Terrorisme : Diagnostic erroné

Publication en ligne : dimanche 28 novembre 2004, par Maître Simozrag

Terrorisme : diagnostic erroné

Depuis les événements du 11 septembre, l’administration américaine a élaboré une stratégie visant à éradiquer une bonne partie de la culture islamique dans le monde musulman. Cette stratégie consiste dans un premier temps à s’attaquer aux sources de cette culture puis aux moyens de sa diffusion et de son enseignement. Il s’ensuit que l’école, la mosquée et les médias constituent les trois axes de cette stratégie. Ce qui explique les réformes du système éducatif entrepris dans les pays musulmans sous la pression des Etats-Unis. A cet effet, l’enseignement religieux doit être expurgé et contrôlé de manière à ne pas former des futurs ‘‘terroristes’’. Ce terme est ambigu et c’est pourquoi je le mets entre guillemets. D’une part, il n’est pas normal d’appliquer ce vocable à ceux qui luttent pour leur liberté et leur indépendance. D’autre part, il y a un terrorisme d’Etat que certains dirigeants n’entendent pas reconnaître comme tel. Bref, l’initiative américaine a entraîné des bouleversements profonds sur les activités culturelles dans le monde musulman. Il en résulte la suppression de certains préceptes du Coran et du hadith dans les manuels scolaires, la fermeture de nombreux établissements d’enseignement, le gel ou la confiscation de fonds appartenant à des associations caritatives, l’interdiction ou la mise au pas de certains médias, la réduction et le contrôle des activités des mosquées, etc. En conséquence, au nom de la lutte antiterroriste, l’Islam est confronté à une guerre totale. En effet, l’administration américaine n’a pas le droit de s’immiscer dans les affaires intérieures des musulmans et surtout dans leur vie privée. Le paradoxe est que les Etats-Unis se sont toujours opposés à la politique européenne visant à limiter la liberté religieuse. Ils n’ont pas cessé de faire pression sur certains pays européens pour laisser faire les sectes. Aux Etats-Unis, les sectes poussent comme des champignons et il y a parmi elles des groupes extrémistes ; cela n’a pourtant pas empêché que bon nombre d’entre elles reçoivent des aides publiques. Le président W. Bush a lui-même, au début de son mandat, demandé au congrès le financement de certains groupes religieux sectaires aux Etats-Unis. L’Amérique n’a pas compris que le terrorisme n’est pas le propre de l’Islam et qu’il n’a aucun rapport avec l’enseignement islamique. L’enseignement religieux dans les pays musulmans n’a jamais formé des terroristes ; bien au contraire, ces derniers, pour la plupart, ont été formés dans les écoles et les universités laïques. Les instituts religieux comme al Azhar du Caire ont formé des savants et des intellectuels qui s’opposent à la violence et au terrorisme. Les causes du terrorisme sont à rechercher dans l’injustice de certains régimes aggravée par la complicité de l’occident. Les Tigres Tamouls du Sri Lanka qui commettent des attentats suicides très meurtriers ne sont ni musulmans ni formés dans les écoles islamiques. De même que les sectes comme la branche davidienne ou les disciples du pasteur Jim Jones en Guyana, ou encore les membres d’Aoum Shinri kyo au Japon n’ont rien à voir avec la culture islamique.

Les attentats perpétrés contre les intérêts des Etats-Unis ne sont pas exclusivement l’œuvre des musulmans. Les kamikazes japonais qui ont lancé, le 7 décembre 1941, des attaques surprises contre la flotte américaine de Pearl Harbor se trouvant au large des îles d’Hawaï, n’étaient pas musulmans. Plus de mille marins américains ont péri dans ces attaques, outre les dégâts matériels considérables : des centaines d’appareils américains détruits ou endommagés et des dizaines de navires coulés. Selon le FBI, cent soixante-cinq attentats ont été perpétrés aux États-Unis entre 1982 et 1992. Il s’agit d’attentats à la bombe, d’actes de sabotage, d’incendies criminels, de destruction de biens avec intention criminelle, d’enlèvements, d’attaques, d’assassinats présumés ou confirmés, de détournements d’avion, de vols qualifiés, etc. La violence des crimes de droit commun, leur fréquence et leur nombre considérable n’entrent pas en compte dans ces statistiques. Les attentats et la violence politique ont toujours existé aux Etats-Unis et ils sont loin d’être le fait des musulmans. Ainsi, les attaques du Ku Klux Klan contre les Afro-Américains ont débuté pendant la période de la Reconstruction après la guerre de Sécession (1861-1864), et certaines activités du Klan persistent encore aujourd’hui. Le « mouvement nativiste » a existé avant le Klan. Son apparition remonte au milieu du 19° siècle. Il représente toujours une menace contre la sécurité aux Etats-Unis. Ce mouvement est fondé sur une idéologie xénophobe visant particulièrement les Irlandais qui ont commencé à immigrer aux États-Unis vers 1840. Pendant les années 60, le terrorisme s’est intensifié à l’intérieur des Etats-Unis avec la vague d’opposition aux dirigeants politiques et aux institutions de l’Etat. Durant cette période, certains groupes d’intérêt et mouvements d’extrême gauche, ont eu recours à des actes terroristes en réaction contre les injustices sociales aux États-Unis et contre leur engagement militaire en Asie du Sud-Est.

L’attentat d’Oklahoma-City est l’un des plus spectaculaires et des plus meurtriers après celui de Pearl Harbor.

Le 19 avril 1995, une bombe d’une forte puissance a détruit le bâtiment fédéral Alfred Murrah à Oklahoma-City, faisant cent soixante-huit morts et plus de cinq cents blessés. L’enquête a révélé que les inculpés Timothy James McVeigh et son ami Terry Lynn Nichols avaient des contacts avec des groupes d’extrême droite, entre autres, les milices paramilitaires du Michigan et de l’Arizona . Eux aussi étaient des Américains formés dans les écoles américaines. C’est dire que l’accusation portée contre l’Islam et les Musulmans est non fondée. Ce n’est pas en modifiant les programmes d’enseignement islamique ou en mettant au pas les mosquées et les écoles que l’on parvienne à éradiquer le terrorisme. Pareille stratégie ne peut engendrer que rancœurs et ressentiments contre les Etats-Unis et leurs alliés parmi les dirigeants arabes et musulmans. Ce sont les injustices qui engendrent le terrorisme. Or, pour mieux combattre ce fléau, il suffirait de faire cesser les injustices dans le monde.

Maître Simozrag le 19 février 2004,


4 Messages de forum

  • Ce ne sont pas des kamikazes qui ont attaqué Pearl Harbour mais des pilotes de guerre classiques, dont le but était de retourner vivant à la base, rien à voir avec ce qui s’est passé à la fin de la guerre où certains pilotes donnaient leur vie pour défendre leur pays de l’invasion, l’avion bourré d’explosifs.

    • Il existe peut-etre une confusion de date, mais les attaques kamikazes de la fin de la 2eme guerre portent egalement le nom de Pearl Harbour. Ces attaques eurent lieu a partir du 6 avril 1945. Plus de 700 avions dont la moitie pilotee par des kamikazes, ont ete envoyes sur Okinawa. Il y avait plus de 2000 raids kamikazes, ayant coule 34 navires et endommage 68. Pour les pilotes japonais, mourir en faisant exploser son appareil sur un objectif ennemi etait l’honneur supreme. Si on parle d’un Pearl Harbour du 11 septembre, c’est parce au’il existe une similitude entre les deux evenements. Henri Kissinger, le Senateur Chuck Hagel et bien d’autres ont compare le 11 septembre a Pearl Harbour, voir www.pcn.ncp.com/presse.htm Dans le meme site, vous trouverez beaucoup de journaux qui font la meme comparaison. De plus, le film Pearl Harbour presente des images d’attaques manifestement kamikazes. La seule difference est que les Americains etaient frappes chez eux le 11 septembre.

      • > Terrorisme : Diagnostic erroné 1er novembre 2005 18:09

        Bonjour

        Le mot KAMIKAZE est japonais : KAMI veut dire Dieu KAZE vent. Il s’agit du vent Divin. Le suicide n’est pas une valeur Islamique. Toute personne qui se suicide va en enfer.

        Tous ces phenomenes de terrorisme sont manipulé depuis Israel ou en ce moment des exaction abominable se déroulent : massacre de civils bombardement viol d’enfants Comment peut on considérer une armée et des soldats surarmé avec des tanks soutenu par des hélicopteres Appaches et des drones face à des enfants ayant pour seul arme des pierres et de beaux enfants.

        • > Terrorisme : Diagnostic erroné 31 août 2009 03:27

          De Natan Qoriq : franchement l’étymologie du mot "kamikaze" est fort instructive mais il y a plus important au sujet du terrorisme dans le monde ! Ce qui m’inquiète plutôt c’est qu’un pays impose sa vision au monde entier et impose à tous les pays d’adopter sa "contre-culture" comme seule et unique légitime façon de vivre c’est une sorte de "fascisme colonialiste" (les deux sont d’ailleurs souvent équivalents) ! C’est la mondialisation à l’occidentale et plus précisément à l’américaine ! Les musulmans doivent devenir de bons petits américains évangélistes qui chantent face au drapeau des USA ! Cette vision n’est elle pas déjà une autre forme de terrorisme, celui qui vous empéche de vivre selon votre culture votre religion et vos traditions ! Je pense que ce thème-là est beaucoup plus important que de débattre sur l’étymologie DU MOT KAMIKAZE !