Accueil du site > Jesus n’est pas DIEU > Reponse 25 : Jesus n’est pas Dieu
      

Reponse 25 : Jesus n’est pas Dieu

Publication en ligne : mercredi 6 février 2008, par Maître Simozrag



L’auteur écrit :




L’ETERNEL

Car mon peuple a commis un double péché : Ils m’ont abandonné, moi qui suis une source d’eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l’eau. Jérémie 2:13

JÉSUS

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. Jean 7:37-38

Réponse 25

Comme d’habitude, Jésus s’exprime en parabole. Ces paroles s’adressent notamment aux pharisiens qui se plaisaient à célébrer en grande pompe une cérémonie inventée par les prêtres en niant la réalité d’un prophète (Jésus) que Dieu leur a spécialement envoyé. Il est normal qu’il leur dise que la foi véritable c’est de croire en lui, que le rocher d’où jaillit l’eau c’est lui. Ce qui amena Jésus à s’écrier, c’est bien l’attitude des pharisiens qui l’ont rejeté tout en s’accrochant à des traditions obsolètes. Jésus les exhortait à croire en lui en usant d’un langage figuré du genre : vous qui avez soif, venez à moi et buvez. La soif n’est pas celle du corps, elle est en rapport avec l’âme, la foi.
« Il a envoyé la parole aux fils d’Israël, en leur annonçant la paix par Jésus-Christ » Actes 10.36
« Et (Dieu) lui enseignera l’Ecriture, la sagesse, la Torah et l’Evangile, et il sera le messager aux enfants d’Israël » Coran s3 v48,49

Jésus parlait de l’eau parce que la fête avait pour origine le rocher de Rephidim d’où Dieu fit jaillir l’eau. Aussi, durant cette fête de sept jours, chaque jour, un prêtre suivi de la foule descendait à la source de Siloé et y puisait de l’eau dans un vase d’or et le portait au temple. Ce prêtre était reçu au son des trompettes par les autres sacrificateurs au milieu des applaudissements de la foule. Un faste qui rappelle les cérémonies païennes où l’on a coutume de piétiner les scrupules et de braver les interdits. C’est pourquoi, certains ont même osé critiquer le fait que Jésus participe à cette cérémonie.
Le théologien Frédéric Godet est de ceux-là. Selon lui, « il n’eût pas été digne de Jésus de prendre pour point de départ du témoignage important qu’il va rendre une cérémonie qui n’avait pas été ordonnée de Dieu dans la loi, mais inventée par les prêtres pour rappeler un des grands miracles accomplis dans le désert, l’eau jaillissant du rocher. (Exode 17 ; Nombres 20). »

Dans tous les cas, ces propos ont un sens figuré, car en fait il n’y a pas un seul chrétien parmi les multitudes de disciples de Jésus où l’on peut voir des fleuves d’eau vive couler de son sein. Or, il n’y a rien de particulier dans ces propos surtout de la part d’un prophète. Jésus s’exprime au nom de Dieu. Sa mission a consisté à montrer le chemin de Dieu qui mène au royaume de Dieu, c’est-à-dire à la vie éternelle. « Avoir soif, c’est l’image par laquelle l’Ecriture exprime les besoins moraux et spirituels » , dit le commentateur de la Bible. Jésus parle de la soif de l’âme.
Celui qui a soif, c’est-à-dire celui qui cherche la vie éternelle la trouve chez lui. Beaucoup de prophètes ont utilisé la parabole des eaux vives pour annoncer les bienfaits accompagnant la révélation de la parole de Dieu :
« Tout être vivant qui se meut vivra partout où le torrent coulera, et il y aura une grande quantité de poissons ; car là où cette eau arrivera, les eaux deviendront saines, et tout vivra partout où parviendra le torrent. » Ezéchiel 47.9
« Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, s’ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet éclatera de joie. Car des eaux jailliront dans le désert, et des ruisseaux dans la solitude ; le mirage se changera en étang, et la terre desséchée en sources d’eau. » Esaïe 35.6,7

« Les malheureux et les indigents cherchent de l’eau, et il n’y en a point ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, l’Eternel, je les exaucerai [...] Je ferai jaillir des fleuves sur les collines et des sources au milieu des vallées ; je changerai le désert en étang, et la terre aride en courants d’eau » Esaïe 41.17,18
« Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, et des ruisseaux sur la terre desséchée » Esaïe 44.3
« Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés » Ezéchiel 16.25

Obéir au prophète de Dieu, c’est obéir à Dieu. De la même manière, obéir à Jésus c’est obéir à Dieu.
Désobéir à Samuel c’est désobéir à Dieu :
« Ce n’est pas toi qu’ils rejettent mais c’est moi qu’ils rejettent. » 1 Samuel 8.4-7
« Tu n’as pas menti aux gens mais à Dieu. » Actes 5.4-5
« Qui m’accepte accepte celui qui m’a envoyé. » Luc 9.48
« Les paroles que je vous dis ne sont pas de moi-même. » Jean 14.10
« Aura le royaume celui qui fait la volonté de mon père. » Matthieu 7.21
« Tu montres le chemin qui mène à Dieu. » Marc 12.14
« Nul ne peut venir en moi, si cela ne lui a été donné par le Père. » Jn 6.65
« Celui qui obéit au Prophète obéit en fait à Dieu » Coran s4 v80
« Nous n’avons envoyé de messager que pour qu’il soit obéi, par la permission d’Allah » Coran s4 v64
« Dis : « Si vous aimez vraiment Dieu, suivez-moi, Dieu vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Indulgent et Miséricordieux » Coran s3 v31

« Ils donnèrent ainsi de la force au royaume de Juda, et affermirent Roboam, fils de Salomon, pendant trois ans ; car ils marchèrent pendant trois ans dans la voie de David et de Salomon. » 2Chroniques 11.17

« C’est Dieu qui me ceint de force, Et qui me conduit dans la voie droite. » Psaumes 18.32 ,33
« L’Éternel est bon et droit : C’est pourquoi il montre aux pécheurs la voie. » Psaumes 25.8
« Il conduit les humbles dans la justice, Il enseigne aux humbles sa voie. » Psaumes 25.9
« Quel est l’homme qui craint l’Éternel ? L’Éternel lui montre la voie qu’il doit choisir. » Psaumes 25.12


« Loin de moi aussi de pécher contre l’Éternel, de cesser de prier pour vous ! Je vous enseignerai le bon et le droit chemin. » 1Samuel 12.23

Jésus s’exprime au nom de Dieu car c’est Dieu qui fait jaillir l’eau :
« Qui change le rocher en étang, le roc en source d’eaux » Psaumes 114.8
« Voici, je me tiendrai devant toi sur le rocher d’Horeb, tu frapperas le rocher, et il en sortira de l’eau, et le peuple boira » Exode 17.6 ; Nombres 20.11 ; Deutéronome 8.15


1 Message

  • Reponse 25 : Jesus n’est pas Dieu 30 juillet 2009 04:47

    De Natan Qoriq : déjà Jésus n’est pas le Christ ! grossière confusion païenne anti-monothéiste ! car le Christ correspond à une sorte de dieu solaire émané du Dieu Théos inconnaissable dans la théologie fumeuse alexandrine ! cela n’a donc rien à voir avec le maître juif spirituel nommé Jésus ! Cette dérive sectaire mélangea des éléments disparates dans une sorte de syncrétisme religieux halluciné ! Je ne comprends pas que des gens cultivés et intelligents (?) puissent encore au XXI éme siècle croire dans les sombres aberrations et les paradoxes de l’Eglise de Rome et Orthodoxe (orthodoxe de quoi ? si cette orthodoxie de départ est un mensonge ?) Que l’Eglise cesse donc de se présenter en détentrice de la Vérité absolue !