Dieu pardonne-moi mes péchés passés et à venir, ceux que j’ai commis ouvertement et ceux que j’ai commis en secret, et tout ce que Tu connais mieux que moi-même. C’est Toi qui fais entrer (les élus en Paradis) et qui précipites (les damnés en Enfer) et Tu es Omnipotent. Mon Dieu, je me suis fait beaucoup de tort à moi-même et Toi Seul pardonnes les péchés, accorde-moi un pardon qui me vienne de Toi et fais-moi miséricorde car Tu es Pardonneur et Miséricordieux. Mon Dieu je Te demande ce qui me vaudra Ta grâce et Ton pardon ainsi que la préservation de tout péché. (Accorde-moi) de saisir toutes les occasions de bien faire, de réussir à entrer au Paradis et d’être préservé du feu. »

On demanda au prophète – sur lui la grâce et la paix- : « Quelle est la prière la plus entendue de Dieu ? » Il répondit : « Celle qui lui est adressée au cœur de la nuit et celles qui Lui sont adressées après les prières obligatoires. » rapporté par Abû Umâma, selon Tirmidhi

Que dit le Coran à ce propos : Le Coran contient d’innombrables promesses de Salut, de Grâce, de Miséricorde, de Pardon.

Ceux qui croient et font le bien, Allah leur promet le pardon de leurs péchés dans trente-six versets, le Paradis des délices dans plus de cent versets, Sa Miséricorde dans douze versets, un salaire énorme dans cinquante huit versets, une issue heureuse dans deux versets ; et Il leur annonce la bonne nouvelle dans vingt sept versets.

Nous citons quelques versets à titre d’exemple :

« Dis : « Ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » (s39, v53)

« Ceux qui croient en nos versets et sont musulmans : entrez au Paradis, vous et vos épouses, vous y serez fêtés. On fera circuler parmi eux des plats d’or et des coupes, et il y aura là (pour eux) tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux ; et vous demeurerez éternellement. » (s43, v71)

« Ceux qui disent : Notre Seigneur c’est Dieu, et qui agissent avec droiture, ceux-là seront à l’abri de toute crainte, et ne seront point affligés ; ceux-là sont ceux qui possèdent le Paradis et ils y demeurent éternellement en récompense de leurs œuvres. » (s46, v13,14 ; s41, v30)

« Allah a promis à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux un pardon et une énorme récompense. »(s5, v9)

« Et fais aux croyants la bonne annonce qu’ils recevront d’Allah une grande grâce. » (s33, v47)

« Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes œuvres qu’ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. » (s2, v25)

« Et quiconque obéit à Dieu et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite. » (s4, v13)

« Aux croyants et aux croyantes, Dieu a promis des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu’ils y demeurent éternellement, et des demeures excellentes aux Jardins d’Eden. Et la satisfaction d’Allah est plus grande encore, et c’est là l’ énorme succès. » (s9, v72)

« Et ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement. » (s2, v82)

« Et quant à ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres, Nous les installerons certes dans des salles au Paradis sous lequel coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Quelle belle récompense que celle de ceux qui font le bien. » (s29, v58)

« Et quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne action tout en étant croyant, alors ceux-là entreront au Paradis où ils recevront de tout à profusion. » (s40, v40)

Il ressort de ce qui précède que le vrai salut est dans l’Islam. Il ne s’agit pas d’un salut gratuit obtenu par la croyance en la mort de Jésus, mais d’un salut effectif obtenu grâce à des bonnes œuvres sur la base de la vraie foi englobant la croyance en un Dieu unique, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers et au Jour du jugement dernier comportant rétribution et châtiment. Par ailleurs, comme on vient de le voir, l’Islam ne s’arrête pas au salut, il dépasse de loin cette simple espérance pour promettre les hauts rangs du Paradis en compagnie des prophètes, des martyrs, des véridiques et des vertueux.