Accueil du site > Jesus n’est pas DIEU > Reponse 24 : Jesus n’est pas Dieu
      

Reponse 24 : Jesus n’est pas Dieu

Publication en ligne : mercredi 6 février 2008, par Maître Simozrag


L’auteur écrit :

L’ETERNEL

Je dis : Mon Dieu, ne m’enlève pas au milieu de mes jours, Toi, dont les années durent éternellement ! Tu as anciennement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains. Ils périront, mais tu subsisteras ; Ils s’useront tous comme un vêtement ; Tu les changeras comme un habit, et ils seront changés. Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point. Psaume 102:24-27

JÉSUS

Mais il a dit au Fils...Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains ; Ils périront, mais tu subsistes ; Ils vieilliront tous comme un vêtement, Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés ; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point. Hébreux 1:8,10-12

Réponse 24

Il est un passage important que Sam Shamoun n’a pas cité entièrement, se contentant d’en mentionner une partie. Il s’agit de Hébreu 1.8 où l’on peut lire : « Mais il a dit au fils : Ton trône, ô Dieu, est éternel ; le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité ; » Ce passage nous permet de comprendre le contexte et le personnage auquel il s’adresse.
Paul a emprunté ces paroles au Psaume 45.7, 8, de même qu’il a emprunté au Psaume 102.24-27 les passages formulés dans Hébreux 1.10-12. L’auteur voulait appliquer à Jésus des paroles qui, dans le Psaume, s’adressaient à Dieu.

D’abord, comment peut-on expliquer cet emprunt ? S’agit-il d’un simple plagiat ou d’une inspiration ? Comment peut-on admettre que Dieu dise à une créature : « ô Dieu » , si ce n’est par métaphore comme le cas de Moïse appelé Dieu entre autres ? D’autant plus que Dieu lui-même déclare et atteste qu’Il est unique et qu’il n’y en a point d’autre que lui (Dt 4.35 ; 6.4 ; 1 Samuel 2.2 ; 2 Samuel 7.22 ; 22.32 ; Esaïe 45.5 ; 46.9 ; Osée 13.4 ; Habakuk 1.12 ; Matthieu 4.10-11 ; 6.24 ; 19.17 ; 22.37 ; 23.9 ; Marc 10.18 ; 12.29 ; Jean 1.18 ; 17.3 ; 1 Corinthiens 15.28 ; 1 Timothée 1.17 ; 1 Timothée 2.5 ; Apocalypse 4.3 ; 5.1 ; 11.16).

Et Jésus l’a maintes fois déclaré : « Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur » Marc 12.29

Le Psaume 45.7,8 dont Paul s’est servi pour composer quelques passages de son Epître aux hébreux est un chant dédié à un roi Israélite, probablement Salomon à l’occasion de son mariage avec la fille du roi d’Egypte. Il est clair que ce qui est dit dans ce Psaume est loin de s’appliquer au roi en question, fut-ce Salomon. Il n’y a pas de trône « ferme et stable à perpétuité » autre que le trône de Dieu. Cependant, les Juifs et les chrétiens l’appliquent au Messie : Jésus pour les chrétiens, le Roi Messie pour les juifs. Dans tous les cas, cette interprétation est fausse pour la simple raison qu’aucun Messie, que ce soit David, Cyrus, Jésus ou un autre, n’est apparu avec un trône perpétuel. Le trône perpétuel est celui de Dieu.
« Ton trône est établi dès les temps anciens ; Tu existes de toute éternité. » Psaumes 93:2
« Toi, l’Éternel, tu règnes à jamais ; Ton trône subsiste de génération en génération. » Lamentations 5:19

En outre le psalmiste termine son psaume en annonçant au jeune roi que ses fils prendront la place de ses ancêtres et seront établis comme princes dans le royaume. Il est, encore une fois, difficile d’appliquer au Messie en question et encore moins à Jésus la promesse qu’une lignée de rois succèdera à ses ancêtres.

Il s’agit donc d’un langage figuré s’adressant à Dieu à travers une royauté qui n’a pas, du moins encore, d’existence réelle. D’ailleurs selon le commentaire de la Bible, l’appellation ; ô Dieu en Hébreux 1.7 « est appliquée incontestablement au héros du Psaume. Le nom de Dieu lui est donné parce que le psalmiste considère comme divine, non la personne du roi, mais la royauté perpétuelle et sainte dont il est revêtu » .
Le psalmiste rend hommage à ce personnage idéal en tant que représentant de la justice divine sur la terre. D’où l’appellation métaphorique : ô dieu ! Ce titre est d’ailleurs donné aux juges (Psaumes 82.6) du fait qu’ils représentent la justice divine ici-bas. Paul voulait appliquer à Jésus des paroles qui, dans le Psaume, s’adressaient à Dieu.
Quant à l’expression : « Et tu les rouleras comme un manteau, et ils seront changés ; mais toi, tu es le même, et tes années ne finiront point » , elle ne peut s’appliquer qu’à Dieu le Créateur. A ce sujet Dieu dit :
« Je ne donnerai pas ma gloire à un autre. Ecoute-moi, Jacob ! Et toi, Israël, que j’ai appelé ! C’est moi, moi qui suis le premier, c’est aussi moi qui suis le dernier. Ma main a fondé la terre, et ma droite a étendu les cieux ; je les appelle et aussitôt ils se présentent. » Esaïe 48.11-13

C’est Dieu qui a créé toutes choses et non Jésus. Dans Apocalypse (Révélation) 4.11, il est écrit :
« Tu es digne notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance ; car tu as créé toute choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées »

Dieu est le Seul Créateur, Il est Tout Puissant et Il n’a ni commencement ni fin :
« Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d’éternité en éternité, tu es Dieu. » Psaumes 90.2
Jésus, quant à lui, a un commencement :
« Il est le premier-né de toute la création » Colossiens 1.15
Jésus a maintes fois déclaré sa petitesse par rapport à Dieu et sa soumission à Lui :
« Le Père est plus grand que moi » Jean 14.28
« Et lorsque toutes choses lui ont été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous. » 1 Corinthien 15.28
« Dieu est le chef de Christ » 1 Corinthiens 11.3
Jésus a reconnu qu’il y avait des choses que ni lui ni les anges ne connaissaient, Mais seulement Dieu les connaît (Marc 13.32)
Jésus priait Dieu et s’en remettait à Lui : « Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas mais la tienne » Luc 22.42
« Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé » Jean 6.38
« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son oeuvre » Jean 4.34

Jésus a dit : qui m’a envoyé il n’a pas dit qui m’a engendré.
En outre, Jésus ne s’est pas ressuscité lui-même, c’est Dieu qui l’a ressuscité :

« C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins » Actes 2.32

Jésus s’est toujours présenté comme humble serviteur de Dieu :
« Jamais le Messie n’a trouvé indigne de lui d’être le serviteur de Dieu, pas plus que les anges qui sont les plus proches de Son Trône. Dieu fera comparaître devant Lui pour les juger ceux qui, par orgueil, auront refusé de L’adorer » Coran s4 v172

D’autant plus que dans la Bible le mot dieu ne signifie pas toujours le DIEU Créateur. Pour preuve SATAN est appelé le dieu de se monde et comme nous venons de le voir, il y a d’autres cas où ce mot s’adresse à des humains.


3 Messages de forum

  • Reponse 24 : Jesus n’est pas Dieu 30 juillet 2009 04:53

    De Natan Qoriq : bien sûr que Jésus se présenta comme un humble serviteur de Dieu ! il n’était pas un César romain pour se proclamer Dieu ! Et c’est dans cette logique romaine que l’Eglise proclama Jésus Dieu de leur nouvelle religion sachant que Jésus était un Bouddha envoyé de cette époque troublée ! dommage alors que les juifs ne purent reconnaître Jésus à sa juste valeur de Grand Maître, cela aurait empêché Rome de récupérer ce personnage à son compte ! DANS LA RELIGION MONOTHEISTE SEUL DIEU EST SUJET DE VENERATION PAS LES ANGES NI LES MAITRES SPIRITUELS !

    • Reponse 24 : Jesus n’est pas Dieu 30 avril 2010 03:07, par ahoua

      la bible dit en mathieu 13 V 14 : "Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le coeur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu ’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur coeur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu ’ils voient, et vos oreilles, parce qu ’elles entendent !

  • Reponse 24 : Jesus n’est pas Dieu 30 juillet 2009 05:06

    De Natan Qoriq : et si il est question de résurrection de Jésus, celle-ci ne peut être considérée que sur le plan du monde de lâme c’est-à-dire sur le plan spirituel du monde de l’Ange ! Jésus a parcouru le chemin inverse de la chute d’Adam : comme Adam est l’homme déchu banni du Paradis, Jésus a retrouvé l’entrée du paradis par sa voie d’amour et de sacrifice ! ce qui explique le crâne d’Adam au pied de la Croix et le nom de Mont Crâne lieu de la supposée "cruci-fiction". Symboliquement, la crucifixion est le Lieu de la réintégration de l’homme Elu ( ici Jésus ) dans le monde divin ! Affirmer que Jésus ressuscita sur Terre est donc une sombre aberration une hérésie païenne ! La résurrection en question est un mystère religieux qui évoque chez l’initié la résurrection de l’âme originelle angélique perdu par l’humain ordinaire ! Il faut être très vigilant avec la résurrection ! affirmer que celle-ci se réalisa sur le plan terrestre et de façon historique est encore une fois une attitude païenne occidentale qui à chaque fois veut insérer dans le temps terrestre historique des événements symboliques sis sur le plan de l’âme ! ceci procède du blasphème occidental : encore une fois tout rabaisser au plan physique ! Cette attitude fut une préfiguration qui accoucha de la vision athée rationaliste occidentale : tout sur le plan physique : je ne crois que ce que je vois comme saint Thomas ! L’Occident chrétien accoucha de l’Occident crétin ! une aberration en produit une encore plus grosse !