Accueil du site > Connaître l’ISLAM > Dieu selon la Bible et le Coran
      

Dieu selon la Bible et le Coran

VÉRITÉS À BIEN CONNAÎTRE - BROCHURE N°04 - MARS-AVRIL 2015

Publication en ligne : jeudi 26 mars 2015, par Maître Simozrag (Date de rédaction antérieure : 26 mars 2015).

Vérités à bien connaître Brochure n°04 : Mars-Avril 2015 Dieu selon la Bible et le Coran :

Les Chrétiens font parfois l’amalgame entre l’homme et Dieu de sorte que Dieu, qui serait le père, prenne plaisir à associer son fils à Ses attributs et à Son Pouvoir. Ces aberrations apparaissent dans de nombreux endroits de l’Ancien et du Nouveau Testaments, notamment là où Jésus Christ (psl) se voit attribué, tantôt la qualité de fils de Dieu, ayant le pouvoir de juger (Jean 5.21-23,29) et qu’il serait « l’image du Dieu invisible » Col 1.15, ou encore « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses » (Hébreux 1-2), tantôt la qualité de Dieu grand Sauveur (Tite 2.13).

De toute évidence, la Bible divinise Jésus : « Le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! » Romains 9.5 « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » (Col 2.9-10) Les doctrines chrétiennes placent Jésus Christ au centre des dogmes et des croyances, faisant de lui un Dieu, objet de culte, d’Amour et d’Espérance. C’est de lui que dépend le Salut ou la perdition, la Rédemption des péchés, le jugement, bref, la vie et la mort. A côté de Jésus, Le Vrai Dieu s’efface, Il n’a pas un grand rôle à jouer sinon celui d’aimer Ses créatures, toutes sans exceptions, même ses ennemis parmi les incroyants et les idolâtres. Cette croyance s’inscrit dans la logique même des fausses conceptions faisant de Dieu, un père, donc affectueux et compatissant à l’égard de ses enfants, un Dieu d’Amour et de tendresse qui traite sa postérité de la même façon, qu’il s’agisse des justes ou des méchants. Selon cette théorie, même Satan, en tant que créature divine, pourrait prétendre à l’amour de Dieu et à notre amour également, pourquoi pas, puisque nous devons aimer nos ennemis. Dans ce cas, il y a lieu de s’interroger sur le sens de la notion de Justice divine et comment devra-t-elle se concrétiser ? Ainsi, on comprend pourquoi les Chrétiens ont tendance à transgresser les interdis, à confondre le licite et l’illicite car, selon eux, le Salut et le Paradis sont d’office promis à tout le monde ! Est-il juste que les vertueux qui souffrent durant toute leur vie pour l’amour de Dieu soient considérés et récompensés comme les criminels qui oppriment, exploitent et tuent leurs semblables ?

Ce sont ces erreurs que le Coran s’est appliqué justement à corriger. Car il s’agit d’une question décisive, qui va déterminer le sort et le destin final de l’humanité. Après la mort, prendront fin les épreuves, la foi et les œuvres et il ne reste plus que le jugement dont il résulte -et pour l’éternité- châtiment ou récompense. Dieu ne rendra pas la vie à ceux qui ont fait le mal pour réparer ni à ceux qui ont fait le bien pour en faire davantage encore. Seul sera pris en compte ce qui a été acquis. ‘‘Aujourd’hui, c’est un jour d’action sans bilan et demain un jour de bilan sans action’’.

Qui est donc Allah (ou Dieu) selon le Coran ?

D’après le Coran, Dieu est Un, Transcendant, Indescriptible, Indivisible, Incomparable, Le Créateur, l’Éternel, Le Sublime, Le Saint, Le Pur, Le Parfait, l’Absolu. Il n’a pas été engendré et Il n’a pas engendré. Nul ne Lui est égal. Il est Le premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché, le Commencement et la Fin, Il connaît parfaitement toute chose ; Il est la ‘‘Cause sans cause de toutes les causes’’, Il subsiste par Lui-même, Il se suffit à Lui-même, Il ne mange pas, ne boit pas et ne dort pas. Il est Immatériel et Intemporel, Il n’a ni corps ni forme, Il est Impénétrable, Imperceptible, Infatigable et Immortel. Il dirige l’Univers et tout ce qu’il contient, Il maintient l’équilibre de l’Existence.

1 .L’unicité d’Allah : Allah est unique. Il n’a pas d’associé, Il est Unique par Lui-même, par Ses attributs et par Ses actions. Le fait qu’Allah soit un, unique, signifie qu’Il n’a pas de semblable, qu’Il est sans pareil, que nul ne Lui ressemble et que nul n’est en mesure de L’égaler.

Il est le créateur de tout à partir de néant. Il n’a ni parents, ni enfant ni compagne, ni intercesseur, ni intermédiaire, ni limites, ni avant ni après, ni lieu ni temps : Il est insaisissable par l’entendement humain. Ses qualités, Ses attributs, Ses noms et Ses actions sont uniques. L’unicité d’Allah est le premier pilier de l’Islam que tout croyant doit professer sans jamais le remettre en cause. Ce principe est tellement fondamental que le « chirk », c’est-à-dire le fait d’associer à Allah une autre divinité, figure parmi les plus graves péchés : « Dieu ne pardonnera point qu’on lui associe d’autres dieux, Il pardonnera les autres péchés à qui Il voudra, car celui qui associe à Dieu d’autres divinités commet un péché impardonnable. » (s4 v48)

Le principe d’unicité d’Allah constitue donc la base de notre religion : le seul fait de prononcer : « la ilaha illa Allah », il n’y a de Dieu qu’Allah, sincèrement suffit avec la miséricorde d’Allah à entrer au Paradis. Il en résulte qu’Allah est le Seul à qui nous devons une pleine obéissance et le Seul devant lequel nous devons nous prosterner. Nous ne devons jamais nous prosterner ni devant un Prophète ni devant un saint ou un roi. Seul Allah est digne de notre adoration et Seul devant Allah nous devons nous repentir.

A la question : qui était Allah, le Prophète reçut l’ordre de répondre comme suit : « Dis : « Il est Allah, L’unique. Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui ». (s112).

Les conséquences logiques de l’unicité d’Allah sont d’une part le fait qu’Il se suffit à Lui-même et d’autre part, Allah n’a pas été engendré ni n’a pas engendré.

De plus, la création et l’univers tout entier ne dépendent que de Lui. Aucune créature ne Lui est comparable et Il transcende Sa propre création. Cette unicité est impartageable. Si en dehors d’Allah, il y avait d’autres dieux pour gérer l’univers, ce serait le chaos, l’équilibre serait ébranlé car les divinités se seraient disputées et chacune aurait voulu faire ce que l’autre refuserait, ne serait-ce qu’en matière de pluie ou de beau temps : « S’il y avait dans les cieux et sur la terre d’autres divinités qu’Allah, la marche de l’univers serait compromise. Gloire à Allah, Maître du Trône, Il est au-dessus de ce qu’ils Lui attribuent ! » (s21 v22)

2 .Allah est le Créateur Dieu a créé tout ce qu’il y a sur la terre et dans les Cieux. De nombreux versets du Coran affirment que Dieu est le créateur de toute chose : « Voilà Allah, votre Seigneur ! Il n’y a de Dieu que Lui. Créateur de tout. Adorez-Le donc ». (s6 v102 ; s40 v62)

« Allah est le Créateur de toute chose et de toute chose Il est le Protecteur. Il détient les destinées des cieux et de la terre. Et ceux qui ne croient pas aux signes d’Allah sont les véritables perdants ». (s39 v62,63)

D’autres versets assurent qu’Il a le pouvoir d’ordonner ce qu’Il veut, quand Il veut, sous la forme qu’Il veut et sans utiliser de modèle, de plan, ni de prototype. Allah est clairement Celui qui donne l’origine à toute chose et Celui qui renouvelle sans cesse la création ici-bas et dans l’au-delà : « Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre l’implorent. Chaque jour Il accompli une œuvre nouvelle » (s55 v29).

Ses créations sont parfaites puisqu’elles émanent de la perfection même. Ses créations sont toujours utiles, harmonieuses, équilibrées et ordonnées. Il ne cesse de créer des choses que nous voyons et d’autres que nous ne voyons pas.

Allah peut en effet réaliser ce qu’Il veut et Il crée à partir du néant et sans épuisement : « Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitôt. » (s2 v117).

« Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi sur le Trône (légitimement et sans épuisement). Il couvre le jour de la nuit que celle-ci poursuit sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement suprême ne relèvent que de Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers ! » (s7 v54)

Il a créé les ténèbres et la lumière.

Le Coran ne cesse de rappeler qu’il n’existe ni force ni puissance en dehors d’Allah. D’ailleurs, tout ce que Dieu a créé est en permanence sous son seul ordre. A titre d’exemple, lorsque la mer connaît un tsunami, ce dernier s’est forcément produit sous l’ordre d’Allah. Aussi, lorsqu’une espèce disparaît de la terre, c’est parce qu’Allah a décidé de procéder à son extinction : « Il n’y a pas de bête sur la terre dont la subsistance n’incombe à Allah qui connaît son gîte et son repère : tout est consigné dans un livre explicite » (s11 v6) Allah crée à partir du néant mais Il a le pouvoir de créer une espèce selon des étapes particulières s’Il le veut. Certains hommes pensent à tort que tout est lié par des lois naturelles et des causes. Les théoriciens de l’évolution par exemple considèrent que les étapes de la création, (par exemple une plante à partir d’une graine) sont le fruit d’un processus d’évolution naturelle. C’est faux.

Allah est au-delà de toutes lois et de toutes causes, puisque c’est Lui qui les a créées. En effet, les hommes sont dans l’erreur totale lorsqu’ils pensent que la grandeur et la puissance d’Allah puissent être limitées à leurs propres sentiments ou à leur propre raison. Les créations d’Allah n’ont absolument rien à voir avec l’évolution naturelle et rien dans Sa création n’est due au hasard ou aux coïncidences puisque la création de toute chose découle de l’ordre « Sois ! » : « Il suffit pour Lui de dire « Sois ! » et la chose est » (s36 v 82)

C’est la seule puissance infinie d’Allah qui est à l’origine de chaque étape dans l’apparition d’une plante ou de toute autre créature grâce aux systèmes parfaits qu’il a mis en place. La diversité des formes de création d’Allah met à mal la théorie de l’évolution dans la mesure où Allah a produit des êtres vivants qui diffèrent significativement des humains et des animaux, comme les anges et les djinns. Nous traiterons ce sujet dans les pages suivantes.

Allah ne s’est pas contenté de créer l’humanité et tout ce qui l’entoure sur terre et dans les cieux, Il est le Seul à dominer, à nourrir, à régir Ses créatures.

« C’est Dieu qui vous a créés, qui vous a nourris, et qui ensuite vous fera mourir, puis vous ramènera à la vie. Existe-t-il parmi ceux que vous Lui associez un être qui soit capable d’accomplir un seul de ces prodiges ? Gloire à Dieu ! Il transcende tout ce qu’on Lui associe ! » (s30 v40) Évoquer le pouvoir créateur d’Allah serait vain sans faire mention de Ses créations. Bien entendu il s’agira d’évoquer ci-après Ses principales créations, du moins celles qui sont connues de l’homme.

• Les anges créés de lumière Les anges sont des créatures créées à partir de lumière mais qui sont invisibles pour l’œil des êtres humains. Selon le Coran, ces anges ont été créés bien avant l’homme et ces créatures, comme toutes les autres, obéissent toujours aux ordres d’Allah et exécutent Ses volontés. Ces anges sont des messagers entre Allah et les hommes qui enregistrent toutes les actions et les propos de ces derniers : « En effet, deux anges se tiennent l’un à droite et l’autre à gauche de l’homme pour enregistrer tous ses faits et gestes » (s50 v17). « Croient-ils que nous ne savons pas leurs secrets et que nous n’entendons pas leur conciliabule ? Mais si ! Nos anges, placés près d’eux prennent note de tout ce qu’ils font » (s53 v80). « Louange à Allah, Créateur des cieux et de la terre, qui a fait des anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes. Il ajoute à la création ce qu’Il veut, car Allah est omnipotent. » (s35 v1) Allah a également confié à certains anges la mission de protéger ses croyants. D’autres anges ont été crées par Allah uniquement pour L’adorer et L’invoquer. Le Coran nous indique que les Cieux débordent de cette catégorie d’anges. Certains anges ont pour noble mission de porter et soutenir le Trône d’Allah. En outre un important hadith (rapporté par Mouslim) indique qu’il est des anges destinés à couvrir de leurs ailes les hommes qui invoquent Allah. Enfin, les anges sont aussi gardiens du paradis et des enfers : A l’évidence, le domaine des anges relève de l’inconnu pour l’homme. Tout ce que nous savons à ce sujet et qui a été brièvement développé procède du Coran et des hadiths du Prophète (psl).

• Les djinns créés de feu Comme pour les anges, les djinns ont été créés bien avant l’homme, à partir de feu : « Nous créâmes l’homme d’une argile crissante, extraite d’une boue malléable. Et quant au djinn, Nous l’avions auparavant créé d’un feu d’une chaleur ardente. » (s15 v26-27) « Il a créé l’homme d’argile sonnante comme la poterie ; et Il a créé les djinns de la flamme d’un feu sans fumée. » (s55 v14-15) Dans le Coran, Allah indique qu’il n’a créé les djinns et les hommes que pour qu’ils L’adorent. (s51v56) Il est donc clair que bien que les hommes et les djinns soient des êtres très différents, ils ont été tous deux créés dans le seul but d’adorer Allah et de se conformer à Ses lois. Ainsi, à la différence des anges qui ne sont pas soumis à l’épreuve, les hommes et les djinns le sont. Quand Allah créa Adam d’argile (psl), Il ordonna aux anges et à Iblis de se prosterner devant lui : « Et lorsque Nous dîmes aux anges : "Prosternez-vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu’ils vous sont ennemis ? Quel mauvais échange pour les injustes ! » (s18 v50).

• Les êtres humains Parmi les créatures que Dieu a créées, l’homme en est une qui se distingue de toutes les autres sur terre en raison de son libre-arbitre, sa conscience et son intelligence. L’on peut même affirmer que l’homme est la principale créature sur terre et qu’il détient des prérogatives qu’il exerce dans les limites de la volonté de Dieu. Certes, l’être humain est doté d’une intelligence inouïe, pour autant nul être humain n’est capable d’inverser le cours du temps, ou de faire disparaître une étoile par exemple : « O peuple de djinns et d’humains ! Si vous pouvez sortir du domaine des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pourrez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir [illimité]. » (s55 v33). « Il sera lancé contre vous des projectiles de feu et de métal et vous ne serez pas secourus » (s55 v35). Selon le Coran, Allah a crée les hommes uniquement pour L’adorer. Outre la prière et l’invocation d’Allah, l’adoration consiste à faire le bien sur terre. Les commandements d’Allah sont très explicites sur ce point. Cependant, Allah ne nous a pas contraints de Lui obéir : Allah nous a laissé le choix grâce au libre-arbitre dont il a doté les hommes. Il a crée le paradis et l’enfer pour récompenser ceux qui lui obéissent et châtier ceux qui lui désobéissent. En d’autres termes, Dieu a crée l’homme pour le tester et éprouver sa foi, durant toute sa vie en lui accordant la possibilité de se repentir car Dieu est clément et miséricordieux. Allah a mis ainsi, notre foi à l’épreuve et il incombe à tout être humain de reconnaître sa faiblesse et son ignorance en toute humilité face au miracle du Coran. Ni l’intelligence ni la science ne pourront permettre à l’être humain d’élucider tous les mystères du Coran : d’où l’importance de la foi qui permet de comprendre que l’être humain avec ses facultés ou ses compétences reste faible et dépendant de la grâce de son Seigneur.

• Les animaux Allah a créé les animaux afin de servir l’homme et pour satisfaire sa subsistance de ces derniers. « Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation : Nous vous donnons à boire de ce qu’ils ont dans le ventre, et vous y trouvez également maintes utilités ; et vous vous en nourrissez. Sur eux ainsi que sur des vaisseaux vous êtes transportés. » (s23 v21/22) "Il a créé aussi les chevaux, les mulets et les ânes qui vous servent à la fois de montures et d’apparat. Et Il crée ce que vous ne savez pas." (s16 v8) Ce dernier verset fait certainement allusion aux moyens de transport modernes comme l’avion, la voiture, le train, etc., du fait qu’à l’époque de la révélation de ce verset, les gens ne connaissaient pas encore ces moyens de transport.

• Le paradis et l’enfer Le Coran décrit le Paradis de manière fort séduisante. Le Paradis est un vaste lieu que l’on peut comparer à l’immensité de l’univers, voire plus vaste encore. Il déborde de merveilles et de jouissances qui font envier l’âme et jouir les yeux. Il s’agit bien de merveilles que les yeux n’ont jamais vues, les oreilles jamais entendues et que la raison humaine n’a jamais imaginées. Des immenses espaces parsemés de plantes aromatiques variées, où abondent des fleuves aux berges fleuries, coulant sur des « lits de perles et des parois d’or et d’argent » (hadith). Il y a partout des sources jaillissantes dans un univers multicolore, au climat agréable et odoriférant, ni froid glacial ni chaleur ardente. Le Coran décrit plusieurs fois des jardins haut placés où les élus auront tout ce qu’ils voudront. Des demeures majestueuses installées dans des immenses sites fleuris leur seront réservés. Il s’agit d’un paysage extrêmement beau que le Coran présente sous divers aspects : de très vastes étendues remplies de sources, de verdure et de fraîcheur, dans une ambiance continuelle de gaieté et de plaisirs matériel et spirituel, jamais connus et inimaginables. Il est question de vie agréable, d’un bonheur idéal, permanent, éternel dans un lieu appelé : « la maison de la Paix », « Dar as-Salâm ». Cet immense univers paradisiaque est réservé aux croyants qui l’ont mérité grâce à leur adoration et au bien qu’ils ont fait sur terre. Ils y sont immortels et jouiront d’un bonheur sans fin. Ils vivront éternellement dans la joie et la béatitude ; ils jouiront de grands délices dans un vaste et splendide royaume. Le Coran évoque également les excellentes nourritures, les fruits de toutes sortes, les jardins remplis de délices, arrosés d’eau pure, incorruptibles, traversés de fleuves de lait au goût inaltérable, de fleuves de vin agréables à boire, de fleuves de miel purifié. « Voici la description du Paradis promis aux croyants : il y coulera des ruisseaux à l’eau toujours pure et limpide, des ruisseaux de lait à la saveur inaltérable, des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, des ruisseaux d’un miel pur et distillé. Et des fruits de toutes sortes y seront offerts aux croyants, ainsi que le pardon de leur Seigneur. » (s47 v15) « sur des lits ornés d’or et de pierreries, accoudés face à face, pendant que parmi eux, circuleront des garçons de même âge avec des calices, des aiguières et des coupes remplies d’une liqueur exquise dont ils ne seront ni déprimés ni enivrés. Et on leur servira au choix toutes sortes de fruits ainsi que toute viande d’oiseaux dont ils auront envie. » (s56 v15-21) « Et les gratifiera pour ce qu’ils ont enduré, du Paradis et d’habits de soie. Là, accoudés sur des lits somptueux, ils n’auront à subir ni l’ardeur du soleil ni l’intensité du froid, car les ombrages du Paradis les couvriront et ses fruits seront à leur portée. Et on fera circuler parmi eux des récipients d’argent et des coupes transparentes, des coupes cristallines dont le contenu sera dosé à leur convenance. Et ils boiront dans ces coupes, une liqueur ayant la saveur du gingembre, puisée à une source qui s’appelle Salsabil. Et parmi eux, circuleront des garçons éternellement jeunes. Quand tu les vois, tu les prendras pour des perles éparpillées. Et quand tu regarderas là-bas, tu verras un délice et un vaste royaume. Et couverts de satin vert et de brocart, les habitants du Paradis porteront en parure des bracelets d’argent et dégusteront une boisson d’une grande pureté offerte par leur Seigneur. (s76 v12-21) Quant à l’Enfer, il s’agit d’un lieu bien réel préparé par Dieu pour ceux qui n’auront pas cru en Lui, qui se seront rebellés contre Ses lois et qui auront rejeté Ses messagers. L’Enfer est un endroit réel et non un état d’esprit ni une entité spirituelle. Les horreurs, la douleur, l’angoisse extrême et le châtiment sont réels, mais d’une nature différente de ceux connus sur terre. L’Enfer constitue l’humiliation et l’échec ultimes, et rien n’est pire comme destination dernière : « Seigneur ! Celui que Tu fais entrer dans le Feu, Tu l’as vraiment déshonoré. Et les injustes ne seront point secourus. » (s3 v 192) « Ne savent-ils pas qu’en vérité, quiconque s’oppose à Dieu et à Son messager aura le feu de l’Enfer pour y demeurer éternellement ? Et voilà le suprême opprobre. » (s 9 v63) « Lorsque l’agonissant sentira que sa fin est arrivée et que la jambe s’enlace à la jambe, c’est vers ton Seigneur, ce jour-là, que tu seras conduit, alors qu’il n’a ni cru ni prié ; mais a traité la révélation de mensonge et s’en est détourné pour s’en aller vers sa famille marchant avec orgueil. Malheur à toi ! Malheur ! Et encore malheur à toi ! Malheur ! » (s75 v28-35) La chaleur intense de l’Enfer, de même que la nourriture et les breuvages préparés pour ses habitants, sont décrits dans différentes sources islamiques.

Dieu dit : « Et les gens de la gauche – qui sont les gens de la gauche ? Ils seront au milieu d’un souffle brûlant et d’une eau bouillante, à l’ombre d’une fumée noire, ni douce ni rafraîchissante. » (s 56 v41-44) Tout ce que les gens utilisent pour se rafraîchir en ce monde – l’air, l’eau et l’ombre – ne servira à rien en Enfer. L’air de l’Enfer sera en fait un vent chaud et l’eau sera de l’eau bouillante. L’ombre ne sera ni réconfortante ni rafraîchissante ; ce sera « l’ombre d’une fumée noire » (S56v43) Dans un autre verset, Dieu dit : « Mais celui dont les bonnes œuvres pèseront peu dans la balance, sa destination sera un abîme très profond. Et qui te dira ce que c’est ? C’est un Feu ardent. » (s101 v 8-11) Dans le Coran, l’enfer est décrit comme un être vivant. Une créature pleine de rage et de haine envers les mécréants. Depuis le jour où elle a été créée, elle attendait impatiemment de prendre sa revanche sur les mécréants. Sa soif de vengeance ne peut jamais être étanchée. Quand l’enfer rencontre ceux qui niaient l’existence de Dieu, sa rage s’intensifie. La création de ce feu sert un seul et unique but : infliger un tourment insupportable. L’Enfer a différents niveaux qui diffèrent en chaleur et en châtiment. Chacun est en fonction du degré d’incroyance et de péchés de ceux qui s’y trouveront : « Certes, les hypocrites seront au plus profond du feu (de l’Enfer)… » (s4 v 145) « Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cerneront de toutes parts. S’ils demandent à boire, on leur servira un liquide bouillant, semblable à un métal en fusion qui leur brûlera le visage. Quel détestable breuvage et quel horrible séjour ! » (s18 v29) « En vérité, l’arbre de Zaqqûm sera la seule nourriture du grand pécheur. Tel un métal fondu, il bouillonnera dans les entrailles à la manière d’une eau surchauffée. Et une voix s’élèvera : « Appréhendez-le et précipites-le au fond de la fournaise. Versez-lui de l’eau bouillante sur le crâne pour augmenter son supplice ! Goûte ! N’est-ce pas toi le puissant, le noble ? Voilà en vérité ce dont vous doutez naguère ! » (s44 v45-49) « Le criminel aimerait pouvoir se racheter du châtiment de ce jour en livrant ses enfants, sa compagne, son frère, même son clan qui lui donnait asile, voire l’humanité tout entière, pourvu qu’il soit sauvé. Mais rien ne le sauvera. L’Enfer est un brasier aux flammes ardentes arrachant brutalement les crânes. Il happera quiconque se sera détourné du Seigneur et n’aura songé qu’à amasser et à thésauriser. » (s70 v11-16 « Attrapez-le ! sera-t-il ordonné. Ligotez-le ! Et dans la fournaise jetez-le ! Puis à une chaine de soixante-dix coudées, enroulez-le ! Car il ne croyait pas en Dieu, le Sublime, et n’incitait pas ses semblables à nourrir le pauvre ! Il n’a donc nul ami, ici, pour l’assister, ni d’autre repas que le pus des réprouvés, qui constitue la nourriture habituelle des damnés. » (s69 v30-35)

Il n’y a rien d’étonnant aux merveilles du Paradis ni aux horreurs de l’Enfer. Nous pouvons nous en faire une idée à partir de ce que Dieu a créé sur la terre et dans l’univers. En dépit des infimes connaissances qu’Allah nous a permis d’avoir, il est fondamental de retenir qu’il est le plus grand créateur, le Seul capable de faire exister à partir du néant « Et c’est Lui qui commence la création, puis la renouvelle ». s30 v27 « C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui existe sur la terre ». s2 v29

3 - Les attributs d’Allah et Ses immenses et innombrables qualités Si Allah est unique dans son existence, Il l’est également par ses attributs et ses qualités. Il suffit de lire quelques pages du Coran, pour s’en apercevoir : la beauté du texte est une preuve de la magnificence et de la suprématie de son Auteur qu’est Allah (Gloire à Lui). Il serait, hélas, trop long de développer les merveilles du Coran qui constitue, à l’instar des créations, un témoignage vivant de la Toute Puissance divine. Les quelques versets cités ici, suffisent à déceler le caractère extrêmement étrange de cette parole. « Ne méditent-ils pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (s4 v82 ; s47 v24) Ainsi, tous les attributs de perfection qui conviennent à la Magnificence d’Allah Lui reviennent obligatoirement. Il est impossible de Lui attribuer un quelconque défaut, cela ne convenant ni à Sa Magnificence ni à Sa Grandeur. Quant à Ses qualités elles sont sans commune mesure avec celles que l’on connaît chez les hommes, tant en nature qu’en quantité. C’est pourquoi il nous semble vain d’énumérer toutes les qualités d’Allah en se contentant de lister Ses 99 noms dès lors que beaucoup d’autres auteurs l’ont fait auparavant. En outre, compte tenu de Ses innombrables qualités, il serait insensé de les énumérer et surtout impossible d’en cerner les contours. On se contentera de citer les attributs et les qualités d’Allah qui nous paraissent incontournables du fait qu’il est obligatoire d’y croire.

• Les Attributs d’Allah On se contentera de citer quelques attributs : 1. La science. Sa science est l’un de Ses attributs puisque l’ignorance ne peut absolument pas Lui être associée. Sa science n’a aucune limite et englobe le passé, le présent et l’avenir. Elle embrasse l’apparent et le caché. « Détenteur de la Science de tout ce qui est visible et invisible. Il est le Grand, Il est le Sublime. » (s13 v9 ; s32 v6 ; s64 v18) L’homme n’a aucun savoir en dehors de ce qui lui a été enseigné par Allah : « Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas » (s96 v5) Le Coran est une preuve de l’immensité de la science d’Allah bien qu’il ne rende compte que d’une infime partie de Son savoir infini, en l’occurrence celle qui est accessible à la raison humaine. Ce qui veut dire qu’une bonne partie de la science divine échappe aux capacités intellectuelles humaines, c’est pourquoi beaucoup d’énoncés coraniques n’ont pas encore trouvé d’explications. On peut dire qu’il existe un grand décalage entre les données scientifiques du Coran et l’état d’avancement des connaissances humaines. La preuve, certains énoncés scientifiques du Coran n’ont été compris par les hommes que grâce aux découvertes et au progrès technologique réalisés quatorze siècles plus tard. « Et Allah sait ce que vous cachez et ce que vous divulguez. » (s16 v19, 23 « Ne sais-tu pas qu’Allah sait tout ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est consigné dans un Livre, et il n’est rien d’aussi facile pour Allah. » (s22 v70) « Que tu élèves la voix ou non, Il connaît tous les secrets et même les pensées les plus intimes. » (s20 v7) « En vérité, ton Seigneur connaît bien ce que recèlent leurs cœurs et ce qu’ils dévoilent. » (s27 v74) « Aucune femelle ne porte ni ne met bas sans qu’Il le sache. Aucune vie n’est prolongée ni abrégée sans que cela soit déjà, dans un Livre, consigné. Et c’est une chose si facile pour Allah. » (s35 v11) 2. Allah est clément et miséricordieux. L’importance de ces deux qualités résulte du fait que chacune des 114 sourates du Coran est précédée de la formule « Au nom d’Allah, le clément, le très miséricordieux. » La clémence et la miséricorde signifie que Dieu a une indulgence incommensurable et un immense pardon envers Ses créatures croyantes ou non. Il est de ce fait le plus grand Pardonneur et Celui dont le pardon précède la colère. En effet, Allah agrée le repentir sincère de ses adorateurs et accepte en conséquence d’absoudre leurs péchés. Ces deux qualités recouvrent la bonté et la bienveillance dans leur plus parfaite expression. Ainsi, Allah comptabilise les bonnes actions grâce auxquelles Il leur accorde des récompenses. Il est essentiel à ce titre de préciser qu’en Islam l’homme n’a nul besoin d’intermédiaire, d’intercesseur entre lui et son créateur pour prier, se repentir et l’invoquer. Selon un important hadith rapporté par Abou Hourayra (r) « Allah a composé Sa miséricorde de cent parties. Il en a gardé 99 pour Lui-même en vue du Jour du Jugement où les gens auront besoin de Sa miséricorde, et Il a donné la partie restante aux habitants de la terre ; c’est par elle que les créatures démontrent de la compassion entre elles et c’est ainsi que vous voyez la jument éloigner son sabot de son poulain afin qu’il ne s’y blesse pas. » (Boukhari) Dès lors, il est très difficile d’imaginer quelle est l’étendue de la miséricorde d’Allah dans l’au-delà. Pour les êtres humains, une telle miséricorde dépasse l’entendement. Ce qu’il faut retenir est que, d’après un hadith, Sa miséricorde l’emporte sur sa colère. « Dis : « Ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » s39, v53 3. L’un des noms les plus importants d’Allah est la Paix, (As-Salam). Il est en effet celui qui procure la Paix, le Salut dans le cœur des croyants et dans le monde puisque c’est Lui qui éteint le feu de la guerre : « Chaque fois qu’ils allument le feu de la guerre, Dieu l’éteint aussitôt » (s5v64). Le mot paix signifie également la sécurité, c’est-à-dire qu’Allah est le seul garant de notre sécurité et de notre protection qui dépendent uniquement de Lui. Dans ce cadre, Seul Allah a le pouvoir d’empêcher le mal de toucher les croyants. Il donne toujours victoire à Ses croyants qui se tiennent dans Sa voie et dans le chemin de la rectitude et Il empêche les ruses, les traitrises et le mal des transgresseurs et des iniques d’aboutir ou de persister. « Il vous envoie des anges gardiens. » (s6 v61) « Car mon Seigneur est de toute chose le Gardien vigilant. » (s11 v57) « Ton Seigneur assure la sauvegarde toute chose. » (s34 v21) 4. Allah est la justice infaillible et absolue et l’équité suprême. Allah est en effet celui qui ne manquera jamais de récompenser une once de bien fait par tout un chacun sur terre ; à l’inverse, Allah ne laissera impuni aucun tort ou injustice aussi minime soit-il. « Chacun sera largement rétribué selon ses œuvres sans subir la moindre injustice. » (s2 v281 ; s40 v17) « Et c’est le jour où toute âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura accompli et où personne ne sera lésé. » (s3 v25, 161) « C’est ainsi qu’Allah rétribue chacun selon ses œuvres. Allah est prompt dans Ses comptes. » (s14 v51 ; s45 v22) « Quiconque fait le poids d’un atome de bien le verra et quiconque fait le poids d’un atome de mal le verra. » (s99 v7,8) 5. Allah est le grand, le très-haut, le Sublime, à qui tous les compliments, de gloire, d’encensement, d’exaltation, et de pureté doivent être adressés. Aussi, la grandeur d’Allah est illimitée en perfection, et illimitée quant à son étendue dans le temps et hors du temps et dans l’espace et hors de l’espace. L’immensité d’Allah fait de lui une entité omnisciente, omniprésente et omnipotente de sorte qu’Il a la capacité absolue et infaillible de cerner le temps et l’espace. Sa grandeur est incomparable et inimaginable puisqu’il est le créateur et l’ordonnateur du temps et de l’espace et Il est au-dessus du temps et de l’espace.

4-L’envoi de messagers

Allah a envoyé dans chaque peuple un ou plusieurs prophètes ou messagers pour enseigner la vérité aux hommes, leur annoncer la bonne nouvelle en cas d’obéissance à Ses lois et les avertir d’un ultime châtiment en cas de désobéissance. Chaque messager était doté d’un pouvoir de faire des miracles comme preuve de sa mission divine. Les messagers ont pu relever tous les défis lancés par les sceptiques. Ces derniers eurent du mal à croire à certains défis qui leur semblaient impossibles ou très difficiles à relever tels que le fait de ressusciter les morts (par Jésus-Christ), de fendre la lune (par Mohammed), d’ouvrir (par Moïse) un passage à sec dans la mer rouge. Les messagers ont accompli ces miracles au nom d’Allah, comme l’a bien précisé Jésus fils de Marie : Allah a envoyé les prophètes et les messagers non seulement pour transmettre Ses messages et servir de modèle à suivre mais aussi pour témoigner au Jour du Jugement que Dieu nous avait informés et prévenus. L’argument ou le prétexte de l’ignorance devient inopérant avec l’envoi d’un prophète ou d’un messager ; celui-ci nous rend entièrement responsables de nos actes vis-à-vis de Dieu. En effet, la justice divine exige qu’avant de demander des comptes à un peuple, il faudrait au préalable l’avertir et lui montrer ce qu’il fallait faire et ce qu’il ne fallait pas faire. « Et Nous n’avons jamais puni un peuple avant de lui avoir envoyé un Messager. » s17 v15 « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : “Adorez Allah et écartez-vous du culte des idoles ». s16 v36 Ainsi, au moment où les hommes comparaitront devant Dieu, ils n’auront plus d’excuses pour justifier leurs péchés ; les prophètes seront là pour leur dire : nous vous avons avertis. Nous ne savons pas combien de prophètes Dieu a-t-il envoyé à l’humanité ? Les savants musulmans font état de deux cent quarante mille. Le Coran ne mentionne que vingt-cinq Prophètes et Messagers, en affirmant, toutefois, que d’autres prophètes envoyés avant Mohammed n’y ont pas été mentionnés : Adam, Noé, Idris, Salih, Ibrahim, Houd, Lot, Yunus, Isma’il, Isaac, Jacob, Yusuf, Ayyub, Chu’ayb, Moïse, Haroun, Al-Yasa’, Dhu-l-Kifl, Dawud, Zakariyya, Sulayman, Ilyas, Yahia, ’Issa et Muhammad, que la paix et le salut de Dieu soient sur eux tous. « Nous avons envoyé bien des prophètes avant toi. Nous t’avons raconté l’histoire de certains d’entre eux et Nous ne t’avons rien dit sur d’autres. » s40 v78 Les prophètes furent envoyés chacun à son propre peuple et pour une période déterminée, seul le prophète Mohammed (paix et salut sur lui) a été envoyé à toute l’humanité et pour une période indéterminée. « Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que miséricorde pour l’univers ». s21 v107 « Nous t’avons envoyé à l’ensemble de l’humanité uniquement pour annoncer la bonne nouvelle et avertir. Mais la plupart des hommes ne le savent pas ». s34 v28 • Allah nous a mis sur terre pour L’adorer L’adoration de Dieu est une obligation pour les croyants. Allah a envoyé sur terre des messages contenant des Lois qu’Il impose aux hommes de respecter. Le Coran est le parachèvement de l’ensemble des messages descendus sur terre. Beaucoup de croyants au sein de la communauté musulmane déclarent adorer Dieu ni par crainte de son châtiment ni par espoir de Son Paradis mais seulement par amour. Ils soutiennent l’idée que l’adoration de Dieu est un devoir pour lequel il ne doit pas y avoir de contrepartie. Ce serait un amour basé sur l’intérêt. Le devoir impose d’adorer Dieu de manière totalement désintéressée, disent-ils. Certains savants ont critiqué cette attitude s’appuyant sur l’exemple des prophètes, des vertueux et des véridiques qui adoraient Dieu par crainte et par espoir. Ils se fondent sur ces versets du Coran : « Ils s’arrachent de leur lit pour invoquer leur Seigneur par crainte et espoir » (s32 v16) ; « Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment » (s17 v57). A mon sens, l’on se doit d’adorer Dieu par amour et aussi par crainte et espoir. C’est parfaitement faisable. • L’homme a naturellement besoin de Dieu L’amour de Dieu est une prédisposition naturelle. Sauf si l’homme se plaisait à se mettre en porte-à-faux avec sa propre nature ou si le Démon détournait à son profit l’amour de l’homme à l’égard de Dieu. Ibn Taymiyya a dit : « Le cœur, dans son essence même, éprouve le besoin de Dieu à deux niveaux : il éprouve le besoin de L’adorer...et il éprouve le besoin d’implorer son secours et de s’en remettre à Lui. Le cœur ne sera point sain ni heureux, il ne sera point comblé ni réjoui, il ne connaîtra point le plaisir ni la sérénité, s’il ne peut vouer à son Seigneur un culte exclusif, L’aimer et se tourner vers Lui. Quand bien même tous les plaisirs possibles lui seraient dispensés, il ne connaîtrait ni paix ni sérénité, car il contient une aspiration instinctive vers Dieu qui est l’objet de son adoration, de son amour et de son désir. C’est cela qui lui procurera le plaisir et la joie, la satisfaction et le bonheur, la paix et la sérénité. » • L’adoration est un moyen de purification pour la vie éternelle L’entrée au Paradis exige une purification préalable afin que les hommes puissent voir Dieu et s’entretenir avec Lui. Pour ce faire, il faut qu’ils soient purifiés. L’adoration est un moyen permettant de se rapprocher de Dieu ; or se rapprocher de Dieu veut dire gravir des échelons dans l’au-delà, et gagner les hauts lieux du Paradis Du fait que Dieu est au sommet de toutes les échelles de valeurs, toutes les qualités de l’excellence et de la perfection se trouvent réunies en Lui. Et Il en est la Source. On peut aimer quelqu’un seulement pour sa beauté ou pour son héroïsme ou pour sa bonté ou pour son génie intellectuel ou artistique. Or, Dieu est l’Être Suprême en tous Ses attributs. Il est superbement Beau, Puissant, Parfait, Savant, Absolu. Il est au-dessus du génie, des talents, des aptitudes, de toutes les mesures et de tous les critères que l’on connaît. Il possède -si j’ose dire- les plus hautes performances dans tous les domaines. ‘‘A Dieu s’appliquent les comparaisons les plus élevées’’. Ce qui Le rend digne de notre amour, de notre admiration, de notre respect et de notre adoration. Il nous faut aimer Allah tout simplement parce qu’Il le mérite • Allah aime ceux des humains qui méditent sur sa création Dans le Coran, Allah Le Très-Haut, a ordonné, dans plusieurs versets du Coran, de réfléchir et de méditer. Il fait l’éloge de ceux qui s’adonnent à la méditation. Allah a dit : « Ceux qui pensent à Allah debout, assis ou sur leurs côtés, et qui méditent sur la création des cieux et de la terre « Notre Seigneur ! Tu n’as point créé cela en vain. Gloire à Toi ! Préserve-nous du châtiment du Feu. » (s3 v191) Ibn ’Abbâs - qu’Allah soit satisfait de lui - a dit : « A des gens qui méditèrent sur Allah le Puissant, le Majestueux, l’Envoyé d’Allah dit : " Méditez sur la création d’Allah et ne méditez pas sur Allah car vous ne l’apprécierez pas à sa juste valeur » Selon un autre hadith, Abû Sa’îd Al-Khudrî, « l’Envoyé d’Allah a dit : « Accordez à vos yeux leur part de dévotion. - Ô Envoyé d’Allah ! Quelle est leur part de dévotion ? - Regarder le Coran, le méditer et tirer des enseignements de ses merveilles. » Umar Ibn ’Abd Al-’Azîz a dit quant à lui : « Méditer les bienfaits d’Allah Puissant et Majestueux est la meilleure des adorations. » Je pense que si les hommes réfléchissaient sur la Grandeur d’Allah, ils n’oseraient jamais contrevenir à Ses commandements. « N’ont-ils pas médité sur le royaume des cieux et de la terre et toute chose qu’Allah a créée, et que leur terme est peut-être déjà proche ? En quelle parole croiront-ils après cela ? » (s7 v185) « N’ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d’eux, comment Nous l’avons bâti et embelli, et comment il est sans fissures ? Et la terre, Nous l’avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de végétaux. » (s50 v6,7) « N’ont-ils pas médité en eux-mêmes qu’Allah n’a créé les Cieux, la Terre et les espaces interstellaires que dans un but bien défini et pour un terme fixé ? Mais la plupart des hommes ne croient point qu’ils sont appelés à comparaitre devant leur Seigneur. N’ont-ils pas parcouru la terre pour voir quelle a été la fin de ceux qui les avaient devancés ? « (s30 v8,9) Chaque fois qu’Allah parle de la création des cieux et de la terre, de la lune, du soleil et des autres étoiles qui embellissent le ciel, des mers et des fleuves, des multiples bienfaits qu’Il nous accorde, des animaux créés pour nous, des cultures et jardins et les différentes manières de leur irrigation, des moyens de transport, de l’eau qui descend du ciel, de notre sommeil la nuit et le jour, de la différence de nos langues et de nos couleurs, Il conclut par ce verset répété plusieurs fois dans le Coran : « Il y a bien là des signes pour des gens qui réfléchissent . » (s13 v3 ; s16 v11 ; s16 v69 ; s39 v42 ; s45 v12) 6 - Ceux qui ne L’apprécient pas à Sa juste valeur : Dieu dit dans le Coran : « Ils n’ont pas apprécié Dieu à Sa juste valeur alors que la terre tout entière est dans Sa poignée, le jour de la résurrection, et que les cieux sont enroulés dans Sa main droite. Gloire et pureté à Lui qui est bien au-dessus des associés qu’ils Lui donnent ! » (s39 v67) La valeur réelle de Dieu est inconnue de beaucoup de croyants qu’ils soient musulmans juifs ou chrétiens et c’est ce qui explique la réticence envers la piété et la tendance à considérer l’engagement pour Dieu comme une option. Or comme nous venons de le voir Dieu est infiniment plus glorieux que ce qu’on peut penser. Il est au-dessus de tout et Il peut tout. Sa valeur est donc inestimable. Il y a ceux qui renient son unicité. Il y a ceux qui ignorent les bienfaits qui proviennent de lui. Il y a ceux qui ignorent qu’ils dépendent de lui ; Beaucoup d’hommes et de femmes ont tendance à vénérer de simples humains comme eux, tandis qu’ils ignorent ou pire, ils méprisent leur Créateur. Ils privilégient des choses totalement insignifiantes par rapport à la gloire de Dieu parce qu’ils sont totalement ignorants de ce que représente Dieu. Il y a ceux qui ne sont pas conscients que la bonne santé dont ils jouissent est la faveur de Dieu et c’est le jour où ils tombent malades qu’ils se rappellent finalement que Dieu existe. « Nulle femelle ne porte ou ne met bas si ce n’est pas Sa Science. » (s41 v47) Parce que des être humains se sont fabriqués des objets et se sont mis à les adorer... Dieu leur montre que c’est Lui qu’ils doivent adorer et non pas des statues ou des êtres qui leur ressemblent. Il y a ceux qui ont rabaissé Dieu au rang de l’homme, il y a ceux qui lui attribuent un enfant, il y a ceux qui le considèrent comme un père, membre d’une trinité. Allah, le Souverain, le Glorieux, le Pur dont les attributs et les qualités nous sont présentés en partie dans ce petit ouvrage n’a rien à voir avec le père du christianisme. Mon vocabulaire est trop réduit pour leur répondre. Je ne connais que les mots : blasphème, sacrilège, impiété et ces termes me semblent trop faibles pour qualifier ces offenses envers Allah. Je donne à Celui-ci la parole pour leur répondre : « Ils disent qu’Allah S’est donné un fils, Gloire à Lui ! Non ! Mais c’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c’est à Lui que tous obéissent. » (s2 v116 ; s10 v68) « Sont vraiment mécréants ceux qui disent : « Allah est le troisième d’une Trinité ! » Alors qu’il n’y a de Dieu que le Dieu Unique ! » (s5 v73) « Sont vraiment mécréants ceux qui disent : « Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! » Dis : « Qui donc pourrait s’opposer à Allah s’il voulait anéantir le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous les êtres qui peuplent la terre ? » Allah n’est-il pas le maître des Cieux, de la terre et de l’espace qui les sépare ? Il crée ce qu’Il veut et Sa puissance s’étend à tout l’univers. » s5 v17)

5 Messages de forum Dieu selon la Bible et le Coran 5 avril 16:15, par Djakis Assalam Alheikum Maitre, Un musulman peut-il assister à un office religieux dans une église ? de surcroit une veillée suite à un déces ? Répondre à ce message Dieu selon la Bible et le Coran

5 avril 16:36, par Maître Simozrag wa alaikum assalam wa rahmatullah wa barakatuh, Oui il peut, il ne doit pas y avoir de rupture totale entre les chrétiens et les musulmans. Cela fait partie de la bonté et de la grandeur de l’Islam : " Allah ne vous interdit pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables." s60 v8 Répondre à ce message

Dieu selon la Bible et le Coran 21 avril 11:42, par Harouna Assalamou aleykoum wa rahmatoulah wa barakatouhou Maitre ! J’aimerais avant tout vous remercier Maitre pour votre travail, votre contribution combien grande pour tirer les gens des ténèbres spirituelles à la lumière divine. Puisse Allah nous raffermisse nos cœurs de sa Crainte, nous fabrique pour l’islam et nous rappelle à lui soumis avec la plus belle parole (il n’y a de Dieu que Dieu) enseignée par tous les prophètes y compris Jésus (pl). Pour revenir au forum, vous avez à mon avis des réponses concises et claires. Cependant sur ce sujet (assister à la messe pour une veiller funèbre), je comprends le soucis de Dawa dans votre réponse. Mais est-ce que tout musulman est outillé pour comprendre que sa participation doit se limiter à une présence physique et non à une participation au culte !? Pour le cas du Burkina que vous connaissez, l’amalgame est souvent fait entre la présence physique et la participation active aux cérémonies religieuses non musulmane si bien que je pense qu’il faut nuancer certains avis. BarakAllahoufik !

Répondre à ce message Dieu selon la Bible et le Coran 21 avril 12:01, par Maître Simozrag wa alaikum assalam wa rahmatullah wa barakatuh, J’ai cru avoir parlé de l’enterrement uniquement. Ma réponse n’inclut pas les veillées funèbres, car effectivement non seulement il faut être outillé, mais en plus un musulman n’est pas autorisé à participer à ces veillées. Dans l’ensemble, cette participation doit être limitée aux voisins et collègues. Elle ne concerne pas tous les musulmans. C’est dans ce sens que ma réponse doit être comprise. Merci pour la demande de précision. Répondre à ce message Dieu selon la Bible et le Coran