Accueil du site > Conférence sur la finance islamique > Plusieurs théories chrétiennes favorisent le péché !
      

Plusieurs théories chrétiennes favorisent le péché !

Publication en ligne : lundi 29 février 2016, par Maître Simozrag

Selon les Chrétiens, le sang du Christ les aurait délivrés du péché. La confession effacerait le péché. La nouvelle alliance autoriserait le péché. Cette nouvelle alliance les dispenserait d’observer les commandements de la Bible !

I- Les Chrétiens commettent des péchés

Les comportements des Chrétiens sont en totale opposition avec les enseignements de la Bible.

Pour ne citer que quelques exemples :

1- La Bible interdit de consommer de la viande du porc, pourtant les Chrétiens mangent la viande du porc :

« Vous ne mangerez pas le porc, qui a la corne fendue et le pied fourché, mais qui ne rumine pas : vous le regarderez comme impur. Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas leurs corps morts : vous les regarderez comme impurs. » Lévitique 11.7, Deutéronome 14.8.

« Ceux…qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l’Eternel. » Esaïe 66.17.

L’impureté de cette viande est aggravée par le fait que les démons entrèrent dans le corps de cet animal sur ordre de Jésus-Christ (Paix et Salut sur lui). Matthieu-Chapitre : 8 Verset : 31, Luc-Chapitre : 8 Verset : 33, Marc, chapitre 5, verset 11.

C’est la confirmation que le cochon incarne le mal.

2- La Bible interdit de boire de l’alcool, pourtant les Chrétiens boivent de l’alcool :

« Maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d’impur.

« L’Éternel parle à Aaron et dit : Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d’assignation, de peur que vous ne mourriez : ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants, afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur, » Lévitique Chapitre 10 Verset 9, Nombres Chapitre 6 Verset 3.

« Leur vin, c’est le venin des serpents, C’est le poison cruel des aspics. » Deutéronome Chapitre 32 Verset 33.

« Elle ne goûtera d’aucun produit de la vigne, elle ne boira ni vin ni liqueur forte, et elle ne mangera rien d’impur ; elle observera tout ce que je lui ai prescrit. » Juges Chapitre 13 Versets 4 et 14.

« Malheur à ceux qui ont de la bravoure pour boire du vin, Et de la vaillance pour mêler des liqueurs fortes ; » Esaïe Chapitre 5 Verset 22.

« Ils comparaient Sa façon de vivre avec celle de Jean-Baptiste, plus austère, qui lui se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage et s’abstenait de tout produit de la vigne. » (Matthieu 3:4 ; Marc 2:7 ; Luc 7:33-34 et 1 :15 ; Jean 8:48-52 ).

3- La Bible interdit de pratiquer l’usure (prêts à intérêts), pourtant les Chrétiens pratiquent l’usure :

« Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays, afin qu’il vive avec toi. Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi. Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêts, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure. » Lévitique 25 : 36-37

« Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour argent, ni pour vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt ». Deutéronome 23.19

« …qui ne prête pas à intérêt et ne tire point d’usure, qui détourne sa main de l’iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre, qui suit mes lois et observe mes ordonnances en agissant avec fidélité, celui-là est juste, il vivra, dit le Seigneur, l’Eternel. » Ezéchiel 18 : 8,9

« Ma colère s’enflammera, et je vous détruirai par l’épée ; vos femmes deviendront veuves, et vos enfants orphelins, Si tu prêtes de l’argent à quelqu’un de mon peuple, au pauvre qui est avec toi, tu ne seras point à son égard comme un créancier, tu n’exigeras de lui point d’intérêt. » Exode, chapitre 22, versets 24, 25.

Il est rapporté que la seule fois dans l’Evangile où il est mentionné que Jésus fit usage de violence, c’est justement pour condamner l’intérêt exigé sur l’argent, lorsqu’il chassa les changeurs d’argent du Temple avec un fouet, et renversa leur table » Matthieu, chapitre 21, versets 12-13, et Marc, chapitre 11, versets 15-19

4- La Bible interdit l’homosexualité, pourtant les Chrétiens acceptent l’homosexualité

La Bible prohibe l’homosexualité qu’elle considère comme une perversion de la sexualité naturelle entre un homme et une femme.

A ce titre, la destruction des villes de Sodome et Gomorrhe est l’une des premières catastrophes de l’humanité.

La Bible condamne l’homosexualité, elle dit expressément : « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang tombera sur eux. » Lévitique, chapitre 20, verset 13.

Dieu a prévu que les relations sexuelles se pratiquent exclusivement entre un homme et une femme, et ce dans le cadre du mariage (Genèse 1:27, 28 ; Lévitique 18:22 ; Proverbes 5:18, 19).

« Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : c’est une abomination ». Lévitique, chapitre 18, verset 22.

5- La Bible interdit l’idolâtrie et pourtant les Chrétiens se livrent à l’idolâtrie

« Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, qui fais miséricorde jusqu’à la millième génération à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. » Exode chapitre 20 versets 4 à 6.

Ce commandement interdit la fabrication et l’utilisation d’images taillées. Essentiellement, il rappelle que Dieu rien et personne ne lui ressemble et qui ne doit pas être conçu ni représenté d’après l’image de l’homme ni d’une créature quelconque :

« Mes petits enfants, gardez vous des idoles. »1 Jean chapitre 5 verset 21 : « C’est pourquoi mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie. »1 Corinthiens chapitre 10 versé 14 :

Étant donc de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, ou à de l’argent, ou à de la pierre taillée par l’art et l’industrie des hommes.

Mais Dieu, ayant laissé passer ces temps d’ignorance, annonce maintenant aux hommes, que tous, en tous lieux, se convertissent ;

Parce qu’il a fixé un jour, où il doit juger le monde avec justice, par l’Homme qu’il a établi, ce dont il a donné à tous une preuve certaine, en le ressuscitant des morts » Acte 17, versets 29-31.

« Soyez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ;

Et marchez dans la charité, comme le Christ qui nous a aimés, et s’est offert lui-même à Dieu pour nous en oblation et en victime d’agréable odeur ; Que ni la fornication, ni aucune impureté, ni l’avarice, ne soient même nommées parmi vous, comme il convient à des saints ; Ni aucune parole déshonnête, ni bouffonnerie, ni plaisanterie, qui sont des choses malséantes ; mais qu’on y entende plutôt des actions de grâces. Car vous savez ceci, qu’aucun fornicateur, ou impudique, ou avare, qui est un idolâtre, n’a part à l’héritage du royaume de Christ et de Dieu.

Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les enfants rebelles.

N’ayez donc point de part avec eux ». Éphésiens chapitre 5 versets 1 à 7. « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » (I Jean 3:4). « … l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (Ezéchiel 18:4, 20).

Les chrétiens s’estiment libérés de la loi de la Torah (Ancien Testament) par la nouvelle alliance, disent-ils. Ils affirment n’être plus tenus d’observer les lois divines depuis la mort de Jésus qui est « la rançon », « l’amende » de « nos péchés » et qui a aboli « l’ancienne alliance tout en amorçant la nouvelle ».

Placés sous la seule foi, disent certains, et sous la grâce, disent d’autres, les Chrétiens ne seraient plus concernés par la loi :

« Car le péché n’aura plus de pouvoir sur vous : en effet, vous n’êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu » Romains 6.14.

« Quoi donc ! Pècherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là ». Romains 6.15

« Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur ». Romains 6.22, 23

En plus, Jésus eut pour mission d’accomplir la loi et non de l’abolir : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les Prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. » Matthieu, 5:17.

Quand Jésus a dit sur la croix « tout est accompli ! », certains ont compris à tort que la Thora était abolie. Or, tout est accompli, signifie en réalité que le but est atteint. En effet, Jésus n’a pas aboli la Thora mais il lui a redonné son vrai sens.

« Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. » Romains 3 31

La Bible affirme donc elle-même que la foi n’annule en aucun cas la loi, c’est-à-dire la Thora.

La Bible évoque au contraire l’alliance éternelle dans plusieurs versets, notamment : 2Samuel 23:5, 1Chroniques 16:17, Psaumes 105:10, Esaïe 24:5, Esaïe 61:8, Jérémie 32:40, Jérémie 50:5, Ézéchiel 16:60, Ézéchiel 37:2. Et quand Dieu parle de nouvelle alliance, qu’Il explique par un « esprit nouveau » et « un cœur de chair » à la place du « cœur de pierre », c’est « afin qu’ils suivent mes ordonnances, et qu’ils observent et pratiquent mes lois » (Ézéchiel 11 :19-20 ; 36 :24-27).

La Bible dit :

« Vous observerez mes commandements, et vous les mettrez en pratique. Je suis l’Éternel. » Lévitique 22:31

« Quand vous aurez cette frange, vous la regarderez, et vous vous souviendrez de tous les commandements de l’Éternel pour les mettre en pratique, et vous ne suivrez pas les désirs de vos cœurs et de vos yeux pour vous laisser entraîner à l’infidélité. » Nombres 15:39

« Mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, ses ordonnances et ses lois qu’il vous a prescrites. » Deutéronome 6:17.

Les lois de Dieu sont immuables et éternelles, Jésus n’a fait que les confirmer et il s’y est soumis lui-même. Jésus lui-même a respecté les commandements de la Bible parmi lesquelles l’interdiction de manger de la viande de porc.

Cette interdiction de manger de la viande de porc tout comme beaucoup d’autres interdictions (usure, fornication, alcool, homosexualité) existent également en Islam. En effet, le Coran constitue non seulement un rappel des Écritures antérieures et surtout il corrige les fausses croyances sur la prétendue mort et crucifixion de Jésus. Malheureusement, les Chrétiens ne veulent pas croire au Coran qui rétablit cette importante vérité sur Jésus.

De même, le Coran confirme l’inexistence d’une alliance qui rendrait caduques les lois divines :

« Il (Allah) a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant ce qui l’avait précédé, comme Il avait révélé la Torah et l’Évangile auparavant pour servir de direction aux hommes. » (Sourate 3, Versets 3, 4 ; Sourate 5, verset 48, Sourate 2, Verset 67, Sourate 6, Verset 92, Sourate 10, Verset 37, Sourate 12, Verset 111).

II- Les conséquences des péchés

Les Chrétiens sont laxistes, ils sous-estiment les conséquences de leurs péchés. Ils ont une perception erronée de Dieu, un Dieu passif, incapable de se défendre et de réagir au mal.

Il ne faut pas s’étonner si des calamités nous frappent de temps à autre, c’est à cause de nos méfaits et des multiples violations des lois divines : « 

Le pays était profané par ses habitants ; Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, Ils rompaient l’alliance éternelle. » Esaïe 24:5

De la même manière, le Coran rappelle :

« Si les habitants des cités avaient cru et avaient craint Dieu, Nous aurions à coup sûr répandu sur eux des bénédictions du Ciel et de la terre. Mais ils ont démenti, Nous les avons sanctionnés en raison de leurs péchés. » (Sourate 7, Verset 96).

« N’ont-ils pas vu combien de générations, Nous avons fait périr avant eux. Nous les avions cependant établies sur la terre plus solidement que Nous ne l’avions fait pour vous. Nous leur avons envoyé du ciel une pluie abondante et Nous avons fait couler des rivières à leurs pieds. Puis, Nous les avions détruites à cause de leurs péchés et Nous avons fait naître d’autres générations après eux. » (Sourate 6, Verset 6).

« Nous avons puni chacun d’entre eux à cause de son péché. Il en est, parmi eux, à qui Nous avons envoyé un ouragan. Il en est, parmi eux, que le Cri a saisi. Il en est, parmi eux, que Nous avons fait engloutir par la terre. Il en est, parmi eux, que Nous avons noyés. Il ne convenait pas à Dieu de leur faire du tort ; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes » (Sourate 29, Verset 40).

Les malheurs qui frappent les nations, les séditions, les calamités naturelles, les séismes et tremblements de terre, le manque de ressources, l’insuffisance de récoltes, la cherté de la vie, la recrudescence de crimes, les naufrages et les crashs d’avions, l’insécurité, le terrorisme ne sont que les conséquences de nos péchés et de notre désobéissance envers Allah.

"Tout malheur qui vous frappe ne peut être que la conséquence de vos propres œuvres." (Sourate 42, Verset 30).

"Et Allah propose la parabole d’une cité qui vivait dans la paix et la tranquillité, et vers laquelle coulaient à flots des richesses de toutes parts. Or, elle méconnut les bienfaits de son Seigneur. En punition de ses méfaits, Allah lui fait alors goûter les affres de la faim et de la peur." (Sourate 16, Verset 112)

"La corruption est apparue sur la terre et dans la mer du fait des agissements des hommes. Allait leur fait goûter une partie de leurs méfaits afin qu’ils reviennent peut-être de leurs erreurs". (Sourate 30, Verset 41)

Les subversions, les divisions, l’insécurité, le terrorisme ne sont pas en reste. Allah dit dans le Coran :

« Dis-leur : « Allah a le pouvoir de susciter contre vous un cataclysme descendant du ciel ou surgissant de la terre, ou de vous diviser en sectes rivales et de faire goûter aux uns la violence des autres. » Regarde comment Nous varions Nos enseignements afin de les amener à comprendre. » (Sourate 6, Verset 6=

Puis le Prophète, (Paix et Salut sur lui), évoqua un homme qui a fait un long voyage les cheveux ébouriffés, couvert de poussière, et qui lève les mains vers le ciel [en disant] : « Ô Seigneur ! », et sa nourriture est illicite, ses habits sont illicites, il a été nourri d’illicite. Le Prophète dit alors : « Comment serait-il exaucé ? ».

Les péché est un obstacle qui empêche les prières d’être exaucées. Il bloque les invocations.

Pour que les prières soient acceptées, il ne faut pas se nourrir ni se vêtir de l’illicite. En gros, il faut éviter autant que faire se peut de commettre des péchés.

Ensuite comme il est dit dans un hadith, pour que les prières soient acceptées : il convient d’éviter de commettre des péchés et de faire des adorations en dehors de celles qui sont obligatoires (aumônes autres que la zakat obligatoire, jeûnes en dehors du mois sacré du Ramadan, prière surérogatoires, etc...).

En d’autres termes, il nous faut multiplier nos actes de piété.

Jetons à présent un bref regard sur l’actualité au vu des événements récents qui ont eu lieu en France.

III- Liberté d’expression en France : deux poids, deux mesures !

Les Musulmans condamnent pour la plupart les attentats perpétrés au siège de l’hebdomadaire satirique français « Charlie Hebdo » qui a fait un peu plus d’une dizaine de morts.

Ces attentats violent les principes de l’Islam que sont la tolérance, le pardon, l’absolution. Le Coran commande dans des dizaines de versets d’ignorer et d’oublier les provocations et les agressions, et de repousser le mal par le bien et en tout état de cause d’éviter d’aggraver l’animosité envers les peuples.

Ces attentats empêchent la bonne marche de l’Islam vers la paix. Si ces actes ont été commis par des dégénérés, la communauté musulmane ne doit en aucun cas en être tenue responsable.

Pour autant, beaucoup de Musulmans à travers le monde se sont indignés suite aux caricatures faites sur notre Prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) ainsi que sur le Coran et plus généralement toutes les caricatures qui se moquent de l’Islam.

Les musulmans du monde entier ont été choqués par la publication de plusieurs caricatures dégradantes de leur Prophète tantôt dénudé à quatre pattes, tantôt avec une bombe à la main !

La communauté musulmane s’est sentie profondément blessée dans sa foi. Il faut reconnaître que la diffusion répétée de caricatures grotesques était devenue intolérable ! En effet, la liberté d’expression, comme toutes les libertés fondamentales, a des limites. Il va de soi qu’un journal ne doit pas librement blasphémer, piétiner, injurier un Prophète, un Livre sacré, et en tout état de cause, une religion de plus d’un milliard de fidèles à travers le monde, sans s’attendre à une réaction de leur part.

En fait, les musulmans sont tenus d’aimer le Prophète plus que leur propre personne et par conséquent le défendre est un des devoirs les plus sacrés.

Ce d’autant plus que ce type de caricatures, du fait de leur diffusion répétée constitue une provocation du monde musulman. Et parce que ces caricatures véhiculent des stéréotypes chargés de haine, elles tendent à aggraver la discorde et l’incompréhension entre le monde musulman et l’Occident.

Lorsque l’injustice dépasse une certaine limite, les conséquences peuvent être très graves, comme les attentats qui ont été perpétrés en l’espèce. Même si je condamne bien évidemment la violence faite à Charlie Hebdo, je condamne avec la même ferveur ces caricatures, qui en sont la cause.

Le Coran appelle cela " la violence injuste " ou l’attaque illégitime.

Certes, nous sommes tous pour la liberté mais une liberté juste, et non une liberté qui respecte les uns et offense les autres.

D’ailleurs Bill Donohue, Président de la Ligue catholique américaine a blâmé « Charlie Hebdo » en indiquant notamment que « C’est dommage que Stéphane Charbonnier (directeur de la publication de Charlie Hebdo) n’ait pas compris le rôle qu’il a joué dans sa propre mort », et en affirmant que « Les dessinateurs et ceux qui s’associent à Charlie Hebdo ne sont pas des héros de la liberté. Bien au contraire. Leur représentation de figures religieuses - qui sont tellement choquantes qu’aucun média de masse ne les a diffusés - est, en fait, une atteinte à la liberté. »

Malheureusement en France, il existe une liberté d’expression à deux poids et deux mesures, lorsqu’on sait par exemple qu’un dessinateur avait été renvoyé par Charlie Hebdo à cause d’une caricature sur le “judaïsme” ! Quand il s’agit, à l’inverse, d’insulter publiquement la religion musulmane, bien sûr, cela ne dérange personne. C’est donc une liberté d’expression à géométrie variable !