Accueil du site > Jesus n’est pas DIEU > Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu
      

Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu

Publication en ligne : jeudi 7 février 2008, par Maître Simozrag



En conclusion, l’auteur écrit :

La mise en parallèle des versets de l’Ancien Testament au sujet de Dieu, avec les versets du Nouveau Testament au sujet de Jésus, prouve d’une manière concluante que les auteurs du Nouveau Testament ont réellement cru que Jésus-Christ n’était autre que Dieu qui est venu en chair. C’est la seule conclusion logique qui résulte d’une lecture et analyse soigneuse de la Bible.

Indépendamment de toutes ces évidences, il est également intéressant de noter que nous avons preuve archéologique que les premiers chrétiens croyaient que Jésus était Dieu. En automne 1945, le professeur Eleazar Sukenik a découvert une catacombe juive du premier siècle, situé à l’extrémité méridionale de la vallée de Kidron sur la route à Bethlehem. Là ont été trouvé, plusieurs ossuaires avec le signe de la croix, des inscriptions grecques, et une pièce de monnaie datant de 41 après J-C, ce qui indique que le tombeau, a été scellé au plus tard 42 ans après J-C
Le professeur Sukenik a déclaré que les ossuaires "contiennent presque le dictionnaire entier des noms du Nouveau Testament. "

Le plus intéressant, est que dans l’un des cercueils, l’inscription du nom Jésus suivi de l’exclamation "y’ho" a été découverte. Ce qui indique une fois traduite, "Jésus est Yahweh (Seigneur) ! "

Cette inscription, est un témoignage qu’avant qu’aucun livre du Nouveau Testament ne soit écrit, des personnes chrétiennes croyaient que Jésus était réellement Dieu. Ceci confirme ce qui a été vu précédemment, à savoir que les premiers chrétiens, incluant les auteurs du Nouveau Testament, ont regardé Jésus comme étant Dieu.

Pour terminer, lisons les commentaires de diverses personnes qui ont étudié cet élément archéologique.

Le professeur Alexander Hopkins, dit :

L’inscription qui a été cachée pendant presque 2.000 ans et écrite au moins durant les deux décennies avant que n’importe quelle partie du Nouveau Testament n’ait été écrite... soutient un témoignage personnel de la foi... un message du passé avec une signification très moderne pour le présent.

Grant Jeffrey quant à lui, indique :

A la lumière de la date de 42 après J-C pour le cachetage de ce tombeau, la présence de cette dédicace à "Jésus, le Seigneur" certifie l’acceptation par les Chrétiens de Jésus Christ comme étant Dieu dans un délai de dix ans après la mort et résurrection de Jésus.

William Lane Craig :

Etudiez par des érudits du Nouveau Testament comme Martin Hengel de l’Université de Tubingen, de C.f.d. Moule de Cambridge, et d’autres ont prouvé que dans un délai de vingt ans de la crucifixion, une véritable Christologie proclamant Jésus comme Dieu incarné a existé. Comment faire pour expliquer ce culte par les juifs monothéistes d’un de leurs compatriotes comme étant Dieu incarné, indépendamment des réclamations de Jésus lui-même ?

Basé sur :


http://www.answering-islam.de/Main/Shamoun/jesus_is_yahweh.htm

Réponse 30

Il a été suffisamment démontré que Jésus n’est pas Dieu. C’est Jésus lui-même qui l’a dit à maintes reprises et ses disciples l’ont bien compris dans ce sens. Ces derniers l’ont affirmé et confirmé, comme nous l’avons déjà mentionné. L’unicité de Dieu en tant que dogme fondamental enseigné par la Loi et les Prophètes fut reconduit dans le Nouveau Testament en vertu d’une célèbre parole de Jésus : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les Prophètes ; je suis venu non pour abolir mais pour accomplir. » Matthieu 5.17
Jésus a confirmé le dogme de l’Unicité de Dieu en déclarant : « Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu est l’unique Seigneur » Marc 12.29
Bien que le statut de Jésus ait provoqué une controverse entre l’Eglise d’Orient et l’Eglise d’occident au cours des premiers siècles de notre ère, il n’empêche que les premiers chrétiens adoraient un Dieu unique, l’Eternel, Yahvé ou Jéhovah selon les uns et Dieu le Père selon les autres.
Justin (mort vers 165) a admis que Jésus avait été créé et qu’il était différent de Dieu qui a fait toutes choses. Il a dit que Jésus est inférieur à Dieu et « qu’il n’a jamais rien fait que ce que le Créateur (...) voulait qu’il dise et fasse » .
Irénée (mort vers l’an 200) a dit que Jésus était inférieur à Dieu.
Clément d’Alexandrie (mort vers 215) a parlé de Jésus en tant que créature, alors que Dieu est « le seul vrai Dieu, incréé et impérissable » .
Tertullien (mort vers 230) a enseigné la suprématie de Dieu. Il déclara : « Le Père est différent du Fils en ce qu’Il est plus grand (...) celui qui envoie, différe de celui qui est envoyé. » Il dit également : « Il fut un temps où le Fils n’était pas (...) Avant toute chose, Dieu était seul »
Hippolyte (mort vers 235) a affirmé que Dieu est « le Dieu unique, le premier et le Seul, Créateur et Seigneur de tout » , de qui « rien n’était contemporain [du même âge](...). Mais il était Un et Seul ; qui, parce qu’il le voulait, appela à l’existence ce qui auparavant n’était pas » , comme Jésus, qui fut créé avant de venir sur la terre.
Eusèbe, évêque et historien ecclésiastique (mort vers 340) dit, « qu’il est absurde et contre toute raison, que la nature non engendrée et immuable du Dieu tout - puissant, prenne la forme d’un homme, et que l’Ecriture forge de pareilles faussetés » .
Arius, prêtre d’Alexandrie (mort vers 386) niait que le Christ soit égal à Dieu. Pour lui, Dieu existait forcément avant le verbe puisqu’il est le seul incréé, sinon il y aurait deux incréés, ce qui serait contradictoire avec l’unicité de Dieu ; il y a donc eu un temps où le verbe n’existait pas.
R. Hanson, professeur de théologie, déclare : « avant que n’éclate la controverse arienne (au IVe siècle), on ne trouve aucun théologien, ni dans l’Eglise d’Orient ni dans l’Eglise d’Occident, qui ne tienne pas d’une façon ou d’une autre le Fils pour subordonné au Père » (La recherche de la doctrine chrétienne sur Dieu (angl) »
Ainsi donc, ces témoignages montrent que les premiers chrétiens ont appliqué à la lettre les enseignements de la Bible sur l’unicité de Dieu. De là, on peut conclure que la Trinité et la déité de Jésus tirent leur origine, non pas des enseignements de la Bible et encore moins de Jésus, mais des fausses doctrines enseignées par les églises chrétiennes.

Ahmed Simozrag


8 Messages de forum

  • > Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu 24 mars 2008 22:29, par Alex

    "mais des fausses doctrines enseignées par les églises chrétiennes."

    La semaine prochaine : " pourquoi les musulmans veulent absolument absolument voir la religion chrétienne mourrir ?"

    indice : c’est pour pouvoir faire ce dont ils accusent eux même les juifs de vouloir faire.

    • De Natan Qoriq : la religion chrétienne n’a besoin de personne pour agoniser ! c’est une religion qui date et dont le dogme est totalement incompatible avec les connaissances actuelles et une véritable démarche monothéiste car vois-tu cher chrétien, le Monothéisme selon le Décalogue, ce n’est pas de se prosterner devant de vaines statues comme tu le fais ! alors avant de fustiger l’Islam tu devrais réfléchir à l’inanité de ta religion qui n’est pas en accord entre ses actes et ses déclaration : elle se dit monothéiste et adopte une attitude de vénération de style polythéiste et païen : les infidèles et les païens : ce sont les chrétiens pas les musulmans désolé ! Pourquoi crois-tu que le cercle intérieur de l’ordre templier se tourna vers l’Islam et rejeta Jésus et la croix ? Poses-toi les bonnes questions au lieu de réciter une leçon apprise par coeur !

      • > Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu 9 février 2011 15:30, par infidèle

        En quoi pensez-vous être plus dans le droit chemin que le christianisme ? Certes le christianisme tel qu’enseigné comporte des incohérences. L’islam est un ensemble d’inepties, que des gens vivant dans un endroit reculé ont suivi sans se poser de question. Quand on demande à un musulman des preuves, il répond : Maktoub ! Voilà pas mieux que les chrétiens qui croient aux écritures. Le problème n’est pas de savoir si les écritures ont été modifiées ou revues au grès du temps et des période, mais de savoir d’où émanent-elles et pour quelles raisons. Epargnez-moi le Onzila sur le prophète, je parle de la pseudo-révélation dont on a gavé 1000 000 000 de personnes. L’islam au lieu de chercher absolument a redresser les torts dans les autres religions, notamment le christianisme, ferait mieux de balayer à devant sa porte en se demandant les vrais raisons de son existence !

    • DE NATAN QORIQ : HELAS OUI LES EGLISES CHRETIENNES NE PROFESSENT QUE DES FAUSSES DOCTRINES : JESUS N’EST PAS DIEU NI LE FILS DE DIEU, MARIE N’EST PAS LA MERE DE DIEU NI UNE DIVINITE ET LE CHRISTIANISME EST UNE PARODIE, UNE CARICATURE DE MONOTHEISME QUI PROFESSE L’ERREUR ET L’EGAREMENT JUSQU’A PLUS SOIF ! SI JESUS FUT FILS DE DIEU OU DIEU C’EST TOUT SIMPLEMENT LE RESULTAT D’UN VOTE LORS DU CONCILE DE NICEE 1 PLUS DE TROIS SIECLES APRES SA MORT ! LA RELIGION CHRETIENNE EST UN NON-SENS UN PARADOXE DU MOMENT QU’ON LA CONSIDERE COMME UN MONOTHEISME : EN EFFET, UNE RELIGION MONOTHEISTE NE PEUT EN AUCUN CAS INCITER A VENERER DES IDOLES DES STATUES DES IMAGES ET DES RELIQUES, C’EST UNE ABERRATION PAIENNE DONT IL S’AGIT ICI !

    • > Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu 5 août 2010 09:26, par l’Africain

      L’honnêteté intellectuelle commande qu’on fasse preuve de cartésiannisme avant de des fadaises du genre :<< Jésus est Dieu fait chair ou Jésus est mort sur la croix pour pardonner les péchés de quiconque croirait en celà >>.Le chritianisme est le plus gros mensonge que le monde ait connu. Je peux dire que c’est aussi une victoire éclatante de satan sur ceux qui croient en cette supercherie. Que dit Jésus dans Jean 17:3 ? Jésus n’est qu’un envoyé du Tout Puissant, rien d’autre.Quiconque croit à la doctrine du chritianisme sera parmi les perdants au jour de la résurrection

  • Reponse 30 : Jesus n’est pas Dieu 30 juillet 2009 04:40

    De Natan Qoriq : au maximum des possibilités Jésus put accéder au statut de grand maître spirituel ce qui équivaut en Orient au statut de Bouddha ou de Boddhisattva, mais comment pourrait-il être Dieu ? C’est la plus grosse hérésie professée dans une religion monothéiste avec celle de Marie mère de Dieu ! Anges, Bouddhas (ce n’est pas un individu mais un état spirituel !) ou Boddhisattvas, même combat ?

  • Reponse 30 : Jesus est Dieu 13 août 2010 00:06, par Patrick

    il est difficile a un athée de croire en Dieu comme il est difficile a un non Chretien de croire que Jesus est Dieu car Nulle part dans la Bible on ne voit Jésus disant en termes précis : "Je suis Dieu". Mais cela ne veut pas dire qu’Il ne s’est pas proclamé Dieu. Prenez par exemple les paroles de Jésus dans Jean 10:30 : "Moi et le Père nous sommes un." À première vue, cela ne ressemble pas à une proclamation d’identité divine. Regardez toutefois la réaction des Juifs : "Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu." (Jean 10:33). Les Juifs ont compris dans cette déclaration de Jésus sa proclamation d’identité divine. Dans les versets suivants, Jésus n’a jamais corrigé les Juifs en disant : ’’Je ne me proclame pas Dieu.’’ Ceci indique que Jésus disait vraiment qu’Il était Dieu en disant : "Moi et le Père nous sommes un" (Jean 10:30). Jean 8:58 est un autre exemple. Jésus déclara : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis." Encore une fois, en réponse à cette déclaration, les Juifs prirent des pierres pour tenter de le lapider (Jean 8:59). Pourquoi voulurent-ils lapider Jésus s’Il n’avait pas dit quelque chose qu’ils croyaient être un blasphème, une proclamation comme quoi il était Dieu ?

    Jean 1:1 dit que "la Parole était Dieu." Jean 1:14 dit que "la Parole a été faite chair". Ceci indique clairement que Jésus est Dieu dans la chair. Actes 20:28 nous dit : "pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang." Qui a acquis l’église avec son propre sang ? Jésus-Christ. Actes 20:28 déclare que Dieu s’est acquis l’église avec son propre sang. Alors, Jésus est Dieu !

    Thomas a dit en parlant de Jésus : "Mon Seigneur et mon Dieu !" (Jean 20:28). Jésus ne le corrige pas. Tite 2:13 nous encourage d’attendre le retour du grand Dieu et de notre Sauveur, Jésus-Christ. (voir aussi 2 Pierre 1:1). Dans Hébreux 1:8, le Père déclare en parlant de Jésus : "Mais Il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité."

    Dans Apocalypse, un ange indique à l’apôtre Jean de n’adorer que Dieu (Apocalypse 19:10). Plusieurs fois dans la Bible, Jésus est adoré (Matthieu 2:11 ; 14:33 ; 28:9,17 ; Luc 24:52 ; Jean 9:38). Il n’empêche jamais les gens de l’adorer. Si Jésus n’était pas Dieu, Il aurait dit au peuple de ne pas l’adorer, tout comme l’ange dans l’Apocalypse l’avait fait. Il y a plusieurs autres passages et versets dans la Bible qui proclament la divinité de Jésus Et si nous devons rentrer plus loin en arrière dans l’ancien teste dans le livre d’Esaï qui a vécu plusieurs siècle avant Jesus nous lisons Esaïe 10:21, Yahweh est appelé "Dieu fort" (ou puissant) ; qui est appelé le "Dieu fort" dans le chapitre précédent (Esaïe+9:69:6) ? plus loin vous comprendrai.

    Dans le chapitre 6 de son livre Esaïe voit la gloire de Yahweh (Esaïe 6:5) mais selon Jean 12:36-42 Jean 12:41, de qui vit-il réellement la gloire ? p>

    Yahweh est le seul sauveur (Esaïe 43:11). Qui est le Sauveur dont nous parle Jean 4:42 et 2 Timothée 1:10 ?

    C’est Dieu lui-même qui viendra exercer les jugements sur la terre (Esaïe 35:4). Apocalypse 19:11-16 nous présente celui qui vient les exécuter. Qui est-ce ? (comparer Jude 14-15)

    Puisque Dieu ne peut donner sa gloire à un autre qu’à lui même (Esaïe 42:8 et Esaïe+48:11) pourquoi le Père veut-il qu’on honore le Fils comme on l’honore lui-même ? (Jean 5:23)

    Dieu est sans contredit "le Premier et le Dernier" (Esaïe 44:6). Qui, en Apocalypse 1:17-18 revendique ce titre divin ?

    Esaïe 9.6 (9:5) Car un enfant ( Jésus ) nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu FORT, Père éternel, Prince de la paix. Esaïe 53/2-12 décrit Jésus : "Ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé, mais il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris..." tout est claire est noire sur blanc pour un Chrétien quand il ouvre sa bible. l’unicité de Dieu est bien présent dans le Christianisme. c’est dommage que coran ne comprend pas cette vision de la bible.(Jesus Christ est Vivant il opère dans la vie de ceux qui croient en lui) Vous parlez de la foi ? ce facile de croire à un Dieu tout puissant, qui cree tout et peut tout mais de Croire qu’il se fait homme, qu’il a marchais avec nous, mangeais avec nous et qu’il a galérer avec nous devient difficile et ce par là que je dit qu’un chrétien a une autre dimension de Foi.

    • Reponse 30 : Jesus est Dieu 21 août 2010 06:57, par Maître Simozrag

      A l’attention de M. Patrick

      Vous dites que Jésus est Dieu, même s’il n’a pas dit en termes précis : "Je suis Dieu" ! C’est faux !

      Si Jésus s’est comparé à Dieu ou s’il s’est dit uni à Dieu, c’est uniquement par métaphore et pour signifier qu’il agissait au nom de Celui qui l’a envoyé.

      Jésus s’exprime par métaphore. Cette parole de Jésus « Moi et le Père nous sommes un » est une métaphore. Jésus veut dire qu’il s’identifie à Dieu par la piété, la proximité, la mission dont il est investi.

      Jésus n’entendait pas ces propos dans leur sens littéral, de sorte qu’il soit réellement uni avec Dieu. Il voulait simplement dire qu’il agissait au nom et pour la cause de Celui qui l’a sanctifié et envoyé dans le monde. Tout comme le représentant ou le mandataire qui s’identifie au mandant, Jésus s’identifia à Dieu qui l’envoya dans le monde afin d’accomplir une mission en son nom.

      Il a d’ailleurs expliqué aux Juifs le sens de la métaphore lorsque ces derniers, considérant ses propos blasphématoires, prirent des pierres pour le lapider. Quand Jésus leur demanda : « pour laquelle des bonnes œuvres me lapidez-vous ? » Les Juifs lui répondirent : « Ce n’est pas pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. » (Jn 10.30-33) Jésus leur répondit : « N’est-il pas écrit dans votre loi : « Vous êtes des dieux ? Si donc elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, à combien plus forte raison celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde ! »

      Les Juifs avaient renoncé à leur décision de le lapider, tout simplement parce qu’ils avaient compris que dans la réalité Jésus n’a jamais voulu se faire passer pour Dieu.

      Il existe un hadith du Prophète qui explique cette parabole : « Mon serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime ; et, lorsque Je l’aime, Je serais son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il saisit et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande, Je lui donnerai ce qu’il veut et s’il sollicite Mon secours, Je le lui accorderai. Et il n’y a pas de chose que J’hésite à faire, et que Je dois, cependant, faire, que de ravir l’âme de Mon serviteur croyant ; il déteste la mort, et Moi Je déteste lui faire du tort »( Bukhari).

      Lorsque le serviteur atteint un certain degré en élévation par les actes de piété, il devient en quelque sorte dieu par l’ouïe, la vue, les membres, etc.

      L’autre exemple que vous citez en Jean 8:58 : Jésus dit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis." Il s’agit d’une existence irréelle. Jésus existait dans le dessein de Dieu. Tous les fils d’Adam étaient connus de Dieu avant leur existence.

      Même dans l’hypothèse d’une existence réelle, elle ne fait pas de Jésus un dieu. Dieu a dit à Jérémie qu’Il le connaissait avant qu’il l’eut formé dans le ventre de sa mère et avant qu’il fût né : Jérémie 1.5 Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

      Vous citez Jean 1:1 qui dit que "la Parole était Dieu." Jean 1:14 dit que "la Parole a été faite chair". En ajoutant "Ceci indique clairement que Jésus est Dieu dans la chair."

      Cette parole de Jean doit être examinée à la lumière d’autres versets du même auteur afin d’en saisir correctement le sens.

      1° Il existe une contradiction flagrante entre « la parole était avec Dieu » et la parole « était Dieu » . Comme si on disait : Paul était avec toi et Paul était toi. Il est difficile d’expliquer le sens de cette parole sans résoudre la contradiction qu’elle comporte. On doit donc chercher ailleurs les exemples pouvant confirmer ou infirmer cette expression ambiguë et énigmatique.

      2°Si la Parole était Dieu et la parole a été faite chair cela veut dire que Dieu s’est transformé en chair, cela est impossible car contraire à la parole de Dieu selon laquelle Dieu ne change pas (Malachie 3.6)

      3° Ce mode d’expression est absurde et insensé : on ne peut pas dire Dieu était avec Dieu ou Jacques était avec Jacques.

      4° Jean lui-même a dit que Jésus n’est pas comme Dieu : « Car le Père est plus grand que moi » Jean 14.28

      « Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous » Jean 10.29

      « Je ne puis rien faire de moi-même « Jean 5.30

      « En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n’est pas plus grand que son seigneur, ni l’apôtre plus grand que celui qui l’a envoyé » Jean 13.16

      « Que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité ! » 2 Jean 1.3

      A la lumière de ces versets, on peut aisément constater que Jean fait bien la distinction entre Dieu et Jésus !

      5° Tous les disciples croyaient que Jésus était le serviteur de Dieu : « Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères a glorifié son serviteur Jésus » Actes 3.13 « C’est pour vous que Dieu a d’abord suscité puis envoyé son serviteur pour vous bénir en détournant chacun de vous de ses méfaits » Actes 3.26

      6° Si Jésus refuse qu’on l’appelle bon (Matthieu 19.16) comment accepte-t-il qu’on l’appelle Dieu ? Impossible !

      Vous dites : "Thomas a dit en parlant de Jésus : "Mon Seigneur et mon Dieu !" (Jean 20:28). Jésus ne le corrige pas."

      Thomas fut appelé "l’incrédule" par Jésus. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il fasse partie de ceux qui se trompent. Thomas n’est pas infaillible. Jésus l’a appelé "l’incrédule"(Jean 20.27).

      Vous dites encore : "Tite 2:13 nous encourage d’attendre le retour du grand Dieu et de notre Sauveur, Jésus-Christ."

      Avant d’analyser l’épître de Paul à celui qu’il appelle « mon enfant légitime », Tite, il faudrait d’abord connaître Paul.

      Paul se contredit :

      Dans Actes 22. 6-11 et 26.13-16, il dit avoir vu une lumière et entendu une voix l’appeler par son nom « Saul, Saul ». Cette voix se présente à lui comme étant celle de Jésus-Christ.

      Dans 1 Corinthiens 9.1, il dit avoir vu Jésus-Christ. Mais dans Actes 9.7-8, quoique ses yeux fussent ouverts, Paul ne voyait rien.

      Dans Actes 22.6-13 Ceux qui étaient avec lui virent bien la lumière mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui parlait. Alors que dans 1 Corinthiens 9.1 les hommes qui l’accompagnaient entendaient bien la voix mais ils ne voyaient personne.

      Dans Actes des apôtres 22.3 Paul est juif né à Tarse en Cilicie ;

      Et dans Actes des apôtres 23.6 il dit : je suis pharisien fils de pharisien et dans Actes des apôtres 22.25 il se dit Romain : vous est-il permis de battre de verges un citoyen romain ? Et dans la première Epître aux Corinthiens 9.19-22 il dit : « avec les juifs j’ai été comme juif afin de gagner les juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi( quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tout, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns »

      Il est même permis de mentir selon Paul : « Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur ? Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu’il en arrive du bien... ? » Romains 3.7-8

      Paul n’est pas à une contradiction près. Il a falsifié les enseignements de Jésus pour satisfaire les Grecs et les Romains, aboli la circoncision, rendu licite la nourriture illicite, il fut l’un des précurseurs des fausses théories de la Trinité, de la Rédemption, il sortit le message de Jésus de sa destination originelle, à savoir la Maison d’Israël pour en faire une religion universelle.

      Tout cela est en contradiction avec la Torah et l’Evangile et avec les enseignements de Jésus lui-même. Par endroits, il parle du « Dieu unique » (1Cor 8.4) ; cependant, il affirme qu’il existe « plusieurs dieux et plusieurs seigneurs » (1Cor 8.5), « le prince de la puissance de l’air » (Ephésiens 2.2), « un dieu créateur de l’univers qui ignore depuis l’origine des siècles, le contenu du mystère du Christ » (Ephésiens 3.9), enfin « des principautés et des autorités célestes » (Ephésiens 3.10).

      Ni dans Tite 2.13, ni dans 2 Pierre 1.1, il n’est dit que Jésus est Dieu.

      Quant à Hébreux 1.8, où « le Père déclare en parlant de Jésus : "Mais Il a dit au Fils : Ton trône, ô Dieu est éternel ; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité."

      Paul a emprunté ces paroles au Psaume 45.7, 8, de même qu’il a emprunté au Psaume 102.24-27 les passages formulés dans Hébreux 1.10-12.

      Comment peut-on admettre que Dieu dise à une créature : « ô Dieu », si ce n’est par métaphore comme le cas de Moïse appelé Dieu entre autres ? D’autant plus que Dieu lui-même déclare et atteste qu’Il est unique et qu’il n’y en a point d’autre que lui (Dt 4.35 ; 6.4 ; 1 Samuel 2.2 ; 2 Samuel 7.22 ; 22.32 ; Esaïe 45.5 ; 46.9 ; Osée 13.4 ; Habakuk 1.12 ; Matthieu 4.10-11 ; 6.24 ; 19.17 ; 22.37 ; 23.9 ; Marc 10.18 ; 12.29 ; Jean 1.18 ; 17.3 ; 1 Corinthiens 15.28 ; 1 Timothée 1.17 ; 1 Timothée 2.5 ; Apocalypse 4.3 ; 5.1 ; 11.16).

      Et Jésus l’a maintes fois déclaré : « Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur » Marc 12.29

      Le trône perpétuel est celui de Dieu. « Ton trône est établi dès les temps anciens ; Tu existes de toute éternité. » Psaumes 93:2 « Toi, l’Éternel, tu règnes à jamais ; Ton trône subsiste de génération en génération. » Lamentations 5:19

      Il s’agit donc d’un langage figuré s’adressant à Dieu à travers une royauté qui n’a pas, du moins encore, d’existence réelle. D’ailleurs selon le commentaire de la Bible, l’appellation ; ô Dieu en Hébreux 1.7 « est appliquée incontestablement au héros du Psaume. Le nom de Dieu lui est donné parce que le psalmiste considère comme divine, non la personne du roi, mais la royauté perpétuelle et sainte dont il est revêtu ».

      Vous dites : « Dans Apocalypse, un ange indique à l’apôtre Jean de n’adorer que Dieu (Apocalypse 19:10). Plusieurs fois dans la Bible, Jésus est adoré (Matthieu 2:11 ; 14:33 ; 28:9,17 ; Luc 24:52 ; Jean 9:38). Il n’empêche jamais les gens de l’adorer. Si Jésus n’était pas Dieu, Il aurait dit au peuple de ne pas l’adorer... »

      La réponse qui va suivre vaut tant pour le passage cité plus haut que pour les versets mentionnés à la suite dudit passage que je considère infondés, ne prouvant nulle part la divinité de Jésus.

      Jésus n’a jamais dit : je suis Dieu, adorez-moi ! Jésus désavoue ceux qui le divinisent en l’appelant : Seigneur ! Il ne les reconnaîtra pas au Jour de la résurrection :

      « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Mt 7.21-24

      Quelqu’un qui prie Dieu et qui l’invoque n’est pas Dieu. Or, Jésus priait Dieu et L’invoquait incessamment :

      « En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. » (Lc 6.12) Jésus avoue en Jean 14.2 que le Père est plus grand que lui.

      Le fait qu’il ait lancé des cris de détresse sur la croix n’est-il pas une preuve de faiblesse incompatible avec la divinité ? Comment appeler Dieu quelqu’un qui s’écria : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27.46)

      Jésus n’a pas cessé de prêcher la nécessité de connaître et d’adorer Dieu pour avoir la vie éternelle : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jn 17.3 « Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre » Jn 4.34 "Quel est le premier de tous les commandements ? Jésus répondit : Voici le premier : Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur" Marc 12.29 « Je ne cesse de rendre grâce pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur... » 1Ep 1.16-18

      Marc 10,17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

      Il est bien évident que la requête n’est pas adressée à Jésus-Christ mais à Dieu, le Seigneur de Jésus-Christ. « Dieu, qui est le Père du Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point ! » 2Cor 11.31,32

      Lorsque les Juifs exprimèrent leur étonnement des connaissances qu’avait Jésus, lui « qui n’a point étudié », Jésus leur répondit : « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé » Jn 7. 14-16

      Jésus a affirmé que Seul le Père au ciel peut attribuer des places au paradis. (Mt 20.23) Jésus a reconnu son ignorance du jour de la résurrection, affirmant que Seul le Père le sait : « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » Mc 13.32

      Jésus a déclaré que l’entrée dans le Royaume des cieux est réservée à ceux qui font, non pas sa volonté, mais la volonté de son Père qui est dans les cieux. (Mt 7.21) Jésus avoue que c’est la volonté de Dieu qui l’emporte et non la sienne :

      « Mon Père, s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Mt 26.39

      « En ce moment même, Jésus tressaillit de joie dans son esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. » Lc 10.21 Jésus enseignait la prière à ses disciples, une prière entièrement consacrée à l’adoration de Dieu, ne comportant nullement la moindre allusion à une requête à l’endroit de Jésus. Lc 11.1-4 ; Mt 6.9-13 2.5 « Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » Mt 23.9

      Contrairement à ce que vous affirmez, Jésus, n’a pas demandé aux gens de l’adorer : Matthieu 15.9 « C’est injustement qu’ils m’adorent » Jésus lui-même adorait Dieu :

      Matthieu 14.23 Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart ; et, comme le soir était venu, il était là seul.

      Matthieu 26:36 Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier.

      Luc 6:12 En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

      Luc 9:28 Environ huit jours après qu’il eut dit ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier.

      Jean 4.23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

      De ce qui précède, il apparaît clairement que Jésus n’est pas Dieu. Il y a suffisamment de preuves dans les versets ci-dessus.